THÉOLOGIENS ET MYSTIQUES AU MOYEN ÂGE. LA POÉTIQUE DE DIEU, Ve-XVe SIÈCLES, Alain MichelFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Unité de la pensée, unité des savoirs

Au xiiie siècle, tous les savoirs sont rassemblés sous le regard de Dieu. Depuis le xiie siècle, la croyance en l'Esprit-Saint s'est affirmée et, avec elle, l'importance accordée à la vue, plus encore au mode visionnaire. L'Esprit-Saint vivifie les formes, parce qu'elles sont vivantes, comme elles l'étaient aux yeux des Anciens, d'Homère à Platon, puis à Virgile, en passant par Cicéron (Jackie Pigeaud, L'Art et le vivant, Gallimard, Paris, 1995). L'humanisme chrétien médiéval s'épanouit.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de l'Université, ancien membre de l'École française de Rome, professeur d'histoire de l'art médiéval à l'université de Bourgogne

Classification

Pour citer l’article

Daniel RUSSO, « THÉOLOGIENS ET MYSTIQUES AU MOYEN ÂGE. LA POÉTIQUE DE DIEU, Ve-XVe SIÈCLES, Alain Michel - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/theologiens-et-mystiques-au-moyen-age-la-poetique-de-dieu-ve-xve-siecles/