THÉÂTRES DU MONDELe théâtre indonésien

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les wayang avec dalang

La forme la plus connue et de beaucoup la plus répandue de wayang avec dalang est le théâtre d'ombres ou wayang kulit, dans lequel les figurines sont taillées dans du cuir (kulit). Cette forme est attestée à Bali dès le xe siècle et à Java dès le xie siècle, mais il s'agit d'un rituel beaucoup plus ancien dont les origines sont à rechercher dans le culte des ancêtres. Aujourd'hui encore, on ne donne une représentation de wayang kulit que dans des occasions bien précises, lorsque l'équilibre d'un individu ou celui de la société se trouvent menacés (circoncision, mariage, épidémie, sécheresse). L'évocation des ombres sur l'écran (kelir) est ressentie comme une opération bénéfique susceptible de rétablir l'ordre cosmique momentanément perturbé. Ce n'est qu'à une époque toute récente, et dans les villes uniquement, qu'on en est venu à donner un « spectacle » de wayang kulit dans une salle de cinéma par exemple. Autre signe du caractère cosmique du théâtre d'ombres : toute représentation doit durer neuf heures (de 9 heures du soir au lever du soleil, vers 6 heures du matin) et comporter trois parties de trois heures chacune (avec changements de rythme à minuit et à 3 heures du matin).

Les figurines de cuir (de 60 à 100) sont conservées dans une caisse en bois (kotak) ; avant la représentation, le dalang les sort une à une et les place à droite et à gauche du kelir, en fonction de leur « caractère » : les figurines halus, ou raffinées, sont placées à droite, les figurines kasar, ou grossières, à gauche ; au bas du kelir sont disposés deux troncs de bananier (gedebog) dans lesquels les figurines sont fichées par la baguette de corne qui les raidit. La lampe à huile (blencong) qui éclairait l'écran est remplacée de plus en plus par une ampoule électrique. Si le dalang est toujours seul à officier (et ne doit pas quitter sa place pendant les neuf heures que dure le rite), il est accompagné par un orchestre d'une vingtaine d'instruments à percussion (gamelan), un instrument à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  THÉÂTRES DU MONDE  » est également traité dans :

THÉÂTRES DU MONDE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 786 mots

Les développements de l'art théâtral se distribuent, à travers le temps et l'espace, selon deux versants : celui de l'univers occidental, longtemps réduit à la presqu'île Europe, et celui qui comprend non seulement l'Asie, mais l'Afrique, avant et après la pénétration de l'islam, l'Océanie et l'Amérique précolombienne. De l'aube des Temps modernes à la fin du […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - La tradition chinoise

  • Écrit par 
  • Jacques PIMPANEAU
  •  • 3 494 mots
  •  • 2 médias

Les Occidentaux ignorent tout des conventions de l'opéra chinois et, quand ils ont l'occasion de voir une pièce, ils sont réservés ou réfractaires à ce qui en fait la qualité, mais applaudissent à tout rompre les aspects spectaculaires qu'un amateur chinois mépriserait. Le barbare venu de l'Occident n'a pas tort pour autant : ce qui l'intéresse, ce n'est pas d'augmenter son savoir sur l'opéra chin […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre japonais

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT, 
  • Michel WASSERMAN
  •  • 6 944 mots
  •  • 4 médias

Une rare perfection formelle, résultat d'une recherche constante dans des voies diverses et toujours originales, un répertoire d'une haute tenue littéraire dû à des dramaturges de génie, à qui seule la faible diffusion hors de leur pays de la langue dont ils usèrent interdit d'occuper la place qui leur revient aux côtés des plus grands dans le panthéon des gloires universelles, voilà qui suffirait […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - La tradition indienne

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 3 326 mots

Le théâtre indien traditionnel est tout à la fois art littéraire, musique, danse et architecture. Ses origines plongent dans un passé insondable. On a cru un moment pouvoir y déceler une influence grecque. Mais les analogies entre le théâtre grec et le théâtre indien sont plus rares que leurs divergences ne sont profondes et paraissent s'expliquer par le jeu d […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre turc

  • Écrit par 
  • Gayé PETEK-SALOM
  •  • 1 380 mots

Les traditions théâtrales turques sont antérieures à la pénétration des Turcs en Asie Mineure ; elles furent perpétuées, depuis l'époque seldjoukide, jusqu'au xxe siècle. Le théâtre traditionnel ne relevait pas d'une poésie dramatique véritable, mais de diverses formes de spectacles hétérogènes. Son essence était […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre dans le monde arabe

  • Écrit par 
  • Sayed Attia ABUL NAGA
  •  • 4 295 mots

À ses débuts, le théâtre arabe apparaît comme un art d'importation étrangère ; il a dû lutter longtemps avant d'être admis par la société bien qu'il ait parfois bénéficié de l'aide des pouvoirs publics. Au départ, les auteurs essaient d'acclimater ce genre nouveau en y incorporant les arts traditionnels et en s'inspirant de la maqāma. Ces apports, tant populaires que littéraire […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre en Afrique noire

  • Écrit par 
  • Pierre ICHAC
  •  • 4 150 mots

Existe-t-il des formes traditionnelles proprement africaines du théâtre ? Sans doute serait-il nécessaire, au préalable, de se demander ce que recouvre la notion même de théâtre. Suivant le sens de la réponse, on pourrait alors soit conclure à la réalité d'un théâtre traditionnel en Afrique noire et en étudier les manifestations les plus caractéristiques, soit convenir, non sans regret, que l'ense […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littératures d'Afrique anglophone »  : […] Le prix Nobel décerné en 1986 à l'écrivain nigérian Wole Soyinka a certainement contribué à la reconnaissance internationale de l'excellence des littératures africaines, et en particulier de la vitalité de celles d'Afrique anglophone, longtemps éclipsées par le bruit fait autour de la négritude. En effet, l'Afrique anglophone, peut-être plus pragmatique, s'était d'abord manifestée par la plume d'h […] Lire la suite

BIRMANIE (MYANMAR)

  • Écrit par 
  • Denise BERNOT, 
  • Pierre-Arnaud CHOUVY, 
  • Renaud EGRETEAU, 
  • Bernard Philippe GROSLIER, 
  • Jean PERRIN
  •  • 29 119 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « À la fin de la monarchie birmane »  : […] À partir de 1752, un pouvoir central fort réapparaît, en même temps que la langue birmane prend vraiment figure de langue nationale et officielle, contrairement à ce qui venait de se passer sous les derniers rois de la dynastie de Taung-ngu : dans la Birmanie morcelée, le mōn était, autant que le birman, langue de culture. La cité royale se déplaça beaucoup pendant cette période : d'abord au nord, […] Lire la suite

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 809 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un demi-siècle de violences et d'exils »  : […] Dans la seconde moitié du xx e  siècle, la littérature haïtienne est nécessairement marquée par les périodes de dictature et de violence que traverse le pays. Une répression brutale s'abat à plusieurs reprises sur ceux qui veulent vivre et écrire en hommes libres. Le romancier Jacques-Stephen Alexis meurt sous la torture en 1961. Beaucoup d'Haïtiens – et parmi eux beaucoup d'écrivains – sont accu […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) - Symbolisme traditionnel et religions populaires

  • Écrit par 
  • Maxime KALTENMARK, 
  • Michel SOYMIÉ
  •  • 7 067 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La religion syncrétique moderne »  : […] L'époque à laquelle est apparue la religion syncrétique n'est pas connue avec précision. Il va de soi, du reste, qu'elle s'est formée progressivement, de façon insensible. Ses germes sont pour la plupart fort anciens, mais sa forme actuelle paraît s'être dessinée au temps de la dynastie mongole des Yuan, au xiii e  siècle. Nul doute en tout cas que, dès le xv e  siècle, sous les Ming, elle avait à […] Lire la suite

HINDĪ LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Nicole BALBIR, 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 8 338 mots

Dans le chapitre « Les débuts de la littérature hindī moderne »  : […] Les premières œuvres en hindī du Fort William College inaugurent l'entrée en scène de la prose littéraire moderne. Jusqu'alors, celle-ci n'était représentée que par quelques transpositions de textes persans en dakkhini hindī ( Mirajul Āśkīn , 1400 env.), Sabras (1635), des transpositions en langues régionales (rājasthāni, braj, maithili, etc.) de textes sanskrits et des commentaires d'œuvres en […] Lire la suite

INDONÉSIE - Les arts

  • Écrit par 
  • Albert LE BONHEUR
  •  • 8 140 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les époques moderne et contemporaine »  : […] L'art religieux traditionnel s'est perpétué à Bali pratiquement jusqu'à nos jours. Les temples ( pura ) y sont innombrables. Outre un nombre immense de chapelles domestiques et quelques sanctuaires consacrés aux divinités de la mer ou de la montagne, il y a, en principe, trois temples par village : un pour les dieux, un pour les morts et un pour assurer la fertilité des champs. Le plus important d […] Lire la suite

MAGHREB - Littératures maghrébines

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Christiane CHAULET ACHOUR, 
  • André MANDOUZE
  •  • 14 264 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les genres littéraires »  : […] Ce panorama a comme horizon de référence la littérature algérienne qui, par sa longévité, propose une évolution des genres et des écritures sur près de deux siècles. Toutefois, depuis les années 1980, l’épanouissement des œuvres en langue française dans les deux autres pays, complexifie la carte littéraire en innovant ou renforçant les grandes tendances. Les œuvres maghrébines émergent sur un fond […] Lire la suite

MARIONNETTES

  • Écrit par 
  • Paul-Louis MIGNON
  •  • 3 275 mots

Dans le chapitre « Une double veine religieuse et populaire  »  : […] Bien que l'état des connaissances ne permette pas toujours d'affirmer l'origine religieuse de ce genre de représentation, des exemples nombreux semblent devoir l'attester. Il est vraisemblable d'ailleurs que le spectacle de marionnettes a précédé celui des comédiens de chair – ce qu'indique sans doute le vocable appliqué, en Inde, au directeur de théâtre : sutradhara , celui qui tire le fil. En Fr […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques d'inspiration chinoise

  • Écrit par 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 8 745 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Musique vocale et musique instrumentale »  : […] Il serait fastidieux d'énumérer tous les genres de musique qui se rencontrent en Extrême-Orient. On se bornera à faire quelques remarques sur la musique vocale et la musique instrumentale. La musique vocale est présente dans tous les genres, depuis les chansons populaires liées aux faits et gestes de tous les jours jusqu'à la musique de cour. Comme dans tous les pays du monde, on chante pour berce […] Lire la suite

POSTCOLONIALES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une culture du syncrétisme »  : […] À la fin des années 1950, la production postcoloniale prend véritablement son essor. Pour des raisons de stratégies colonialistes, les territoires de l'anglophonie et de la francophonie donnent naissance à des phénomènes culturels nettement différents. Sans doute le discours sur la négritude, les écrits de Frantz Fanon et les théories tiers-mondistes ont-ils influencé davantage les littératures d […] Lire la suite

SANSKRITES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 8 973 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les belles-lettres »  : […] La formation du pandit est nourrie de poésie. Il apprend par cœur les chefs-d'œuvre, retient nombre de vers gnomiques, de beaux exemples, de mots appropriés à toutes circonstances. Le pandit reste marqué par cette formation. S'il ne devient pas pur poète, il l'est toujours quelque peu, quelle que soit sa spécialité. Il n'est pas de discipline, de technique, où l'expression ne soit pas ornée d'une […] Lire la suite

TA'ZIYÈ, théâtre religieux persan

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 591 mots

Substantif verbal féminin d'origine arabe, le mot ta'ziyè signifie tout d'abord témoignage de condoléances. Pour les shī'ites, ce vocable est essentiellement lié aux commémorations du drame de Karbalā qui, au cours du temps, donnèrent naissance à une sorte de jeu de la Passion ; représenté de diverses manières durant les dix premiers jours du moharram (premier mois de l'année hégirienne lunaire) […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Denys LOMBARD, « THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre indonésien », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-indonesien/