THÉÂTRES DU MONDELe théâtre en Afrique noire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conditions d'une évolution

En vérité, toutes ses facultés et ses tendances semblent prédisposer l'Afrique au théâtre. Le metteur en scène G. W. Pabst avait coutume de dire qu'il n'existait dans le monde que trois sortes de comédiens instinctifs : les Noirs, les Chinois et les enfants. Le Noir possède un sens miraculeux du rythme, une rare justesse de l'oreille, un entraînement traditionnel aux joutes orales les plus subtiles, alimenté par de véritables mines de dictons et de proverbes. Le griot qui monologue, incarnant à lui seul tous les rôles de son histoire, tantôt parlant, tantôt chantant (mais parfois les cordes parlantes de sa guitare lui donnent la réplique), fournit l'exemple magistral de ce que l'on nomme, à l'américaine, un one man show. Que dire des qualités athlétiques déployées dans la danse et l'acrobatie par le garçon de village ayant reçu l'éducation traditionnelle ? Quant aux dons du mime, l'Africain les reçoit à sa naissance.

Le chasseur nomade de la région nigéro-tchadienne qui, pour approcher un troupeau d'antilopes, se déguise en ce gros corbeau noir au bec énorme que l'on nomme calao, a fixé sur son front, au sommet d'un long cou de bois, la tête desséchée d'un de ces oiseaux. Rampant sur les genoux et les mains, dans son rôle d'oiseau picoreur, il donne à ses futures victimes un éblouissant numéro de mime. Nous ne sommes pas sûrs qu'en Afrique un jeu d'un tel raffinement ne comporte pas un arrière-plan magique. Toujours est-il que son public d'antilopes s'y trompe et, convaincu qu'il s'agit d'un véritable calao cueillant sur le sol des graines et des insectes, abandonne toute vigilance jusqu'à l'instant de la flèche empoisonnée.

Tant de dispositions favorables n'ont pu manquer de donner lieu, dans le domaine profane, sinon à du grand théâtre, dont les cérémonies rituelles étaient sans doute plus proches, mais au moins à de courtes pièces dialoguées, mimées et dansées. Il en fut ainsi, paraît-il, au temps des empires soudanais, mais la tradition orale n'en a malencontreusement rien conservé. Plus récemment, les [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : journaliste, membre correspondant de l'Académie des sciences d'outre-mer

Classification

Autres références

«  THÉÂTRES DU MONDE  » est également traité dans :

THÉÂTRES DU MONDE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 786 mots

Les développements de l'art théâtral se distribuent, à travers le temps et l'espace, selon deux versants : celui de l'univers occidental, longtemps réduit à la presqu'île Europe, et celui qui comprend non seulement l'Asie, mais l'Afrique, avant et après la pénétration de l'islam, l'Océanie et l'Amérique précolombienne. De l'aube des Temps modernes à la fin du […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - La tradition chinoise

  • Écrit par 
  • Jacques PIMPANEAU
  •  • 3 494 mots
  •  • 2 médias

Les Occidentaux ignorent tout des conventions de l'opéra chinois et, quand ils ont l'occasion de voir une pièce, ils sont réservés ou réfractaires à ce qui en fait la qualité, mais applaudissent à tout rompre les aspects spectaculaires qu'un amateur chinois mépriserait. Le barbare venu de l'Occident n'a pas tort pour autant : ce qui l'intéresse, ce n'est pas d'augmenter son savoir sur l'opéra chin […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre japonais

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT, 
  • Michel WASSERMAN
  •  • 6 944 mots
  •  • 4 médias

Une rare perfection formelle, résultat d'une recherche constante dans des voies diverses et toujours originales, un répertoire d'une haute tenue littéraire dû à des dramaturges de génie, à qui seule la faible diffusion hors de leur pays de la langue dont ils usèrent interdit d'occuper la place qui leur revient aux côtés des plus grands dans le panthéon des gloires universelles, voilà qui suffirait […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - La tradition indienne

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 3 326 mots

Le théâtre indien traditionnel est tout à la fois art littéraire, musique, danse et architecture. Ses origines plongent dans un passé insondable. On a cru un moment pouvoir y déceler une influence grecque. Mais les analogies entre le théâtre grec et le théâtre indien sont plus rares que leurs divergences ne sont profondes et paraissent s'expliquer par le jeu d […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre indonésien

  • Écrit par 
  • Denys LOMBARD
  •  • 1 689 mots
  •  • 1 média

En Indonésie, la tradition théâtrale est surtout représentée par les théâtres de Java et de Bali. Bien qu'il en existe ailleurs certaines formes (à Sumatra notamment), c'est essentiellement dans ces deux îles, qui ont particulièrement subi l'in […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre turc

  • Écrit par 
  • Gayé PETEK-SALOM
  •  • 1 380 mots

Les traditions théâtrales turques sont antérieures à la pénétration des Turcs en Asie Mineure ; elles furent perpétuées, depuis l'époque seldjoukide, jusqu'au xxe siècle. Le théâtre traditionnel ne relevait pas d'une poésie dramatique véritable, mais de diverses formes de spectacles hétérogènes. Son essence était […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre dans le monde arabe

  • Écrit par 
  • Sayed Attia ABUL NAGA
  •  • 4 295 mots

À ses débuts, le théâtre arabe apparaît comme un art d'importation étrangère ; il a dû lutter longtemps avant d'être admis par la société bien qu'il ait parfois bénéficié de l'aide des pouvoirs publics. Au départ, les auteurs essaient d'acclimater ce genre nouveau en y incorporant les arts traditionnels et en s'inspirant de la maqāma. Ces apports, tant populaires que littéraire […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littératures d'Afrique anglophone »  : […] Le prix Nobel décerné en 1986 à l'écrivain nigérian Wole Soyinka a certainement contribué à la reconnaissance internationale de l'excellence des littératures africaines, et en particulier de la vitalité de celles d'Afrique anglophone, longtemps éclipsées par le bruit fait autour de la négritude. En effet, l'Afrique anglophone, peut-être plus pragmatique, s'était d'abord manifestée par la plume d'h […] Lire la suite

BIRMANIE (MYANMAR)

  • Écrit par 
  • Denise BERNOT, 
  • Pierre-Arnaud CHOUVY, 
  • Renaud EGRETEAU, 
  • Bernard Philippe GROSLIER, 
  • Jean PERRIN
  •  • 29 119 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « À la fin de la monarchie birmane »  : […] À partir de 1752, un pouvoir central fort réapparaît, en même temps que la langue birmane prend vraiment figure de langue nationale et officielle, contrairement à ce qui venait de se passer sous les derniers rois de la dynastie de Taung-ngu : dans la Birmanie morcelée, le mōn était, autant que le birman, langue de culture. La cité royale se déplaça beaucoup pendant cette période : d'abord au nord, […] Lire la suite

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 816 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un demi-siècle de violences et d'exils »  : […] Dans la seconde moitié du xx e  siècle, la littérature haïtienne est nécessairement marquée par les périodes de dictature et de violence que traverse le pays. Une répression brutale s'abat à plusieurs reprises sur ceux qui veulent vivre et écrire en hommes libres. Le romancier Jacques-Stephen Alexis meurt sous la torture en 1961. Beaucoup d'Haïtiens – et parmi eux beaucoup d'écrivains – sont accu […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre ICHAC, « THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre en Afrique noire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-en-afrique-noire/