TERRELa planète Terre

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire de la Terre

L'histoire de la Terre ressortit à la géologie, dont elle représente le cœur, bien que cette discipline concerne tous les aspects (nature, structure et dynamique) de la croûte terrestre.

La géologie ne s'est constituée en science autonome qu'au début du xixe siècle, avec une très grande rapidité, succédant à la minéralogie, déjà objet de l'intérêt des Anciens, et nourrie par une réflexion sur la nature des fossiles, qui n'était cependant pas encore une paléontologie. Le De natura fossilium (1546) et, surtout, le De re metallica (1556) de Georg Bauer, plus connu sous le nom de Georgius Agricola, qui font la somme des connaissances du Moyen Âge et de la Renaissance et resteront en usage jusqu'au xviiie siècle, résument assez bien cette double origine.

L'Antiquité ne s'était intéressée qu'aux phénomènes dynamiques les plus apparents, éruptions volcaniques et tremblements de terre d'une part, érosion et sédimentation d'autre part, avec toutefois une attention portée aux fossiles. L'œuvre d'Aristote accomplit la synthèse de cette première pensée scientifique, largement spéculative, dont la géologie n'est qu'une petite partie. L'école d'Alexandrie lui donnera, dans les siècles suivants, jusqu'aux premiers de l'ère chrétienne, tout son développement, augmenté de rares connaissances nouvelles dans le domaine des sciences de la Terre, qui contrastent avec les nombreux acquis en astronomie.

Comme pour les autres sciences, le Moyen Âge fut une période de stagnation, avec cette particularité d'attribuer les fossiles et les terrains les contenant aux conséquences du Déluge. La Renaissance rompra avec cette vision ; Léonard de Vinci et Bernard Palissy, notamment, ouvriront la voie aux conceptions qui seront, vers la fin du xviiie siècle, celles de Cuvier et de Lamarck, qui jetteront les bases de la controverse création-évolution, ou celles de William Smith et de James Hutton pour la géologie de terrain, prémisses de ce que seront la stratigraphie, la pétrologie et la tectonique. Mais tous les beaux esprits n'étaient pas pour autant convaincus : Voltaire préférait croire que les coquilles fossiles trouvées dans les Pyrénées avaient été perdues par les pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle – qui portaient en effet des coquilles... Saint-Jacques à leur chapeau – au lieu d'admettre que ces coquillages avaient vécu dans des mers occupant autrefois la région.

Le xixe siècle verra le développement de toutes les branches de la géologie, éclairées par le principe de l'uniformitarisme de Charles Lyell, dont les Principles of Geology, parus en 1830-1833, donnent la clé de l'interprétation du passé géologique en identifiant les causes anciennes des phénomènes géologiques aux causes actuelles.

Première approche, qualitative, du temps géologique ; l'évolution

De l'étude des strates – ce sera la stratigraphie – naît une chronologie relative, chaque couche étant reconnue comme plus récente que celle qu'elle surmonte et plus ancienne que celle qui lui est superposée. On sut ainsi reconnaître le plus ancien du plus récent, mais sans en avoir la mesure ; cela suffit cependant pour élaborer un calendrier géologique, avec des divisions en étages, systèmes, ères.

Ce fut cependant le point de départ de la deuxième révolution culturelle après celle de Copernic. Dans la foulée de Lamarck, l'examen des faunes successives conduisit à la théorie de l'évolution ou transformisme, laquelle culmina dans l'œuvre de Darwin, qui fit se rejoindre géologie et biologie en un faisceau d'arguments convergents dans son ouvrage fameux, The Origin of Species, paru en 1859 et dont l'importance égale celle du De revolutionibus de Copernic. Après avoir été remis à sa place dans l'Univers, l'homme était remis à sa place dans le monde vivant.

Les controverses ne furent pas moins violentes qu'au temps de Galilée – sauf qu'il n'y eut pas procès au Saint-Office –, d'autant plus que Boucher de Perthes avait découvert en 1838, dans les terrasses de la Somme, les premiers silex taillés, qu'il avait interprétés comme des traces d'industrie humaine, ouvrant ainsi la voie à la préhistoire.

Seconde approche, quant [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages

Médias de l’article

Le système de Copernic

Le système de Copernic
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Préparatifs du lancement de Spoutnik-2

Préparatifs du lancement de Spoutnik-2
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Rotation et révolution

Rotation et révolution
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Globe terrestre : constitution schématique

Globe terrestre : constitution schématique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

  • : membre de l'Institut
  • : membre de l'Académie des sciences, astronome émérite à l'Observatoire de la Côte d'Azur
  • : membre de l'Académie des sciences, directeur de recherche émérite

Classification

Autres références

«  TERRE  » est également traité dans :

TERRE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 338 mots
  •  • 1 média

La Terre est une planète du système solaire. En cela, elle tourne autour d'une étoile que nous appelons Soleil. Ce dernier fait partie d'un ensemble d'autres étoiles, avec d'autres planètes, qui forment une galaxie : cette fameuse Voie lactée, que nous aimons contempler à la faveur des belles nuits d'été. N'allons pas plus loin pour dire que notre Galaxie fai […] Lire la suite

TERRE - Le système Terre et sa transformation

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 2 177 mots
  •  • 1 média

Sujet de débat politique et de négociations difficiles au plus haut niveau sur la scène internationale, la question de la transformation de l'environnement par la civilisation moderne a cessé, dès les années 1980, d'être apanage des scientifiques ou des « amis de la nature ». Devenue globale, elle se pose autrement qu'en termes de création de réserves naturelles ou de protection de voisinage. L'al […] Lire la suite

TERRE - Bilan énergétique

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 4 164 mots
  •  • 2 médias

L'état thermique de l'enveloppe externe de notre planète (surfaces terrestres, océans, atmosphère) dépend de nombreux processus au sein du « système climatique », mais les échanges d'énergie dans le vide de l'espace se font entièrement par rayonnement. Le bilan énergétique de la planète Terre, comme celui des autres plan […] Lire la suite

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 142 mots
  •  • 5 médias

Que la Terre et même l’Univers aient un âge est de nos jours une évidence. Le fait que ces âges se comptent par milliards d’années est lui-même couramment connu : 4,55 pour la Terre et sans doute environ trois fois plus pour l’Univers, comme l’ont respectivement établi les géochimistes au milieu du xxe siècle et les cosmologist […] Lire la suite

TERRE BOULE DE NEIGE HYPOTHÈSE DE LA

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 7 136 mots
  •  • 5 médias

Peut-on imaginer la Terre entièrement couverte de glace ? L’hypothèse d’une Terre « boule de neige » ou SnowballEarth, proposée en 1992, a pris de plus en plus de cohérence et semble admise en 2017 au vu de la synthèse effectuée par une équipe internationale et interdisciplinaire conduite par le géologue canadien Paul Hoffman. L’hypothèse […] Lire la suite

ACCÉLÉROMÈTRES SPATIAUX

  • Écrit par 
  • Raphaël F. GARCIA, 
  • Pierre TOUBOUL
  •  • 4 872 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La mission Goce »  : […] Goce est l'acronyme de Gravity field and steady-state Ocean Circulation Explorer, que l'on pourrait traduire par « Explorateur du champ de gravité et de la circulation océanique ». Ce satellite , d'une masse de 1 050 kilogrammes au lancement, est remarquable à bien des égards. Sa forme, tout d'abord, est presque aérodynamique : sa longueur, supérieure à 5 mètres, semble disproportionnée par rappor […] Lire la suite

AÉRONOMIE

  • Écrit par 
  • Gaston KOCKARTS
  •  • 4 145 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Nomenclature aéronomique »  : […] Toute atmosphère planétaire peut être divisée en plusieurs régions caractérisées par un état dynamique et une distribution verticale de la pression et de la température. Une première nomenclature (moins utilisée) est fondée sur les variations de la pression atmosphérique avec l'altitude et distingue l'homosphère, l'hétérosphère et l'exosphère. Pour l'atmosphère terrestre (fig. 1), la distributio […] Lire la suite

ÂGE DE LA LUNE

  • Écrit par 
  • Maud BOYET
  •  • 392 mots

Lors de la mission Apollo-16 en 1969, un échantillon d'une masse de 1,8 kilogramme (échantillon 60025) a été récolté et son étude pousse à reconsidérer l'âge de la Lune. Cette mission fut la seule à permettre l'échantillonnage de la croûte anorthositique lunaire, car située dans une zone à relief escarpé. Toutes les autres missions d'échantillonnage ont aluni à proximité de bassins d'impacts re […] Lire la suite

ASTÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Christiane FROESCHLÉ, 
  • Claude FROESCHLÉ, 
  • Patrick MICHEL
  •  • 10 663 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Risques d'impacts avec la Terre »  : […] Les risques d'impacts dus aux N.E.A. sont peut-être la raison la plus « terre à terre » d'acquérir une meilleure connaissance de cette population d'objets. Une prise de conscience concernant la menace d'une catastrophe due à une collision d'un astéroïde, même d'assez petite taille, avec la Terre est apparue, et l'impact spectaculaire de la comète Shoemaker-Levy-9 avec Jupiter, en 1994, n'a fait qu […] Lire la suite

ASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 11 318 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La renaissance de l'astronomie »  : […] Au milieu du xiv e  siècle, la pensée grecque commence à éclairer à nouveau l'Occident. Totalement ignorée pendant de nombreux siècles, à l’exception d’Aristote, elle redevient à la mode parmi les intellectuels. On recherche et on traduit les textes anciens, principalement en Italie. La redécouverte de cette civilisation hellénique entraîne une renaissance non seulement des lettres et des arts, m […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18 février 2021 États-Unis. Succès de la première phase de la mission Mars 2020.

L’atterrissage à la surface de la planète Mars du rover Perseverance, largué par la sonde américaine Mars 2020, est un succès. Sa mission consiste à prélever des échantillons du sol martien en vue de rechercher les traces d’une éventuelle vie passée sur la planète rouge. Ces échantillons doivent être récupérés par un second rover qui doit être envoyé sur Mars en 2026, puis rapportés sur Terre en 2031, lors de la troisième phase de la mission. […] Lire la suite

13 novembre 2017 Environnement. Appel de scientifiques sur l'état de la planète.

La revue BioScience publie une « Mise en garde des scientifiques à l’humanité » signée par plus de quinze mille chercheurs de cent quatre-vingt-quatre pays, qui s’alarment de voir l’humanité pousser « les écosystèmes au-delà de leur capacité à entretenir le tissu de la vie ». Ce « deuxième avertissement » intervient vingt-cinq ans après un premier, publié par mille sept cents chercheurs en 1992, à l’issue du Sommet de la Terre de Rio, alors que tous les indicateurs se sont depuis lors dégradés. […] Lire la suite

26 mars 1989 Russie. Échec de la mission spatiale soviétique Phobos-2

La sonde spatiale soviétique Phobos-2, lancée en juillet 1988, et satellisée autour de Mars depuis le 29 janvier, cesse d'envoyer des messages vers la Terre. L'engin devait déposer sur le satellite de la planète dont il porte le nom un laboratoire, fruit d'une coopération scientifique internationale dans laquelle la France avait investi 150 millions de francs. […] Lire la suite

7-12 juillet 1988 U.R.S.S. Lancement de deux sondes soviétiques vers Mars

Toutes deux, pesant environ six tonnes, doivent mettre deux cents jours pour parcourir les 190 millions de kilomètres séparant la Terre de la planète rouge. Mais le contact avec Phobos-1 sera perdu à la fin du mois d'août. […] Lire la suite

24 janvier 1986 États-Unis. Transmission par la sonde Voyager-2 d'une multitude d'informations sur Uranus

La sonde américaine Voyager-2, partie de la Terre le 20 août 1977, passe à 80 000 kilomètres de la planète Uranus, distante de la Terre de 3 milliards de kilomètres, après avoir visité Jupiter en juillet 1979 et Saturne en août 1981, et avant d'atteindre Neptune en août 1989. La moisson d'informations qu'elle transmet aux chercheurs de Pasadena (Calif. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean AUBOUIN, Jean KOVALEVSKY, Evry SCHATZMAN, « TERRE - La planète Terre », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-la-planete-terre/