THÉORIE DES COULEURS, Johann Wolfgang von GoetheFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mariage de l'ombre et de la lumière

La Farbenlehre – le titre peut se traduire par « théorie », mais aussi par « science » ou par « doctrine » et parfois même par « traité des couleurs » – paraît en 1810 sous la forme de deux forts volumes (654 et 757 pages) accompagnés d'un cahier de 17 planches en couleurs. Le premier volume renferme la « partie didactique » – l'exposé de la théorie – et la « partie polémique » – virulente réfutation de la théorie de Newton. Le second volume est tout entier consacré à l'histoire des couleurs : après avoir embrassé l'histoire de la philosophie, de la science, de la peinture et de la teinturerie, ce récit débouche sur une confession autobiographique où l'auteur, dans un mouvement réflexif, cherche à rendre compte de ses recherches chromatiques. C'est la première partie de l'ouvrage qui a retenu l'attention de la plupart des lecteurs. Contre Newton, Goethe souligne que l'abstraction mathématique n'est guère qu'un des modes d'accès à la connaissance, et un mode d'accès fort partiel. Selon lui, il convient au contraire de saisir le phénomène dans sa totalité, de faire droit à la perception visuelle de l'observateur. Goethe défend donc la lumière contre la diffraction, fragmentation et torture « brutale » que lui impose Newton. Pour l'auteur de la Théorie des couleurs, la lumière est par essence incolore. Car la couleur naît de la rencontre de l'obscurité et de la lumière. Lumière assombrie, elle a partie liée avec l'ombre (parag. 69).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé d'allemand, ancien élève de l'École normale supérieure, maître de conférences à l'université de Paris-VIII

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian HELMREICH, « THÉORIE DES COULEURS, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-couleurs/