GREC THÉÂTRE

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Théâtre et musique

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY, 
  • François JOUAN
  •  • 5 724 mots
  •  • 2 médias

Parmi les créations les plus remarquables de la Grèce figure celle du genre théâtral, tragique et comique. Les premiers, les Grecs ont imaginé de produire devant le peuple assemblé, dans un dialogue réglé, des acteurs incarnant des héros des anciens mythes ou de simples hommes de la société contemporaine et de les int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-theatre-et-musique/#i_41862

ACTEUR

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 6 796 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La mimésis antique »  : […] La figure réelle ou mythique de Thespis structure la naissance de l'acteur au vi e  siècle avant J.-C. L'« hypocrite » – celui qui réplique – sort du groupe des officiants des cortèges religieux pour entamer un jeu de réponses, encore ritualisé, avec le chœur dont il est issu. Thespis crée donc le protagoniste, acteur individualisé, dialoguant ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acteur/#i_41862

AGÔN, théâtre grec

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 161 mots

Substantif grec correspondant au verbe agô , « mener », qui désigne l'assemblée, puis le concours, en particulier sportif (Agôn personnifié — cf. Pausanias, Description de la Grèce , V, xxvi , 3 — avait sa statue à Olympie, tenant des haltères) et, plus généralement, toutes sortes de luttes et de combats. En rhétorique, le terme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agon-theatre-grec/#i_41862

ANTIGONE, Sophocle - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 1 042 mots

Rares sont les œuvres, créées dans la Grèce classique, qui aient connu une postérité semblable à celle d' Antigone et un foisonnement aussi vigoureux d'adaptations que celui suscité par la pièce la plus célèbre de Sophocle : Hölderlin la traduit en 1804, Anouilh en propose une version audacieuse et moderne en 1946, Brecht l'adapte en 1947, en s'appuyant sur le texte de Hölde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigone-sophocle/#i_41862

ARCHITECTURE & MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 7 421 mots

Dans le chapitre « Les interférences entre structures sonores et espaces structurés »  : […] C'est à l'acousticien et musicologue allemand Fritz Winckel que l'on doit d'avoir élaboré une histoire plausible – à la fois concrète, précise et raisonnée – des interrelations de l'architecture et de la musique, examinées sous l'angle décoratif et non plus formel. On en résumera ici brièvement les principales étapes. Première remarque : tout ou presque, dans le cours d'une telle histoire, est aff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-et-musique/#i_41862

ARISTOPHANE (445-380 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DEFRADAS
  •  • 4 638 mots
  •  • 1 média

Aristophane est le plus grand poète comique grec. Ses comédies, qui peuvent paraître, avec leur fantaisie verbale et leurs outrances grossières, destinées à faire rire la populace, témoignent d'une attitude franche et réfléchie en face des problèmes qui se posaient à ses contemporains : elles expriment les convictions profondes d'un citoyen engagé dans la vie politique et attentif au mouvement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristophane/#i_41862

ARISTOPHANE DE BYZANCE (257 av. J.-C.?-? 180 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 193 mots

Directeur de la bibliothèque d'Alexandrie vers ~ 195, Aristophane de Byzance publia une version d'Homère, la Théogonie d'Hésiode, Alcée, Pindare, Euripide, Aristophane et peut-être Anacréon. Un grand nombre des « arguments » qui figurent au début des manuscrits de comédies et de tragédies grecques sont attribués à Aristophane de Byzance : ces études sur la comédie grecque se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristophane-de-byzance/#i_41862

ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 16 981 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La littérature et la pensée »  : […] C'est surtout le théâtre qui connaît son apogée : art populaire et démocratique qui vise à l'instruction du démos, tout en célébrant le culte d'un des dieux qui lui sont particulièrement chers, Dionysos. L'essor de la tragédie, associée dans des tétralogies au drame satyrique, est le plus rapide. D'une production considérable subsiste une partie des œuvres d'Eschyle, de Soph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athenes/#i_41862

BOLLACK JEAN (1923-2012)

  • Écrit par 
  • Denis THOUARD
  •  • 1 198 mots

Dans le chapitre « L'art de lire »  : […] À partir des années 1980, Jean Bollack consacre une part importante de son activité à la tragédie antique avec des commentaires de l' Agamemnon d'Eschyle (avec Pierre Judet de La Combe, 3 vol., 1981), le monumental commentaire d' Œdipe roi ( L'Œdipe roi de Sophocle , 4 vol., 1990), des interprétations ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bollack/#i_41862

CHORALE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY, 
  • Universalis
  •  • 3 109 mots

Dans le chapitre « Antiquité et civilisations primitives »  : […] De ce que fut la musique de la préhistoire, on commence aujourd'hui à savoir beaucoup, grâce à des survivances dans les sociétés primitives et à leur recoupement avec des témoignages archéologiques : dessins rupestres, objets musicaux trouvés dans les fouilles, etc. On sait que, dans ces sociétés, la musique avait souvent un rôle magique et que les instruments, parmi lesquels de nombreuses percuss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-chorale/#i_41862

COMÉDIE

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED
  •  • 5 416 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La comédie antique »  : […] La comédie européenne est née en Grèce, dans le cadre des fêtes traditionnelles en l'honneur de Dionysos. Au milieu des réjouissances populaires qui suivaient les cérémonies religieuses, un cortège burlesque se formait dans une explosion de plaisanteries et de chansons : ce théâtre quasi spontané engendra dès le vi e siècle avant J.-C., dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie/#i_41862

CRATINOS (520-env. 423 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 156 mots

Contemporain de Périclès — qui fut l'une de ses cibles favorites —, Cratinos était considéré dans l'Antiquité comme l'un des trois plus grands auteurs, avec Eupolis et Aristophane, de l'ancienne comédie athénienne. On ne possède que des fragments des vingt et une pièces qui lui sont attribuées, et dont la plus ancienne doit remonter à ~ 450. Ses comédies, comme celles d'Aristophane, semblent être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cratinos/#i_41862

DÉCLAMATION, théâtre

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 897 mots

Issue directement de la rhétorique latine, telle que Cicéron et Quintilien l'ont recueillie des Grecs, la déclamation relève de la pronunciatio , moment ou partie du discours qui enseigne à l'orateur l'usage efficace de sa voix en fonction de la forme et du style, du but à atteindre et du public à convaincre. Les tragédiens grecs et romains — car cet art ne s'épanouit que dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/declamation-theatre/#i_41862

DESTIN

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 2 486 mots

Dans le chapitre « Destin : mythe et concept »  : […] De nombreux philosophes ont utilisé le terme de destin, à moins que ce ne soit l'inverse, et qu'ils aient été « utilisés » par lui : la conceptualisation du destin, à travers les romantiques, Hegel et Kierkegaard, ou à travers les Anciens, Platon, Aristote et les stoïciens, est un terrain d'élection pour qui veut saisir sur le fait la contamination, dans la démarche philosophique, des images et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/destin/#i_41862

DIONYSIES GRANDES

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 350 mots
  •  • 1 média

Les grandes dionysies ou dionysies urbaines sont les plus imposantes des trois grandes fêtes de Dionysos (les deux autres sont les lénéennes et les petites dionysies champêtres) . Apparues à Athènes au ~ vi e siècle, elles seront vite célébrées avec éclat dans toutes les cités de quelque importance, l'origine religieuse s'effaçant peu à peu au pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-dionysies/#i_41862

DITHYRAMBE

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 523 mots

Genre lyrique consacré à Dionysos et, comme tel, caractéristique de tout un aspect du monde hellénique. Le mot est d'origine incertaine, probablement non grecque, comme en témoignerait la légende rapportée notamment par Hérodote : Arion de Méthymne (fin ~ vii e  s.), transporté par un dauphin au cap Ténare, en Grande-Grèce, aurait, à la suite de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dithyrambe/#i_41862

DRAME SATYRIQUE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 463 mots

Nous savons peu de choses du drame satyrique, genre théâtral dont la plupart des œuvres ont été perdues. Sa structure chorale en est l'élément essentiel. Pour les Grecs anciens, un dieu unique, Dionysos, est à l'origine de la vigne et du théâtre. Une même ivresse du vin et du verbe, accompagnée de musique, mettait en relation la divinité et le fidèle. Acte religieux avant d'être acte théâtral : lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drame-satyrique/#i_41862

ÉLECTRE

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 645 mots

Celle en qui des psychanalystes épris de symétrie ont voulu voir la petite sœur d'Œdipe est en réalité la sœur d'Oreste, et la fille d'Agamemnon et de Clytemnestre. Dans L'Iliade , son père ne l'évoque que sous le nom de Laodice, entre ses deux sœurs, Chrysothémis et Iphianassa (Iphigénie). Si ce nom disparaît complètement chez les poètes tragiques au profit de celui sous leq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electre/#i_41862

ÉLECTRE, Jean Giraudoux - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 536 mots

Dans le chapitre « Giraudoux et le mythe d'Électre »  : […] Héritière d'une tradition qui remonte à Homère et, pour le théâtre, au moins, au v e  siècle avant J.-C., la pièce de Giraudoux constitue l'une des variantes les plus récentes d'un mythe extrêmement fécond, surtout si on le rapporte à la légende des Atrides. Eschyle a consacré Les Choéphores , deuxième partie de sa trilogie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electre-jean-giraudoux/#i_41862

ESCHYLE (env. 525-456 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 4 654 mots
  •  • 1 média

Le théâtre d'Eschyle a tant de grandeur qu'il fascine et intimide. La profondeur des problèmes qu'il a su lire dans les vieux mythes grecs, l'acuité avec laquelle se traduit chez lui la crainte constante des dieux, la richesse de son lyrisme, aux formes âpres et mystérieuses, tout cela peut y contribuer. Mais ces mérites correspondent aussi à la place qu'occupe Eschyle dans l'histoire littéraire  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eschyle/#i_41862

ESPACE THÉÂTRAL

  • Écrit par 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 1 316 mots

Dans le chapitre « Une scène mythique : le théâtre grec »  : […] Le théâtre athénien ( v e  siècle avant J.-C.) agit ici comme une référence, parfois mythifiée. L'hémicycle grec permettrait en effet de révéler « l'essence du théâtre », son origine et son modèle. Théâtre de plein air, espace commémoratif, chargé d'un sens autre que le seul moment théâtral, et démocratique, lié de manière organique à la vie de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-theatral/#i_41862

EUPOLIS (446-411 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 155 mots

Considéré dans l'Antiquité comme l'un des plus grands poètes athéniens de l'ancienne comédie — mélange de verve et de satire — et comme un rival d'Aristophane. Né à Athènes, il grandit durant la guerre du Péloponnèse entre Athènes et Sparte, et sa première pièce fut présentée en ~ 429. On conserve de son œuvre dix-neuf titres et plus de quatre cent soixante fragments. Parmi ses contemporains qui f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eupolis/#i_41862

EURIPIDE (env. 480-406 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Édouard DELEBECQUE
  •  • 4 620 mots
  •  • 2 médias

Euripide occupa la scène athénienne en même temps que Sophocle, son aîné de quinze ans, pendant un demi-siècle, depuis l'année 455 (où il prend le relais d'Eschyle qui vient de mourir à soixante-dix ans) jusqu'à sa propre mort en 406 – et même au-delà puisque ses succès furent surtout posthumes. Si, en effet, comme Eschyle, son maître, il écrivit plus de cent pièces, une trentaine de moins que so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euripide/#i_41862

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Essor de la religion civique »  : […] La Grèce sort paradoxalement victorieuse de la crise des guerres médiques : la ferveur envers les dieux ne laisse pas d'en être considérablement renforcée dans toutes les cités qui ont participé à la gigantesque mêlée. C'est le cas notamment à Athènes. Les dieux et les héros de l'Attique ont lutté aux côtés des Athéniens, à Marathon comme à Salamine ; Athéna a fait repousser l'olivier sacré de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_41862

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Joseph MOGENET, 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 8 250 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le théâtre »  : […] Issu des traditions populaires en relation avec le culte de Dionysos, le théâtre athénien naît et se développe à travers tout le v e  siècle, illustré d'abord par la tragédie, puis par la comédie dont l'évolution ne s'achèvera qu'à la fin du siècle suivant. Les représentations étaient organisées par la ville sous forme de concours, à l'occasion d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-langue-et-litterature/#i_41862

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

  • Écrit par 
  • Pierre DEVAMBEZ, 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 18 509 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  La période hellénistique »  : […] Rien n'est plus factice, lorsqu'on considère le développement de l'art, que de séparer nettement la période hellénistique de celle qui l'a précédée immédiatement. La mort d'Alexandre en 323 ne change rien aux tendances déjà décrites, et Lysippe comme Apelle ont continué après la disparition de leur protecteur à former des élèves et à produire. Cependant, par la suite, la fondation de grands royau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-les-arts-de-la-grece/#i_41862

HÉRONDAS (IIIe s. av. J.-C. env.)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 140 mots

Poète grec, probablement originaire de l'île de Cos, dans la mer Égée, ce contemporain de Callimaque et de Théocrite est célèbre par ses Mimes — courtes scènes dramatiques en vers, évoquant des scènes de la vie populaire dans le style de la « nouvelle comédie ». Son œuvre — qui constitue l'ensemble le plus important de textes appartenant à ce genre littéraire — est contenue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herondas/#i_41862

IPHIGÉNIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 159 mots
  •  • 3 médias

Dans la mythologie grecque, fille aînée d'Agamemnon et de Clytemnestre. Lors de la guerre de Troie, son père dut la sacrifier à Artémis pour obtenir de la déesse qu'elle fît cesser le calme (ou les vents contraires) qui retenait en Aulide la flotte des Achéens. Dans certains endroits, on l'identifiait à Artémis, et quelques auteurs anciens prétendaient qu'Iphigénie était à l'origine la déesse Héca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iphigenie/#i_41862

IPHIGÉNIE À AULIS, Euripide - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 937 mots
  •  • 1 média

Des grands tragiques grecs, Euripide (480 env.-406 av. J.-C.) est sans doute celui qui a le plus nettement contribué au renouvellement du genre. Iphigénie à Aulis est sa dernière pièce, l'ultime tragédie qu'il composait lorsqu'il mourut en 406 avant J.-C. Comme Antigone, Iphigénie est une de ces figures universelles qui incarnent le conflit entre la sensibilité individuelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iphigenie-a-aulis/#i_41862

L'ORESTIE (mise en scène O. Py)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 1 017 mots

Unique trilogie héritée d'Eschyle, L'Orestie , œuvre fondatrice du théâtre, ne cesse d'interroger le théâtre et ses metteurs en scène. On se souvient, en France, de Bernard Sobel, célébrant à travers elle la naissance de la démocratie dans les années 1980. On n'a pas oublié la fête somptueuse et sauvage qu'en avaient tirée Ariane Mnouchkine et le Théâtre du Soleil sous le t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-orestie/#i_41862

MAL

  • Écrit par 
  • Étienne BORNE
  •  • 5 218 mots

Dans le chapitre « La tragédie et le destin »  : […] La même créativité qui révèle et trompe l'angoisse de vivre s'exerce dans le mythe et dans l'art. N'interrogeons ici que les littératures, notamment dramatiques et romanesques, qui s'apparentent aux mythes dans la mesure où elles inventent des personnages en conflit les uns avec les autres dans des situations imaginaires. Elles n'ont d'autre matière, à moins de se détruire en un vain formalisme, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mal/#i_41862

MÉNANDRE (342 av. J.-C.?-? 292 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 445 mots

Auteur dramatique athénien que les critiques de l'Antiquité considéraient comme le plus grand poète de la nouvelle comédie attique — c'est-à-dire la dernière floraison de la comédie scénique athénienne. Il ne connut durant sa vie qu'un succès limité ; bien qu'il eût écrit plus de cent pièces, il ne remporta que huit fois la victoire aux fêtes dramatiques d'Athènes, le public lui préférant Philémon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menandre/#i_41862

MIME ET PANTOMIME

  • Écrit par 
  • Tristan RÉMY
  •  • 2 879 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Origines antiques »  : […] Au cours des siècles, l'art de la pantomime ne s'est pas figé ; il a changé de contenu selon les époques et les circonstances. Bien qu'on attribue l'invention de cette forme théâtrale au poète grec Sophron de Syracuse ( v e  s.), on peut soutenir qu'elle existait bien avant lui. De tout temps, l'acteur placé dans un cadre de grande dimension doit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mime-et-pantomime/#i_41862

ŒDIPE ROI, Sophocle - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 196 mots

Vers 430 avant J.-C, lorsque Sophocle (495-406 av. J.-C.) s'attaque à la légende d'Œdipe, celle-ci appartient depuis longtemps à l'univers culturel grec. Déjà évoqué par Homère, Hésiode et Pindare, le roi de Thèbes coupable d'avoir tué son père et épousé sa mère a fait l'objet de plusieurs épopées et tragédies aujourd'hui perdues, comme la trilogie d'Eschyle : Laïos , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oedipe-roi/#i_41862

ORESTE, mythologie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 337 mots
  •  • 1 média

Dans la mythologie grecque, fils d'Agamemnon et de Clytemnestre. D'après Homère, Oreste était absent lorsque son père rentra de Troie et fut assassiné par Égisthe, l'amant de Clytemnestre. Lorsqu'il arriva à l'âge d'homme, Oreste vengea son père en tuant Égisthe et Clytemnestre, conduite que l'on tenait pour exemplaire, conformément au code moral de l'âge héroïque. D'après le poète Stésichore, à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oreste-mythologie/#i_41862

L'ORESTIE, Eschyle - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 856 mots
  •  • 1 média

Unique trilogie d'Eschyle (env. 525-456 av. J.-C.) à nous être parvenue dans son intégralité, L'Orestie est composée d' Agamemnon , des Choéphores et des Euménides , soit les trois temps du crime, de la vengeance et de l'expiation. Elle fut représentée à Athènes en 458 avant J.-C. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-orestie-eschyle/#i_41862

PARABASE, poétique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 192 mots

La parabase est une partie de la comédie grecque où l'auteur s'adresse directement au public, par la bouche du coryphée qui interpelle les spectateurs, pendant que le chœur se range au bord de la scène. Le sujet de la parabase n'a rien à voir avec l'intrigue qui, ainsi interrompue, reprendra son cours après l'exposé du coryphée. Cette digression porte sur l'actualité politique, la religion, des fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parabase-poetique/#i_41862

POSIDIPPE DE PELLA (né apr. 316 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 73 mots

Poète comique né à Cassandrée en Macédoine. Il réside à Athènes et devient célèbre comme auteur de comédies. Il continue la tradition de Ménandre et de la nouvelle comédie : intrigues sentimentales, peintures familières, études psychologiques composent son théâtre. Nous n'en avons que des fragments, mais nous possédons vingt-deux épigrammes de Posidippe recueillies dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/posidippe-de-pella/#i_41862

TRAGÉDIE

  • Écrit par 
  • Bernard DORT, 
  • Jacques MOREL, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  •  • 5 382 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La nostalgie tragique »  : […] Dès la fin du xix e siècle, la tragédie grecque sort des livres et des universités ; elle occupe de nouveau non seulement les scènes mais encore des arènes ou des théâtres antiques. À la Comédie-Française, Mounet-Sully fait un Œdipe tonitruant et superbe, tandis que De Max s'exhibe non sans complaisance sur le rocher de Prométhée. Et chaque anné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tragedie/#i_41862

SCÉNOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 522 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance de l'illusion scénique »  : […] Cette pratique artistique trouve sa source dans l'Antiquité et le théâtre grec. Elle prend la forme de panneaux peints appliqués sur la façade de la maison des acteurs, ou skênê , élevée lors des fêtes en l'honneur de Dionysos, et devant laquelle se déroulait le drame. À partir du v e  siècle avant J.-C., son expression fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie/#i_41862

SOPHOCLE (495-406 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 3 397 mots

Plus jeune qu'Eschyle, dont l'œuvre garde une majesté un peu archaïque, mais plus âgé qu'Euripide, qui tente déjà des innovations parfois à la limite du tragique, Sophocle représente, au v e  siècle avant J.-C., l'équilibre et comme la perfection du genre tragique. Par là, il continue toujours à rayonner, d'un éclat pur et comme intemporel. Ses t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophocle/#i_41862

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité gréco-latine »  : […] Le théâtre occidental a pour berceau le bassin méditerranéen. Il s'est affirmé, dès l'Antiquité, comme l'expression d'une civilisation de type humaniste, c'est-à-dire caractérisée par la volonté d'assurer la promotion de l'homme, de reconnaître sa situation dans l'univers, de définir ses rapports avec le surnaturel et d'instaurer un ordre rationnel de la société. Il s'est constitué comme art en s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-histoire/#i_41862

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Théâtre et sociétés

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRADIER
  •  • 9 668 mots

Dans le chapitre « Un art de la distance »  : […] Le théâtre pour les Grecs de l'époque classique est explicitement le lieu du visible. Le mot qui désigne l'édifice, les spectateurs et l'objet de leur perception –  teatron  – appartient au champ lexical de la vision. Cependant, rien n'est plus trompeur que la référence à un item lexical extrait de son contexte. Un siècle après l'époque éclatante de la tragédie, son théorici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-theatre-et-societes/#i_41862

TYRANNIE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER
  •  • 6 005 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La figure du tyran »  : […] Même dans la courte période pendant laquelle la tyrannie a disparu de la réalité politique grecque, la figure du tyran occupe une place centrale dans la pensée et la littérature, comme le montre en particulier la tragédie attique du v e  siècle. Dans le Prométhée enchaîné , Eschyle présente Zeus comme un « jeune tyran » qui v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tyrannie-grece-antique/#i_41862

VERNANT JEAN-PIERRE (1914-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre JUDET DE LA COMBE
  •  • 2 050 mots

Dans le chapitre « La pensée et ses représentations »  : […] Cette histoire de la philosophie, que nous dirions aujourd'hui « pragmatique » (puisque la philosophie y est d'abord envisagée comme communication), était sous-tendue par un puissant intérêt pour les contenus sémantiques ainsi dégagés : quels rapports au temps, à l'espace, à la personne humaine, au langage, à la mort s'expriment à travers l'invention de nouvelles institutions et de nouveaux types […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-vernant/#i_41862


Affichage 

Acteurs grecs, statuette de Myrina

photographie

Deux acteurs ambulants portant des masques de comédie Statuettes en terre cuite provenant de Myrina, ancienne ville grecque d'Elodie, Asie Mineure, Ier siècle avant J-C Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Aristophane – Athènes

photographie

Aristophane vécut de 445 à 380 avant J-C Avec quarante-quatre pièces, dont onze ont été conservées, il est le représentant le plus connu du théâtre comique athénien Dans ses comédies, il n’hésite pas à situer ses pièces dans son temps, celui de la guerre du Péloponnèse qui opposa... 

Crédits : Bettmann/ Corbis

Afficher

Euripide - Athènes

photographie

Euripide (480 env-406 av J-C) est, avec Sophocle et Eschyle, un des trois grands tragédiens grecs de l'Antiquité Né à Salamine, il écrivit une centaine de pièces, dont dix-neuf nous ont été transmises et dont certaines ont inspiré Racine Ami de Socrate et accusé par ses contemporains... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Eschyle - Athènes

photographie

Né à Éleusis vers 525 av J-C, Eschyle est, avec Sophocle dont il est l’aîné de trente ans, un des plus grands tragédiens grecs Il participe aux batailles de Marathon (490) et de Salamine (480) contre les Perses Une expérience qui se retrouve dans son théâtre, où il traite des... 

Crédits : Photos.com/ Thinkstock

Afficher

Statuettes grecques représentant des acteurs comiques

photographie

Les visages de ces deux statuettes en argile sont caractéristiques des masques portés, en Grèce, par les acteurs de comédie Vers 375-350 avant J-C Ashmoleam Museum, Oxford, Grande-Bretagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Acteurs grecs, statuette de Myrina
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Aristophane – Athènes
Crédits : Bettmann/ Corbis

photographie

Euripide - Athènes
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Eschyle - Athènes
Crédits : Photos.com/ Thinkstock

photographie

Statuettes grecques représentant des acteurs comiques
Crédits : Bridgeman Images

photographie