TERRELa planète Terre

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le système de Copernic

Le système de Copernic
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Préparatifs du lancement de Spoutnik-2

Préparatifs du lancement de Spoutnik-2
Crédits : Bettmann/ Corbis

photographie

Rotation et révolution

Rotation et révolution
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Globe terrestre : constitution schématique

Globe terrestre : constitution schématique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Avant d'être un concept, la Terre fut une donnée : d'abord, la Terre nourricière – autrement dit, la « terre végétale » –, puis, la Terre où l'homme vit, par opposition à la mer, c'est-à-dire les terres émergées. Tout naturellement, cette Terre, siège de l'humanité, était le centre du monde, qui s'ordonnait autour d'elle, y compris le ciel, dont le mystère autorisait d'y voir la transcendance des affaires terrestres. Cette Terre-là n'avait pas de forme précisée, sinon d'être, de prime abord, une étendue plate, aux marges de laquelle s'étendaient des limbes mystérieux : rien ne laissait supposer – et, d'ailleurs, la question ne se posait pas – qu'elle fût un objet de forme déterminée, situé dans un univers défini, encore moins qu'elle puisse y être en mouvement. Les Sumériens et les Égyptiens, qui furent les premiers astronomes, d'emblée de grande qualité, ne l'imaginaient pas.

Ce sont les Grecs qui, les premiers, conçoivent que la Terre est un objet en forme de sphère ; à partir de là, ils effectuent des mesures, certaines d'une étonnante exactitude. En dépit des positions scolastiques, souvent obscurantistes, le consensus sur la sphéricité de la Terre demeurera du Moyen Âge à la Renaissance, même s'il n'est pas toujours franchement exprimé : l'idée du voyage de Christophe Colomb en découle.

La conception de la forme de la Terre, acquise dès l'Antiquité, marque une première étape qui lui donne son autonomie de globe terrestre, à l'extension limitée. La conception de son mouvement, qui ne sera élaborée qu'à la Renaissance, lui donnera son statut de planète dans l'Univers.

Jusque-là, en raison des apparences premières, la voûte céleste paraissait tourner autour de la Terre, ainsi centre de l'Univers, même si les planètes, non encore reconnues comme telles, semblaient être des étoiles aux mouvements complexes, pour lesquelles il fallut concevoir des voûtes emboîtées et des [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie des sciences, astronome émérite à l'Observatoire de la Côte d'Azur
  • : membre de l'Institut
  • : membre de l'Académie des sciences, directeur de recherche émérite

Classification


Autres références

«  TERRE  » est également traité dans :

TERRE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 338 mots
  •  • 1 média

La Terre est une planète du système solaire. En cela, elle tourne autour d'une étoile que nous appelons Soleil. Ce dernier fait partie d'un ensemble d'autres étoiles, avec d'autres planètes, qui forment une galaxie : cette fameuse Voie lactée, que nous aimons contempler à la faveur des belles nuits d'été. N'allons pas plus loin pour dire que notre Galaxie fai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-vue-d-ensemble/

TERRE - Le système Terre et sa transformation

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 2 176 mots
  •  • 1 média

Sujet de débat politique et de négociations difficiles au plus haut niveau sur la scène internationale, la question de la transformation de l'environnement par la civilisation moderne a cessé, dès les années 1980, d'être apanage des scientifiques ou des « amis de la nature ». Devenue globale, elle se pose autrement qu'en termes de création de réserves naturelles ou de protection de voisinage. L'al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-le-systeme-terre-et-sa-transformation/

TERRE - Bilan énergétique

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 4 163 mots
  •  • 2 médias

L'état thermique de l'enveloppe externe de notre planète (surfaces terrestres, océans, atmosphère) dépend de nombreux processus au sein du « système climatique », mais les échanges d'énergie dans le vide de l'espace se font entièrement par rayonnement. Le bilan énergétique de la planète Terre, comme celui des autres plan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-bilan-energetique/

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 139 mots
  •  • 5 médias

Que la Terre et même l’Univers aient un âge est de nos jours une évidence. Le fait que ces âges se comptent par milliards d’années est lui-même couramment connu : 4,55 pour la Terre et sans doute environ trois fois plus pour l’Univers, comme l’ont respectivement établi les géochimistes au milieu du xxe siècle et les cosmologist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/age-de-la-terre/#i_19875

TERRE BOULE DE NEIGE HYPOTHÈSE DE LA

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 7 133 mots
  •  • 5 médias

Peut-on imaginer la Terre entièrement couverte de glace ? L’hypothèse d’une Terre « boule de neige » ou SnowballEarth, proposée en 1992, a pris de plus en plus de cohérence et semble admise en 2017 au vu de la synthèse effectuée par une équipe internationale et interdisciplinaire conduite par le géologue canadien Paul Hoffman. L’hypothèse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothese-de-la-terre-boule-de-neige/#i_19875

GÉODÉSIE

  • Écrit par 
  • Anny CAZENAVE, 
  • Pascal WILLIS
  •  • 7 311 mots
  •  • 3 médias

Science très ancienne, la géodésie a eu longtemps pour objet l'étude de la forme de la Terre et la mesure de ses dimensions. La mise sur orbite des premiers satellites artificiels autour de la Terre, dans le milieu des années 1960, a marqué le début d'une transformation radicale de cette discipline. En effet, grâce à la multiplicité des capteurs embarqués et aux performances sans cesse accrues de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geodesie/#i_19875

SÉISMES ET SISMOLOGIE - Ondes sismiques

  • Écrit par 
  • Michel CARA
  •  • 4 880 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Structure globale de la Terre »  : […] Le fait que des ondes sismiques peuvent se propager sur de grandes distances fut une surprise pour les physiciens qui ont observé le phénomène pour la première fois au début du xix e  siècle à l'aide de pendules sensibles (Fréchet et Rivera, 2012). Plus tard en 1889, Rebeur Paschwitz observa des ondes sismiques provenant d'un séisme du Japon en Al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seismes-et-sismologie-ondes-sismiques/#i_19875

GÉOLOGIE - Géologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 5 630 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Géophysique »  : […] La géophysique est définie comme l'application des méthodes de la physique à l'imagerie du globe, de la surface vers la profondeur, et à la modélisation des processus qui y sont à l'œuvre. Son irruption dans le monde de la géologie après la Seconde Guerre mondiale a permis de formaliser la théorie de la tectonique des plaques. En effet, la dérive des continents proposée par Wegener plus de cinqua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geologie-geologie-contemporaine/#i_19875

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 7 258 mots
  •  • 16 médias

La connaissance du champ de pression à la surface de la Terre et l'hypothèse généralement admise de l'équilibre hydrostatique permettent d'évaluer la masse de l'atmosphère terrestre à 5,13 × 10 18  kg, soit environ la millionième partie de la masse de la Terre. En supposant la masse volumique de l' air constante et égale à celle que l'on observe dans les conditions normal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-la-couche-atmospherique/#i_19875

GÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Dominique CROZAT, 
  • Jean DRESCH, 
  • Pierre GEORGE, 
  • Philippe PINCHEMEL, 
  • Céline ROZENBLAT, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 20 424 mots
  •  • 3 médias

Dans le système solaire, notre planète ne ressemble à aucune autre . Mercure, Vénus et Mars sont, il est vrai, constituées de roches analogues à celles de la Terre ; Vénus et Mars sont entourées d'une atmosphère, mais celle-ci est fort différente de la nôtre, pourvue d'oxygène. La composition de l'atmosphère terrestre explique que les températures, dans les couches inférieures, y soient plus basse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie/#i_19875

MARÉES

  • Écrit par 
  • Françoise COMBES, 
  • André GOUGENHEIM, 
  • Christian LE PROVOST, 
  • Jean-Paul ZAHN
  •  • 9 694 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Marées terrestres »  : […] Les marées de la partie solide du globe ne sont pas directement accessibles, mais certains phénomènes manifestent la déformation élastique qu'il éprouve sous l'action de la force génératrice des marées et qui l'allonge de quelques décimètres dans la direction de l'astre et dans le sens opposé. Une déformation analogue affecte réciproquement l'astre perturbateur ; on observe d'ailleurs un phénomèn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marees/#i_19875

MAGNÉTOSPHÈRES

  • Écrit par 
  • Michel PETIT
  •  • 4 675 mots
  •  • 10 médias

On a initialement donné le nom de magnétosphère aux régions les plus éloignées de la surface du globe. On voulait ainsi traduire l'influence prédominante du champ magnétique terrestre sur le comportement du milieu qui ne contient pratiquement plus de particules électriquement neutres ; le rayonnement ultraviolet du Soleil brise ces dernières en composantes porteuses de charges électriques : les é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetospheres/#i_19875

CARTOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Guy BONNEROT, 
  • Estelle DUCOM, 
  • Fernand JOLY
  •  • 8 488 mots
  •  • 4 médias

La cartographie a pour but la conception, la préparation et la réalisation des cartes. Sa vocation est la représentation du monde sous une forme graphique et géométrique. En cela, elle répond à un besoin très ancien de l'humanité qui est de conserver la mémoire des lieux et des voies de communication ainsi que de leurs caractères utiles ou hostiles à l'activité des hommes. D'abord stricte descrip […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartographie/#i_19875

ACCÉLÉROMÈTRES SPATIAUX

  • Écrit par 
  • Raphaël F. GARCIA, 
  • Pierre TOUBOUL
  •  • 4 870 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La mission Goce »  : […] Goce est l'acronyme de Gravity field and steady-state Ocean Circulation Explorer, que l'on pourrait traduire par « Explorateur du champ de gravité et de la circulation océanique ». Ce satellite , d'une masse de 1 050 kilogrammes au lancement, est remarquable à bien des égards. Sa forme, tout d'abord, est presque aérodynamique : sa longueur, supérieure à 5 mètres, semble disproportionnée par rappor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accelerometres-spatiaux/#i_19875

GÉOPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Michel CARA
  •  • 3 201 mots
  •  • 5 médias

La géophysique utilise les méthodes de la physique pour étudier la Terre et son environnement. La structure du sous-sol et des grandes profondeurs terrestres, ainsi que la dynamique des mouvements internes concernent la « géophysique interne ». C'est l'objet du présent article. Avec la géologie, la géochimie, la géodésie et la géodynamique, la géophysique interne fait partie intégrante des scienc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geophysique/#i_19875

ENVIRONNEMENT GLOBAL

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le climat et sa variabilité »  : […] Enveloppe gazeuse entourant notre planète, médiatrice entre la biosphère et le cosmos, l'atmosphère rend possible la vie tout en étant son produit. Sans régénération par la photosynthèse, l'oxygène de l'atmosphère disparaîtrait en quelques millions d'années. Son abondance actuelle (21 p. 100 de l'air atmosphérique) résulte d'un léger déséquilibre — s'étendant sur des centaines de millions d'année […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-global/#i_19875

VOLCANISME ET VOLCANOLOGIE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • Jean-François LÉNAT, 
  • Haroun TAZIEFF, 
  • Jacques VARET
  •  • 14 516 mots
  •  • 37 médias

Le 24 août de l'an 79 après J.-C., le Vésuve se réveilla au terme d'un repos de plusieurs siècles et détruisit les villes d'Herculanum, de Pompéi et de Stabiès. En 1783, l'éruption fissurale du Laki , en Islande, entraîna la mort de plus de 10 000 personnes par ses flots de lave et ses projections de cendres, qui couvrirent l'ensemble de l'île et engendrèrent des famines suivies d'épidémies. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volcanisme-et-volcanologie/#i_19875

GÉOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • François ELLENBERGER
  •  • 6 538 mots
  •  • 5 médias

La géologie s'est constituée en une science organisée avec une étonnante rapidité, au début du xix e  siècle. Depuis lors, elle s'est progressivement développée, enrichie et diversifiée. Les historiens sont intrigués par cette brusque naissance, et par tout ce qui a précédé : pourquoi une si longue et laborieuse préparation ? Or, lors de sa grande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geologie-histoire-des-sciences-de-la-terre/#i_19875

PALÉOCLIMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUPLESSY
  •  • 8 061 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Dérive des continents et tectonique des plaques »  : […] L'étude du paléomagnétisme indique que les plaques continentales ne sont pas solidaires du manteau mais flottent à sa surface. Les processus d'expansion des fonds océaniques modifient à une allure de l'ordre de quelques centimètres par an la position relative des continents les uns par rapport aux autres. Aussi un observateur resté immobile à la surface des continents aurait-il vu défiler des lat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleoclimatologie/#i_19875

DÉRIVE DES CONTINENTS

  • Écrit par 
  • John Tuzo WILSON
  • , Universalis
  •  • 3 387 mots
  •  • 10 médias

La tectonique des plaques est formulée de façon synthétique dans deux articles publiés en 1968, l'un signé par l'Américain W. Jason Morgan, l'autre par le Français Xavier Le Pichon. Ces deux chercheurs s'étaient « appuyés sur les épaules de géants », parmi lesquels John Tuzo Wilson, qui avait proposé la notion de faille transformante. Ce dernier écrivit en 1969 cet article, qui est repris quasi in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derive-des-continents/#i_19875

MÉTAMORPHISME ET GÉODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Christian NICOLLET
  •  • 5 987 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Métamorphisme et refroidissement de la Terre »  : […] La Terre se refroidit. Elle était quatre fois plus chaude qu’aujourd’hui au début de l’Archéen (il y a 4 Ga) et deux fois plus chaude à sa fin (il y a 2,5 Ga). Ce régime thermique variable au cours de l’histoire de la Terre a sans doute eu une influence sur le style tectonique, qui a dû évoluer au cours du temps. La tectonique des plaques telle que nous la connaissons à l’heure actuelle et qui vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metamorphisme-et-geodynamique/#i_19875

CAVENDISH HENRY (1731-1810)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 847 mots

Dans le chapitre « La densité du globe terrestre »  : […] Mais, aux yeux des physiciens, la plus fameuse contribution de Cavendish touche à sa détermination expérimentale de la densité du globe terrestre, qu'il publie en 1798 ( Experiences to Determine the Density of the Earth , in Philosophical Transactions ). La question avait déjà été envisagée par Newton qui conjectura une valeur comprise entre 5 et 6. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-cavendish/#i_19875

BIOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Paul DUVIGNEAUD, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • François RAMADE
  •  • 3 426 mots
  •  • 5 médias

L'idée de biosphère, ensemble des êtres vivants qui peuplent notre planète, remonte à J.-B. Lamarck. C'est ensuite le géologue autrichien Suess qui, en 1875, a mis en parallèle le terme de biosphère avec ceux d'hydrosphère, d'atmosphère et de lithosphère. Il étendait en fait le concept à tout ce qui constituait ou avait constitué le monde vivant, en y incluant donc aussi, par exemple, les gisemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biosphere/#i_19875

TECTONIQUE DES PLAQUES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 7 545 mots
  •  • 16 médias

La tectonique des plaques est née en 1968 sous la forme d'une théorie de l'évolution de la surface du globe dans son entier, d'où le nom qu'on lui donne souvent de tectonique globale. Fondée sur une approche géophysique, elle a, depuis lors, été l'objet de nombreuses vérifications qui en ont fait une théorie largement admise, rendant désuètes toutes les autres théories orogéniques, ou du moins le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tectonique-des-plaques/#i_19875

PRÉCESSION ET NUTATION

  • Écrit par 
  • Jean KOVALEVSKY
  •  • 1 768 mots
  •  • 4 médias

De même que l'axe d'une toupie qui tourne décrit un cône sous l'action de la pesanteur, l'axe de rotation de la Terre décrit, en 25 800 ans environ, sous l'action des forces d'attraction de la Lune et du Soleil, un cône dont le demi-angle au sommet est de 23 0 26′. C'est le phénomène général de la précession . Ainsi, la direction du pôle Nord céleste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precession-et-nutation/#i_19875

GÉOTHERMIE

  • Écrit par 
  • Jean GOGUEL, 
  • Jacques VARET
  •  • 14 585 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La distribution des températures dans l'intérieur du globe »  : […] De ce qui précède, il résulte qu'on ne sait pas quelle est la valeur du flux à la base de l'écorce, lequel correspond à une fraction seulement de sa valeur à la surface, compte tenu de la chaleur produite par les éléments radioactifs contenus dans celle-ci. Il n'est pas non plus possible d'affirmer que ce flux est constant, car ses variations éventuelles, à cause de l'inertie thermique de l'écorc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geothermie/#i_19875

VENTS

  • Écrit par 
  • Jean BESSEMOULIN, 
  • René CHABOUD, 
  • Jean-Pierre LABARTHE
  •  • 6 207 mots
  •  • 8 médias

L' échauffement de la Terre par le rayonnement solaire est très irrégulier. Le mécanisme, simplifié à l'extrême, est le suivant : l'air au contact des sols ensoleillés s'échauffe ; cet air chaud, donc plus léger, exerce à la surface du sol une pression inférieure à la moyenne. C'est ainsi que se créent des zones de basses pressions, ou dépressions. Inversement, l'air froid, plus lourd, se compri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vents/#i_19875

CLIMATS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 584 mots
  •  • 10 médias

Le climat terrestre a, de tout temps, été sujet à des variations naturelles. Ainsi, les deux derniers millions d’années ont vu plusieurs glaciations. Mais l’homme, depuis quelques dizaines d’années, modifie cet équilibre fragile en provoquant un réchauffement planétaire rapide sans précédent. Pour mieux comprendre l’impact de ce réel bouleversement, il est important de tenter de comprendre les ph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/climats-notions-de-base/#i_19875

CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 794 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Des paramètres planétaires du climat »  : […] Discourir sur un réchauffement planétaire présuppose que l'on peut définir une température moyenne, paramètre de l'état climatique de la planète, et la déterminer à partir de mesures essentiellement locales. En considérant les bilans radiatifs planétaires et en comparant la Terre aux autres planètes telluriques (à surface solide) du système solaire, la température moyenne à la surface dépend de t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-climatique/#i_19875

MERS RETRAITS ET AVANCÉES DES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUPLESSY
  •  • 3 910 mots

Indépendamment du phénomène de marée, le niveau général des mers a présenté des variations importantes tout au long de l'histoire géologique de notre planète, bien que la quantité totale d'eau disponible à sa surface soit restée sensiblement constante. Les géologues ont ainsi été amenés à créer le terme d'« eustatisme » pour désigner ces variations de niveau qui peuvent dépasser la centaine de mè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retraits-et-avancees-des-mers/#i_19875

CLIMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Frédéric FLUTEAU, 
  • Guillaume LE HIR
  •  • 3 655 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Reconstruire l'histoire climatique du dernier million d'années »  : […] La découverte d'importants bouleversements climatiques lors du Quaternaire (de — 2,4 Ma à maintenant), notamment l'existence de périodes froides, a conduit les scientifiques à se questionner sur l'origine de ces périodes glaciaires. Après diverses tentatives, un géophysicien serbe, Milutin Milanković, démontra, au début du xx e  siècle, que les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/climatologie/#i_19875

PALÉOMAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre VALET
  •  • 5 029 mots
  •  • 6 médias

Comme son nom le suggère, le paléomagnétisme repose sur l’étude du champ magnétique ancien de la Terre. Cette discipline des sciences de la Terre a connu son plein essor à partir des années 1960. Elle a fortement contribué à démontrer l’expansion des fonds océaniques et, plus généralement, à la formulation de la théorie de la tectonique des plaques. Le paléomagnétisme repose pour l’essentiel sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleomagnetisme/#i_19875

EAU DU MANTEAU TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 2 658 mots
  •  • 3 médias

On qualifie souvent la Terre de « planète bleue » parce que l'eau des océans recouvre plus des deux tiers de sa surface. Les géologues spécialistes de l'intérieur de la Terre pourraient la qualifier plutôt de « planète verte », car le manteau – enveloppe la plus importante de la planète qui s'étend de la base de la croûte jusqu'à la surface du noyau métallique à 2 900 kilomètres de profondeur – e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-du-manteau-terrestre/#i_19875

GÉODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Jean GOGUEL
  •  • 3 405 mots

Le mot « géodynamique » est apparu à l'aube du xx e  siècle (É. Hang, 1908 ? A.E.H. Love, 1911 ?) sans que sa naissance ait été accompagnée d'une définition qui en précise clairement les limites. Par rapport à l'expression antérieure « géologie dynamique », dont il apparaît comme une contraction, l'étymologie suggère un élargissement du sens, puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geodynamique/#i_19875

PÔLES DÉRIVE DES

  • Écrit par 
  • Arnaud CHULLIAT
  •  • 1 556 mots
  •  • 2 médias

Les pôles magnétiques de la Terre, définis comme les points où le champ magnétique terrestre est exactement vertical, dérivent à une vitesse pouvant aller jusqu'à plusieurs dizaines de kilomètres par an. Cette dérive est causée par les mouvements de convection à l'intérieur du noyau terrestre, constitué à 90 p. 100 de fer à l'état liquide, qui sont à l'origine du champ magnétique terrestre. Au co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derive-des-poles/#i_19875

OCÉAN ET MERS (Géologie sous-marine) - Topographie des fonds sous-marins

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PÉRÈS, 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 2 343 mots
  •  • 5 médias

La morphologie de la partie du globe couverte par les océans et les mers n'est pas moins diverse que celle des terres émergées. Très schématiquement, on peut distinguer quatre domaines essentiels : le précontinent, les plaines abyssales, les dorsales océaniques, les grandes fosses (fig. 1 ). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-geologie-sous-marine-topographie-des-fonds-sous-marins/#i_19875

TECTONOPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 3 686 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Géophysique appliquée à la mégatectonique »  : […] À l'échelle du globe, la géophysique donne des informations sur les rapports de continent à continent, de continent à océan, de continent à océan et ceintures orogéniques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tectonophysique/#i_19875

ÉRUPTIONS VOLCANIQUES

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 3 926 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Structure physique de la Terre silicatée (croûte et manteau) »  : […] La structure de la planète Terre est au premier ordre concentrique. Sous une croûte de quelques kilomètres d'épaisseur (en moyenne moins de 10 pour la croûte océanique et plus de 30 pour la croûte continentale) se trouve le manteau silicaté, qui s'étend jusqu'à 2 900 kilomètres de profondeur, puis le noyau liquide (fer, nickel et une faible proportion de silicium, d'oxygène et peut-être de soufre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eruptions-volcaniques/#i_19875

GRACE ET ICESAT (MISSIONS)

  • Écrit par 
  • Étienne BERTHIER
  •  • 880 mots
  •  • 1 média

Grâce aux observations de deux missions satellitaires – Grace (Gravity Recovery and Climate Experiment, deux satellites placés en orbite le 17 mars 2002) et ICESat (Ice, Cloud and land Elevation Satellite, un satellite mis en orbite le 12 janvier 2003) –, une estimation plus précise de la perte de masse des glaciers a pu être faite pour la période de 2003 à 2009. Ces travaux indiquent que les g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grace-et-icesat-missions/#i_19875

HUTTON JAMES (1726-1797)

  • Écrit par 
  • François ELLENBERGER
  •  • 2 268 mots

Dans le chapitre « La toile de fond : le neptunisme »  : […] Il n'est pas vrai (comme on l'a trop souvent dit) que ce soit Hutton qui ait introduit l'affirmation d'une très longue durée des temps géologiques – même Jean André De Luc (1727-1817), pourtant fidèle à la Bible, et adversaire courtois de Hutton, s'y était déjà rallié –, ni celle de l'identité des processus passés et actuels, notamment en matière d'érosion (toute une école, surtout française, l'af […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-hutton/#i_19875

PALÉOGÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 4 974 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Vers une géographie mobile »  : […] L’idée d’une géographie mobile, non figée, n’est pas récente. Dès l’Antiquité, certains avaient envisagé l’existence de changements dans la répartition des terres émergées et des mers, puis, dès le xvi e  siècle, quelques précurseurs supposaient déjà des modifications de grande ampleur à l’échelle des continents. Cette idée s’appuyait essentiellem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleogeographie/#i_19875

ASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 11 308 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La renaissance de l'astronomie »  : […] Au milieu du xiv e  siècle, la pensée grecque commence à éclairer à nouveau l'Occident. Totalement ignorée pendant de nombreux siècles, à l’exception d’Aristote, elle redevient à la mode parmi les intellectuels. On recherche et on traduit les textes anciens, principalement en Italie. La redécouverte de cette civilisation hellénique entraîne une r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astronomie/#i_19875

CYCLES BIOGÉOCHIMIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUPLESSY
  •  • 7 878 mots
  •  • 7 médias

L'activité de la Terre est incessante : toutes ses couches – du noyau à la plus haute atmosphère – sont animées de continuels mouvements et, surtout, ses enveloppes superficielles – l'atmosphère, les océans et la surface des continents – abritent la vie. Les atomes et les molécules qui constituent ce système dynamique ne restent pas figés, mais circulent au travers des différents réservoirs que s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycles-biogeochimiques/#i_19875

STRATIGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Gilles Serge ODIN
  •  • 5 516 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Trois stratigraphies »  : […] Établir le calendrier de l'histoire de la planète Terre, c'est proposer un découpage conventionnel de cette histoire continue. En fonction de l'âge des roches étudiées, la nature de l'information stratigraphique diffère. Ainsi, des deux approches univoques, la géochronologie stratigraphique est cardinale et constitue pratiquement la seule approche disponible pour établir la chronologie des dépôts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stratigraphie/#i_19875

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le modèle dans les sciences de la Terre »  : […] Les sciences de la Terre se proposent d'aboutir à une description du globe sur lequel vivent les hommes. Le souci d'objectivité qui doit les animer paraît s'opposer à la considération de modèles conçus a priori ; l'usage de ceux-ci est cependant nécessaire pour analyser les relations entre les aspects différents d'un même phénomène, mais leur portée ne doit pas être surestimée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_19875

WEGENER ALFRED (1880-1930)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 3 041 mots

Alfred Wegener, né le 1 er  novembre 1880 à Berlin, est surtout connu pour avoir formulé en 1912 la théorie de la dérive des continents – hypothèse selon laquelle les continents se déplacent à la surface de la Terre en se regroupant ou en se déchirant, donnant ainsi une distribution des terres sans cesse en évolution au cours des temps géologiques –, qui fut vivement cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-wegener/#i_19875

LITHOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Marc DAIGNIÈRES, 
  • Adolphe NICOLAS
  •  • 6 961 mots
  •  • 10 médias

Dès la naissance de la géophysique et de la géodynamique, les continents furent considérés comme un ensemble de masses rigides, le sial (acronyme de si lice et al umine) flottant sur un manteau fluide, le sima (acronyme de si lice et ma gnésium). Ainsi fut introduite en gravimétrie la notion de compensation iso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithosphere/#i_19875

MESURE DE LA DISTANCE TERRE-SOLEIL

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 731 mots
  •  • 1 média

La distance entre la Terre et le Soleil est une quantité tellement fondamentale qu’on la nomme « unité astronomique » (UA) et que nombre de mesures sont exprimées par rapport à cette distance. L’UA est précisément définie comme le demi grand-axe de l’ellipse que décrit la Terre autour du Soleil et est aujourd’hui estimée à 149 598 600 kilomètres. Sa mesure a longtemps été un défi à l’ingéniosité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-de-la-distance-terre-soleil/#i_19875

AÉRONOMIE

  • Écrit par 
  • Gaston KOCKARTS
  •  • 4 141 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Nomenclature aéronomique »  : […] Toute atmosphère planétaire peut être divisée en plusieurs régions caractérisées par un état dynamique et une distribution verticale de la pression et de la température. Une première nomenclature (moins utilisée) est fondée sur les variations de la pression atmosphérique avec l'altitude et distingue l'homosphère, l'hétérosphère et l'exosphère. Pour l'atmosphère terrestre (fig. 1), la distributio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aeronomie/#i_19875

ÂGE DE LA LUNE

  • Écrit par 
  • Maud BOYET
  •  • 392 mots

Lors de la mission Apollo-16 en 1969, un échantillon d'une masse de 1,8 kilogramme (échantillon 60025) a été récolté et son étude pousse à reconsidérer l'âge de la Lune. Cette mission fut la seule à permettre l'échantillonnage de la croûte anorthositique lunaire, car située dans une zone à relief escarpé. Toutes les autres missions d'échantillonnage ont aluni à proximité de bassins d'impacts re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/age-de-la-lune/#i_19875

ASTÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Christiane FROESCHLÉ, 
  • Claude FROESCHLÉ, 
  • Patrick MICHEL
  •  • 10 660 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Risques d'impacts avec la Terre »  : […] Les risques d'impacts dus aux N.E.A. sont peut-être la raison la plus « terre à terre » d'acquérir une meilleure connaissance de cette population d'objets. Une prise de conscience concernant la menace d'une catastrophe due à une collision d'un astéroïde, même d'assez petite taille, avec la Terre est apparue, et l'impact spectaculaire de la comète Shoemaker-Levy-9 avec Jupiter, en 1994, n'a fait qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asteroides/#i_19875

COPERNIC NICOLAS (1473-1543)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre VERDET
  • , Universalis
  •  • 5 383 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sens et limite d'une révolution »  : […] Parmi les grandes œuvres qui jalonnent la route de l'astronomie, celle de Copernic est peut-être la plus contestée. Ainsi ce dernier apparaît-il comme ayant été par deux fois fauteur de troubles. Fauteur de troubles en son temps, parmi les astronomes, les philosophes et les théologiens. Fauteur de troubles aujourd'hui, parmi les historiens des sciences, les uns le considérant, non seulement comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-copernic/#i_19875

DÉRIVE DES CONTINENTS (modélisation numérique)

  • Écrit par 
  • Nicolas COLTICE
  •  • 791 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les continents dans le système Terre »  : […] La plupart des premières modélisations de la convection dans le manteau ne prenaient pas en compte la présence des continents. Mais depuis la fin des années 1980, des modélisations expérimentales et numériques ont été développées pour mieux appréhender la rétroaction entre les mouvements du manteau et la dérive des continents. Pour y parvenir, il a fallu simplifier le « système Terre » et concep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derive-des-continents-modelisation-numerique/#i_19875

EAU TERRESTRE (ORIGINE DE L')

  • Écrit par 
  • Francis ALBARÈDE, 
  • Marie-Laure PONS
  •  • 2 117 mots
  •  • 5 médias

La Terre, troisième planète du système solaire, est un corps tellurique aujourd'hui couvert d'eau (H 2 O) liquide sur plus de 70 p. 100 de sa surface. Outre cette eau océanique, notre planète se caractérise également par la présence de glace et de vapeur d'eau à l'air libre : l'eau est donc présente sous ses trois états en surface . Par ailleurs, l'émergence de la vie sur Terre est toujours associ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-terrestre-origine-de-l/#i_19875

ÉCLIPSES

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 2 365 mots
  •  • 9 médias

Tous les corps du système solaire tiennent leur luminosité du Soleil. Un corps est éclipsé totalement ou partiellement si tout ou partie de ce corps est plongé dans l'ombre projetée par un autre corps. Ainsi, la Terre engendre un cône d'ombre à l'opposé du Soleil ; quand la Lune ou un satellite artificiel s'y trouvent complètement plongés, ils cessent d'être éclairés : il y a éclipse totale de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eclipses/#i_19875

ÉQUATORIAL MILIEU

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yves GAUTIER, 
  • Emmanuelle GRUNDMANN
  •  • 6 366 mots
  •  • 6 médias

Vue de l'espace, la Terre arbore une bande verte, surmontée d'importantes masses nuageuses blanches, qui la ceinture en position équatoriale : une végétation luxuriante et une forte humidité permanente caractérisent ces milieux dits équatoriaux. Ces couleurs tranchent avec les zones tropicales, qui bordent cette bande, où l'absence de nuages laisse apparaître des zones arides à désertiques (cf.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-equatorial/#i_19875

EXOBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • François RAULIN
  •  • 6 918 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Titan et Encelade »  : […] En passant au voisinage de Saturne en 1980 et en 1981, les sondes Voyager-1 et Voyager-2 ont révélé un objet de très grande importance pour l'exobiologie, Titan, qui est non seulement le plus gros satellite de Saturne, mais aussi le seul satellite du système solaire possédant une atmosphère dense. Celle-ci est constituée majoritairement de diazote N 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exobiologie/#i_19875

GÉOCENTRISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre VERDET
  •  • 3 225 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'imbroglio des excentriques et épicycles »  : […] Premier verrou : le géocentrisme, qui veut que la Terre, rigoureusement immobile, centre d'attraction de tous les graves, siège au milieu de l'univers, unique centre de tous les mouvements célestes. Puis, deuxième verrou, la dichotomie de l'univers : d'une part, le monde terrestre, qui va de la Terre à l'orbe lunaire, monde du changement, du périssable, de la génération et de la corruption, monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geocentrisme/#i_19875

GÉOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Marie-Laure PONS
  •  • 2 060 mots
  •  • 4 médias

La géochimie est une science qui applique les principes de la chimie à l'explication des processus géologiques, passés et présents, qui affectent les enveloppes terrestres internes (noyau, manteau, croûtes) et externes (océans, atmosphère, biosphère). Le Glossary of Geology and Related Sciences , publié en 1960, définit la géochimie comme « la science qui traite de l'abondan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geochimie/#i_19875

GÉOGRAPHIE HUMANISTE

  • Écrit par 
  • Antoine BAILLY, 
  • Laurent VIALA
  •  • 1 074 mots

Étudier la Terre comme « la maison de l'homme », tel est le premier objectif de la géographie humaniste, introduite en partie, dans les années 1960, par l'école française de géographie régionale consciente de l'importance des phénomènes culturels, en partie par la phénoménologie. Une « maison » à la fois matérielle et idéale, car elle n'est pas seulement conçue comme une unité statistique dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie-humaniste/#i_19875

GÉOMAGNÉTISME ou MAGNÉTISME TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Arnaud CHULLIAT
  •  • 4 858 mots
  •  • 5 médias

La Terre possède un champ magnétique global de grande échelle, appelé champ géomagnétique, qui s’étend sur plusieurs dizaines de milliers de kilomètres dans l’espace environnant. Ce champ est principalement généré par les lents mouvements de convection du métal liquide à l’intérieur du noyau terrestre. D’autres sources contribuent au champ géomagnétique : certaines sont internes à la Terre, comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geomagnetisme-magnetisme-terrestre/#i_19875

GRAVITATION ET ASTROPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Brandon CARTER
  •  • 8 942 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Mesure de la constante de gravitation universelle et structure de la Terre »  : […] À part son application à la mécanique céleste, la première répercussion importante de la théorie newtonienne de la gravitation a été l'explication de la structure de la Terre. Un résultat mathématique d'importance historique a été le calcul, par le mathématicien écossais Colin Maclaurin, vers 1740, de la configuration d'équilibre exacte d'un corps rigide en rotation, sous l'influence de son propr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravitation-et-astrophysique/#i_19875

HADÉEN

  • Écrit par 
  • Hervé MARTIN
  •  • 1 134 mots

L' Hadéen est une période de temps qui débute lors de l'accrétion de notre planète, il y a 4,568 milliards d'années (Ga), et qui se termine vers 4 Ga, âge des plus anciennes roches connues. Il correspond au premier éon de l'échelle des temps géologiques terrestres et est chronologiquement suivi par l'Archéen, le Protérozoïque et enfin par le Phanérozoïque. Le terme Hadéen a été inventé en 1972 par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hadeen/#i_19875

HÉLIOCENTRISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre VERDET
  •  • 3 226 mots
  •  • 7 médias

On désigne par héliocentrisme le système cosmologique qui place le Soleil au centre du monde, la Terre prenant sa place entre Vénus et Mars, tournant sur elle-même et faisant une révolution autour du Soleil comme les autres planètes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heliocentrisme/#i_19875

INTERPLANÉTAIRE MILIEU

  • Écrit par 
  • Pierre COUTURIER, 
  • Jean-Louis STEINBERG
  •  • 4 644 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les relations Soleil-Terre »  : […] En 1859, le physicien Richard Christopher Carrington fut le premier à relier l'observation d'une éruption solaire intense et l'apparition, seize heures plus tard, d'une forte tempête géomagnétique accompagnée d'aurores polaires intenses. L'idée de relations éventuelles entre l'activité solaire et l'activité géomagnétique a été reçue avec prudence sinon avec méfiance par les milieux scientifiques  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-interplanetaire/#i_19875

KESSLER SYNDROME DE

  • Écrit par 
  • Christophe BONNAL
  •  • 981 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La genèse du syndrome de Kessler  »  : […] Quelques publications antérieures faisaient déjà état de la présence de débris laissés en orbite lors des opérations spatiales (étages supérieurs de lanceurs, satellites usagés, sangles, capots de protection des optiques des satellites…). Dès 1963, six ans seulement après le lancement de Spoutnik  1 , premier satellite artificiel, Ernest W. Peterkin, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndrome-de-kessler/#i_19875

LAPLACE PIERRE SIMON DE (1749-1827)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 3 282 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Théorie du mouvement et de la figure elliptique des planètes » »  : […] Le premier grand ouvrage de Laplace, intitulé Théorie du mouvement et de la figure elliptique des planètes (1784), utilise le fruit de recherches antérieures sur l'intégration des systèmes d'équations différentielles et la théorie des séries. Ces recherches préparaient bien leur auteur à s'intéresser au problème des trois corps reconnu par Leonhard Euler, Alexis Clairaut et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-simon-de-laplace/#i_19875

LUNE

  • Écrit par 
  • Pierre THOMAS
  •  • 8 406 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre «  Origine et histoire »  : […] L'origine de la Lune a toujours posé un problème et l'on proposait, pour le résoudre, trois scénarios bien distincts : – l'hypothèse de la fission suppose que la Lune est un morceau du manteau terrestre qui s'en serait détaché, par exemple sous l'effet de marées ; les différences notables de composition chimique entre la Lune et la « patrie » supposée infirment complètement ce modèle  ; – la deuxi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lune/#i_19875

MAGMA TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Chrystèle SANLOUP
  •  • 1 931 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'océan magmatique »  : […] Si l'on remonte au tout début de l'histoire de la Terre, le rôle des magmas devient central . Les planètes sont nées « fondues » ; au moins partiellement voire totalement, et ce à la suite de l'accumulation d'énergie gravitationnelle lors de l'accrétion de la Terre, à laquelle s'ajoutait l'énergie libérée par des radioactivités qui sont maintenant éteintes ( 60 Fe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magma-terrestre/#i_19875

MARGES CONTINENTALES

  • Écrit par 
  • Gilbert BOILLOT
  •  • 4 316 mots
  •  • 9 médias

Les marges continentales sont situées en bordure des continents, à la frontière du domaine océanique . Pour en comprendre l'origine et l'évolution géologique, un rappel des données de base de la tectonique des plaques et de la physique du globe est nécessaire. L'enveloppe superficielle de la Terre est la lithosphère, rigide, qui glisse lentement (quelques centimètres par an) sur l' asthénosphère, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marges-continentales/#i_19875

MARS, planète

  • Écrit par 
  • Éric CHASSEFIÈRE, 
  • Olivier de GOURSAC, 
  • Philippe MASSON, 
  • Francis ROCARD
  •  • 18 406 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre «  L'atmosphère »  : […] L' atmosphère de Mars diffère de l'atmosphère terrestre tout d'abord par sa composition chimique : le dioxyde de carbone CO 2 en est le constituant majeur (95,32 p. 100). La découverte de ce dioxyde de carbone par spectroscopie infrarouge, depuis la Terre, de la lumière solaire réfléchie par le sol martien remonte à 1947, mais c'est en 1964 que fut réalisée par cette méthode la première estimatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mars-planete/#i_19875

MATÉRIAU PRIMITIF TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 327 mots

Les profondeurs de la Terre cachent des mystères encore insondables, et la chimie du manteau « inférieur », entre 660 et 2 900 kilomètres, reste très mal connue. Les indices apportés par de rares diamants de très haute pression suggèrent une composition différente de celle du manteau supérieur. Les compositions isotopiques de l'hélium de laves de « points chauds » montrent également que celles-ci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/materiau-primitif-terrestre/#i_19875

MÉCANIQUE CÉLESTE

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 6 163 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Effets de marées »  : […] Depuis ces mêmes années soixante, on a étudié en détail les effets de marée dans le système solaire. On sait que les marées océaniques sont dues à la différence entre l'attraction gravitationnelle exercée par la Lune sur le centre de la Terre et sur les gouttes d'eau situées à sa surface . Le frottement de l'océan sur le fond des mers qui en résulte provoque un lent ralentissement de la rotation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-celeste/#i_19875

MILANKOVIĆ MILUTIN (1879-1958)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 371 mots

L' astronome et mathématicien serbe Milutin Milanković, né à Dajl (auj. en Croatie) en 1879, est mort à Belgrade en 1958. Milanković est surtout connu pour sa Théorie astronomique du climat , qu'il publia en 1941, selon laquelle les fluctuations à terme du climat sont liées à des variations cycliques de trois paramètres orbitaux de la Terre. Il s'agit d'abord de l'inclinais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milutin-milankovic/#i_19875

NATURE WRITING, littérature

  • Écrit par 
  • Yves-Charles GRANDJEAT
  •  • 3 697 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L’essor contemporain »  : […] Cette nouvelle pensée trouve sa première formulation explicite dans l' A lmanach d’ un comté des sables (1949). Aldo Leopold y annonce le mouvement écologiste contemporain en formulant sa fameuse « éthique de la terre », ouvrant ainsi formellement le champ de l’éthique environnementale : « l’éthique de la terre se contente d’étendr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-writing-litterature/#i_19875

OCÉAN ET MERS (Eaux marines) - Propriétés

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 3 033 mots
  •  • 4 médias

La planète Terre est assez mal nommée, puisqu'elle est couverte, pour 71 p. 100 environ, par l' océan mondial, dont la surface est de l'ordre de 361 millions de kilomètres carrés, pour un volume qui a été évalué à 1 370 × 10 6  kilomètres cubes. La profondeur moyenne par rapport au niveau marin dépasse 3 800 mètres, alors que l'altitude moyenne des terres émergées est à pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-eaux-marines-proprietes/#i_19875

ORIGINE DE LA VIE

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 11 454 mots

Dans le chapitre « L'eau et l'environnement de la Terre primitive »  : […] Pendant les neuf dixièmes de son histoire, la vie n'a pas quitté l'eau. Cet élément, indispensable à la vie, domine aujourd'hui encore les systèmes vivants. La majorité des constituants des cellules, et en particulier les protéines et les acides nucléiques, doivent leurs propriétés aux liaisons hydrogène qu'ils échangent entre eux, mais aussi avec l'eau. D'une manière générale, une liaison hydrog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-de-la-vie/#i_19875

PRESSIONS PHYSIQUE & CHIMIE DES HAUTES

  • Écrit par 
  • Bernard LE NEINDRE, 
  • Boris OKSENGORN, 
  • Jacques ROMAND, 
  • Boris VODAR
  •  • 5 490 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Hautes pressions et planétologie »  : […] L'intérieur de la Terre est caractérisé par l'existence de pressions élevées , dont les valeurs sont assez bien connues à partir des données expérimentales sur les vitesses de propagation des ondes sismiques en fonction de la profondeur ainsi que de la masse et de l'inertie de la Terre. La détermination des températures, bien que beaucoup plus imprécise, conduit à des valeurs qui atteindraient 4 0 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-et-chimie-des-hautes-pressions/#i_19875

PRINCIPLES OF GEOLOGY (C. Lyell)

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 257 mots

Le géologue écossais Charles Lyell (1797-1875) est essentiellement connu pour son ouvrage en trois volumes Principles of Geology (1830-1833) qui fut, dès sa parution, un grand succès et qui constitue une belle synthèse des connaissances géologiques de son époque. Il y prône l'uniformitarisme, en lui prêtant néanmoins une omnipotence abusive. Selon cette théorie, les processu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principles-of-geology/#i_19875

ROCHES LUNAIRES

  • Écrit par 
  • Mireille CHRISTOPHE MICHEL-LEVY
  •  • 3 189 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Origine et évolution de la Lune »  : […] Les échantillons lunaires étudiés jusqu'à aujourd'hui ne représentent qu'une fraction minuscule de la surface de la Lune. Toutefois, ils ont permis d'obtenir une variété énorme d'informations sur les processus de formation de cette surface. Cependant, tous ces résultats n'ont pas encore résolu le problème de l'origine de la Lune. Les trois théories classiques sur la formation de la Lune sont la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-lunaires/#i_19875

SOLEIL

  • Écrit par 
  • Pierre LANTOS
  •  • 5 471 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Relations Soleil-Terre »  : […] Les effets de l'activité solaire sur la haute atmosphère terrestre et le proche environnement spatial sont aujourd'hui bien connus, même si la physique des processus complexes qui sont mis en jeu doit encore être approfondie. Ces effets sont particulièrement spectaculaires lors des grandes éruptions. Les vecteurs impliqués sont de trois sortes : le rayonnement électromagnétique, les particules io […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soleil/#i_19875

SUPERCONTINENTS

  • Écrit par 
  • Nicolas COLTICE
  •  • 888 mots
  •  • 1 média

La dérive des continents est la manifestation de la dynamique interne de la Terre. Les mouvements de la croûte sont l’expression en surface de la convection du magma du manteau terrestre : les roches profondes se déforment à la manière d’un fluide très visqueux pour transporter la chaleur interne vers la surface. Les déplacements crustaux sont très importants et observables . Alfred Wegener propo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/supercontinents/#i_19875

TECTONIQUE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Serge BOGDANOFF
  •  • 6 680 mots
  •  • 11 médias

La tectonique (du grec tektôn , « constructeur ») est la discipline des sciences de la Terre qui est consacrée à l'étude des structures acquises par les roches postérieurement à leur formation, donc indépendamment de celle-ci ; science des déformations de l'écorce terrestre, elle est parfois dite géologie structurale. Ses fondements sont la connaissance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tectonique/#i_19875

TERRE (ORIGINE MÉTÉORITIQUE DE LA)

  • Écrit par 
  • Caroline FITOUSSI
  •  • 606 mots

La Terre s'est formée par accrétion, l'agglomération de matériaux et d'objets rocheux présents dans le disque protoplanétaire. Au cours de son accrétion, suffisamment énergétique pour fondre les roches et créer un « océan de magma », la Terre s'est différenciée, la phase métallique plus dense, plongeant en son centre pour former le noyau et reléguant à la périphérie la partie silicatée qui, en re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-meteoritique-de-la-terre/#i_19875

THÉORIE HÉLIOCENTRIQUE D'ARISTARQUE DE SAMOS

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 220 mots

L'observation du ciel conduit tout naturellement à penser que c'est le Soleil qui tourne autour de la Terre : c'était l'opinion d'Aristote (385 env.-322 avant J.-C.) et de ses contemporains. Un siècle après Aristote, Aristarque de Samos (310 env.-env. 230 avant J.-C.) émet l'hypothèse que c'est en fait la Terre qui tourne autour du Soleil. En étudiant les phases lunaires et les éclipses, il avait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-heliocentrique-d-aristarque-de-samos/#i_19875

THEORY OF THE EARTH (J. Hutton)

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 294 mots

L'Écossais James Hutton (1726-1797) publie en 1795 Theory of the Earth , ouvrage considéré comme majeur dans l'histoire de la géologie. Il y développe une synthèse complète et cohérente de la machine « Terre » en proposant une vision cyclique de son histoire. Le système de James Hutton est tout d'abord fondé sur une chaleur centrale inépuisable (alimentée par la combustion de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theory-of-the-earth/#i_19875

TRAPPIST-1, système planétaire

  • Écrit par 
  • Franck SELSIS
  •  • 1 773 mots
  •  • 3 médias

En orbite autour de la petite étoile rouge Trappist-1, sept exoplanètes (planètes gravitant autour d’une étoile autre que le Soleil) d’une taille similaire à celle de notre planète ont été détectées entre 2015 et 2017. Situé dans notre proche environnement galactique, à 39 années-lumière de la Terre (soit quelque 370 000 milliards de kilomètres), ce système planétaire offre une opportunité d’étud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trappist-1-systeme-planetaire/#i_19875

Voir aussi

ACCRÉTION astrophysique    ANNÉE    ANNÉE TROPIQUE    ANOMALIE astronomie    ANTÉCAMBRIEN ou PRÉCAMBRIEN    APHÉLIE    ASCENSION DROITE    ASTHÉNOSPHÈRE    ASTROPHYSIQUE    ATMOSPHÈRE TERRESTRE PRIMITIVE    CHAMP MAGNÉTIQUE TERRESTRE ou CHAMP GÉOMAGNÉTIQUE    PÉRIODE DE CHANDLER    CONTRACTION GRAVITATIONNELLE    COURANTS DE CONVECTION géologie    COSMOGONIE ou ÉTUDE DE LA FORMATION DES OBJETS CÉLESTES    CROÛTE CONTINENTALE    CROÛTE OCÉANIQUE    CROÛTE TERRESTRE ou ÉCORCE TERRESTRE    DATATION RADIOCHRONOLOGIQUE ou ISOTOPIQUE    DIPÔLE magnétisme    DISQUE PROTOPLANÉTAIRE    ÉCHELLE STRATIGRAPHIQUE    ÉCLIPTIQUE    ELLIPSOÏDE    ÉQUINOXE    ÈRES géologie    FUSEAUX HORAIRES    GÉODÉSIE SPATIALE    GÉOÏDE    HISTOIRE DE LA GÉOLOGIE    G.P.S.    GRAINE géophysique    GREENWICH    DISCONTINUITÉ DE GUTENBERG    HEURE    JOUR    LONGITUDE & LATITUDE CÉLESTES    ARC DE MÉRIDIEN    MOHOROVIČIĆ ou MOHO    MOMENT CINÉTIQUE ou MOMENT ANGULAIRE    NÉBULEUSE PRIMITIVE    NOYAU géophysique    NUTATION astronomie    ORBITE mécanique céleste    PÉRIHÉLIE    PESANTEUR    PHANÉROZOÏQUE    PLANÉTÉSIMAUX    PÔLE NORD MAGNÉTIQUE géomagnétisme    PÔLE SUD MAGNÉTIQUE géomagnétisme    PÔLES physique du globe    PÔLES MAGNÉTIQUES géomagnétisme    PRÉCESSION DES ÉQUINOXES    RADIOÉLÉMENTS ou RADIONUCLÉIDES ou ISOTOPES RADIOACTIFS    RADIO-INTERFÉROMÉTRIE À LONGUE BASE ou V.L.B.I.    RELIEF TERRESTRE    ROTATION DE LA TERRE    SATELLITES ARTIFICIELS    HISTOIRE DES SCIENCES    HISTOIRE DES SCIENCES Antiquité et Moyen Âge    SECONDE unité    S.I.R.T.    SISMIQUE-RÉFLEXION & SISMIQUE-RÉFRACTION    SISMOLOGIE    SOLSTICE    SYSTÈME SOLAIRE    TEMPS ATOMIQUE INTERNATIONAL    TEMPS CIVIL    TEMPS MOYEN    TEMPS SIDÉRAL    TEMPS SOLAIRE    STRUCTURE DE LA TERRE    TRANSFORMISME    T.U.    T.U.C.    UNITÉ ASTRONOMIQUE

Pour citer l’article

Jean KOVALEVSKY, Jean AUBOUIN, Evry SCHATZMAN, « TERRE - La planète Terre », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-la-planete-terre/