THE PRICING OF OPTIONS AND CORPORATE LIABILITIES, Fischer Black et Myron ScholesFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Que vaut une option ?

Les marchés à terme permettent de prendre position sur l'évolution d'un actif (marchandise, devise, action, indice, etc.), dans le but de limiter les risques ou de spéculer. En particulier, les options offrent la possibilité de se couvrir contre les événements défavorables, tout en bénéficiant des événements favorables. Considérons une option qui donne le droit d'acheter à l'échéance T une action à un prix K (le prix d'exercice). Le gain de l'acheteur, et par conséquent le prix qu'il est prêt à payer (la prime), dépend positivement, et de façon non linéaire, du cours de l'action à l'échéance ST : si ST > K, il peut simultanément vendre l'action au comptant au prix ST et l'acheter auprès du vendeur de l'option qui s'y est engagé par contrat au prix K ; si STK, il n'a aucune obligation d'achat. Le gain, une fois la prime payée, est donc égal à ST — K dans le premier cas, tandis qu'il est nul dans le second. À l'inverse, puisqu'il s'agit d'un jeu à somme nulle, le vendeur perd STK si cette différence est positive. Pour les deux parties, il s'agit donc, à première vue, d'un simple pari sur l'avenir. Black et Scholes ont cependant montré que la valeur de l'option n'est pas fonction des prix futurs. Leur démonstration peut se résumer brièvement de la manière suivante.

Pour évaluer la prime d'une option, Black et Scholes suggèrent de construire un portefeuille qui, à tout moment, soit sans risque. Il faut pour cela savoir de combien varie le prix de l'option quand varie le prix de l'action ; ce rapport est appelé le « delta » (Δ). Les deux auteurs proposent alors pour chaque option achetée, de vendre Δ actions. Ce portefeuille est sans risque puisque, quelle que soit la variation de prix des actions, elle est compensée par une variation en sens contraire du prix de l'option. Comme le Δ se modifie à mesure que le cours de l'action varie et que l'échéance de l'option approche, il est nécessaire d'ajuster sa composition en permanence ce [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  THE PRICING OF OPTIONS AND CORPORATE LIABILITIES, Fischer Black et Myron Scholes  » est également traité dans :

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Théorie économique et autoréalisation  »  : […] Le discours des économistes, leurs prévisions, leurs spéculations se révèlent souvent erronés. Mais ils exercent aussi une influence plus ou moins grande sur les personnes auxquelles ils sont destinés, et dont l'action façonne la vie économique. Aux facteurs relativement stables que sont les goûts, les techniques disponibles, la répartition des ressources viennent s'ajouter, au moment de la décisi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gunther CAPELLE-BLANCARD, « THE PRICING OF OPTIONS AND CORPORATE LIABILITIES, Fischer Black et Myron Scholes - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-pricing-of-options-and-corporate-liabilities/