JAPONAIS THÉÂTRE

THÉÂTRES DU MONDE Le théâtre japonais

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT, 
  • Michel WASSERMAN
  •  • 6 919 mots
  •  • 4 médias

Une rare perfection formelle, résultat d'une recherche constante dans des voies diverses et toujours originales, un répertoire d'une haute tenue littéraire dû à des dramaturges de génie, à qui seule la faible diffusion hors de leur pays de la langue dont ils usèrent interdit d'occuper la place qui leur revient aux côtés des plus grands dans le panthéon des gloires universelles, voilà qui suffirait […] […] Lire la suite

CHIKAMATSU MONZAEMON (1653-1724)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 2 847 mots
  •  • 1 média

De tous les dramaturges japonais, Chikamatsu Monzaemon est sans conteste le plus grand. D'un banal spectacle de marionnettes qui illustrait de plats récits de style pseudo-épique, il fit un genre dramatique nouveau, le ningyō-jōruri  ; parallèlement, il transformait le kabuki , spectacle de bateleurs assez vulgaire, en un théâtre digne de ce nom. Génial inventeur de la dramaturgie moderne de son p […] […] Lire la suite

INOUE HISASHI (1934-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 273 mots

Écrivain japonais. Inoue Hisashi est né en 1934 dans la petite ville de Kawanishi. Orphelin de père, il est envoyé dans une institution chrétienne, où il reçoit le baptême. Il est l'auteur d'une œuvre multiforme qui touche aussi bien au roman qu'à la chanson, avec cependant une prédilection certaine pour le théâtre. Inoue commence par rédiger de courtes scènes pour des spectacles de cabaret. Para […] […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) La littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS, 
  • Cécile SAKAI, 
  • René SIEFFERT
  •  • 20 234 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les « trois grands » et le siècle d'Ōsaka (1650-1750) »  : […] Trois écrivains de première grandeur allaient illustrer, dans la seconde moitié du xvii e  siècle, chacun des trois genres que l'on vient de décrire : Saikaku le romancier, Chikamatsu le dramaturge et Bashō le poète. Ihara Saikaku (1642 env.-1693) était semble-t-il un riche marchand d'Ōsaka qui avait assidûment pratiqué le haikai et qui, vers la quarantaine, s'était retiré des affaires pour se co […] […] Lire la suite

KINUGASA TEINOSUKE (1896-1982)

  • Écrit par 
  • Josiane PINON
  •  • 986 mots

En même temps que le cinéma japonais, en 1896, naît Kinugasa. C'est au cœur de la culture populaire, au théâtre shinpa, charnière entre le kabuki et le shingeki (adaptation de pièces occidentales), qu'il fait ses premiers pas d'onnagata (acteur spécialisé dans les rôles féminins selon la tradition du kabuki). En 1917, il entre dans le milieu du cinéma, qui, comme le théâtre, est encore interdit au […] […] Lire la suite

KIYONAGA TORII (1752-1815)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 1 205 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Kiyonaga et l'atelier des Torii »  : […] Fils d'un libraire d'Edo (l'actuelle Tōkyō), Torii Kiyonaga entra très jeune dans l'atelier des Torii, l'école la plus traditionaliste du mouvement Ukiyo-e, dont l'activité principale concernait le théâtre de kabuki . Son fondateur, Torii Kiyonobu (1664-1729), avait su créer, pour la représentation d'acteurs, une expression particulièrement adaptée, synthèse de la grandiloquence propre au kabuki […] […] Lire la suite

MAQUILLAGE

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 5 306 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Maquillage et théâtralité »  : […] En Occident, le maquillage à l'âge classique ne se différencie pas du fard quotidien – visage cérusé, joues rosies, bouche vermeille –, sauf pour les spectacles farcesques du Pont-Neuf où les comiques s'enfarinent « à la farce », c'est-à-dire s'enduisent le visage de farine dans la tradition des rôles farcesques non masqués et de ceux des pantomimes. La fin du xviii e  siècle voit apparaître une e […] […] Lire la suite

MARIONNETTES

  • Écrit par 
  • Paul-Louis MIGNON
  •  • 3 269 mots

Dans le chapitre « Animation antérieure »  : […] C'est dans la première moitié du xviii e  siècle que la technique des marionnettes japonaises se transforme : aux poupées à manchon succèdent les grandes marionnettes (de 0,80 à 1,30 m) figurant le corps humain tout entier. Chacune est manipulée par trois hommes, les ningyō-tsukai , installés derrière elle, à la vue du public, parfois revêtus d'une combinaison et d'une cagoule noires ; le premier […] […] Lire la suite

MISHIMA YUKIO (1925-1970)

  • Écrit par 
  • Annie CECCHI
  •  • 2 286 mots

Dans le chapitre « L'horizon de la tragédie »  : […] En 1950 paraît Une soif d'amour , court roman où passion, violence et poésie s'allient admirablement. L'influence de Mauriac y est évidente. En 1951, il publie Couleurs interdites , dont le protagoniste, beau jeune homme-objet, se mire dans le désir qu'il inspire à ses partenaires jeunes ou vieux, hommes ou femmes, au gré des lieux de plaisir du Tōkyō de l'après-guerre. Le jour de Noël 1951, Mishi […] […] Lire la suite

MOKUAMI KAWATAKE (1816-1893)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 512 mots

L'un des meilleurs écrivains du xix e  siècle et l'un des trois plus grands hommes de théâtre du Japon, avec Zeami et Chikamatsu. Né à Edo (Tōkyō) dans une modeste famille de petits commerçants de la ville basse (Shitamachi), il avait de naissance la vivacité, la spontanéité, l'ironie et l'humour un peu gros des personnages de Shikitei Samba ou de Jippensha Ikku. Nourri de cette culture vigoureuse […] […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) Musiques d'inspiration chinoise

  • Écrit par 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 8 648 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Musique vocale et musique instrumentale »  : […] Il serait fastidieux d'énumérer tous les genres de musique qui se rencontrent en Extrême-Orient. On se bornera à faire quelques remarques sur la musique vocale et la musique instrumentale. La musique vocale est présente dans tous les genres, depuis les chansons populaires liées aux faits et gestes de tous les jours jusqu'à la musique de cour. Comme dans tous les pays du monde, on chante pour berce […] […] Lire la suite

OKUNI (XVIIes.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 473 mots

Le nom de la danseuse japonaise Okuni se confond avec l'histoire du théâtre kabuki . Si nombre de sources du xvii e  siècle conservées à ce jour – peintures, dessins, journaux et autres documents –, éclairent certaines parties de la vie de cette artiste, la véracité de ces informations reste difficile à établir. Rares sont en effet les éléments de la biographie d'Okuni connus avec certitude. Acti […] […] Lire la suite

SHARAKU TŌSHŪSAI (actif 1794-1795)

  • Écrit par 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT
  •  • 1 190 mots

Dans le chapitre « Le peintre du théâtre »  : […] L'ère Kansei (1789-1801), durant laquelle Sharaku a travaillé, correspond, avec la période précédente (ère Temmei, 1781-1788), à l'âge d'or de l'Ukiyo-e et au point culminant de la culture des riches marchands d'Edo. Le théâtre kabuki jouit toujours d'une grande popularité et ses acteurs sont les idoles du peuple. C'est parmi les trois troupes d'Edo – Miyako-za, Kawarazaki-za, Kiri-za – que Shara […] […] Lire la suite

TERAYAMA SHŪJI (1935-1983)

  • Écrit par 
  • Josiane PINON
  •  • 1 133 mots

Dans le Japon de l'après-guerre et jusqu'à sa mort, Terayama Shūji fut souvent celui par lequel le scandale arriva. Enfant terrible, il chercha sans cesse, face au réel, la la provocation poétique. Il passe d'ailleurs très tôt « de l'autre côté du miroir » : son père disparaît à la fin de la guerre, sa mère, serveuse dans une base américaine, l'abandonne ; recueilli par un parent, il vivra dès lo […] […] Lire la suite

THÉÂTRE OCCIDENTAL Théâtre et sociétés

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRADIER
  •  • 9 667 mots

Dans le chapitre « Champs sémantiques et champ social »  : […] Le flou qui entoure aujourd'hui encore la notion de théâtralité est significatif. Comprendre le rapport des sociétés aux pratiques spectaculaires implique de renoncer à définir le théâtre par ce qu'il serait hors de tout contexte. En revanche, il paraît plus opportun de considérer que le théâtre appartient à un certain champ sémantique, et de le définir par des critères qui permettraient de le dis […] […] Lire la suite

VOIX, esthétique

  • Écrit par 
  • Jacques PORTE, 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 5 158 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les timbres »  : […] Dans les théâtres des pays de l'Asie orientale, on recherche les timbres inhabituels de la voix, dans l'aigu comme dans le grave. La voix dite « de tête » – ou « du cerveau », dans la tradition vietnamienne –, très proche de la voix de fausset, est utilisée dans la déclamation et le chant, dans le jingxi (Chine) et le hat tuông (Vietnam). Elle convient aux jeunes rôles masculins ou féminins. C'es […] […] Lire la suite

ZEAMI (1363-1443)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 379 mots

Auteur, acteur, compositeur, Zeami est le premier en date des grands dramaturges japonais. Il donna au nō , dans les premières décennies du xv e  siècle, l'aspect qu'il a conservé à peu de choses près jusqu'à nos jours. On lui attribue près de la moitié du répertoire actuel de cette forme de théâtre ; mais plus important encore est l'ensemble des traités, longtemps gardés secrets, qu'il avait réd […] […] Lire la suite


Affichage 

Scène de kabuki

photographie :  Scène de kabuki

Dans le kabuki, forme traditionnelle du théâtre japonais très populaire alternant dialogues, chants et danses, le raffinement du maquillage et la somptuosité des costumes jouent un rôle primordial. Ici, en 1996, l’acteur Bandō Tamasaburō V, mythique onnagata, terme qui...  

Crédits : Herve Bruhat/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Afficher

Masque de no

photographie :  Masque de no

Un masque de no. Le no est une des trois formes classiques du théâtre japonais. Bois sculpté et peint. Début du XXe siècle. Royal Albert Memorial Museum, Exeter, Grande-Bretagne.  

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Scène de kabuki

photographie :  Scène de kabuki

Une scène d'un drame kabuki, une des trois formes classiques du théâtre japonais, illustrée par Yoshikazu. Estampe en couleurs, vers 1870. School of Oriental and African Studies Library, université de Londres.  

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Masque de gigaku

photographie :  Masque de gigaku

Masque de danse (gigaku), bois portant des traces de polychromie. Époque de Nara (710-794). Arthur M. Sackler Museum, université Harvard, Cambridge, États-Unis.  

Crédits : Bequest of Grenville L. Winthrop, Bridgeman Images

Afficher

 Scène de kabuki

Scène de kabuki
Crédits : Herve Bruhat/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

 Masque de no

Masque de no
Crédits : Bridgeman Images

photographie

 Scène de kabuki

Scène de kabuki
Crédits : Bridgeman Images

photographie

 Masque de gigaku

Masque de gigaku
Crédits : Bequest of Grenville L. Winthrop, Bridgeman Images

photographie