THAÏ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Divisions des Thai

Groupes ethniques minoritaires

Le berceau du groupe ethnique est le sud de la Chine (région du Guangdong et du Guangxi) où l'on retrouve encore des témoignages des plus anciens dialectes. De là, les Thai se sont répandus au nord et à l'ouest, recherchant les vallées hautes, vraisemblablement après avoir subi une poussée de la part de nouveaux arrivants plus puissants : les Han (« Chinois » proprement dits). À l'origine, les Thai ne seraient donc pas des montagnards et leurs excellentes techniques de rizières permanentes et d'irrigation paraissent bien le confirmer. Poursuivant leur expansion vers l'ouest, ils ont trouvé en descendant les vallées du Mékong et du Ménam des zones d'implantation très favorables. Leur établissement y est clairement attesté au xiiie siècle. Les derniers éléments thai ont atteint l'Assam.

Leur répartition en 1992 était d'une extrême complexité. Les plus anciens groupes (de langues dites kadai) sont : les Mulao, les Gelao, les Lagua, situés dans les provinces chinoises du Guangxi et du Guizhou, et les Li (ou Dai) de l'île de Hainan. Ils sont au total environ un million d'individus.

Puis viennent les Zhuang (16 millions), largement majoritaires dans la région autonome du Guangxi. Plus au nord, les Bu yi (ou Dioi, 2,7 millions), les Dong et les Shui (1,5 million), dans les provinces du Guizhou et du Hunan.

Partie sur les confins chinois, partie au Vietnam, on trouve les Niang (ou Giây), les Nung et les Thô (qui ont pu noter leurs langues en caractères chinois). Puis, les Thai « blancs », « noirs », « rouges » (d'après la couleur du vêtement traditionnel féminin), « du Nord » (Thai Neua), qui connaissent une écriture d'origine indienne, probablement par l'intermédiaire des Khmers. On peut estimer qu'ils sont environ 1,3 million.

Exode nung

Exode nung

Photographie

Ces Nung prennent le chemin de l'exil, durant la guerre d'Indochine, en 1955. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Au Laos, parmi les minorités, on rencontre encore des Thai « noirs », des Thai « du Nord », des Phou Eun, des Lu, des Yuan. On retrouve ces deux dernières populations en Thaïlande.

Enfin, de nombreux Shan (3,6 millions) sont implantés en Birmanie (ils ont emprunté l'écriture birmane), ainsi que des Khamti [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages



Écrit par :

  • : chargée du département Asie au musée de l'Homme, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section)
  • : membre de l'École française d'Extrême-Orient

Classification


Autres références

«  THAÏ  » est également traité dans :

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 809 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Diversité du peuplement »  : […] La plus grande partie de la région est peuplée de populations originaires du sud de la Chine, qui ont occupé les terres graduellement et selon un processus complexe. Les migrations austronésiennes ont acheminé, plutôt par voie maritime et via Taïwan, les populations qui peuplent aujourd'hui la majeure partie de l'Asie du Sud-Est insulaire, péninsule malaise comprise, à partir de 3000 avant notre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-dynamiques-regionales/#i_27435

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - Les grands empires

  • Écrit par 
  • Bernard Philippe GROSLIER
  •  • 4 126 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les empires des rizières »  : […] Chacun dans son bassin fluvial, les empires vont dominer la péninsule à partir du x e  siècle, moment où les grands échanges maritimes faiblissent, et donc les thalassocraties. Nous avons vu comment se fonda la puissance agricole angkorienne. Elle ne va cesser de croître de Yaśovarman – 889-900 – à Sūryavarman II – 1113-1150 – qui, en construisan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-du-sud-est-art-et-archeologie-les-grands-empires/#i_27435

BIRMANIE (MYANMAR)

  • Écrit par 
  • Denise BERNOT, 
  • Pierre-Arnaud CHOUVY, 
  • Renaud EGRETEAU, 
  • Bernard Philippe GROSLIER, 
  • Jean PERRIN
  •  • 29 119 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les Shan »  : […] La chute de Pagan, qui fait suite à celle du Nantchao en 1253, laisse libre cours à toutes les forces centrifuges. Un élément nouveau apparaît dans la grande plaine de Birmanie : les Shan. Ceux-ci sont des Thaï ou Shan selon la dénomination birmane. Le mot est identique à celui de Syam, qui apparaît pour la première fois dans des inscriptions cham du xi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/birmanie-myanmar/#i_27435

CAMBODGE

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 25 808 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La monarchie »  : […] Un de ces princes, revenu au Cambodge vers l'an 800 après avoir reçu une éducation à Java, réussit à rallier les principautés khmères et à secouer le joug des Malais. Il se proclama roi en 802 sous le nom de Jayavarman II et installa sa capitale cette fois loin de la mer et du Mékong, dans la région du Phnom Kulen, au nord du Grand Lac . Rejetant la suzeraineté de Java, il restaura le culte du die […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cambodge/#i_27435

CHAN, ethnie

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 500 mots
  •  • 1 média

Peuple minoritaire de Birmanie (Myanmar), dont le véritable pays est le plateau Chan (de 500 à 1 500 m d'altitude), situé entre le Yunnan et la Thaïlande, et traversé du nord au sud par la profonde vallée de la Salouen. Mais on trouve également des Chan sur le territoire kachin, ainsi que dans la province chinoise du Yunnan et au nord de la Thaïlande. En Birmanie, la population totale des Chan éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chan-ethnie/#i_27435

KHUN BULOM ou KHUN BOROM

  • Écrit par 
  • Pierre-Bernard LAFONT
  •  • 228 mots

Bien que tous les Lao croient que Khun Bulom (Khun Borom) fut l'unificateur des Thai et l'ancêtre du fondateur du royaume de Luang Prabang, bien que les « manuels d'histoire » apprennent aux écoliers qu'il dirigea la migration des Thai de la Chine vers les plaines du Siam et du Mékong, Khun Bulom n'a jamais existé. Ce héros n'est qu'un mythe lié à la cosmogonie lao retraçant la naissance du monde. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khun-bulom-khun-borom/#i_27435

LAOS

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Madeleine GITEAU, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Paul LÉVY, 
  • Christian TAILLARD
  •  • 20 133 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les Thaïs »  : […] Descendus des régions montagneuses situées dans le Sud-Est chinois, les Thaïs (« Libres ») envahirent progressivement le Laos, depuis au moins le x e  siècle. Du point de vue racial, ce sont des mongoloïdes, métissés d'Indonésiens autochtones, mais ce métissage ne se fait guère sentir – mise à part la classe noble, endogame – qu'à partir du moyen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laos/#i_27435

MUONG

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 642 mots

On considère généralement que les ancêtres des Muong (en langue thaï, muong signifie division territoriale) et des Viêt ont immigré vers le nord du Vietnam actuel, alors que les peuples de langue thai se dirigeaient vers les plaines et vers les hauts plateaux du nord de la péninsule indochinoise. Les Muong s'apparentent culturellement aux Thaï et aux Viêt. Ils se répartissent sur un territoire sit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muong/#i_27435

NANTCHAO ou NANZHAO

  • Écrit par 
  • Gilles DELOUCHE
  •  • 801 mots
  •  • 1 média

Le royaume de Nantchao était situé dans le Yunnan actuel. Son histoire nous est connue à travers des textes chinois, ce qui explique que les noms de ses rois ne nous soient parvenus qu'à travers leur transcription en chinois, et de manière plus ponctuelle dans les annales et les stèles tant birmanes que khmères. Créé en 654 par un prince du nom de Si Nu Lo (651-674) par la réunion de six principa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nantchao-nanzhao/#i_27435

NORODOM Ier (1835-1904) roi du Cambodge (1860-1904)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 457 mots
  •  • 1 média

Roi du Cambodge (1860-1904), né en 1835 au Cambodge, mort le 24 avril 1904 à Phnom Penh. Fils aîné du roi Ang Duong, Ang Voddey étudie les écritures bouddhistes en pali et en sanskrit ainsi que les canons sacrés du bouddhisme Theravada à Bangkok, la capitale du royaume de Siam. Cette formation vise à renforcer les liens entre les deux royaumes. Le Cambodge, vassal du Siam, reconnaît également la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norodom-ier/#i_27435

THAÏLANDE

  • Écrit par 
  • Jean BOISSELIER, 
  • Achille DAUPHIN-MEUNIER, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Christian TAILLARD, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 24 707 mots
  •  • 15 médias

Partie centrale de la péninsule indochinoise avec un long appendice dans la presqu'île de Malacca, la Thaïlande n'a justifié son appellation moderne de pays des Thais (Thai) qu'à une date relativement récente. C'est en effet au xiii e  siècle que, allant du nord vers le sud au long des fleuves et sous la pression des Mongols conquérants de la Chi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thailande/#i_27435

Voir aussi

Pour citer l’article

Solange THIERRY, Guy MORÉCHAND, « THAÏ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thai/