TÉTRAÈDRE, stéréochimie

CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Marc AUDIER, 
  • Michel DUNEAU
  •  • 7 291 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les structures covalentes »  : […] Les liaisons covalentes se caractérisent par la mise en commun d'électrons entre atomes voisins, chaque atome restant électriquement neutre. Le carbone cristallise dans plusieurs formes selon les méthodes de préparation. La structure diamant consiste en un enchevêtrement de deux réseaux C.F.C. L'un des deux est simplement décalé par rapport à l'autre d'un quart de diagonale du cube qui fixe leur […] Lire la suite

DYNAMIQUE MOLÉCULAIRE

  • Écrit par 
  • Jean RIESS
  •  • 5 165 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'inversion du tétraèdre »  : […] Le carbone tétraédrique, c'est-à-dire l'atome de carbone porteur de quatre substituants disposés aux sommets d'un tétraèdre, est l'unité constituante de base des molécules organiques. Il est caractérisé par une grande rigidité stéréochimique : on a estimé que l'inversion d'une molécule de méthane, CH 4 , se produit en moyenne tous les 10 000 ans ! Dans la pratique, un carbone tétraédrique ne s'i […] Lire la suite

GLACE

  • Écrit par 
  • Louis LLIBOUTRY
  •  • 7 960 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Réseau cristallin de la glace I »  : […] La diffraction des rayons X et la spectroscopie montrent que, dans le minéral glace ordinaire (glace Ih), chaque atome d'oxygène se trouve au centre d'un tétraèdre régulier formé par les quatre atomes d'oxygène les plus proches, situés à 0,2767 nm, auxquels il est lié par l'intermédiaire des liaisons hydrogène. L'angle entre deux liaisons hydrogène est de 109,47 0 . Cette liaison est due au fait q […] Lire la suite

HYDROCARBURES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 4 540 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une chimie brillante »  : […] L'hydrocarbure le plus simple, ayant un atome de carbone et un atome d'hydrogène, est la molécule CH. Elle est très instable et ne survit qu'à l'état isolé, dans l'espace interstellaire en particulier. La molécule CH 2 , nommée méthylène, est le prototype des carbènes, très réactifs. L'atome de carbone y porte deux électrons de valence, non liés aux hydrogènes. Selon qu'ils sont appariés ou non, […] Lire la suite

MAGMA TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Chrystèle SANLOUP
  •  • 1 931 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Structure et propriétés des magmas »  : […] Comme tout liquide, les magmas n'ont pas d'ordre à grande distance. En revanche, ils présentent un ordre local ; les atomes de silicium et d'oxygène sont organisés en tétraèdres, tout comme dans les silicates cristallins. L'échelle intermédiaire, celle du nanomètre, est remarquable par l'assemblage (dit polymérisation) des tétraèdres par leurs sommets, en cages et non pas en chaînes ou en feuille […] Lire la suite

MATIÈRE (physique) - État solide

  • Écrit par 
  • Daniel CALÉCKI
  •  • 8 602 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les solides covalents »  : […] À titre d'exemple, prenons deux atomes d'hydrogène initialement très éloignés l'un de l'autre ; ils possèdent chacun un électron occupant le niveau de plus basse énergie. On sait que ce niveau peut être saturé par deux électrons dans des états de spin opposé. Quand on rapproche ces deux atomes pour constituer une molécule d'hydrogène H 2 , chacun des deux électrons va être soumis à l'attraction de […] Lire la suite

PHOSPHORE

  • Écrit par 
  • François MATHEY, 
  • Maurice MAURIN, 
  • Maurice SLANSKY
  •  • 9 137 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les acides phosphoriques condensés »  : […] Les acides phosphoriques condensés proviennent de condensations de l'acide orthophosphorique ou des orthophosphates acides. Ils correspondent tous à du phosphore au degré d'oxydation + V et donnent lieu à des arrangements structuraux en chaînes ou sous forme de cycles mettant en jeu des liaisons P—O—P, pour lesquels un certain nombre de règles générales peuvent être énoncées : – chaque atome de ph […] Lire la suite

SILICATES

  • Écrit par 
  • Jean WYART
  •  • 8 500 mots
  •  • 22 médias

Les silicates et les différentes formes de silice qui s'y rattachent ont une importante industrielle et géochimique considérable. Ces minéraux, matières premières des industries du bâtiment, de la verrerie, de la céramique, et constituants des laitiers métallurgiques, forment la quasi-totalité de l'écorce terrestre. Ce sont, pour la plupart, des solutions solides dont la synthèse et l'interprétati […] Lire la suite

STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie organique

  • Écrit par 
  • Henri B. KAGAN, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 14 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Carbone « tétraédrique » »  : […] Tout composé CX 4 , CX 3 Y, CX 2 Y 2 , CX 2 YZ existe sous une seule variété. Il faut, ou bien admettre que si un tel composé peut, à l'origine, prendre naissance sous différentes formes, toutes se transforment spontanément en le composé unique le plus stable, ou bien que les composés obtenus par différentes voies sont, dès l'origine, identiques. En généralisant la première hypothèse, on serait am […] Lire la suite

STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie inorganique

  • Écrit par 
  • Jacques-Émile GUERCHAIS
  •  • 4 038 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le tétraèdre »  : […] Le cas du tétraèdre est très connu en chimie organique avec le carbone. Le vocabulaire employé est aussi le même. En chimie minérale, sa géométrie a été mise en évidence avec le phosphore et l'étain principalement, mais elle le sera ou l'est déjà avec l'aluminium, le cobalt, l'arsenic, le chrome, le manganèse, le fer, le zinc, etc. Les coordinats peuvent être bidentates, c'est-à-dire avoir deux si […] Lire la suite

SUPRAMOLÉCULAIRE (CHIMIE)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie LEHN
  •  • 9 092 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Reconnaissance tétraédrique et cryptants macrotricycliques »  : […] La fixation sélective d'un substrat tétraédrique nécessite la construction d'une molécule réceptrice avec un site de reconnaissance tétraédrique. Cela peut être obtenu en disposant quatre sites de fixation appropriés aux sommets d'un tétraèdre et en les reliant par six ponts. Une telle structure, appelée macrotricycle cylindrique, a été réalisée dans le cryptant sphérique 5, qui contient quatre a […] Lire la suite

ZÉOLITES

  • Écrit par 
  • Pierre Auguste JACOBS
  •  • 3 541 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Structure des zéolites »  : […] Chimiquement, les zéolites (naturelles ou synthétiques) sont des aluminosilicates hydratés de composition M étant un cation échangeable de valence n et (H 2 O) z représentant l'eau d'hydratation. Leur structure, ou leur réseau cristallin, est constituée par des enchaînements tridimensionnels de tétraèdres SiO 4 et A1O - 4 liés par leurs sommets. Les cations M, neutralisant les charges négative […] Lire la suite


Affichage 

Diamant : structure

dessin : Diamant : structure

dessin

La structure cubique du diamant comporte un atome central entouré de quatre autres atomes, sommets d'un tétraèdre 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Maille cubique du diamant

dessin : Maille cubique du diamant

dessin

Maille cubique du diamant : tout atome (0) est au centre d'un tétraèdre dont les sommets sont occupés par les atomes premiers voisins (1), (2), (3) et (4) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Structure de l’olivine cristalline et fondue

photographie : Structure de l’olivine cristalline et fondue

photographie

Dans ces structures de l'olivine cristalline (à gauche) et fondue (à droite), le parallélépipède bleu indique la maille cristalline élémentaire de l'olivine Les tétraèdres sont constitués d'un atome de silicium en leur centre et de quatre atomes d'oxygène à chacun des quatre sommets... 

Crédits : Iain Bethune

Afficher

Diamant : structure

Diamant : structure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Maille cubique du diamant

Maille cubique du diamant
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Structure de l’olivine cristalline et fondue

Structure de l’olivine cristalline et fondue
Crédits : Iain Bethune

photographie