THE PRICING OF OPTIONS AND CORPORATE LIABILITIES, Fischer Black et Myron ScholesFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une nouvelle méthode de gestion des risques

L'article de Black et Scholes a mis fin à un problème vieux de plus de soixante-dix ans – si les options sont connues depuis l'Antiquité, les premières formules d'évaluations ne sont apparues que vers 1900 – et peut être vu comme un achèvement scientifique de premier plan. Mais davantage encore, cet article constitue le véritable point de départ de la théorie de l'évaluation des actifs dérivés. Certes, la plupart des hypothèses originales ont été abandonnées, mais les approches qui ont suivi s'inspirent toutes de l'article de 1973 ; il s'agit d'ailleurs de l'article en finance le plus cité. L'intérêt de ces travaux dépasse en outre le cadre strict des options. Il est, en effet, rapidement apparu que cette approche permettait d'évaluer le cours des actions, les risques de faillite ainsi que certaines clauses d'assurance. Leur démarche est également à l'origine d'un renouveau de la théorie des choix en avenir incertain.

En pratique, l'apport de ces travaux est moins d'avoir établi une nouvelle formule d'évaluation que d'avoir introduit une nouvelle méthode de gestion des risques. Alors qu'auparavant les opérateurs prenaient position une fois pour toute, sur la base de leur anticipation de prix, et attendaient jusqu'à l'échéance, aujourd'hui, ils ajustent régulièrement leurs positions pour maintenir un portefeuille insensible à la hausse et à la baisse du prix de l'actif sous-jacent ; c'est la gestion en « delta-neutre ».

Par ailleurs, fait rare en économie, on a assisté dans ce domaine à une synergie importante entre la théorie et la pratique : d'un coté, le développement des marchés a servi de catalyseur et d'incubateur aux nouvelles formules d'évaluation ; de l'autre, la recherche en finance a favorisé l'émergence de nouveaux contrats, de nouvelles opportunités de gain et de couverture. Une des preuves les plus visibles de cette influence, outre les nouveaux débouchés offerts aux ingénieurs qui peuplent aujourd'hui les salles de marché des institutions financières, est l'habitude qui p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  THE PRICING OF OPTIONS AND CORPORATE LIABILITIES, Fischer Black et Myron Scholes  » est également traité dans :

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Théorie économique et autoréalisation  »  : […] Le discours des économistes, leurs prévisions, leurs spéculations se révèlent souvent erronés. Mais ils exercent aussi une influence plus ou moins grande sur les personnes auxquelles ils sont destinés, et dont l'action façonne la vie économique. Aux facteurs relativement stables que sont les goûts, les techniques disponibles, la répartition des ressources viennent s'ajouter, au moment de la décisi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gunther CAPELLE-BLANCARD, « THE PRICING OF OPTIONS AND CORPORATE LIABILITIES, Fischer Black et Myron Scholes - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-pricing-of-options-and-corporate-liabilities/