ART THÉORIE DE L'

ABSTRAIT ART

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 6 698 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Abstraction et formalisme »  : […] Il va de soi que ce que dit la peinture ou la sculpture ne peut pas être communiqué par le langage verbal. S'il en était autrement, il serait inutile de peindre ou de sculpter. Abstrait ou non, l' art, quand il aspire à devenir cosa mentale , ne cherche pas à transcrire ou à illustrer une pensée préexistante ; il est pensée en acte, incarnée dans un médium spécifique. C'est pourquoi il ne saurait […] Lire la suite

ACADÉMISME

  • Écrit par 
  • Gerald M. ACKERMAN
  •  • 3 543 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La formation de la théorie académique »  : […] Une théorie humaniste de l'art fut inventée ou exprimée pour la première fois, avec une clarté remarquable, par Leon Battista Alberti dans son traité Della pittura , écrit aux alentours de 1435. Comme aucune théorie antique de l'art, susceptible de servir de modèle, n'avait survécu, l'humaniste Alberti appliqua la théorie antique de la littérature à l'art. Le but de la peinture, comme celui de la […] Lire la suite

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR
  •  • 7 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'art, une autre figure de la raison ? »  : […] Ainsi l'art et l'expérience esthétique sont exposés à deux hypothèses contradictoires : soit l'expérience esthétique fait l'objet d'une intégration à l'industrie culturelle, à la transformation des œuvres d'art en marchandises, sous l'emprise de la « ratio de la vénalité » – ce qu'Adorno s'attacha à montrer dans le grand texte de musicologie critique de 1938 : Le Caractère fétiche dans la musique […] Lire la suite

ALBERTI LEON BATTISTA (1404-1472)

  • Écrit par 
  • Frédérique LEMERLE
  •  • 3 106 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Une figure de la Renaissance italienne »  : […] Le destin de ce Toscan de souche l'amena à connaître une bonne partie de l'Italie. Second fils naturel de Lorenzo di Benedetto Alberti, patricien de Florence, et de Biancha Fieschi, Leon Battista est né le 14 février 1404 à Gênes, en Ligurie, où son père s'était réfugié après un décret de proscription rendu contre sa famille. Le jeune homme étudia dans le nord de l'Italie, à Venise, à Padoue puis […] Lire la suite

ART (Aspects esthétiques) - Le beau

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 5 570 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  La beauté injuriée »  : […] « Un soir, j'ai assis la beauté sur mes genoux. – Et je l'ai trouvée amère. – Et je l'ai injuriée. » Cette phrase d'Arthur Rimbaud (1854-1891), dans Une saison en enfer en 1873, pourrait constituer le manifeste de la modernité en matière de beauté. Le changement de paradigme, qui fait « découvrir » le champ de la sensibilité esthétique et considérer l'art du point de vue de cette sensibilité, im […] Lire la suite

ART (Le discours sur l'art) - Iconologie

  • Écrit par 
  • Jan BIALOSTOCKI
  •  • 4 344 mots

Dans le chapitre « Le développement de la méthode : G. J. Hoogewerff et E. Panofsky »  : […] Dans la section « Iconographie » du Congrès international des sciences historiques à Oslo en 1928, Hoogewerff a présenté un rapport intitulé L'Iconologie et son importance pour l'étude systématique de l'art chrétien , qui fut publié ensuite dans la Rivista di archeologia cristiana en 1931. Hoogewerff fut le premier à proposer le nom ancien d'iconologie comme description d'une méthode d'analyse ap […] Lire la suite

ART (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 279 mots

Dans le chapitre « L’énigme du génie »  : […] Après l’artiste en général et le spectateur doué de jugement, une troisième figure de l’individualité exigera une interprétation : la figure du génie . En un sens, et tous les exemples empruntés à l’histoire de l’art semblent le démontrer, le créateur génial est un être d’exception à la singularité exacerbée, ce que le romantisme fut le premier à mettre en évidence. C’est parce qu’il ne ressemble […] Lire la suite

ART & THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 6 769 mots
  •  • 1 média

L'élément religieux, c'est un fait notoire, a presque toujours tenu lieu d'élément matriciel ou originaire dans le développement des activités artistiques les plus diverses. Mais, à supposer acquise cette hypothèse, on n'a encore rien dit sur les rapports dialectiques qui peuvent s'établir entre un art et une théologie – ce savoir humain traitant des choses divines, et souvent considéré par le cro […] Lire la suite

ART SACRÉ

  • Écrit par 
  • Françoise PERROT
  •  • 5 348 mots

Dans le chapitre « Les principes esthétiques »  : […] Maurice Denis s'est fait théoricien face à la génération montante des artistes qui, après 1910, se réclamaient davantage du pouvoir de l'instinct. Une note inscrite dans son Journal en janvier 1909 montre son intérêt pour « des élèves, et qui vous écoutent, et qui tirent profit, non seulement des idées qu'on leur donne, mais des mots dont on se sert pour parler ». C'est ainsi qu'il a publié en ce […] Lire la suite

ARTSCHWAGER RICHARD (1923-2013)

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 2 060 mots

Dans le chapitre « Entre artisanat et art »  : […] Richard Artschwager est né en 1923, à Washington, de parents immigrés (son père était né en Prusse, sa mère était juive ukrainienne) qui l'élèvent dans la familiarité de l'allemand, qu'ils parlent tous deux. Ayant d'abord choisi la voie scientifique, il s'inscrit en 1941 à l'université Cornell, où il étudie la chimie et les mathématiques. Mobilisé en 1942, il part d'abord pour l'Angleterre, puis p […] Lire la suite

BAUMGARTEN ALEXANDER GOTTLIEB (1714-1762)

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 588 mots

Élève de Christian Wolff à Halle, Baumgarten fut très tôt marqué par la pensée de Leibniz, à laquelle il devait par la suite s'opposer, et par celle de son maître d'alors. Nommé professeur extraordinaire à Halle en 1737, puis professeur ordinaire à Francfort-sur-Oder en 1740, il se fit connaître en publiant, entre 1750 et 1758, les deux volumes de son Aesthetica dans laquelle, le premier, il empl […] Lire la suite

BENJAMIN WALTER (1892-1940)

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 2 750 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'artiste comme producteur »  : […] Aux alentours de 1930, Benjamin, écrivain libre, s'est fait un nom dans la critique littéraire, en suivant des voies qui n'ont pourtant rien d'orthodoxe, puisqu'elles conduisent l'exégèse au seuil d'une praxis subversive. À Gershom Scholem, il écrit : « Je n'ai jamais pu développer mes recherches que dans un sens, si je puis dire, théologique, en conformité avec la doctrine talmudique des quarante […] Lire la suite

BRECHT BERTOLT

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 5 503 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La théorie du théâtre épique »  : […] On résistera à la tentation d'enclore le théâtre épique dans un système définitif. Cette théorie historique est elle-même dans l'histoire. Brecht a mis au point progressivement, avec l'aide de ses collaborateurs, les procédés techniques et les moyens scéniques, de caractère anti-illusionniste, qui étayent concrètement cette théorie : les décors suggérés, qui ne sont pas exclusifs d'un réalisme de […] Lire la suite

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Art »  : […] Si l' art romantique semble se définir par ses thèmes et par la galerie de ses héros plutôt que par ses formes, c'est que le romantisme a plus facilement et plus vite trouvé son expression littéraire. En fait, il s'agit d'indices plus que d'éléments constituants. Et, si l'on envisage le romantisme non pas comme une simple appellation qui couvre indistinctement une tranche chronologique, mais comme […] Lire la suite

LE CHEF D'ŒUVRE INVISIBLE et POUR UNE ANTHROPOLOGIE DES IMAGES (H. Belting)

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 998 mots

L' historien de l'art allemand Hans Belting, né en 1935, est l'un de ceux qui auront le plus contribué, depuis deux décennies, à renouveler les approches de l'histoire de l'art. Par ses travaux sur l'art médiéval, tout d'abord, dans lesquels il étudiait le culte des icônes à Byzance et à Rome, la transformation des modalités de représentation du divin, l'individualisation progressive de la relatio […] Lire la suite

COBRA, mouvement artistique

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 2 422 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'expérimentation au service d'un art « sauvage » »  : […] « L'expérimentation n'est pas seulement un instrument de connaissance, écrit Constant, elle est la condition même de la connaissance. » L'automatisme promu par les surréalistes n'en fut qu'une ébauche avortée, dans la mesure où, prenant son ancrage dans la croyance en une pensée « pure », il n'aboutit qu'à l'illustration de cette croyance. Pour les cobras, appréhender la teneur profonde du psychi […] Lire la suite

CONSTRUCTIVISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 3 374 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Enseignement et pratique »  : […] Les fréquents contacts des artistes russes avec le milieu allemand contribuèrent à la diffusion rapide des idées constructivistes en Europe. Plusieurs architectes occidentaux vont construire de grands ensembles pour le jeune État socialiste : Le Corbusier réalise sa première grande construction à Moscou, le Centrosoyouz (1930). En 1921, l'exode des artistes russes commence : Kandinsky, Gabo, Pevs […] Lire la suite

CRITIQUE D'ART, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 4 829 mots

Dans le chapitre « Art et savoir (« téchnē/epistémē ») : la revendication des artistes »  : […] Depuis le vi e  siècle et surtout au cours des v e et iv e  siècles, architectes, peintres et sculpteurs avaient laissé, en dehors de la transmission orale dans le secret des ateliers, des traités écrits sur leur art. Ainsi Vitruve donne-t-il dans la préface du livre VII (paragr. 7 à 11) une liste d'architectes, de peintres et de sculpteurs auteurs de traités. Il est significatif qu'il commence […] Lire la suite

DAMISCH HUBERT (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Elisa COLETTA
  •  • 891 mots
  •  • 1 média

Historien et philosophe de l’art, Hubert Damisch rapproche sa manière de procéder des perspectives obliques du peintre hollandais du xvii e  siècle Pieter Saenredam. L’analogie ne repose pas tant sur ce que ces œuvres nous montrent – des intérieurs d'églises représentées selon une perspective oblique –, que sur le principe de déplacement constant du point de vue qui en constitue la base. Hubert Da […] Lire la suite

DANTO ARTHUR C. (1924-2013)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 800 mots

Arthur C. Danto est l’un des philosophes américains dont les travaux sur l’art ont bénéficié d’un très large écho en France et en Europe depuis la publication de son étude sur « Le monde de l’art » (1964). Né à Ann Arbor (Michigan), aux États-Unis, il a d’abord étudié l’art et l’histoire à Wayne University, puis à l’université Columbia de New York. En 1949 et 1950, il passe une année à Paris, à l […] Lire la suite

DÉMATÉRIALISATION DE L'ŒUVRE D'ART

  • Écrit par 
  • Florence de MÈREDIEU
  •  • 1 626 mots

L'œuvre d'art est traditionnellement conçue comme l'incarnation d'une forme ou d'une idée dans une matière. Ou, plus précisément, dans un matériau, plus ou moins dense ou pesant, et doté de propriétés spécifiques – comme le bois, le marbre, la pierre ou les pigments de la peinture. Dès le départ, cependant, l'art se trouve marqué du sceau de la dématérialisation. Une œuvre d'art n'existe, pour Pl […] Lire la suite

DESCRIPTION (esthétique)

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 1 143 mots

L'histoire de l'art ne peut se construire qu'à partir de l'examen attentif de l'apparence, aussi la description est-elle l'un de ses outils d'investigation fondamentaux. Des travaux, comme ceux de Philippe Hamon ( La Description littéraire : anthologie de textes théoriques et critiques , 1991) et de Roland Recht ( Le Texte de l'œuvre d'art : la description , 1998), ou, encore, les actes du colloqu […] Lire la suite

DISCOURS SUR LA PEINTURE, Joshua Reynolds - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 077 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Quinze discours sur la peinture »  : […] Le premier discours, prononcé lors de la séance d'ouverture de la Royal Academy, le 2 janvier 1769, s'intéresse à la méthode et à l'organisation des études de la nouvelle institution. La plupart des discours suivants furent prononcés à l'occasion de la distribution des récompenses aux élèves, à la fin de chaque année, chacun abordant un aspect particulier de la théorie des arts : « Imitation prof […] Lire la suite

DU BOS abbé JEAN-BAPTISTE (1670-1742)

  • Écrit par 
  • Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE
  •  • 742 mots

Après des études en théologie à Beauvais, sa ville natale, Jean-Baptiste Du Bos s'établit à Paris. Son mérite l'ayant fait bientôt remarquer, il remplit diverses missions diplomatiques. Il est principalement connu pour ses écrits, les Réflexions critiques sur la poésie et la peinture (1734) et une Histoire critique de l'établissement de la monarchie française dans les Gaules (1719, 2 vol.). Réfle […] Lire la suite

DU SPIRITUEL DANS L'ART ET DANS LA PEINTURE EN PARTICULIER, Wassily Kandinsky - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marcella LISTA
  •  • 1 185 mots
  •  • 1 média

La première ébauche d'une étude entièrement vouée à la couleur remonte à l'année 1904, alors que Kandinsky (1866-1944) était établi à Munich depuis huit ans. Ce petit texte inédit, intitulé Définition de la couleur , donne déjà la mesure d'une utopie universaliste : « Si la destinée m'accorde assez de temps, écrit le peintre, je découvrirai un nouveau langage international qui existera pour l'éter […] Lire la suite

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 047 mots

Dans le chapitre « De l'apprentissage à l'enseignement de l'art »  : […] On a souvent insisté sur la coupure entre les deux étapes historiques de la formation artistique, l'une subordonnée aux exigences de la pratique artisanale, fondées sur la transmission d'un héritage technique, l'autre, élaborée par les artistes eux-mêmes, pour revendiquer un statut identique à celui des poètes et des mathématiciens. Cependant, il n'est pas certain que cette opposition, due en gra […] Lire la suite

ÉPHÉMÈRE, arts

  • Écrit par 
  • Véronique GOUDINOUX
  •  • 2 182 mots

En 1911, Filippo Tommaso Marinetti, l'inventeur du futurisme, proclamait avec virulence : « À la poésie du souvenir nostalgique, nous opposons la poésie de l'attente fiévreuse. Aux larmes de la beauté qui se penche tendrement sur les tombes, nous opposons le profil tranchant, aiguisé, du pilote, du chauffeur et de l'aviateur. À la conception de l'impérissable et de l'immortel, nous opposons, en a […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE - Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 348 mots

Dans le chapitre « Une théorie de l'art »  : […] Mais où trouver l'objet esthétique, cet objet que le goût juge beau ? Dans la nature, et dans l'art. L'esthétique sera le plus souvent une théorie de l'art, Kunstlehre ou Kunstwissenschaft . Elle a ses raisons pour privilégier l'art : il propose à son investigation des objets qui visent expressément à plaire (même si c'est en déplaisant), et dont la production pose autant de problèmes que la conso […] Lire la suite

FIEDLER KONRAD (1841-1895)

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 769 mots

Né à Oederan, près de Dresde, l'historien de l'art allemand Konrad Fiedler (1841-1895) est un des représentants majeurs de ce que l'on appelle le formalisme en histoire de l'art. Parallèlement à l'école de Vienne et au formalisme de l'objet artistique qu'illustrèrent de grands historiens de l'art tels que Franz Wickhoff ou Aloïs Riegl, son entreprise est orientée, pour l'essentiel, vers le proces […] Lire la suite

FINS DE L'ART (esthétique)

  • Écrit par 
  • Danièle COHN
  •  • 2 830 mots

L'idée des fins de l'art a depuis plus d'un siècle et demi laissé la place à celle d'une fin de l'art. Or, à regarder l'art contemporain, il apparaît que la fin de l'art est aujourd'hui un motif exsangue, et la question de ses fins une urgence. Pourquoi, comment en est-on arrivé là ? […] Lire la suite

FOCILLON HENRI (1881-1943)

  • Écrit par 
  • Louis GRODECKI
  •  • 1 860 mots

Plus d'un siècle après sa naissance, l'importance de la pensée d'Henri Focillon, théoricien et historien d'art, apparaît mieux. Sur le plan des méthodes, son « formalisme » a connu, en France, une certaine désaffection, à laquelle mirent fin les travaux de Jean Bony et de Robert Branner sur l'architecture gothique ; en Amérique, où prévalurent les méthodes issues de Ernst Cassirer sur la fonctio […] Lire la suite

FORMALISME (arts)

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 870 mots

En histoire de l'art, le formalisme ne peut être dissocié d'une interrogation sur le style. En cela, son objet est l'analyse de l'art, conçu, pour reprendre les termes de l'historien de l'art et critique Meyer Schapiro (1904-1996), comme « un système de formes qui possèdent une qualité et une expression significatives rendant visibles la personnalité d'un artiste et la conception générale d'une c […] Lire la suite

FRANCASTEL PIERRE (1900-1970)

  • Écrit par 
  • Marc LE BOT
  •  • 729 mots

Les travaux de Pierre Francastel couvrent la totalité de l'histoire de l'art occidental, de l'architecture médiévale à l'école de Paris des années 1940, à laquelle il consacre un ouvrage portant ce titre dès 1946. L'extension de sa recherche fournit d'emblée une double clef pour l'intelligence de son œuvre. En premier lieu, lorsqu'il prend en considération les œuvres les plus actuelles, Francastel […] Lire la suite

FRIEDLÄNDER WALTER (1873-1966)

  • Écrit par 
  • Henri ZERNER
  •  • 496 mots
  •  • 1 média

Après des études de droit, Walter Friedländer ne vient à l'histoire de l'art qu'assez tard dans la vie, vers l'âge de trente ans. Ses premiers travaux se situent au moment où la pensée de Wölfflin atteint son plein développement, et la problématique du Zurichois a profondément marqué son cadet. Le premier ouvrage de Friedländer, une étude minutieuse de l'architecture et de la décoration du Casino […] Lire la suite

GENETTE GÉRARD (1930-2018)

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 2 643 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la poétique littéraire à l'esthétique générale »  : […] Le troisième grand moment de cet itinéraire intellectuel est consacré à une nouvelle extension du champ d'investigation : la réflexion sur l'espace littéraire s'ouvre à l'ensemble des domaines artistiques. Les analyses de Fiction et diction (1991) sont consacrées à la « question des régimes, des critères et des modes de la littérarité ». Dans L'Œuvre de l'art. Immanence et transcendance (1994), […] Lire la suite

GEORGES BRAQUE (C. Einstein)

  • Écrit par 
  • Dominique CHATEAU
  •  • 950 mots

Paradoxalement, Georges Braque n'est pas un livre sur le peintre, comme le souligne Liliane Meffre, biographe de l'historien de l'art allemand Carl Einstein (1885-1940), spécialiste de ses écrits et directrice de cette publication (traduction de Jean-Loup Korzilius, coll. Diptyque, éd. La Part de l'œil, Bruxelles, 2003). Il s'agit d'abord d'une théorie puissante de la relation du spectateur au […] Lire la suite

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Vers une théorie de l'art »  : […] Il faut maintenant examiner les problèmes stylistiques qu'ont affrontés les artistes de la Renaissance. Il convient pour cela de remonter à la fin du xiii e  siècle. À ce moment, la sculpture, surtout avec Giovanni Pisano, a fait d'énormes progrès et atteint un niveau véritablement international ; l'architecture italienne subit l'influence d'un gothique surtout cistercien, et la peinture se libère […] Lire la suite

HAUSER ARNOLD (1892-1978)

  • Écrit par 
  • Renée MOLL
  •  • 916 mots

Sociologue et théoricien de l'art, né en Hongrie, Arnold Hauser étudia la littérature et l'histoire de l'art aux universités de Budapest, Berlin, Paris, assistant aux cours de Georg Simmel et Henri Bergson. Après un séjour en Italie, au sortir de la Première Guerre mondiale, pour étudier l'art classique et l'art de la Renaissance, il revint dans le Berlin troublé de 1921, où il fut initié à l'écon […] Lire la suite

HILDEBRAND ADOLF VON (1847-1921)

  • Écrit par 
  • Jacques de CASO
  •  • 308 mots

Sculpteur et théoricien de l'art allemand. Adolf von Hildebrand est sans doute le sculpteur allemand le plus important de la fin du xix e siècle. Au moment où le goût de ses contemporains restait fidèle à l'esthétique réaliste qui prit corps vers les années 1850 alors que commençait à s'imposer l'art symboliste de Rodin, Hildebrand voulut opérer une réforme de la sculpture ; il la fonda sur les p […] Lire la suite

HISTOIRE DU PORTRAIT EN CIRE (J. von Schlosser)

  • Écrit par 
  • Thierry DAVILA
  •  • 1 332 mots

Fondée à la fin du xix e  siècle par Franz Wickhoff et Aloïs Riegl, l'école viennoise d'histoire de l'art a formé des chercheurs importants : Fritz Saxl, Max Dvořák ou encore Otto Pächt, un de ses derniers représentants. Julius von Schlosser (1866-1938), à la fois conservateur au Kunsthistorisches Museum de Vienne et titulaire d'une chaire à l'université, est lui aussi un des principaux membres de […] Lire la suite

MODERNITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUDRILLARD, 
  • Alain BRUNN, 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 8 051 mots

Dans le chapitre « Vision moderniste de Greenberg  »  : […] Dès ses deux importants essais parus dans la Partisan Review , « Avant-garde et kitsch » (1939) et « Vers un nouveau Laocoon » (1940), Greenberg définit les lignes de force de ce qui va constituer la réflexion moderniste telle qu'elle est couramment reprise depuis, dans les pratiques comme dans les théories. Sa conception alimentera la majorité des débats esthétiques du demi-siècle suivant. Le se […] Lire la suite

KOSUTH JOSEPH (1945- )

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 2 242 mots

Dans le chapitre « Le langage comme médium »  : […] Le parcours de Joseph Kosuth est fulgurant : né en 1945 à Toledo (Ohio, États-Unis), ses premières œuvres de 1965 sont remarquées et aussitôt discutées par le milieu artistique américain, surtout à partir de 1967, lors de sa première exposition publique (Lannis Gallery, New York). À cette époque, il organise lui-même des cours à la School of Visual Arts et, dès lors, ne cessera plus de mener de fr […] Lire la suite

KUPKA FRANTIŠEK (1871-1957)

  • Écrit par 
  • Arnauld PIERRE
  •  • 2 789 mots

Dans le chapitre « Aux origines de l'abstraction »  : […] C'est le constat d'impuissance que dresse au même moment le peintre théoricien, dans les notes de La Création dans les arts plastiques  : l'échec du réalisme vient aussi du mensonge que ce dernier instaure quant à la forme et à la nature réelles de la sensation. Fondé sur les données de l'optique physiologique et sur les apports de l'esthétique expérimentale, l'essai de Kupka contient une théorie […] Lire la suite

LAOCOON, OU DES FRONTIÈRES DE LA PEINTURE ET DE LA POÉSIE, Gotthold Ephraim Lessing - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Elisabeth DÉCULTOT
  •  • 1 270 mots
  •  • 2 médias

S'il fallait résumer le Laocoon de Gotthold Ephraim Lessing (1729-1781) aux seules thèses qui en constituent l'armature apparente, on arriverait à un résultat malingre et de surcroît peu original pour le xviii e  siècle. D'une démonstration hérissée de détails érudits émergent deux axiomes centraux : la peinture, soumise au principe de simultanéité, représente des corps coexistant dans l'espace […] Lire la suite

LE BOT MARC (1921-2001)

  • Écrit par 
  • Claude FRONTISI
  •  • 755 mots

Deux préoccupations traversent la vie de Marc Le Bot, celle de l'art et celle de l'écriture que ses travaux d'enseignant chercheur comme son œuvre d'essayiste et de poète lient de façon indissoluble. Né le 9 septembre 1921 à Combrit (Finistère), Marc Le Bot est mort à Paris le 25 mars 2001. Sa personnalité restera marquée par le contexte tendu de sa jeunesse bretonne. Après ses études supérieures, […] Lire la suite

LE STYLE RUSTIQUE (E. Kris)

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 016 mots

Ernst Kris (1900-1957) est un des historiens les plus fascinants de l'« école viennoise » en histoire de l'art. Élève de Julius von Schlosser, Kris est nommé, à vingt ans, conservateur du département de sculptures et d'arts appliqués du musée de Vienne. Historien de l'art profondément original, dont les intuitions furent toujours servies par une parfaite érudition autant que par une connaissance a […] Lire la suite

LA LITTÉRATURE ARTISTIQUE. MANUEL DES SOURCES DE L'HISTOIRE DE L'ART MODERNE, Julius von Schlosser - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 217 mots

Dans le chapitre « Théorie et sources de la littérature artistique »  : […] C'est entre 1914 et 1920 que Schlosser publia, en fascicules, les différentes études qui forment la matière de son recueil. Réunies en 1924, prolongées dans l'édition italienne de 1932 que l'auteur signe sous le nom de Schlosser-Magnino pour témoigner de son attachement à l'Italie, ces études forment cependant un ensemble d'une cohérence remarquable. Par « littérature artistique » ( Kunstliteratur […] Lire la suite

MALRAUX ANDRÉ

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME
  •  • 9 029 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Œuvre et art »  : […] Les écrits sur l'art ne peuvent pas être séparés du reste de son œuvre, et l'achèvement de La Métamorphose des dieux a hanté ses dernières années. Après le premier volume paru en 1957 (qui deviendra dans une nouvelle édition Le Surnaturel ) suivront, par-delà l'intermède gouvernemental, L'Irréel (1974) et L'Intemporel (1976) : ainsi sera édifié un triptyque colossal, montage du texte et de l'im […] Lire la suite

MANZONI PIERO (1933-1963)

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  • , Universalis
  •  • 1 684 mots

Dans le chapitre « Désacralisation de l'art »  : […] L'œuvre protéiforme de Manzoni fut souvent mise en parallèle avec celle d'Yves Klein, son contemporain. On a parfois voulu réduire leurs rapports à l'influence de l'aîné (Klein était né en 1928) sur son cadet. Il serait plus judicieux de les examiner sous l'angle de la différence. Au monochrome de Klein, Manzoni opposa certes ses Achromes – dont la matérialité importe plus que la blancheur. Mais […] Lire la suite

MINIMAL ET CONCEPTUEL ART

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Catherine MILLET, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 6 311 mots

Dans le chapitre « L'art minimal »  : […] Comme de nombreux courants de l'art moderne et contemporain, le minimal art , né aux États-unis dans les années 1964-1965, a souffert d'une appellation commode mais inexacte et déformatrice, tant du point de vue général, qui regroupait certaines idées communes à des pratiques très diverses, que du point de vue des singularités propres à chaque œuvre. L'expression minimal art – utilisée pour la pr […] Lire la suite

MOHOLY-NAGY LÁSZLÓ (1895-1946)

  • Écrit par 
  • Marcella LISTA
  •  • 2 380 mots

Dans le chapitre « Berlin, capitale des avant-gardes »  : […] C'est dans le domaine graphique que s'oriente d'emblée la création de Moholy-Nagy. En 1919, il commence à Budapest une série de portraits au crayon qui semblent vouloir assimiler expressionnisme, cubisme et futurisme pour former à partir de ces styles un vocabulaire nouveau et personnel. Dans le Portrait du Dr Schairer (crayon sur papier, 61 cm × 48 cm, coll. Hattula Moholy-Nagy), dernière œuvre […] Lire la suite

MURALISME

  • Écrit par 
  • Claude FELL
  •  • 2 226 mots

En juillet 1921, le peintre Diego Rivera (1886-1957) rentre au Mexique après quatorze années passées en Europe, notamment en Espagne et à Paris. Il a également passé un an en Italie où il a longuement médité sur les fresques de Padoue, de Ravenne, d'Assise et de Sicile. De retour au Mexique, sa première peinture murale, La Création , exécutée entre 1921 et 1922 à l'École nationale préparatoire de […] Lire la suite

LA NAISSANCE DE LA TRAGÉDIE, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 209 mots

Dans le chapitre « L'œuvre d'art à la lumière du religieux »  : […] Sur un sujet des plus classiques de la philologie, que Nietzsche avait lui-même abordé plusieurs fois, depuis 1870, dans ses enseignements à l'Université et au Lycée cantonal de Bâle le brillant élève du philologue Friedrich Ritschl publiait un livre fort peu universitaire : relativement court, malgré l'ampleur des thèmes traités, sans notes, écrit dans un style flamboyant et par endroits polémiqu […] Lire la suite

NOUVELLE OBJECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 2 142 mots

Dans le chapitre « Un nouveau naturalisme ? »  : […] Historien d'art en charge des collections du musée municipal de Mannheim, Gustav Friedrich Hartlaub va jouer un rôle clé dans la reconnaissance publique de la nouvelle peinture figurative en Allemagne. En 1922, Paul Westheim, dans la revue dont il est le rédacteur en chef, Das Kunstblatt , lance une enquête auprès d'écrivains, d'artistes, de critiques, en posant la question de savoir si le mouveme […] Lire la suite

L'ŒUVRE D'ART ET SES SIGNIFICATIONS. ESSAIS SUR LES " ARTS VISUELS ", Erwin Panofsky - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 130 mots
  •  • 1 média

Il n'est sans doute pas d'œuvre, dans l'histoire de l'art au xx e  siècle, dont l'ampleur soit comparable à celle d'Erwin Panofsky (1892-1968). Élève d'Adolph Goldschmid, membre du cercle mythique d'Aby Warburg à Hambourg, au sein duquel il publie tôt des études marquantes –  Dürers «  Melencolia I » , écrit avec Fritz Saxl (1923) ; Hercule à la croisée des chemins (1930) – le premier Panofsky […] Lire la suite

PÄCHT OTTO (1902-1988)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 2 814 mots

Dans le chapitre « Le livre comme occasion formelle de l'œuvre d'art »  : […] Au début du processus de fabrication d'un livre au Moyen Âge, processus social, politique, religieux, artistique, il y a le passage du rouleau de papyrus, le volumen antique, au codex de parchemin de l'Antiquité chrétienne et du haut Moyen Âge. En effet, à partir de l'époque de Constantin, plus encore avec la reconnaissance de la religion chrétienne comme religion de l'Empire, le format du codex […] Lire la suite

PANOFSKY ERWIN (1892-1968)

  • Écrit par 
  • Daniel ARASSE
  •  • 1 627 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Repenser l’histoire de l’art »  : […] Né à Hanovre le 30 mars 1892, il est, en 1926, professeur d'histoire de l'art à Hambourg et participe aux recherches du groupe inspiré par Aby Warburg ; d'origine juive, il est radié par les nazis en 1933 et émigre aux États-Unis, où il avait noué des contacts depuis 1931 ; en 1935, il enseigne à l'Institute for Advanced Study de l'université de Princeton, où il travaille et accumule les découver […] Lire la suite

PERFORMANCE, art

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 19 226 mots
  •  • 1 média

« Performance » : ce vocable – loin de désigner un quelconque exploit sportif – relève de ce qu'il est convenu de considérer comme du franglais  ; directement issu du verbe to perform , « interpréter », il est attesté au début des années 1970 dans le vocabulaire de la critique d'art aux États-Unis, et s'applique à toute manifestation artistique dans laquelle l'acte ou le geste de l'exécution a un […] Lire la suite

PRINCIPES FONDAMENTAUX DE L'HISTOIRE DE L'ART. LE PROBLÈME DE L'ÉVOLUTION DU STYLE DANS L'ART MODERNE, Heinrich Wölfflin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 331 mots

Dans le courant que l'on nomme « formaliste » en histoire de l'art, Heinrich Wölfflin (1864-1945) occupe, avec Gottfried Semper ou Aloïs Riegl, une place essentielle. Peu d'œuvres auront exercé une influence aussi durable que la sienne, au-delà même de sa discipline. Élève et successeur à Bâle de Jacob Burckhardt, Wölfflin s'inscrit cependant, dès ses premières recherches, dans le sillage des prem […] Lire la suite

PURISME, mouvement artistique

  • Écrit par 
  • Arnauld PIERRE
  •  • 3 262 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du cubisme au purisme »  : […] La première apparition du mot « purisme » se trouve dans le huitième et dernier numéro (décembre 1916) de L'Élan , revue au titre patriotique fondée en avril 1915 par Amédée Ozenfant (1886-1966), et qui participa activement à la défense « nationaliste » du cubisme (sous la plume d'André Lhote par exemple). Dans un article polémique, intitulé « Notes sur le cubisme », Ozenfant dressait un bilan en […] Lire la suite

QUATREMÈRE DE QUINCY ANTOINE CHRYSOSTOME QUATREMÈRE dit (1755-1849)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 1 430 mots

« Esprit supérieur, que la France n'apprécia pas assez de son vivant, que la jeunesse vers la fin insultait à plaisir, qui ne s'appliquait point en effet à plaire, et qui ne craignait point du tout de choquer ou même de braver son public et son temps : espèce de Royer-Collard dans sa sphère, ennemi aussi de la démocratie dans l'art, mais non point respecté comme l'autre, et qui semblait même jouir […] Lire la suite

QUESTIONS DE MÉTHODE EN HISTOIRE DE L'ART, Otto Pächt - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 265 mots

Otto Pächt (1902-1988) est un des derniers grands représentants du courant formaliste en histoire de l'art. Élève de Max Dvorák et d'Emmanuel Löwy, Pächt fut cependant davantage marqué par le formalisme de la première génération d'historiens de l'école de Vienne, avant tout celui d'Aloïs Riegl dont il réédita en 1926 l'ouvrage fondateur : Die Spätrömische Kunstindustrie (1901 ; L'Artisanat du Bas […] Lire la suite

QUESTIONS DE STYLE. FONDEMENTS D'UNE HISTOIRE DE L'ORNEMENTATION (A. Riegl) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 234 mots

Dans le chapitre « De la pure forme au spectateur »  : […] À la suite de Questions de style , Riegl ouvrira dans chacun de ses livres des perspectives fécondes, qui orientent aujourd'hui encore de nombreuses recherches. Dans l'ouvrage qu'il consacre à l'art artisanal du Bas-Empire romain ( Die Spätrömische Kunstindustrie , 1901), Riegl cherche une nouvelle fois à montrer comment l'objet d'art parvient, au terme d'un long processus, à trouver son autonomie […] Lire la suite

RAGGHIANTI CARLO LUDOVICO (1910-1987)

  • Écrit par 
  • Rindo FRILLI
  •  • 657 mots

Doué d'une extraordinaire capacité de travail, le critique d'art italien Carlo Ludovico Ragghianti a exploré et interprété des problèmes très variés mais sans aucune dispersion, car tous ses travaux se rassemblent autour d'un sujet central : la vérification de la méthode critique. C'est là le fil conducteur d'une pensée approfondie sans cesse, pendant plus de cinquante ans et avec une cohérence ab […] Lire la suite

RESTAURATION (peinture et sculpture)

  • Écrit par 
  • Béatrice SARRAZIN
  •  • 3 626 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Histoire de la restauration au xixe siècle »  : […] Prise entre deux paradoxes, vandalisme et sauvegarde, la période révolutionnaire favorise l'émergence de personnalités comme celle d' Alexandre Lenoir. Garde du dépôt des Petits-Augustins, il récupère, recompose souvent arbitrairement et reconstitue des ensembles avec un souci de conservation au sein d'un même lieu, le musée des Monuments français. Avec les conquêtes révolutionnaires et napoléonie […] Lire la suite

REYNOLDS JOSHUA (1723-1792)

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ
  •  • 2 431 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La théorie et la pratique »  : […] Les quinze conférences que prononça Reynolds à l'intention des étudiants de la Royal Academy de 1769 à 1790 sont souvent citées pour éclairer tel ou tel aspect de sa peinture. Pourtant, l'ambition de ces Discours sur l'art dépassait de loin son œuvre et tendait à fixer les principes généraux de l'art pour l'éternité. On sait qu'elles représentent le fruit de siècles d'enseignement de la peintur […] Lire la suite

RIEGL ALOÏS (1858-1905)

  • Écrit par 
  • Henri ZERNER
  •  • 616 mots

Historien d'art autrichien, membre de l'école de Vienne. Son œuvre est fondée sur une discipline philologique stricte, mise au service d'un esprit spéculatif. Il s'appuie surtout sur la philosophie idéaliste de Hegel, mais fait quelques autres emprunts, en particulier à la philosophie post-kantienne de Herbart, et peut-être à Schopenhauer. Avant d'être professeur titulaire à l'université de Vienne […] Lire la suite

RODTCHENKO ALEXANDER MIKHAÏLOVITCH (1891-1955)

  • Écrit par 
  • Marc-Emmanuel MÉLON
  •  • 1 363 mots

Dans le chapitre « Le monochrome et la ligne »  : […] Dans le travail de peintre proprement dit de Rodtchenko, il y a déjà deux voies. L'une est la reprise des travaux monochromes de Malévitch, reprise qui deviendra rapidement refonte. Le Noir sur noir de Rodtchenko, peint en 1918, répond maladroitement au Carré blanc sur fond blanc de Malévitch : la toile de Rodtchenko présente de telles différences formelles, de telles variations de valeurs qu' […] Lire la suite

RUSKIN JOHN (1819-1900)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL, 
  • Claude JACQUET
  •  • 2 533 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ruskin et l'art »  : […] La révolution romantique, qui a donné à l'Angleterre son art moderne, s'est accomplie, pour l'essentiel, avant Ruskin ; mais c'est lui qui en a dégagé la signification. Composés, les plus importants du moins, entre 1840 et 1860, ses écrits sur l'art dégagent clairement et imposent la notion même d'un art moderne. Ils le dotent rétrospectivement d'une conscience esthétique et morale. Cette activité […] Lire la suite

SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La connaissance esthétique »  : […] Dans le plan général du Monde comme volonté et comme représentation , la contemplation est présentée comme une étape vers l'abolition du vouloir-vivre. Mais le salut par la gnose n'est accessible qu'à quelques saints, au nombre desquels Schopenhauer ne s'est pas compté lui-même. La contemplation esthétique est offerte à tous, ne serait-ce que dans le spectacle de la beauté de la nature. Nous somm […] Lire la suite

SMITHSON ROBERT (1938-1973)

  • Écrit par 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 2 402 mots

Dans le chapitre « Une esthétique de l'entropie »  : […] L'essai Entropy and the New Monuments (L'Entropie et les nouveaux monuments), publié dans la revue Artforum de juin 1966, est le fruit de diverses excursions entreprises cette fois-ci avec Carl Andre, Michael Heizer, Robert Morris et Claes Oldenburg dans des sites industriels désaffectés. L'essai de Smithson fait l'éloge des systèmes dont « l'énergie se perd plus facilement qu'elle ne se capte  […] Lire la suite

STYLE (arts)

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG
  •  • 2 073 mots

La notion de style appelle des définitions différentes selon les disciplines. En histoire de l'art, elle s'articule sur deux niveaux interdépendants : l'attributionnisme (traduction réductrice de connoisseurship ) et l'histoire des formes. Sur le plan pratique, elle désigne la manière caractéristique d'une personnalité ou d'un groupe d'individus et constitue, de ce fait, l'instrument principal grâ […] Lire la suite

SULZER JOHANN GEORG (1720-1779)

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 1 072 mots

Tout d'abord destiné au clergé, Johann Georg Sulzer, originaire de Winterthur, s'orienta vite vers la philosophie et l'histoire naturelle sous l'influence du chanoine naturaliste Jean Gessner. Il devint instituteur puis vicaire d'un curé de campagne pendant quelques années, « partageant son temps entre l'étude, la contemplation de la nature et les agréments de la société ». Sa carrière d'écrivain […] Lire la suite

SURVIVANCE, arts

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN, 
  • Sylvie RAMOND
  •  • 1 139 mots

La notion de « survivance » est centrale pour l'histoire de l'art depuis que l'historien de l'art allemand Aby Warburg (1866-1929) l'a placée au cœur de son dispositif intellectuel et léguée comme une question essentielle. Nulle autre œuvre que la sienne, après celle de son compatriote Johann Joachim Winckelmann (1717-1768), n'aura d'ailleurs marqué de manière aussi décisive la discipline, en rep […] Lire la suite

TECHNIQUE ET ART

  • Écrit par 
  • Marc LE BOT
  •  • 5 565 mots

Dans le chapitre « Le beau et l'utile »  : […] La conservation, par Diderot, des catégories médiévales qui répartissent les activités humaines en « arts libéraux » et « arts mécaniques » marque son intention de ne pas exclure ces derniers du champ de la culture, au moment même où la publication des planches de l' Encyclopédie concourt au développement des modes industriels de la mécanisation. Sans doute est-ce du travail artisanal que Diderot […] Lire la suite

TEMPORALITÉ (littérature)

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 019 mots

De la notion de temporalité, on ne retient le plus souvent que la signification philosophique : elle désigne la dimension existentielle, vécue, du temps. Mais il s'agit aussi d'un terme grammatical qui indique la valeur ou le caractère temporels d'un fait de langue. Le linguiste Émile Benveniste l'emploie par exemple dans son étude des « relations d'auxiliarité » (reprise in Problèmes de linguist […] Lire la suite

THE NEW ART - THE NEW LIFE, THE COLLECTED WRITINGS, Piet Mondrian - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 1 220 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Prise de conscience »  : […] Un épais volume réunit les textes, les essais et diverses notes théoriques de Mondrian – à l'exclusion des carnets de 1913-1914 (publiés en fac-similé) et de sa correspondance (dont de nombreux extraits illustrent dans l'ouvrage les introductions aux textes de l'artiste). L'ensemble couvre ainsi une période comprise entre 1915 et 1944, durant laquelle Mondrian n'a jamais cessé de clarifier par l'é […] Lire la suite

UT PICTURA POESIS

  • Écrit par 
  • Maurice BROCK
  •  • 1 365 mots

Traditionnellement désigné par un apophtegme emprunté au vers 361 de l' Art poétique d'Horace (65-8 av. J.-C.), ut pictura poesis , qui invitait le poète à comparer son art à celui du peintre, l'appariement de la peinture à la littérature a connu une fortune étonnante à partir de la Renaissance. Il tient en effet un rôle prépondérant dans le discours sur la peinture jusqu'au milieu du xviii e  si […] Lire la suite

VASARI GIORGIO (1511-1574)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 3 248 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'édition de 1550 : le primat toscan »  : […] Il s'agissait de réaliser à la fois une mise en valeur des artistes de l'Italie, en fonction d'une perspective historique fournie par la continuité toscane, et d'une démonstration de la dignité culturelle des arts plastiques et du bien-fondé de la maniera moderne. Le premier dessein entraînait une enquête sur les personnalités – célèbres ou non –, qui n'était qu'imparfaitement préparée par les au […] Lire la suite

VIE DES FORMES, Henri Focillon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annamaria DUCCI
  •  • 1 344 mots

Vie des formes est sans doute l'ouvrage le plus connu d'Henri Focillon (1881-1943). Publié à Paris en 1934, il avait été précédé par deux conférences prononcées en 1933 sur le même sujet. Il s'inscrit dans le droit fil des recherches consacrées aux lois qui gouvernent la composition des sculptures médiévales, menées par Focillon dans la seconde moitié des années 1920. Il s'agit donc de l'exposé p […] Lire la suite

VIES DES MEILLEURS PEINTRES, SCULPTEURS ET ARCHITECTES, Giorgio Vasari - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 255 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les goûts et les convictions d'un maniériste éclectique »  : […] Dans les chapitres introductifs aux Vies , qu'il s'agisse du débat sur la primauté des différents arts (résumé de l'enquête d'un membre de l'Académie florentine, Benedetto Varchi, auprès des artistes) ou des exposés sur les diverses techniques artistiques, l'accent est sans cesse mis sur la supériorité des aspects intellectuels, sur la subtilité de la conception, l'ingéniosité créative, la profond […] Lire la suite

WÖLFFLIN HEINRICH (1864-1945)

  • Écrit par 
  • Jean WIRTH
  •  • 2 306 mots

La forme est une notion ambiguë dans les arts visuels ; elle y désigne tantôt la configuration de l'objet représenté par l'artiste, tantôt les éléments et le système dont il se sert pour rendre compte des objets. Dans le premier sens, la forme s'impose, déjà constituée, au moment où l'artiste va la transposer. Dans le second sens, elle est le principe qui organise l'œuvre d'art et la rend porteus […] Lire la suite

WORRINGER WILHELM (1881-1965)

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 931 mots

« Si l'on considère l'histoire de l'art non plus comme la simple histoire du savoir artistique, mais comme celle des intentions, elle gagne en importance au point de vue de l'histoire universelle, [...] elle prend place à côté [...] des conceptions du monde. » Cette phrase de Worringer ( L'Art gothique ) situe d'emblée son projet d'historien : fonder une Kunstwissenschaft , une science de l'art q […] Lire la suite