ÉCHANGE TERMES DE L'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le rôle des politiques commerciales

Les politiques commerciales peuvent influencer les termes de l'échange. Certaines ont pour fonction de les améliorer, d'autres ont pour conséquence de les dégrader. Les premières privilégient l'amélioration des termes de l'échange au détriment du volume des échanges, les secondes reposent sur des objectifs de compétitivité.

Les politiques qui visent à améliorer les termes de l'échange

Un pays importateur, suffisamment grand pour influencer les cours mondiaux, peut améliorer ses termes de l'échange en levant des taxes à l'importation qui dépriment la demande, donc le prix des importations. On montre qu'il existe un tarif douanier optimal qui maximise les gains du pays protecteur. Cet instrument, qui améliore les termes de l'échange de la nation, détériore ceux du reste du monde. De manière symétrique, la taxation des exportations, en réduisant l'offre, permet d'accroître le prix des biens exportés et donc les termes de l'échange du pays exportateur.

Le cartel permet également d'intervenir directement sur les prix. Il peut lier les importateurs qui tentent d'imposer des prix bas aux exportateurs. Mais il peut s'agir également d'un cartel de producteurs, dont le plus fameux est l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (O.P.E.P.) qui a permis, à certaines périodes, d'amplifier une amélioration des termes de l'échange des pays membres due à la hausse du prix du pétrole.

D'autres formes d'imperfections apparaissent sur les marchés mondiaux. Un pays qui dispose d'un monopole ou d'un oligopole national exporte des biens à un prix qui incorpore un surprofit, ce qui améliore ses termes de l'échange par rapport à une situation plus concurrentielle. Le concept de politique commerciale stratégique est apparu dans les années 1980 (Brander & Spencer, 1985 ; Krugman, 1986). Sur certains marchés internationaux imparfaitement concurrentiels, des profits anormaux apparaissent. Sous certaines conditions, l'État peut utiliser les subventions pour aider les entreprises à acquérir une position de leader qui permette de pratiquer à l'exportation des prix plus élevés.

Les politiques qui dégradent les termes de l'échange

Les gouvernements peuvent limiter le volume des importations, soit en imposant un contingent, soit en négociant avec le pays concerné une autolimitation de son volume d'exportations. Ce dernier type d'accords a été fréquemment imposé par les pays industriels (accord multifibres pour le textile – qui a pris fin au 1er janvier 2005) et, notamment, par les États-Unis (acier, automobile, etc.). Si les produits importés sont différenciés (automobile, textile, certains biens de consommation), la diminution imposée de l'offre d'importation tend à provoquer l'augmentation de leur prix puisque les biens produits localement ne se substituent pas parfaitement aux biens importés devenus plus chers parce que plus rares. Cette évolution provoque la dégradation des termes de l'échange nationaux. Contrairement aux cas précédents, la politique commerciale tend donc à détériorer le bien-être de la nation alors que les exportateurs bénéficient d'une rente de rareté. Cette situation a été constatée pour les automobiles japonaises exportées, notamment aux États-Unis. Les règles de l'O.M.C. et le démantèlement des accords multifibres ont néanmoins rendu plus difficile le recours à cet instrument.

On a constaté, dans les années 1990, une multiplication des conflits qui trouvent leur origine dans le comportement supposé déloyal du pays exportateur. Par des pratiques de dumping (prix à l'exportation inférieurs aux coûts ou aux prix pratiqués au sein de la nation exportatrice) ou grâce à des subventions plus ou moins déguisées, les entreprises exportatrices pourraient proposer des prix anormalement bas qui causeraient un préjudice aux entreprises nationales. Empêcher ces pratiques revient néanmoins à refuser une baisse du prix des importations et donc à renoncer à l'amélioration des termes de l'échange.

La dévaluation de la monnaie nationale (c'est-à-dire la diminution de son cours de change exprimé en monnaie étrangère) permet enfin d'abaisser le prix des exportations (en monnaie étrangère) et d'augmenter celui des importations (en monnaie étrangère), favorisant ainsi la compétitivité de la production nationale. Mais elle implique aussi une détérioration des termes de l'échange qui peut, d'ailleurs, exercer des effets d'autant plus inflationnistes que le pays est ouvert au commerce. Cette fois encore, il faut mettre en balance les effets négatifs de la détérioration des termes de l'échange et les effets positifs sur la compétitivité des produits nationaux.

En conclusion, le concept de termes de l'échange, utile au niveau analytique, se prête mal à l'analyse empirique. Il est statistiquement difficile de mettre en évidence l'évolution des termes de l'échange et les interprétations sont délicates. Une multitude de variables contribue à leur formation : inflation, taux de change, gains de productivité et progrès technique, structures du marché, politiques commerciales des États et des firmes, cycle économique. Tout maniement de ce concept exige donc une grande somme de précautions pour ne pas être hasardeux.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉCHANGE TERMES DE L'  » est également traité dans :

COMMERCE INTERNATIONAL - Avantages comparatifs

  • Écrit par 
  • Matthieu CROZET
  •  • 5 799 mots

Dans le chapitre « Le gain au commerce et sa répartition »  : […] Le principe des avantages comparatifs est indissociable de l'existence d'un gain à l'échange. Ce gain correspond en fait à une extension au niveau des économies nationales du principe plus général de gain d'efficacité qui doit résulter de la spécialisation des agents dans les tâches où leur habileté est relativement plus importante. De même que la division des tâches doit être profitable à chaque […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques FRIBOULET
  •  • 8 093 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Révolutions manquées »  : […] Un point frappe l'observateur. Les derniers grands pays à être entrés dans le train du développement de la première moitié du xx e  siècle sont le Japon et la Russie, avant la Première Guerre mondiale. Pourquoi l'Argentine et le Brésil, d'une part, l'Inde et la Chine, d'autre part, n'ont-ils suivi le mouvement qu'avec plusieurs décennies de retard ? Nous avons noté l'obstacle de la colonisation. I […] Lire la suite

EMMANUEL ARGHIRI (1911-2001)

  • Écrit par 
  • Claudio JEDLICKI
  •  • 1 124 mots

L'économiste marxiste non conformiste Arghiri Emmanuel est né à Patras, en Grèce, le 22 juin 1911. Après avoir fait des études économiques et commerciales dans son pays natal, il part pour l'Afrique en 1937 et travaille, dans le secteur privé, au Congo belge. En 1942, il rejoint les Forces grecques libres du Moyen-Orient, en tant que volontaire de guerre. Il participe, en avril 1944, au soulèvemen […] Lire la suite

INDUSTRIE - Industrialisation et formes de société

  • Écrit par 
  • Samir AMIN
  •  • 8 855 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'industrialisation à la périphérie du système capitaliste mondial »  : […] L'industrialisation demeure l'apanage d'un nombre limité de pays. Ailleurs, dans le Tiers Monde, bien que des progrès industriels sensibles aient été réalisés, on ne peut véritablement parler d'industrialisation, celle-ci n'étant ni autocentrée, ni autodynamique et, partant, lente, chaotique, incohérente et inachevée. L'accélération des rythmes de la croissance industrielle dans les pays développé […] Lire la suite

NÉO-COLONIALISME

  • Écrit par 
  • Jacques AUSTRUY
  •  • 4 201 mots

Dans le chapitre « Détérioration des termes de l'échange »  : […] Contrairement aux pronostics de Colin Clark, à la fin de la guerre de 1939-1945, qui prévoyait une hausse du cours des matières premières produites par les pays sous-développés, hausse devant résulter de l'accroissement de la demande mondiale, de la rareté relativement accrue de ces produits et des rapports inégaux de productivité en faveur des produits industriels, qui devaient se traduire par u […] Lire la suite

TIERS MONDE

  • Écrit par 
  • Sylvie BRUNEL, 
  • Jean-Jacques FRIBOULET
  •  • 15 074 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'instabilité des prix des produits de base »  : […] Les termes de l'échange évaluent la variation du pouvoir d'achat d'un bien échangé ou d'une série de biens au cours d'une période donnée. Ils sont estimés par le rapport de deux indices. Le prix moyen des exportations est divisé par le prix moyen des importations. Dans les années 1950-1960, leur analyse a focalisé l'attention des économistes. Josué de Castro et Raul Prebish ont défendu la thèse d […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

8-30 décembre 2020 Union européenne – Royaume-Uni. Conclusion d'un accord de libre-échange entre Bruxelles et Londres.

libre-échange entre le Royaume-Uni et l’UE. L’accord ne prévoit pas de droits de douane et encadre les règles de concurrence. Les Européens cèdent le quart de leurs quotas de pêche aux Britanniques. Le texte ne concerne pas les services, notamment financiers. La liberté de circulation est abolie. Toutefois, les Britanniques résidant dans l’UE et les […] Lire la suite

16 mai 2020 Iran – France. Condamnation à Téhéran de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah.

termes d’un échange avec un Iranien détenu en France. La peine sera confirmée en appel le 30 juin. […] Lire la suite

3 août - 13 septembre 2017 Liban. Évacuation des combattants de l'organisation État islamique.

échange de la libération de cinq miliciens du Hezbollah capturés en Syrie, en application de l’accord conclu en juillet entre la milice chiite libanaise et le groupe djihadiste. Le 12, quelque trois cents insurgés syriens du groupe Saraya Ahl al-Cham – membre de l’Armée syrienne libre – et leur entourage sont évacués de la région d’Ersal vers la ville […] Lire la suite

14-20 juillet 2015 Iran - O.N.U. Accord final sur le dossier nucléaire.

termes de l’accord-cadre conclu à Lausanne en avril, le texte impose une limitation strictement contrôlée du programme nucléaire iranien en échange d’une levée – et non d’une simple suspension – des sanctions internationales résultant des sept résolutions du Conseil de sécurité adoptée depuis 2006 à l’encontre de l’Iran. L’embargo visant les missiles […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Marc SIROËN, « ÉCHANGE TERMES DE L' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/termes-de-l-echange/