WILLIAMS TENNESSEE (1911-1983)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un univers théâtral fondé sur le fantasme

De la vie de Tennessee Williams, ses Mémoires, publiés en 1975 pour des raisons ouvertement commerciales, ne nous livrent que l'écume. Drogue, drague, disputes défilent avec monotonie dans de fausses confidences « aplaties » par le magnétophone. Pas moyen d'apprendre là s'il y a correspondance entre l'homme et l'univers hanté, obsessionnel, brutal et chavirant qu'il a su créer. Il faut se tourner vers d'autres sources, vers la légende et l'histoire déjà constituées. Ce fut, on le sait, un enfant délicat, élevé surtout par des femmes, avec un père coléreux et souvent absent. Ce n'est qu'à la mort de ce père, en 1957, que Tennessee Williams entreprendra une psychanalyse. Il eut une sœur, Rose, fragile comme lui, compagne de tous ses jeux, qui fut plus tard enfermée pour schizophrénie : « Les pétales de son esprit sont repliés par la peur », devait dire son frère à propos de sa maladie. Elle sera le modèle de la jeune fille à fragilité de verre filé, Laura, dans La Ménagerie de verre (The Glass Menagerie). « Tennessee » (Tenn pour les intimes) est un pseudonyme choisi par le jeune Thomas Lanier Williams pour commémorer – dit la légende – la lutte de ses ancêtres contre les Indiens dans cet État, et annoncer celle du jeune auteur qu'il voulait être, de l'artiste pionnier... Il a toujours menti sur son âge, se rajeunissant de trois ans à partir d'un concours littéraire auquel il put participer grâce à ce subterfuge. Il connut, à Saint Louis, une relative pauvreté, et son refuge était dans le Sud, chez ses grands-parents, où il retrouvait son enfance. Ses problèmes par la suite : sa timidité maladive, son goût de la solitude, sa peur des femmes et son penchant pour les jeunes hommes, son errance qui le mène sans cesse « du divan du psychanalyste aux plages des Caraïbes », dans la quête d'une impossible réconciliation avec lui-même et avec le monde, ses cures de désintoxication, sa fascination pour le poète Hart Crane, qui devait se suicider à trente-trois ans, tout cela sans doute s'enra [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Tennessee Williams en 1970

Tennessee Williams en 1970
Crédits : Evening Standard/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Elizabeth Taylor et Montgomery Clift

Elizabeth Taylor et Montgomery Clift
Crédits : 1960 Columbia Pictures Corporation/ Collection privée

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  WILLIAMS TENNESSEE (1911-1983)  » est également traité dans :

LA CHATTE SUR UN TOIT BRÛLANT, Tennessee Williams - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 773 mots
  •  • 1 média

La Chatte sur un toit brûlant ( Cat on a hot tin roof , 1955), comme grand nombre d'œuvres de Tennessee Williams (1911-1983), doit sa renommée au cinéma plus encore qu'au théâtre, grâce notamment à la qualité des interprètes (Elizabeth Taylor et Paul Newman, dans une réalisation de Richard Brooks de 1958) qui donnèrent vie à l'écran aux personnages centraux du drame original. Mais faire retour a […] Lire la suite

JOHANSSON SCARLETT (1984- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 893 mots

Son physique de pin-up et l’étendue de sa palette dramatique ont permis à l’actrice et chanteuse américaine Scarlett Johansson d’obtenir un grand succès auprès du public dans des genres aussi divers que le film en costumes, le thriller ou le film d’action et d’aventures. Fille d’un architecte et d’une productrice, née le 22 novembre 1984 à New York, elle grandit dans cette ville. Elle et son frèr […] Lire la suite

PAGE GERALDINE (1924-1987)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 591 mots

Actrice américaine aux multiples talents remarquée pour ses interprétations des héroïnes de Tennessee Williams, née le 22 novembre 1924 à Kirksville, dans le Missouri, morte le 13 juin 1987 à New York. Geraldine Sue Page aspire à devenir pianiste ou plasticienne, mais à dix-sept ans elle apparaît dans sa première production théâtrale amateur et, à partir de ce jour, ne cessera jamais de vouloir […] Lire la suite

UN TRAMWAY NOMMÉ DÉSIR, film de Elia Kazan

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 907 mots

« Je voyais une femme assise sur une chaise, en train d'attendre vainement quelque chose, peut-être l'amour » : cette image fournit à Tennessee Williams le point de départ de l'écriture de sa pièce – il utilisa d'ailleurs comme titre de travail Blanche's Chair on the Moon (« la chaise de Blanche sur la Lune »). Kazan monte la pièce en 1947 à Broadway avec deux des futurs interprètes de la version […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Claire PASQUIER, « WILLIAMS TENNESSEE - (1911-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tennessee-williams/