THE COLOR LINE. LES ARTISTES AFRICAINS-AMÉRICAINS ET LA SÉGRÉGATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Qu’est-ce que l’art noir ? Naissance d’un débat

La sphère culturelle a longtemps représenté pour les esclaves une liberté d’expression qui leur était autrement déniée. En 1865, au terme de la guerre de Sécession, l’esclavage est aboli, mais la ségrégation se met en place. L’intellectuel noir W. E. B. Du Bois écrit en 1903 que « le problème du xxe siècle est celui de la ligne de couleur ». Le succès et la célébrité que bien des Africains-Américains rencontrent dans les arts, la musique, le sport ou le cinéma ne font en effet que souligner les discriminations qu’ils continuent de subir par ailleurs.

La période de la Reconstruction radicale, de 1865 à 1877, avec le contrôle du gouvernement fédéral sur les anciens États esclavagistes, semblait ouvrir la possibilité d’une émancipation pleine et entière. Mais le XIIIe amendement (1865), qui abolit l’esclavage, ainsi que les XIVe (1868) et XVe (1870) amendements, qui donnent enfin des droits aux affranchis, deviennent rapidement des « géants dormants » selon la formule de l’abolitionniste Charles Sumner. Par la violence, celle du Ku Klux Klan par exemple, puis par la jurisprudence, avec l’arrêt Plessy vs Ferguson en 1896, la classe dirigeante blanche du Sud impose la ségrégation raciale (separate but equal) et les codes de lois ségrégationnistes dites « Jim Crow », du nom d’un personnage grimé en Noir des minstrel shows du xixe siècle, dont le pendant urbain est le coon. L’exposition présente de nombreuses affiches des spectacles blackface de Bert Williams, qui mettent en scène des Blancs grimés en Noirs et aux traits négroïdes exagérés, et reprennent les stéréotypes racistes.

Alors que Booker T. Washington recherche l’accommodement entre Blancs et Noirs et encourage l’apprentissage industriel, Du Bois appelle au contraire à la promotion d’une élite intellectuelle noire. Il fonde en 1909 la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People), dont il dirige le journal, The Crisis. Face aux représentations racist [...]

Portrait de Booker T. Washington, H. O. Tanner

Portrait de Booker T. Washington, H. O. Tanner

Photographie

Au début du XXe siècle, Booker T. Washington propose, dans un premier temps, d'accepter la discrimination pour permettre à la communauté noire d'accéder à la vie sociale et, par la suite, aux droits politiques. Cette position sera combattue par W. E. B. Du Bois. Henry Ossawa Tanner, Portrait... 

Crédits : The State Historical Society of Iowa/ Des Moines

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : docteure en civilisation américaine
  • : enseignant en histoire, chargé de cours à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Lamia DZANOUNI, Olivier MAHEO, « THE COLOR LINE. LES ARTISTES AFRICAINS-AMÉRICAINS ET LA SÉGRÉGATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-color-line-les-artistes-africains-americains-et-la-segregation-exposition/