TESSITURE

ALTO, voix

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 168 mots

Voix de femme ou d'enfant qui occupe la plus basse tessiture. Depuis le xix e siècle, celle-ci s'étend du sol  2 au mi 4 ; certaines altistes descendent jusqu'au mi  3. Alto désigne également la partie qui se voit confier la mélodie possédant le même ambitus ; c'est cette partie qui, autrefois, était chantée par des castrats ou par des hommes qui chantaient en voix de fausset ; la tessiture étai […] Lire la suite

AMBITUS

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 177 mots

Tessiture d'une mélodie ou étendue de l'échelle sonore — du grave à l'aigu — à l'intérieur de laquelle se déploie une mélodie. L'ambitus sert aussi à différencier le mode authente (ou authentique) du mode plagal, en plain-chant grégorien. En effet, les modes authentes sont ceux qui, à l'époque byzantine, correspondaient au dorien ( ré ), au phrygien ( mi ), au lydien ( fa ) et au myxolydien ( sol […] Lire la suite

BASSE, voix

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 271 mots

Nom qui désigne la plus grave des voix d'homme, qui est aussi la plus étendue. Le registre de la basse profonde (la plus grave) s'étend ordinairement sur une tessiture de deux octaves (d' ut 1 à ut 3). Le répertoire lyrique distingue plusieurs caractères à la voix de basse : la basse chantante ( cantante ) ou basse-baryton, à qui conviennent les parties lyriques (rôle de Méphisto dans le Faust […] Lire la suite

HAUTE-CONTRE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 219 mots
  •  • 1 média

En musique vocale, la haute-contre est la voix masculine dont la tessiture est plus aiguë que celle de ténor. Il ne s'agit en aucun cas d'une voix de castrat, ni d'une voix de fausset. Il arrive souvent que la voix de femme appelée contralto chante la partie de haute-contre. Jean-Jacques Rousseau dans son Dictionnaire de musique estime que la « haute-contre en voix d'homme n'est point naturelle » […] Lire la suite

NOTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Mireille HELFFER, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 5 222 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les signes »  : […] La portée, constituée de cinq lignes horizontales parallèles, permet de situer les douze notes de la gamme chromatique les unes par rapport aux autres. Leur hauteur est déterminée par la clé figurant à l'extrémité de la portée. Des sept clés existantes, seules quatre sont encore en usage ( sol , ut 1 re , ut 3 e , ut 4 e , fa 4 e ) . Elles correspondent aux différentes tessitures vocales et instr […] Lire la suite

ORCHESTRE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 751 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Instrumentation et orchestration »  : […] Écrire pour l'orchestre suppose chez le musicien à la fois un sens musical particulier (attaché à la perception des timbres et à leurs valeurs expressives) et une connaissance approfondie des divers instruments et de leurs possibilités. L'étude de la composition musicale, en plus des disciplines traditionnelles de l'écriture (harmonie, fugue, contrepoint), doit donc être complétée par celle de l'i […] Lire la suite

VOIX, esthétique

  • Écrit par 
  • Jacques PORTE, 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 5 156 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La classification des voix »  : […] La tessiture permet la classification des voix. Si l'on tient compte de la voix du chanteur, on pourrait la définir comme le groupe de sons que celle-ci émet le plus aisément : la recherche de la tessiture exige un long travail en direction du grave et de l'aigu, car les dispositions vocales se révèlent peu à peu. Cependant, si elle respecte la personnalité vocale, cette définition englobe une qu […] Lire la suite


Affichage 

Clés et correspondances

dessin : Clés et correspondances

dessin

Les sept clés (a) et les correspondances entre les clés (b) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Clés et correspondances

Clés et correspondances
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin