FRANÇAIS THÉÂTRE, XIXe s.

ACTEUR

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 6 796 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Vers une psychologie de l'acteur »  : […] Avant de se normaliser, cette esthétique de la sensibilité se répand dans le théâtre révolutionnaire et romantique, d'autant que le passage à Paris en 1827 des acteurs anglais infléchit cette extériorisation du sensible vers l'expression d'une vérité parfois paroxystique. L'acteur, désormais, n'hésite pas à rendre les affres de l'agonie d'une manière on ne peut plus « réaliste », mêlant aux convul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acteur/#i_2965

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIXe s.

  • Écrit par 
  • Marie-Ève THÉRENTY
  •  • 7 787 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le siècle romantique »  : […] On sera donc tenté de dire que tout est d’emblée dans le romantisme et qu’il faut lui accorder un traitement particulier en le considérant moins comme un mouvement littéraire que comme un élan donné au siècle. Baudelaire écrit dans son Salon de 1846 que, pour lui, « le romantisme est l’expression la plus récente, la plus actuelle du beau ». Le mouvement romantique se développe dans le sillage d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xixe-s/#i_2965

ANTOINE ANDRÉ (1858-1943)

  • Écrit par 
  • Bernard DORT, 
  • Universalis
  •  • 1 682 mots

Cet homme de théâtre né, qui croyait avec ferveur à la « vérité » de la scène – exigeant de ses comédiens un jeu « naturel », dans des vêtements faits pour la ville et la rue – n'a pas seulement balayé les conventions devenues fossiles qui régnaient dans les théâtres de son temps. La révolution qu'il a opérée concerne aussi les rapports à établir entre la scène et la salle. Enfin, le grand besoin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-antoine/#i_2965

AUGIER ÉMILE (1820-1889)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 382 mots

Représentant avec Dumas fils de la comédie sérieuse, Émile Augier est de ceux qui analysent avec lucidité les mœurs de leur époque. Après avoir passé son baccalauréat en philosophie, il entre chez un avoué mais sent que sa vocation est ailleurs. Admirateur et disciple de François Ponsard, partisan de « l'école du bon sens » en réaction contre le drame romantique, il écrit une première pièce en ver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-augier/#i_2965

BECQUE HENRI FRANÇOIS (1837-1899)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 421 mots

Auteur dramatique français qui passe pour être à la fois le dernier des dramaturges de l'ancienne école et le premier des écrivains naturalistes au théâtre, l'un des pères du Théâtre-Libre. Successivement employé dans les bureaux du Chemin de fer du Nord, à la chancellerie de la Légion d'honneur, commis d'agent de change, Becque débute à l'Opéra avec le livret de Sardanapale (1867). Il écrit ensu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-francois-becque/#i_2965

BERNHARDT SARAH ROSINE BERNARD dite SARAH (1844-1923)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 929 mots
  •  • 1 média

« Sarah est morte, la voix d'or s'est tue. On l'aurait presque crue – ou voulue immortelle. » C'est par ces phrases que Liane de Pougy salua la disparition de Sarah Bernhardt. « Immortelle », Sarah Bernhardt l'était alors depuis longtemps. La comédienne à la « voix d'or » était entrée dans la légende de son vivant. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernhardt-sarah-rosine-bernard-dite-sarah/#i_2965

BOULEVARD THÉÂTRE DE

  • Écrit par 
  • Daniel ZERKI
  •  • 5 989 mots

Il y eut les théâtres des boulevards . Tout d'abord au boulevard du Temple, puis, en une constante progression vers l'ouest, du boulevard Saint-Martin à la Madeleine, avec au sud un solide point d'ancrage au Palais-Royal et des têtes de pont lancées vers les boulevards extérieurs (où des théâtres de seconde zone, à Montmartre, à Montparnasse, aux Batignolles, à Grenelle, aux Gobelins, au faubourg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-de-boulevard/#i_2965

COMÉDIE

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED
  •  • 5 416 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'âge bourgeois »  : […] Avec l'avènement progressif de la bourgeoisie au xix e siècle, les problèmes de la comédie vont se trouver posés en termes nouveaux. À la nouvelle classe prédominante le théâtre va proposer des images où elle puisse se reconnaître sans s'effaroucher et trouver un divertissement qui ne mette pas en cause sa vision du monde. Le formalisme littéraire du postclassicisme cède la place, par degrés, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie/#i_2965

COMÉDIE-FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 408 mots

Dans le chapitre « « La Maison Molière » »  : […] Si l'acte de fondation de la Comédie-Française date de mars 1804, et fut officialisé par Napoléon depuis Moscou par le décret du 15 octobre 1812, sa création se situe sous le règne du Roi-Soleil. En 1680, Louis XIV, épris de spectacles mais aussi désireux de renforcer les liens entre la culture et l'État, enjoint aux deux dernières troupes parisiennes de comédiens français – celle de l'hôtel de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-francaise/#i_2965

DELAVIGNE CASIMIR (1793-1843)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 470 mots

Poète et auteur dramatique né au Havre, Casimir Delavigne annonce le romantisme par ses idées libérales et par un début d'affranchissement par rapport aux règles et à l'esprit classiques. Ses Dithyrambes sur la naissance du roi de Rome lui valent les compliments de Napoléon I er et une place dans l'Administration des droits réunis. Il prend part aux concours de l'Académie française ; on admire s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/casimir-delavigne/#i_2965

DRAME - Drame bourgeois

  • Écrit par 
  • René POMEAU
  •  • 3 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Augier et Dumas fils »  : […] Au xix e  siècle, le substrat social du genre ne cessant de se consolider, maintes œuvres, sous d'autres étiquettes, continuent à répondre à la définition du drame bourgeois. De Hugo à Montherlant le théâtre à sujets historiques exprime une volonté de poésie. Parallèlement se perpétue une tradition de pièces à idées, sur des problèmes familiaux, professionnels, sociaux... Le Gendre de Monsieur Po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drame-drame-bourgeois/#i_2965

DRAME - Drame romantique

  • Écrit par 
  • Anne UBERSFELD
  •  • 4 631 mots
  •  • 5 médias

Le drame romantique est en fait une forme théâtrale neuve, en rupture brutale avec les œuvres antérieures, et qui s'est cherché des garants essentiels : Shakespeare, la tragédie grecque. Rupture de l' unité classique, ouverture sur le monde et sur l'histoire, refus de la distinction du comique et du tragique, autant d'aspects d'une révolution irréversible. Plus longue et plus profonde en Allemag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drame-drame-romantique/#i_2965

DUMAS ALEXANDRE (1802-1870)

  • Écrit par 
  • Claude SCHOPP
  •  • 5 680 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le mélodrame héroïque »  : […] C'est seulement quelques mois plus tard que le jeune auteur acquiert en une soirée la célébrité, le 10 février 1829, lorsque se donne à la Comédie-Française la première représentation d' Henri III et sa cour , drame en prose, qui affronte passions privées et lutte pour le pouvoir politique. C'est un triomphe. Sur le champ de bataille, où classiques et romantiques en viennent désormais aux mains, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-dumas/#i_2965

DUMAS ALEXANDRE, dit DUMAS FILS (1824-1895)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 322 mots

Un des fondateurs de la pièce à thèse, c'est-à-dire d'un drame bourgeois réaliste mettant en scène quelque problème social et suggérant des solutions, Dumas fils, enfant illégitime d'Alexandre Dumas père, avait hérité de ce dernier, mais dans un genre totalement différent, une grande fécondité littéraire. Son premier succès fut un roman, La Dame aux camélias (1848), adapté pour la scène en 1852 ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dumas-alexandre-dit-dumas-fils/#i_2965

FEUILLET OCTAVE (1821-1890)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 437 mots

Romancier attitré du monde élégant du second Empire et de la III e République. Après des études fort brillantes au collège Louis-le-Grand de Paris, couronnées de succès au Concours général, il commence son droit tout en travaillant pour le théâtre avec Paul Bocage. Il est rappelé dans sa Normandie natale auprès de son père malade, et ce semi-exil lui permettra de trouver sa voie. Le roman de Bel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/octave-feuillet/#i_2965

HALÉVY LUDOVIC (1834-1908)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 398 mots

Au sortir du collège, Ludovic Halévy, fils de l'écrivain Léon Halévy (1802-1883), entre dans l'administration. Tout en remplissant ses fonctions, il commence à écrire pour le théâtre des livrets d'opérettes. Après avoir donné au théâtre des Bouffes-Parisiens, sous le pseudonyme de Jules Servières, des opérettes en un acte ( Une pleine eau et Madame Papillon ), il fait jouer des œuvres sous son pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludovic-halevy/#i_2965

HERNANI, Victor Hugo - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 946 mots
  •  • 2 médias

Le 25 février 1830, a lieu à la Comédie-Française la première d' Hernani (sous-titré d'abord L'Honneur castillan , puis La Jeunesse de Charles-Quint ), drame en cinq actes de Victor Hugo (1802-1885) . Le spectacle, ce soir-là, est surtout dans la salle : entre tenants de la tragédie classique et défenseurs du drame romantique, on se conspue, on s'insulte, on en vient même aux mains. Il en ira ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hernani/#i_2965

HUGO VICTOR

  • Écrit par 
  • Pierre ALBOUY, 
  • Pierre GEORGEL, 
  • Jacques SEEBACHER, 
  • Anne UBERSFELD, 
  • Philippe VERDIER
  •  • 13 601 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Théorie et pratique : « Cromwell » »  : […] Dès 1825, les jeunes romantiques rêvent de s'emparer du théâtre, d'en renouveler les structures sclérosées, l'inspiration tarie. Projets singulièrement stimulés par la venue à Paris des comédiens anglais jouant Shakespeare. En 1826-1827, Hugo apporte avec son Cromwell et la préface qui le précède, ou plutôt qui le suit, le manifeste de la liberté au théâtre – une liberté non pas abstraite, mais r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-hugo/#i_2965

HUGO VICTOR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 336 mots

26 février 1802 Naissance de Victor Hugo à Besançon. 1804-1815 Premier Empire. 12 octobre 1822 Mariage avec Adèle Foucher. 1827 Publication de Cromwell , dont la Préface joue un rôle décisif dans la naissance du romantisme en France. 1828 Publication d' Odes et Ballades . 1829 Marion de Lorme est interdit par la censure. La pièce sera représentée en 1831 (théâtre de la Porte-Saint-Martin). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugo-reperes-chronologiques/#i_2965

JARRY ALFRED (1873-1907)

  • Écrit par 
  • Vincent BOUNOURE
  •  • 1 273 mots

Dans le chapitre « Mélusine était souillarde de cuisine, Pertinax eschalleur de noix »  : […] Jarry naît à Laval, le jour de la Nativité de la Vierge, le Soleil, l'ascendant, Mercure et Jupiter étant précisément logés dans le signe de la Vierge, mais Mars dominant au Fond du Ciel. Ce curieux de sciences oubliées, cet inspecteur assidu du ciel nocturne obéira contradictoirement à des sollicitations ennemies répondant au thème soit de la Vierge, soit de Mars. Des enfances à Laval, celui qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-jarry/#i_2965

JULLIEN JEAN (1854-1919)

  • Écrit par 
  • Pascale ROGER
  •  • 964 mots

Auteur dramatique français, théoricien et critique de théâtre, Jean Jullien fut un observateur exigeant de la vie théâtrale du tournant du xix e  siècle. De lui on ne retient souvent que sa définition de la pièce de théâtre comme une « tranche de vie », expression célèbre mais mal comprise : en effet, en voulant qualifier son propos de naturaliste, on omet de préciser que cette « tranche de vie » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jullien/#i_2965

LABICHE EUGÈNE (1815-1888)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 742 mots

Successeur direct de Scribe dans la tradition du vaudeville et dans les faveurs du public parisien, Eugène Labiche a régné en maître sur le théâtre comique durant le second Empire. Cette célébrité ne déteint pas sur sa vie (« trop heureuse pour que [sa] biographie soit intéressante », dit-il lui-même), où le succès ne s'est pas fait attendre : « Je n'ai eu qu'à tirer le cordon pour entrer. » Issu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-labiche/#i_2965

LEMAITRE JULES (1853-1914)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 591 mots

Germaine Durrière débute la thèse qu'elle consacre à Jules Lemaitre ( Jules Lemaitre et le théâtre , 1934) en soulignant le paradoxe de sa vie d'homme de lettres : d'une part, il proclame l'incertitude et la vanité de la critique et il s'est fait critique ; d'autre part, il dénonce l'artifice et la convention du théâtre et il s'est fait dramaturge. Rien ne destine ce fils d'instituteur au théâtre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-lemaitre/#i_2965

LORENZACCIO, Alfred de Musset - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 1 112 mots
  •  • 1 média

Qui ne connaît Lorenzaccio  ? Qui n'en a une représentation, ne serait-ce qu'à travers l'image de Gérard Philipe ? Pourtant, ce « classique » du romantisme français aura été pendant près de deux tiers de siècle ignoré puis, pendant un demi-siècle encore, massacré. Alfred de Musset (1810-1857) l'a écrit en 1834, à 24 ans – un an après la création de Lucrèce Borgia , de Victor Hugo . Jeune lion de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzaccio/#i_2965

LUGNÉ-POE AURÉLIEN-MARIE LUGNÉ dit (1869-1940)

  • Écrit par 
  • Pascale ROGER
  •  • 950 mots

Acteur et metteur en scène français, réputé pour avoir matérialisé sur la scène l'esthétique symboliste, Lugné-Poe a produit en réalité une œuvre théâtrale d'une grande diversité. Inlassable découvreur d'auteurs et de textes (Maeterlinck, Hauptmann, Ibsen, Strindberg, Verhaeren, Wilde, D'Annunzio, Synge, Jarry, Claudel, Crommelynck, Salacrou...), il a fait connaître un vaste répertoire étranger to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lugne-poe/#i_2965

MARS ANNE FRANÇOISE HIPPOLYTE BOUTET dite MADEMOISELLE (1779-1847)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 272 mots

Célèbre actrice française, incomparable pour les contemporains dans les rôles d'ingénues puis de coquettes de Molière et de Marivaux. Fille du célèbre acteur Monvel et d'une actrice de province qui jouait les premiers rôles tragiques, Mlle Mars débute au théâtre Feydeau. Entrée à la Comédie-Française en 1799, elle y resta jusqu'en 1838. Elle fut l'actrice favorite de Napoléon I er . Surtout, elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-francoise-hippolyte-mars/#i_2965

MEILHAC HENRI (1831-1897)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 408 mots

Après des études à Louis-le-Grand, Henri Meilhac est employé dans une librairie. Il acquiert vite une réputation d'humoriste doué d'un esprit caustique et d'une imagination quelque peu fantasque, grâce à des dessins et articles parus au Journal pour rire où il collabore de 1852 à 1855 sous le pseudonyme de Talin. En 1855, il débute au théâtre en faisant représenter au Palais-Royal deux vaudeville […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-meilhac/#i_2965

MÉLODRAME

  • Écrit par 
  • Anne UBERSFELD
  •  • 3 298 mots

Le mélodrame est un genre décrié. Sa réputation a été grande et René Charles Guilbert de Pixérécourt (1773-1844), le « Corneille du mélodrame », gagnait, à produire des mélodrames, plus de 25 000 francs par an. Somme énorme. De nos jours, le mélodrame « est victime d'un reproche majeur et général : il est populaire, boulevardier, vulgaire ; c'est la tragédie du pauvre ou le drame du pauvre », écr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melodrame/#i_2965

MÉRIMÉE PROSPER (1803-1870)

  • Écrit par 
  • Guy DUMUR
  •  • 1 321 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un libéral conservateur »  : […] Comme les autres romantiques, Mérimée, né à Paris, a grandi, s'est formé sous la Restauration avec la nostalgie de la Révolution et de Napoléon. Son père, bonapartiste, était un peintre néo-classique devenu secrétaire de l'École des beaux-arts. Milieu tout à la fois artiste et fonctionnaire que Prosper Mérimée, au fond, ne trahira pas. S'il fait sérieusement ses études de droit, il pense, comme le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prosper-merimee/#i_2965

MIME ET PANTOMIME

  • Écrit par 
  • Tristan RÉMY
  •  • 2 879 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La pantomime romantique »  : […] Vers 1800, on appelle mimes tous les imitateurs quels qu'ils soient. Un danseur simulant une action sur une musique donnée est un mime. Les spectacles et les scènes à figuration nombreuse que donne le Cirque-Olympique et dans lesquels l'équitation constitue le principal intérêt prennent le nom de pantomimes équestres. Un décret napoléonien de 1807 réglementa l'activité et l'exploitation des théâtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mime-et-pantomime/#i_2965

MIRBEAU OCTAVE (1848-1917)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 202 mots

Auteur de romans et de pièces de théâtre, Mirbeau dressa un réquisitoire impitoyable contre le clergé ainsi que contre les inégalités sociales de son époque. Il fut l'un des dix premiers membres de l'Académie Goncourt, fondée en 1903. Ayant commencé sa carrière comme journaliste dans la presse bonapartiste et royaliste, il établit sa réputation de conteur avec des histoires de paysans normands : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/octave-mirbeau/#i_2965

MONNIER HENRI BONAVENTURE (1799-1877)

  • Écrit par 
  • Daniel ZERKI
  •  • 1 153 mots

Artiste aux multiples talents, dessinateur, littérateur, auteur dramatique, acteur, Henri Monnier a peut-être dû à cette dispersion la relative désaffection dont son œuvre a souffert après sa mort. Le critique d'art l'a traité en littérateur et le critique littéraire en caricaturiste. Pourtant l'œuvre graphique, littéraire, dramatique et, sans doute, le jeu même du comédien présentaient une remarq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-bonaventure-monnier/#i_2965

MUSSET ALFRED DE (1810-1857)

  • Écrit par 
  • Jean THOMAS
  •  • 2 448 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un classique du théâtre »  : […] Dans l'œuvre de Musset, le théâtre occupe une place au moins égale à celle de la poésie. Sa première comédie, Les Marrons du feu , date de 1830 et la dernière, Bettine , de 1851. Mais, pendant de longues années, il se contenta de faire imprimer ses pièces, une tentative malheureuse (l'unique représentation de La Nuit vénitienne , le 1 er décembre 1830) l'ayant découragé d'affronter à nouveau le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-de-musset/#i_2965

NABIS

  • Écrit par 
  • Antoine TERRASSE
  •  • 3 178 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rencontres, échanges, activités »  : […] C'est par Aurélien Lugné-Poe, son ancien camarade du lycée Condorcet, que Maurice Denis avait été mis en rapport avec les milieux littéraires symbolistes. Il rencontra ainsi Jean Jullien, directeur de la revue Art et Critique , puis le poète Adolphe Retté, qui le présenta à son tour à Verlaine et à Jean Moréas. Gauguin, de son côté, avait été présenté par Émile Bernard à Albert Aurier. Il allait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nabis/#i_2965

NATURALISME

  • Écrit par 
  • Yves CHEVREL
  •  • 5 387 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le “modèle du roman naturaliste” ? »  : […] Il est une œuvre dont Zola a assuré qu'elle représentait le “modèle du roman naturaliste ” (“cela est hors de doute pour moi”, souligne-t-il) : L'Éducation sentimentale , qu'il avait déjà louée en 1869 et dont il fait un nouveau compte rendu enthousiaste lors de la réédition de 1879. S 'il n'est pas certain que Flaubert ait été très heureux de cette annexion, il vaut la peine de voir la conceptio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naturalisme/#i_2965

NATURALISME, notion de

  • Écrit par 
  • Florence FILIPPI
  •  • 1 541 mots

Dans le chapitre « Une diffusion européenne »  : […] Autour de Zola, un cénacle se constitue, dont les membres publient en 1880 un recueil-manifeste, Les Soirées de Médan . Les principaux membres en sont les journalistes Henry Céard ( Une belle journée , 1881) et Paul Alexis, ainsi que Léon Hennique ( Pœuf , 1887) et Guy de Maupassant ( La Maison Tellier , 1881). Quelques auteurs, tels que Joris-Karl Huysmans finiront par rompre avec les convent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naturalisme-notion-de/#i_2965

OPÉRA-COMIQUE

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 587 mots
  •  • 1 média

Le vocabulaire français étant le seul à avoir adopté l'expression « opéra-comique » pour désigner une forme de théâtre lyrique où les dialogues parlés alternent avec les scènes chantées, ce terme devrait s'appliquer à des œuvres aussi différentes que Fidelio , de Beethoven, et Carmen , de Bizet. En fait, la grande période de l'opéra-comique français proprement dit est la seconde moitié du xviii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-comique/#i_2965

PARIS ROMANTIQUE 1815-1848 (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 517 mots

Dans le chapitre « Le temps des révolutions »  : […] Les années romantiques sont également marquées par l’instabilité politique, illustrée au cœur de l’exposition. Le renversement de Charles X (juillet 1830) amène Louis-Philippe d’Orléans au pouvoir comme « roi des Français ». Avec les désillusions, les troubles reviennent – suscités par exemple par la loi contre le droit d’association – comme en témoigne la tragique lithographie de Daumier, Rue Tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris-romantique-1815-1848-exposition/#i_2965

PARODIE, littérature

  • Écrit par 
  • Daniel SANGSUE
  •  • 5 268 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Fonctions, objets et moyens de la parodie »  : […] Si les conceptions des formalistes russes et des poéticiennes anglo-saxonnes que nous avons examinées pouvaient apparaître trop englobantes, on peut regretter au contraire que la définition de Genette soit, quant à elle, trop restrictive. La nécessité d'un régime purement ludique de la transformation tend à limiter la parodie au sens strict à ces activités « transformationnelles » abondamment pra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parodie-litterature/#i_2965

PIXÉRÉCOURT RENÉ CHARLES GUILBERT DE (1773-1844)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 530 mots

Une carrière éclatante (cent vingt pièces, trente mille représentations). Tirant le meilleur parti d'un genre qu'il contribua à élaborer et qui triompha, de 1800 à 1830, sur les scènes françaises, Guilbert de Pixérécourt mérite bien le nom de père du mélodrame. Issu d'une vieille famille lorraine, il reçoit d'un père sévère et quelque peu brutal une éducation destinée à tremper son caractère. Aprè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pixerecourt-rene-charles-guilbert-de/#i_2965

PORTO-RICHE GEORGES DE (1849-1930)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 267 mots

Auteur dramatique, dont les pièces ont pour thème majeur les difficultés et les conflits amoureux. Georges de Porto-Riche a été l'un des premiers auteurs à évoquer la vie sexuelle des couples qu'il mettait en scène. Avec Amoureuse (1891), interprétée par Réjane, et Le Passé (1897), il obtint de grands succès. Son théâtre savait en effet allier l'exigence réaliste (on y retrouve l'idéologie de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-de-porto-riche/#i_2965

PROVERBE DRAMATIQUE

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 869 mots

Plutôt qu'un genre littéraire, le proverbe est, à l'origine, un divertissement de salon dont la naissance a été favorisée par la brillante vie mondaine de la fin du règne de Louis XIII. C'est « une scène en plusieurs scènes qu'on écrivait ou que souvent on improvisait entre soi sur un simple canevas et qui renfermait un petit secret [...]. Le secret était le mot même du proverbe (par exemple : Sel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proverbe-dramatique/#i_2965

RICHEPIN JEAN (1849-1926)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 346 mots

Jeune normalien, Jean Richepin, après s'être engagé dans les francs-tireurs durant la guerre de 1870, se fait remarquer au quartier Latin par ses excentricités qui dénotent un mépris des conventions sociales. Son premier recueil poétique, La Chanson des gueux (1875), obtient un très vif succès de scandale. Sa révolte sincère s'y exprime avec beaucoup de facilité et de violence. C'est dans ce prem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-richepin/#i_2965

ROSTAND EDMOND (1868-1918)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 504 mots
  •  • 2 médias

Parmi les auteurs dramatiques qui lui furent contemporains – Sardou, Courteline, Feydeau, Tristan Bernard, Bernstein, Porto-Riche, Maeterlinck –, le nom d'Edmond Rostand brille d'un éclat singulier en raison d'une seule pièce de théâtre qui lui a assuré la gloire : Cyrano de Bergerac . Ce chef-d'œuvre a éclipsé ses autres publications : poésies, autres pièces de théâtre, écrits en prose, composés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-rostand/#i_2965

SANDEAU LÉONARD SILVAIN JULIEN dit JULES (1811-1883)

  • Écrit par 
  • Patrice DUBOC
  •  • 675 mots

Né à Aubusson en 1811. En 1818, ses parents s'installent à La Châtre et l'inscrivent en 1825 au lycée de Bourges, qu'il quittera pour Paris en 1828. Là, il fréquente les milieux artistes et bohèmes, et se montre « aimable et léger comme le colibri des savanes parfumées » (George Sand, 1 er déc. 1830). C'est chez lui que la baronne Dudevant vient se réfugier en 1831 : de leur collaboration naîtro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandeau-leonard-silvain-julien-dit-jules/#i_2965

SARDOU VICTORIEN (1831-1908)

  • Écrit par 
  • Jacques PRÉVOT
  •  • 634 mots

Né dans une famille d'origine niçoise, d'un père professeur et passionné de lexicographie, Victorien Sardou fait lui-même de solides études et se consacrera sa vie durant à des recherches d'histoire érudites, en particulier sur Paris, ses monuments et ses musées. Ce goût secret illustre la diversité des talents de celui qu'on prendrait à tort pour un simple amuseur public. Après une première pièce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victorien-sardou/#i_2965

SCÉNOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 522 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Théâtre d'art, théâtre public : la multiplication des formes »  : […] En France, dès la fin du xix e  siècle, le metteur en scène Aurélien Lugné-Poe (1869-1940) marque une rupture avec la scène conventionnelle. Au théâtre de l'Œuvre, à Paris, il développe une recherche expérimentale sur le symbolisme scénique, qui trouve sa résonance dans des décors peints, synthétisés et suggestifs, peu éclairés, en mesure d'instaurer un climat en accord avec la représentation d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie/#i_2965

SCRIBE EUGÈNE (1791-1861)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 731 mots

Fils d'un marchand drapier de la rue Saint-Denis, Eugène Scribe ne vient au théâtre que par goût du vaudeville, qui le détourne d'une carrière d'avocat où le poussent ses parents. Il débute au théâtre des Variétés avec une piécette qui ne recueille aucun succès, Le Prétendu sans le savoir ou l'Occasion fait le larron (1810). Il reste dans l'anonymat jusqu'en 1815, date à laquelle il fait représen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-scribe/#i_2965

SYMBOLISME - Littérature

  • Écrit par 
  • Pierre CITTI
  •  • 11 889 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les œuvres des symbolistes »  : […] Pour la première génération dominent les œuvres de Verlaine, Cros, Villiers et surtout Mallarmé. Pour la deuxième, Émile Verhaeren s'impose (1855-1916). Son premier recueil ( Les Flamandes , 1883) est accueilli, non sans méprise, comme naturaliste. Le second ( Les Moines , 1886), comme « mystique » : ils constituent deux moments de l'imagination littéraire, ou deux foyers de l'art flamand, tour à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-litterature/#i_2965

SYMBOLISME - Théâtre

  • Écrit par 
  • Mireille LOSCO
  •  • 1 635 mots
  •  • 1 média

Le théâtre symboliste s'est développé au cours de la dernière décennie du xix e  siècle en France, dans un mouvement de réaction idéaliste à la fois contre le drame bourgeois et contre le théâtre naturaliste d'André Antoine. Issu de la poésie symboliste, il entend rompre avec la « pièce bien faite », devenue un modèle d'écriture dominant au xix e  siècle, et plus généralement avec l'appauvrissemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-theatre/#i_2965

TALMA FRANÇOIS-JOSEPH (1763-1826)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 458 mots

Personnage d'une société en transition, François-Joseph Talma est comédien du roi avant d'être comédien de la Révolution ; bon serviteur de l'Empire, il lui survivra, vedette de la société restaurée. Il avait travaillé à Londres en compagnie d'acteurs anglais qui ne reconnaissaient pas le style de jeu et de diction à la française adopté par l'Europe d'alors. Lorsque les romantiques eurent balayé l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-joseph-talma/#i_2965

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « Du siècle des Lumières à l'ère industrielle »  : […] Dans toute l'Europe, le théâtre compte désormais parmi les lieux d'élection où se célèbrent les rites de l'esprit de société. Néanmoins, en ce temps où le mouvement des idées commande l'évolution conjuguée des mœurs et des formes littéraires, la création dramatique reste en retrait par rapport, en particulier, à l'essor du roman. En France, le fait caractéristique est la décomposition de la tragéd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-histoire/#i_2965

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La dramaturgie

  • Écrit par 
  • Christian BIET, 
  • Hélène KUNTZ
  •  • 12 310 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la vraisemblance au réalisme »  : […] À la suite de Diderot, Beaumarchais condamne les principes de la dramaturgie classique parce qu'ils menacent le plaisir du spectateur. Accompagnant son premier drame, Eugénie , d'un Essai sur le genre dramatique sérieux (1767), il reproche à la tragédie de ne plus toucher le public. Elle heurte le goût du xviii e  siècle parce qu'elle met en œuvre une vérité de convention, qui bannit toute référe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-dramaturgie/#i_2965

UBU ROI (A. Jarry) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Mireille LOSCO
  •  • 919 mots

Le personnage d'Ubu a pour origine un professeur de physique du lycée de Rennes, Félix Hébert, auquel ses élèves consacrent une littérature de potache. L'un d'entre eux, Charles Morin, écrit en 1885 Les Polonais , pièce pour marionnettes qu'il fait représenter trois ans plus tard chez lui, et qui constitue le point de départ d' Ubu roi . Parti faire ses études à Paris, son condisciple Alfred Jarry […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ubu-roi-a-jarry/#i_2965

UBU ROI (mise en scène B. Sobel)

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 920 mots

C'était un temps, il est vrai – on l'appela la Belle Époque –, où à Paris on se battait pour le théâtre. Au cours de la représentation, on criait très fort au scandale, et on défendait tout aussi âprement la pièce. L'accueil réservé à Ubu roi fut de la sorte quand, le 10 décembre 1896, Lugné-Poe monta la pièce de Jarry rue Blanche, au Nouveau Théâtre, aujourd'hui Théâtre de Paris. L'ampleur du ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ubu-roi-mise-en-scene-b-sobel/#i_2965

VAUDEVILLE

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 952 mots

A l'origine, au xv e  siècle, le vaudeville, ou vaudevire, du nom du lieu où il a pris naissance, est une chanson gaie et maligne. Jusqu'à la fin du xviii e  siècle, moment où il se fond avec le courant de la chanson française, le vaudeville se présente sous deux aspects : un aspect satirique inspiré des anecdotes et des événements de l'actualité (les troubles de la Fronde, par exemple), un aspect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaudeville/#i_2965

VIGNY ALFRED DE (1797-1863)

  • Écrit par 
  • Paul VIALLANEIX
  •  • 2 399 mots

Dans le chapitre « Des armes aux lettres »  : […] Alfred de Vigny naquit à Loches, en Touraine. Il appartenait à une famille aristocratique et militaire, que les rigueurs de la Révolution n'avaient pas épargnée. Son père, déjà âgé, était un vétéran de la guerre de Sept Ans. Son grand-père maternel, marquis de Baraudin, avait servi dans la marine royale comme chef d'escadre. Vigny fut élevé, à Paris, par une mère qui avait lu Rousseau. Elle inculq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-de-vigny/#i_2965

VILLIERS DE L'ISLE-ADAM PHILIPPE AUGUSTE (1838-1889)

  • Écrit par 
  • Pierre-Georges CASTEX
  •  • 1 240 mots

Dans le chapitre « L'homme de théâtre »  : […] Afin de s'imposer au public, il paraît avoir surtout mis son espoir dans le théâtre. Cet espoir fut souvent déçu. Elën (1865) et Morgane (1866) sont des drames écrits dans un langage somptueux, mais dont le romantisme pouvait paraître quelque peu suranné ; il ne parvint pas à faire représenter ces pièces. Il eut un peu plus de chance avec La Révolte , créée en 1870 grâce à l'intervention de Dumas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-auguste-villiers-de-l-isle-adam/#i_2965


Affichage 

Alexandre Dumas

photographie

Le romancier et dramaturge français Alexandre Dumas (1802-1870), caricaturé par Mailly en 1855 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Charles Deburau en Pierrot, Nadar

photographie

Photographié par Nadar en 1855, Charles Deburau, qui avait succédé à son père Gaspard Deburau, Pierrot en titre au Théâtre des Funambules 

Crédits : AKG

Afficher

Victor Hugo

photographie

Victor Hugo (1802-1885) Caricature réalisée lors de la première représentation d'Hernani (1830) 

Crédits : De Agostini/ Getty Images

Afficher

Victor Hugo à Guernesey en 1870

photographie

L'écrivain français Victor Hugo (1802-1885), romancier, auteur dramatique, poète, dans sa maison de Guernesey, à la fin de son exil, en 1870 

Crédits : Andre/ Henry Guttmann/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Alexandre Dumas
Crédits : Hulton Getty

photographie

Charles Deburau en Pierrot, Nadar
Crédits : AKG

photographie

Victor Hugo
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie

Victor Hugo à Guernesey en 1870
Crédits : Andre/ Henry Guttmann/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie