TETRAPODOPHIS AMPLECTUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La réduction des membres des Squamates vue par la biologie du développement

Tetrapodophis amplectus est un animal d’une vingtaine de centimètres de longueur. Il possède un corps très allongé présentant, comme les serpents, un très grand nombre de vertèbres et de côtes. À la jonction entre le tronc et la queue se trouve une paire de membres postérieurs, d’une longueur d’un centimètre environ, articulée à un bassin et portant cinq doigts. Vers l’avant, à peu de distance du crâne et en arrière des vertèbres cervicales apparaît l’un des deux membres antérieurs, plus petit (d’une longueur de cinq millimètres environ) également pourvu de cinq doigts et articulé à une ceinture scapulaire. Le crâne et les vertèbres, quant à eux, présentent des traits anatomiques propres exclusivement aux serpents (dents de remplacement placées horizontalement, facettes d’un type particulier permettant l’articulation des vertèbres). Mais cette découverte a réservé plusieurs autres surprises. Les Squamates sont les seuls Amniotes (Vertébrés terrestres pourvus de membres et chez lesquels l’embryon se développe dans un sac amniotique) ayant développé une morphologie serpentiforme, et cela probablement vingt-six fois de manière indépendante au cours de leur évolution. Les orvets (sorte de lézards aux pattes atrophiées) en sont un exemple. Outre les serpents, ce sont six autres grands groupes de Squamates actuels (scinques, geckos, dibamidés, amphisbènes, gymnophthalmidés, orvets) qui comprennent au moins quelques espèces présentant cet allongement considérable du corps, mais aussi en même temps une réduction, voire une disparition totale, des membres, généralement les membres antérieurs. On considérait donc qu’aucun Squamate possédant plus de 70 vertèbres précaudales (en avant de la queue) ne pouvait avoir possédé quatre membres complets. Tetrapodophis amplectus, avec ses 160 vertèbres précaudales, démontre le contraire. Les recherches menées dès 1999 par Martin J. Cohn et son équipe (« Developmental basis of limbless [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe JANVIER, « TETRAPODOPHIS AMPLECTUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tetrapodophis-amplectus/