TEMPÉRATURE

ACIER - Technologie

  • Écrit par 
  • Louis COLOMBIER, 
  • Gérard FESSIER, 
  • Guy HENRY, 
  • Joëlle PONTET
  •  • 14 167 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Aciers réfractaires »  : […] Lorsque des pièces d'acier sont maintenues sous charge pendant des temps assez longs, on constate leur déformation progressive. Ce phénomène de viscosité, appelé fluage , est nul ou négligeable à la température ambiante ou aux températures peu élevées, inférieures par exemple à 300  0 C. Mais il faut en tenir compte aux températures supérieures, car […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acier-technologie/#i_33062

ADSORPTION

  • Écrit par 
  • Xavier DUVAL
  •  • 4 807 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Adsorption gaz-solide »  : […] L'adsorption d'un gaz par un solide peut être mise en évidence expérimentalement d'autant plus facilement que l'aire de sa surface a été multipliée par son état de division. Si un solide cubique de 1 cm d'arête est divisé en petits cubes de 10 nm, l'aire de sa surface sera de 600 m 2 et, si l'arête comprend une vingtaine de molécules, environ le quart des molécules du sol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adsorption/#i_33062

AÉRODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ, 
  • Jean DÉLERY, 
  • Jean-Pierre VEUILLOT
  •  • 7 222 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les souffleries hypersoniques (M > 5) »  : […] Les souffleries hypersoniques sont destinées à l'étude des phénomènes de rentrée atmosphérique des aéronefs, ou de l'aérodynamique des lanceurs et des missiles (fig. 7). Il n'y a pas de différences de principe entre le fonctionnement d'une soufflerie hypersonique et celui d'une soufflerie supersonique, sauf que le rapport de sections A / A c atteint de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aerodynamique/#i_33062

ALIMENTATION (Aliments) - Technologies de production et de conservation

  • Écrit par 
  • Paul COLONNA
  •  • 7 394 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Conservation par les basses températures »  : […] La conservation utilisant les basses températures , développée par le Français Charles Tellier à la fin du xix e  siècle, est recherchée car elle permet aussi de maintenir les matières agricoles dans un état proche de celui de la récolte (fraîcheur). Les procédés frigorifiques nécessitent l'emploi de matières saines dès leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-aliments-technologies-de-production-et-de-conservation/#i_33062

ALLIAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GACHON
  •  • 7 350 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Supraconducteurs et alliages à mémoire de forme »  : […] Ce qui précède montre la diversité de la notion d'alliage, et évoque succinctement les domaines où elle s'applique. Le tour d'horizon ne peut être complet qu'avec l'évocation de quelques types d'alliages particuliers, tels les supraconducteurs et les alliages à mémoire de forme. Les premiers supraconducteurs connus étaient des métaux purs qui, au voisinage de 0 kelvin (— 273  0 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alliages/#i_33062

ARCHÉOBACTÉRIES ou ARCHÉES

  • Écrit par 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 2 142 mots

Dans le chapitre « Les hyperthermophiles »  : […] Les hyperthermophiles sont, par définition, les archées dont la température optimale de croissance est supérieure ou égale à 80  0 C (définition donnée par le microbiologiste allemand Karl Stetter qui est à l'origine de la description de la plupart de ces micro-organismes). Ces archées vivent dans les sources chaudes terrestres ou marines et dans les parois des cheminées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeobacteries-archees/#i_33062

ATMOSPHÈRE SOLAIRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 915 mots
  •  • 2 médias

Le profil de température de l’atmosphère solaire a longtemps défié l’entendement ; des travaux théoriques récents donnent pour la première fois une explication plausible de son étrange comportement. Le Soleil, étoile banale du type naine jaune, est constitué de trois couches internes entourées d’une atmosphère. Le cœur, où ont lieu les réactions de fusion nucléaire, s’étend jusqu’à un rayon de 140 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-solaire/#i_33062

ATOMIQUE PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe BOUYER, 
  • Georges LÉVI
  •  • 6 703 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Piéger les atomes »  : […] Dans ces mélasses optiques, le seul effet de confinement produit est dû à la force de friction : les atomes effectuent une course aléatoire dans le volume défini par l'intersection des six faisceaux laser, et la densité est pratiquement uniforme dans ce volume. Pour certaines applications, il peut être utile d'avoir des nuages atomiques plus compacts et plus denses. Il faut donc créer une force de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-atomique/#i_33062

BACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 11 039 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Vitalité et résistance des bactéries »  : […] Outre les conditions physico-chimiques de température, de pH, de concentration ionique, la vitalité des cultures bactériennes est étroitement dépendante de la teneur en eau du milieu de culture. Contrairement aux cellules eucaryotes, les bactéries ne possèdent pas de système permettant une régulation et une épargne de la concentration hydrique dans leur cytoplasme ; celles-ci résistent donc génér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteries/#i_33062

BATHYSONDE

  • Écrit par 
  • Pascale DELECLUSE
  •  • 276 mots

La bathysonde (ou sonde C.T.D.), outil de base de l'océanographie, mesure la température (T), la conductivité (C), qui informe sur la salinité ambiante, et parfois le taux d'oxygène dissous en fonction de la pression, que l'on interprète comme une profondeur (D pour depth ). Sa technologie a considérablement évolué avec les progrès de l'électronique. Ces derniers, en particul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bathysonde/#i_33062

BÉTON

  • Écrit par 
  • Jean-Michel TORRENTI
  •  • 8 159 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Durabilité »  : […] La durabilité des structures en béton est maintenant devenue un point important, y compris dans l'approche normative des ouvrages, ne serait-ce que parce que les réparations ont un coût non négligeable. Ainsi, les Eurocodes (règles européennes de construction) définissent la notion de durée d'utilisation de projet, durée pour laquelle la structure doit être dimensionnée de sorte que sa détériorat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beton/#i_33062

BIG BANG

  • Écrit par 
  • Marc LACHIÈZE-REY
  •  • 2 528 mots
  •  • 4 médias

Le terme big bang fut proposé pour la première fois en 1948, par l'astrophysicien britannique Fred Hoyle (1915-2001). L'idée remonte cependant aux années 1930 : on la doit au physicien belge Georges Lemaître (1894-1966), sous l'appellation originelle d'« atome primitif ». L' expansion de l'Univers vient alors tout juste d'être découverte et admise par la communauté scientif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/big-bang/#i_33062

BOSE-EINSTEIN CONDENSATION DE

  • Écrit par 
  • Elisabeth GIACOBINO
  •  • 2 756 mots

Dans le chapitre « Le refroidissement des atomes par laser »  : […] Les lasers permettent de geler sur place les atomes d'un gaz et de les amener à des températures très basses, à quelques millionièmes de kelvin au-dessus du zéro absolu, tout en maintenant une certaine distance entre eux, ce qui leur évite d'interagir. À la température ambiante, les atomes parcourent dans tous les sens la cellule qui les contient avec des vitesses de plusieurs centaines de mètres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/condensation-de-bose-einstein/#i_33062

CELSIUS ANDERS (1701-1744)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 734 mots

Anders Celsius est un astronome et physicien suédois qui a donné son nom à une unité de température. Né à Uppsala le 27 novembre 1701, il est le petit-fils des mathématiciens et astronomes Magnus Celsius (1621-1679) et Anders Spole (1630-1699). Comme ses deux grands-pères et son père Nils Celsius l’avaient été avant lui, il est nommé professeur d’astronomie à l’université d’Uppsala en 1730 après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anders-celsius/#i_33062

CELTIQUE MER

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 2 154 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Hydrologie »  : […] La mer Celtique est si largement ouverte sur l'Atlantique que les caractères de ses eaux sont étroitement contrôlés par l'hydrologie de l'Océan. Au large de la mer Celtique, les eaux superficielles (jusque vers 300 à 500 m de profondeur) de l'océan Atlantique sont tièdes (9 ou 10  0 C) et moyennement salées (environ 35,5 p. 1 000) : c'est l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-celtique/#i_33062

CHALEUR

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 996 mots

La notion de chaleur telle qu'elle résulte de la sensation de chaud et de froid remonte aux époques les plus reculées. Toutefois, elle n'appartint à la science qu'à partir du xviii e  siècle, lorsque Lavoisier et Laplace reconnurent conjointement en elle « une grandeur susceptible d'accroissement et de diminution », et donc accessible à la mesure. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaleur/#i_33062

CINÉTIQUE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Lucien SAJUS
  •  • 9 661 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La réaction isolée »  : […] L'étude sera surtout beaucoup plus facile si l'on est en présence d'une réaction chimique isolée, c'est-à-dire conduisant à un système unique de produits stœchiométriquement liés. Dans ce cas, en effet, les vitesses relatives aux réactifs ou aux produits seront proportionnelles entre elles et il suffira d'en étudier plus spécialement une, celle qui est relative au constituant le plus facile à dos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinetique-chimique/#i_33062

COLLAGE, physique

  • Écrit par 
  • Jacques COGNARD
  •  • 6 456 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'influence de l'eau et de la température »  : […] À l'influence de la température sur les propriétés des polymères s'ajoute celle de l'eau chaude. Lors des tests, il est d'usage d'accélérer le vieillissement en augmentant la température. Comme l'eau a plusieurs effets qui n'ont pas la même cinétique, le risque est grand de faire apparaître des phénomènes qui n'ont pas lieu en pratique. Un consensus se dégage : il ne faut pas porter le collage à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collage-physique/#i_33062

COMBUSTION

  • Écrit par 
  • Michel LUCQUIN
  •  • 4 682 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'explosion »  : […] Les spécialistes appliquent le terme « explosion » à une combustion différente de la déflagration et de la détonation. Il s'agit de la phase ultime de l'évolution d'une réaction auto-accélérée qui prend naissance dans un mélange combustible. L'explosion se produit spontanément dans tout le mélange. Il n'y a donc pas à proprement parler de propagation. Le mot explosion a exactement la même signifi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/combustion/#i_33062

CONDUCTIVITÉ ou CONDUCTIBILITÉ, physique

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 679 mots

Grandeur physique caractérisant la propagation, dans un milieu matériel, d'un flux d'électrons (conductivité électrique), d'un flux de chaleur (conductivité thermique) ou d'une perturbation mécanique (conductivité acoustique). Les milieux dans lesquels la propagation est aisée sont dits conducteurs ; ceux dans lesquels elle n'est pas possible (ou difficile, ou très lente) sont dits isolants. La co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conductivite-conductibilite/#i_33062

CONTINUITÉ ET DISCONTINUITÉ, physique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 1 228 mots

La dichotomie continu /discontinu, comme tous les couples de contraires tirés de l'expérience courante, est mise à mal par la théorie physique. La transformation d'un liquide en gaz montre déjà le caractère limité et relatif de la distinction. L'eau de la casserole que nous mettons sur le feu voit sa température augmenter régulièrement et continûment – jusqu'à ce qu'elle commence à bouillir, c'es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/continuite-et-discontinuite-physique/#i_33062

COSMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Marc LACHIÈZE-REY
  •  • 9 326 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Densité, pression »  : […] La matière présente dans l'Univers a subi les conséquences de l'expansion : les distances augmentant, les volumes aussi, une quantité déterminée de matière se retrouve (en moyenne) répartie dans un volume de taille croissant comme R 3 ( t ) avec le temps. Par conséquent, sa densité décroît comme R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cosmologie/#i_33062

CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Marc AUDIER, 
  • Michel DUNEAU
  •  • 7 291 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Transformations allotropiques »  : […] Il n'est pas rare qu'un métal donné subisse une transformation de son réseau sous l'effet de la température. C'est le cas notamment du fer pur, dont la forme « alpha », cubique centrée, est stable jusqu'à 910  0 C, alors que la forme « gamma », stable à plus haute température, est cubique à face centrée. Un autre exemple est donné par l'étain, qui existe sous deux formes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristaux/#i_33062

CROISSANCE, biologie

  • Écrit par 
  • André MAYRAT, 
  • Raphaël RAPPAPORT, 
  • Paul ROLLIN
  • , Universalis
  •  • 14 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Croissance absolue »  : […] On obtient la courbe de croissance absolue en mesurant la « taille » X à des intervalles suffisamment rapprochés, puis en la reportant sur un graphique en ordonnée, avec le temps en abscisse. De telles courbes peuvent être obtenues à partir d'un seul individu, quand elles ne perturbent pas la croissance et que celle-ci est rapide. On peut aussi mesurer de nombreux individus d'âges variés mais con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissance-biologie/#i_33062

CYCLONES TROPICAUX

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 085 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les conditions nécessaires au développement des cyclones »  : […] Un cyclone tropical ne peut se former que si certaines conditions thermiques et dynamiques sont réunies. La température de la mer, le taux d'humidité de l'air, l'instabilité atmosphérique jouent un rôle essentiel. Le mécanisme de formation des cyclones dépend en grande partie de la température de la mer. Elle doit être supérieure à 26  0 C dans les 60 premiers mètres. Il f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclones/#i_33062

DISTILLATION

  • Écrit par 
  • Jean DURANDET
  •  • 4 048 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Définitions »  : […] On exprimera ici la composition des mélanges en fractions moléculaires (rapport entre le nombre de molécules du constituant considéré et le nombre total correspondant de molécules du mélange). On les représentera par x pour les liquides et y pour les vapeurs. Un mélange binaire sera parfaitement défini par la connaissance de la fraction moléculaire en un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/distillation/#i_33062

DORSALES OCÉANIQUES

  • Écrit par 
  • Jean FRANCHETEAU
  •  • 5 368 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Circulation hydrothermale »  : […] La circulation hydrothermale au centre des dorsales transporte environ 30 p. 100 du flux de chaleur d'origine interne vers la surface du globe . Elle est à la base de flux importants d'éléments entre la croûte et l'océan. Pendant longtemps, l'écart entre le flux de chaleur par conduction mesuré dans les océans et les modèles théoriques de la structure thermique de la lithosphère océanique supposai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dorsales-oceaniques/#i_33062

EAU - Propriétés physico-chimiques

  • Écrit par 
  • Antoine POTIER
  •  • 2 256 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Propriétés thermodynamiques »  : […] Les températures de la glace fondante et de la vapeur condensante sous la pression atmosphérique normale de 1 013,25 hPa définissent le 0 et le 100 de l'échelle Celsius. La glace existe au moins sous dix formes cristallines. Le point triple (point d'intersections des courbes d'évaporation, de sublimation et de fusion) de la glace ordinaire (glace Ih) est point fixe de l'échelle internationale d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-proprietes-physico-chimiques/#i_33062

ÉLASTOMÈRES ou CAOUTCHOUCS

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS, 
  • Françoise KATZANEVAS
  •  • 7 909 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La vulcanisation »  : […] La vulcanisation par le soufre est encore le procédé le plus utilisé bien que le plus ancien, car c'est un procédé très souple qui permet l'obtention d'une large plage de propriétés pour un mélange donné. Un système de vulcanisation par le soufre comprend un agent de réticulation (le soufre ou des produits libérant du soufre), des activateurs (oxyde de zinc et acide stéarique) et des accélérateur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elastomeres-caoutchoucs/#i_33062

ÉNERGIE - La notion

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 7 639 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Utilisation de l'énergie »  : […] Le travail mécanique d'une force peut remplacer la force musculaire ou propulser un véhicule. Un dispositif qui fournit du travail mécanique est appelé moteur (moteurs électriques, thermiques, à réaction, etc.). En chauffage et en réfrigération, il s'agit de maintenir à température fixe l'intérieur d'une enceinte plongée dans une ambiance à température différente et variabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-la-notion/#i_33062

ENZYMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 12 668 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Autres facteurs affectant la catalyse enzymatique »  : […] L'action des enzymes ne possédant qu'un seul état intermédiaire est par principe réversible. Une enzyme capable de catalyser une réaction dans un sens est capable de catalyser la réaction inverse. De fait, l'affinité d'une enzyme pour son produit de réaction n'est jamais nulle et il existe de nombreuses situations expérimentales dans lesquelles une réaction inverse est observée avec une certaine e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enzymes/#i_33062

ÉTOILES

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • Jean-Pierre CHIÈZE
  •  • 13 466 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « État de la matière aux densités stellaires »  : […] Des étoiles supergéantes – dont le rayon est plus de cinq cents fois supérieur à celui du Soleil – aux étoiles à neutrons – où il n'excède pas quelques dizaines de kilomètres –, la densité ρ de la matière stellaire suit à peu près la relation :log  ρ  ≃ 29,7 — 2,7 . lg  R .. Elle varie donc sur plus de 20 décades. La densité d'un o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etoiles/#i_33062

FAHRENHEIT DANIEL GABRIEL (1686-1736)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 444 mots

Daniel Gabriel Fahrenheit est un physicien allemand connu pour son invention du thermomètre à mercure moderne et pour la définition d’une échelle de température qui porte son nom et qui est encore utilisée aux États-Unis. Né le 24 mai 1686 à Dantzig (alors en Allemagne, maintenant Gdańsk en Pologne), il est issu d’une famille de commerçants. Après la mort de ses parents en 1701, victimes de l’ing […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-gabriel-fahrenheit/#i_33062

FLUIDES MÉCANIQUE DES

  • Écrit par 
  • Jean-François DEVILLERS, 
  • Claude FRANÇOIS, 
  • Bernard LE FUR
  •  • 8 846 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Couche limite thermique »  : […] Il est naturel de penser que les domaines fluides dans lesquels se manifestent respectivement les phénomènes de frottement et de convection sont les mêmes. Effectivement, parallèlement à la couche limite dynamique, on peut définir une couche limite thermique, zone privilégiée du transport de chaleur entre une paroi chauffée ou refroidie et l'écoulement extérieur. Le nombre de Prandtl est le rappo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-des-fluides/#i_33062

FROID, physique

  • Écrit par 
  • Jean MATRICON, 
  • Georges WAYSAND
  •  • 4 032 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire de l'obtention des grands froids »  : […] La maîtrise du froid par l'homme est un événement récent. Depuis des millénaires, il savait utiliser le froid qu'offre la nature, en stockant dans des grottes ou des glacières de la glace prélevée en hiver pour l'utiliser plus tard. On savait également depuis longtemps que l'ajout de sel ou de salpêtre abaisse la température de la glace et permet la préparation de sorbets refroidis dans ce mélange […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/froid-physique/#i_33062

GÉOTHERMIE

  • Écrit par 
  • Jean GOGUEL, 
  • Jacques VARET
  •  • 14 585 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Flux géothermique »  : […] Si on fait abstraction des variations périodiques superficielles, on sait depuis longtemps que la température du sol augmente progressivement avec la profondeur. La valeur du gradient géothermique, souvent citée, de 30 mètres par degré, n'est qu'un ordre de grandeur, et il faut s'attacher à en analyser les variations. Ainsi le gradient géothermique est-il de 4  0 C par 10 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geothermie/#i_33062

GIAUQUE WILLIAM FRANCIS (1895-1982)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 359 mots

Physico-chimiste américain né à Niagara Falls (Canada), mort à Berkeley (Californie). William Francis Giauque soutient en 1922 sa thèse de doctorat à l'université de Berkeley, où il effectuera toute sa carrière scientifique : il y est nommé assistant en 1922, professeur la même année, et y prend sa retraite en 1962. Théoricien de talent et excellent expérimentateur, Giauque va appliquer avec succè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-francis-giauque/#i_33062

GLACE

  • Écrit par 
  • Louis LLIBOUTRY
  •  • 7 960 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Congélation de l'eau douce »  : […] La congélation implique que les calories libérées soient évacuées, autrement dit que des frigories parviennent à l'interface eau-glace depuis un lieu plus froid. Si de l'eau douce est contenue dans un récipient refroidi, il se forme au départ de la glace contre les parois, avec des axes optiques perpendiculaires à la paroi. Si le froid vient du haut, la glace se forme à la surface libre, avec le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glace/#i_33062

GLACIERS

  • Écrit par 
  • François ARBEY, 
  • Louis LLIBOUTRY
  •  • 12 998 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Températures dans les glaciers froids »  : […] Avant d'aborder l'évolution des nappes de glace froide, examinons quel est l'état de régime, constant au cours du temps, qu'on peut y trouver. S'il n'y avait pas d'écoulement, la température augmenterait linéairement avec la profondeur ; d'environ 1 degré par 40 mètres, si la base est froide et si tout le flux géothermique est évacué, plus lentement si la base est au point de fusion et si une par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glaciers/#i_33062

HORLOGERIE

  • Écrit par 
  • Claude ATTINGER, 
  • André BEYNER
  •  • 7 799 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le pendule »  : […] La période d'oscillation du pendule est donnée par la formule : dans laquelle T est la période ; I le moment d'inertie du pendule par rapport à l'axe de rotation ; m sa masse ; g l'accélération de la pesanteur ; a la distance du centre de gravité à l'axe de rotation et θ l'amplitude. Cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horlogerie/#i_33062

INDIEN OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  • , Universalis
  •  • 6 085 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Climat »  : […] Sauf près des côtes des continents, les amplitudes annuelles des températures, sur tout l'océan Indien au nord du parallèle 20 0  sud, ne dépassent nulle part 4  0 C ; les températures de l'air y sont, été comme hiver, supérieures à 23  0 C, et atteignent 27  0 C dans les régions les plus chaudes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-indien/#i_33062

INTERFACES

  • Écrit par 
  • Simone BOUQUET, 
  • Jean-Paul LANGERON
  •  • 8 284 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La température »  : […] De façon générale, une élévation de température augmente l'agitation thermique et diminue l'énergie de liaison intermoléculaire, donc elle abaisse l'énergie superficielle. À la fusion, il y a une brusque diminution de cette énergie, puis on arrive à une température critique pour laquelle l'énergie superficielle s'annule : les forces de cohésion disparaissent et la substance ne peut exister qu'à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interfaces/#i_33062

JUPITER, planète

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • André BRAHIC, 
  • Daniel GAUTIER, 
  • Guy ISRAËL, 
  • Pierre THOMAS
  • , Universalis
  •  • 11 249 mots
  •  • 60 médias

Dans le chapitre «  Structure de la planète »  : […] Jupiter, comme d'ailleurs les autres planètes géantes du système solaire, est un objet profondément différent des planètes telluriques : Mercure, Vénus, la Terre et Mars sont caractérisés par une surface solide de quelques milliers de kilomètres de diamètre, qu'entoure une atmosphère peu épaisse, voire très ténue dans le cas de Mercure. Au contraire, Jupiter est une énorme boule de gaz, composée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jupiter-planete/#i_33062

LACS

  • Écrit par 
  • Bernard DUSSART
  •  • 9 334 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Zonation thermique »  : […] La densité de l'eau, prise comme unité à 4  0 C et 760 millimètres de mercure varie avec la température, la salinité et la pression. L'eau est d'autant plus lourde qu'elle a une température voisine de 4  0 C à pression normale. Le soleil, en réchauffant une masse d'eau par le dessus, provoque ainsi une stratification thermique dans les eaux dormant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lacs/#i_33062

LASERS

  • Écrit par 
  • Yves LECARPENTIER, 
  • Alain ORSZAG
  •  • 10 803 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Soudure, marquage et usinage des matériaux »  : […] Dans les applications qui précèdent, l'état de surface de l'objet visé n'est pas modifié drastiquement par le flux laser, et l'on peut parler d'éclairement. Il n'en est plus de même lorsqu'on concentre suffisamment le faisceau lumineux. Dans ce cas, même un laser de puissance modeste peut créer localement des températures très élevées. Focalisés sur des aires du même ordre, des lasers plus puissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lasers/#i_33062

LITHOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Marc DAIGNIÈRES, 
  • Adolphe NICOLAS
  •  • 6 961 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La lithosphère, couche limite thermique »  : […] La couche limite thermique est la région superficielle où les transferts thermiques se font essentiellement par conduction, par opposition à une région plus profonde, l'asthénosphère, où les échanges thermiques se font principalement par convection. Du fait de l'efficacité très supérieure du transfert convectif par rapport au transfert conductif, le gradient thermique vertical est fort dans la li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithosphere/#i_33062

LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Séverine MARTRENCHARD-BARRA
  •  • 6 171 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'incandescence »  : […] L' émission de lumière peut être une manifestation de la température élevée d'un corps dense. Dans ce cas, les atomes ou les molécules subissent de nombreux chocs permettant l'échange d'énergie. Pour une température donnée, il existe une distribution assez large des longueurs d'onde de la lumière émise autour d'une valeur d'émission maximum. Plus le corps est chaud, plus l'émission se déplace ver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumiere/#i_33062

LYOPHILISATION

  • Écrit par 
  • Charles ROMOND
  •  • 3 590 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Phase de congélation »  : […] Il est impossible d'exposer ici toutes les conditions à respecter pour mener à bien la congélation de la substance à lyophiliser. On se limitera donc au choix de la température de congélation et à celui de la vitesse d'abaissement de la température. Le problème du choix de la température de congélation est celui du point de congélation des différents eutectiques possibles de cette substance. Preno […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyophilisation/#i_33062

MACROMOLÉCULES

  • Écrit par 
  • Michel FONTANILLE, 
  • Yves GNANOU, 
  • Marc LENG
  •  • 13 783 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Quatre régions de viscoélasticité en fonction de la température »  : […] Si l'étude du comportement des solutions de fluides polymères est déterminante pour la connaissance des caractéristiques moléculaires d'un échantillon, pour sa mise en forme, pour sa rhéologie ou encore pour la réalisation de quelques applications bien ciblées, il est aussi essentiel de cerner les propriétés des polymères à l'état solide pour pouvoir les utiliser comme matériaux. À une températur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macromolecules/#i_33062

MAGMA TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Chrystèle SANLOUP
  •  • 1 931 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les magmas sont formés en profondeur »  : […] La source essentielle des magmas est mantellique. Leur présence est confinée à la base de la lithosphère et du manteau. C'est en effet dans ces zones que la température approche au plus près celle de fusion des roches et peut la dépasser ; elles constituent des couches limites thermiques où la chaleur s'évacue par conduction ; le gradient de température y est élevé. Le solidus – c'est-à-dire l'ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magma-terrestre/#i_33062

MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Damien GIGNOUX, 
  • Étienne de LACHEISSERIE, 
  • Louis NÉEL
  •  • 15 766 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Stabilité dans le temps »  : […] Quand on modifie la valeur du champ appliqué à une substance ferromagnétique, l'aimantation peut présenter des variations compliquées avec le temps : d'abord, elle semble se stabiliser à une valeur M 0 , très rapidement pour les isolants, ou avec un léger retard en présence de courants de Foucault dans les composés métalliques. Mais on observe bien souvent, ensuite, une dérive plus ou moins lente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme/#i_33062

MAGNÉTOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Jean HOARAU
  •  • 5 364 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Analyse thermomagnétique »  : […] L 'analyse thermomagnétique, c'est-à-dire la mesure de la susceptibilité avec la température, donne des renseignements sur les transformations à l'état solide. L'établissement du diagramme nickel-molybdène en est un exemple. La variation des susceptibilités magnétiques d'alliages nickel-molybdène de compositions variées, en fonction de la température , montre des discontinuités liées à des changem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetochimie/#i_33062

MARS, planète

  • Écrit par 
  • Éric CHASSEFIÈRE, 
  • Olivier de GOURSAC, 
  • Philippe MASSON, 
  • Francis ROCARD
  •  • 18 406 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « La météorologie martienne »  : […] Une station météorologique a aussi permis d'acquérir des données lors de la descente de la sonde à travers l'atmosphère (dont un record de froid mesuré in situ de – 135  0 C). Au sol, la pression était alors de 6,75 hectopascals, soit celle qui existe pour la Terre vers 35 kilomètres d'altitude. Un comparatif des températures enregistrées au sommet du mât météorologique d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mars-planete/#i_33062

MATIÈRE (physique) - États de la matière

  • Écrit par 
  • Vincent FLEURY
  •  • 5 801 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  La division classique des états de la matière »  : […] À partir du moment où les pères de la thermodynamique étudient de façon systématique les propriétés de la matière dans des conditions maîtrisées et contrôlables de température et de pression, un ensemble immense de connaissances précises se met en place. Les mêmes machines thermiques permettent de liquéfier, solidifier et vaporiser les corps purs. Ces machines ont leur origine dans les célèbres h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etats-de-la-matiere/#i_33062

MATIÈRE (physique) - État gazeux

  • Écrit par 
  • Henri DUBOST, 
  • Jean-Marie FLAUD
  •  • 8 280 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Les changements d'état »  : […] Suivant les valeurs de la pression (P), de la température (T) et du volume (V), tout corps pur se présente dans l'un des trois états solide, liquide ou gazeux, également appelés phases . Un diagramme tridimensionnel, appelé diagramme de phase , définit leurs domaines d'existence. À volume constant, ceux-ci sont délimités dans le plan P, T par trois courb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etat-gazeux/#i_33062

MATIÈRE (physique) - Plasmas

  • Écrit par 
  • Patrick MORA
  •  • 7 678 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Réactions nucléaires dans les plasmas »  : […] À très haute température, quand on dépasse la dizaine de millions de kelvins, les plasmas constitués de noyaux légers peuvent être le siège de réactions de fusion nucléaire, avec production de noyaux plus lourds et surtout d'énergie. La nécessité d'atteindre des températures très élevées est due à ce que, avant de fusionner sous l'effet des forces nucléaires, les deux noyaux en présence doivent d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-plasmas/#i_33062

MATIÈRE (physique) - Transitions de phase

  • Écrit par 
  • Nino BOCCARA
  •  • 6 909 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les exposants critiques »  : […] Afin d'étudier le comportement des grandeurs physiques singulières au voisinage d'un point de transition du deuxième ordre, on a pris l'habitude de les représenter par une puissance de |T 0  — T|. Chaque grandeur est ainsi caractérisée par un exposant critique. Si h désigne le paramètre intensif conjugué du paramètre d'ordre, suivant une nomenclature introduite par M. E. Fis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-transitions-de-phase/#i_33062

MÉDITERRANÉE MER

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • François DOUMENGE, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • Universalis
  •  • 4 808 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Masses d'eau et courants »  : […] Les échanges hydrologiques externes et les influences climatiques refroidissant les côtes nord et élevant la température et la salinité dans le bassin oriental différencient les masses d'eau. En Méditerranée occidentale on distingue : – l' eau atlantique , légère et mobile, entrant à Gibraltar et se tenant longtemps en surface (salinité 36,25 p. 1 000 ; température 13,5  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-mediterranee/#i_33062

MESURE - Étalons fondamentaux

  • Écrit par 
  • Pierre GIACOMO
  •  • 3 658 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Température »  : […] Le kelvin (K), unité de température thermodynamique, est défini en assignant la valeur 273,16 K à la température thermodynamique du point triple de l'eau ( C.R. , 10 e  C.G.P.M., 1954, p. 79). Le degré Celsius ( 0 C) lui est égal, mais le zéro de l'échelle Celsius correspond à 273,15 K dans l'échelle thermodynamique. Le point […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-etalons-fondamentaux/#i_33062

MÉTAMORPHISME ET GÉODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Christian NICOLLET
  •  • 5 987 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Migmatites, anatexie et faciès granulite »  : […] Les zones de plus haut degré d’une série métamorphique sont souvent constituées de roches présentant un litage formé de l’alternance de niveaux clairs et sombres. Ces roches sont des migmatites ou gneiss migmatitiques . Elles sont parfois associées à des granites d’anatexie, comme dans le massif du Velay dans le Massif central. Dans la majorité des cas, l’origine des migmatites est la fusion ; on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metamorphisme-et-geodynamique/#i_33062

MÉTAUX - Superplasticité des métaux

  • Écrit par 
  • Georges CIZERON
  •  • 6 868 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Influence de la température »  : […] De façon schématique, pour un matériau susceptible d'un comportement superplastique, il est admis que le phénomène ne se manifeste qu'au-delà d'une température supérieure à une valeur critique, de l'ordre de la moitié de la température de fusion. On peut toutefois être plus explicite en distinguant les deux effets principaux qu'exerce la température ; cela peut être illustré en prenant comme exemp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-superplasticite-des-metaux/#i_33062

MILIEU, écologie

  • Écrit par 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 7 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'eau »  : […] Solvant universel de la biosphère, indispensable à toute réaction biochimique, l'eau constitue à la fois le milieu environnant des organismes aquatiques et le milieu intérieur de tous les organismes aquatiques ou terrestres. Les cellules vivantes sont en effet constituées de solutions, suspensions et émulsions aqueuses, dans lesquelles les proportions pondérales en eau vont de 70 p. 100 (tissus t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-ecologie/#i_33062

MOLÉCULAIRES JETS & FAISCEAUX

  • Écrit par 
  • Roger CAMPARGUE
  •  • 5 695 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques »  : […] Un faisceau moléculaire se caractérise essentiellement par sa composition en atomes, molécules, agrégats, son intensité (ou flux de particules par stéradian et par seconde), sa densité numérique (ou nombre de particules par centimètre cube), ses répartitions de vitesses ou d'énergies cinétiques, et, enfin, ses états d'énergie interne (électronique, vibrationnelle ou rotationnelle), avec même des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jets-et-faisceaux-moleculaires/#i_33062

MOLÉCULE

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 4 309 mots

Dans le chapitre « L'édifice moléculaire fonction de l'état physique »  : […] Quant aux électrons, ils suivent des trajectoires très compliquées qu'il n'est pas possible de décrire analytiquement. Étant donné leur vitesse, tout se passe à notre échelle comme si l'espace autour des noyaux était rempli par une densité continue d'électricité négative. C'est précisément cette densité que permet de calculer la mécanique quantique. L'analyse de cette densit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/molecule/#i_33062

MONTAGNES - Le milieu montagnard

  • Écrit par 
  • Pierre BARRERE
  •  • 2 856 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La péjoration des températures »  : […] La température de l'air diminue avec l'altitude selon un gradient moyen de 0,55  0 C par 100 m, ce qui, aux latitudes tempérées, situe l'isotherme 0  0 C entre 2 700 et 3 000 m. C'est la cause essentielle de l'étagement morphologique et biogéographique. En hiver, le milieu montagnard des latitudes moyennes est franchement défavorable, du moins pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montagnes-le-milieu-montagnard/#i_33062

MOUVEMENT BROWNIEN

  • Écrit par 
  • Didier ROUX
  •  • 630 mots
  •  • 2 médias

Comme le rappelle son nom, le mouvement brownien a été découvert en 1827 par le botaniste Robert Brown (1773-1858). C'est en observant sous un microscope du pollen dispersé dans de l'eau qu'il remarqua que les grains microscopiques le constituant étaient soumis à un mouvement continuel et irrégulier. Il crut, à l'époque, qu'il avait découvert « la molécule primitive » responsable de la vie. Il s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-brownien/#i_33062

NAINES BLANCHES

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 400 mots
  •  • 1 média

Les naines blanches sont des étoiles vieillissantes dont la masse est de l'ordre de celle du Soleil et la taille proche de celle de la Terre. Leur grande densité rend gigantesques les forces gravitationnelles qui y règnent . Ce sont des astres assez communs dans l'Univers ; la plus proche naine blanche est à une distance de 8,6 années-lumière et on estime que le Soleil en deviendra une dans quelq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naines-blanches/#i_33062

NAINES BRUNES

  • Écrit par 
  • Isabelle BARAFFE
  •  • 3 119 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Autres caractéristiques des naines brunes »  : […] Grâce aux observations et à l'élaboration de modèles atmosphériques, une séquence d'évolution spectrale s'est dessinée, caractérisant les propriétés atmosphériques de ces objets en fonction de leur température de surface. Les surfaces des naines brunes jeunes et suffisamment massives peuvent atteindre des températures supérieures à 2 000 K, où sont présentes de nombreuses molécules, comme l'oxyd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naines-brunes/#i_33062

NEPTUNE, planète

  • Écrit par 
  • André BRAHIC
  •  • 4 830 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La planète »  : […] L'existence de vents violents, la persistance de grandes structures ovales, sortes d'immenses tourbillons, ainsi que la grande variabilité de marques plus petites étaient totalement inattendues pour une atmosphère qui reçoit du Soleil vingt fois moins d'énergie que Jupiter, ou encore trois cent cinquante fois moins d'énergie que la Terre . Les grandes structures proches de l'équateur se déplacent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neptune-planete/#i_33062

NORD MER DU

  • Écrit par 
  • Alain PERRODON, 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 4 422 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Salinités et températures »  : […] Les eaux océaniques pénètrent en mer du Nord, toute l'année, par la région des Shetland ; il en entre aussi, en quantité dix fois moindre, et surtout en hiver, par le pas de Calais. Au printemps et en été, des eaux dessalées parviennent dans le Skagerrak et en baie Allemande. Les eaux océaniques forment deux langues salées dont chacune longe le littoral situé à sa droite, encerclant un tourbillon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-du-nord/#i_33062

NUCLÉOSYNTHÈSE

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 5 434 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les sites de la nucléosynthèse »  : […] Pour que ces différents processus nucléosynthétiques se produisent, il faut évidemment que les conditions physiques qui leur sont nécessaires soient réunies . Dans le cas des réactions de fusion, il faut que les gaz de particules susceptibles d'interagir soient suffisamment denses et surtout suffisamment chauds (T  >  10 6  K) pour que celles-ci aient lieu. Les réactions d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleosynthese/#i_33062

OCÉAN ET MERS (Eaux marines) - Propriétés

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 3 033 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Température »  : […] La température des eaux de l'océan résulte de l'action de facteurs antagonistes, les uns d'échauffement (absorption des radiations provenant du Soleil et du ciel, transfert par convection à partir de l'atmosphère, condensation de la vapeur d'eau, transformation en chaleur de l'énergie des vents agissant sur la surface), les autres de refroidissement (rayonnement de grande longueur d'onde à partir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-eaux-marines-proprietes/#i_33062

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie dans les grandes profondeurs

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 3 865 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Les peuplements associés à l'hydrothermalisme »  : […] Les peuplements associés à l'hydrothermalisme ont été découverts en 1977, par 2 500 mètres de profondeur, sur la dorsale des Galapagos (cf. encadré). Ils ont été retrouvés ensuite en différents points de la dorsale du Pacifique oriental, du sud de l'île de Pâques jusqu'au golfe de Californie, puis le long des dorsales du Pacifique nord-est, et enfin, dans des bassins arrière-arc insulaire et sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-dans-les-grandes-profondeurs/#i_33062

OCÉANOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Patrick GEISTDOERFER
  •  • 10 070 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Des océans froids et salés »  : […] Les océans sont froids : 3,8  0 C en moyenne. En surface, les températures dépendent de la position géographique de l’océan et de la saison. Elles varient de – 1,9  0 C à + 30  0 C. Leur répartition tend à être latitudinale mais elle est modifiée par le régime des courants. Aux faibles latitudes (zones équatoriales), l’eau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanographie/#i_33062

PALÉOMAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre VALET
  •  • 5 029 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L’aimantation thermorémanente »  : […] Les roches volcaniques comme les matériaux archéologiques qui ont été cuits sont porteurs d’une aimantation, dite thermorémanente parce qu’elle est acquise lors de leur refroidissement dans le champ ambiant . Leur moment magnétique global résulte de l’alignement des moments magnétiques individuels des atomes d’oxydes de fer. Il est préservé grâce à des couplages (directs ou indirects) et des inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleomagnetisme/#i_33062

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Caractères généraux

  • Écrit par 
  • Maurice JACOB, 
  • Bernard PIRE
  •  • 8 162 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Comprendre la naissance de l'Univers »  : […] Comprendre de plus en plus finement la structure de la matière implique la connaissance de la physique à des énergies de plus en plus élevées (100 MeV à 10 —15  m, 100 GeV à 10 —18  m). Cela nous permet aussi de comprendre les premières fractions de seconde suivant la naissance de l'Univers. Si nous vivons dans un Univers en expansion, la densité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-caracteres-generaux/#i_33062

PILES & ACCUMULATEURS

  • Écrit par 
  • Yves BRÉELLE, 
  • Jacques MANDIL, 
  • Raymond VIC
  •  • 5 892 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Principe de fonctionnement »  : […] L'objectif des piles à combustible consiste à contrôler le réarrangement électronique impliqué dans une réaction de combustion par l'intermédiaire de deux électrodes catalytiques baignant dans un électrolyte, combustible et comburant étant mis au contact de l'électrolyte respectivement à l'anode et à la cathode. Le plus souvent, un des réactifs réagit avec les ions du signe convenable de l'électro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piles-et-accumulateurs/#i_33062

PLANCK MISSION

  • Écrit par 
  • Pierre LÉNA, 
  • Bernard PIRE, 
  • Cécile RENAULT
  •  • 3 649 mots
  •  • 7 médias

Pour comprendre la mission Planck de l'Agence spatiale européenne (E.S.A.), dont le satellite a été placé sur orbite par un lanceur Ariane-5, le 14 mai 2009, en même temps que le télescope spatial Herschel d'astronomie infrarouge et submillimétrique, également de l'E.S.A., il faut dresser une brève histoire de l'Univers . Les germes des grandes structures étaient présents dans l'Univers primordia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mission-planck/#i_33062

PROPULSION AÉRONAUTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean CALMON
  •  • 7 128 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La régulation »  : […] Le système de régulation a pour fonction d'assurer la conduite convenable du turboréacteur selon les désirs du pilote. En fonction de la position de la manette et de l'état de fonctionnement du moteur, le régulateur élabore les ordres de commande du débit de carburant et des organes à positions variables pour obtenir la poussée voulue, tout en assurant le respect des limites à ne pas franchir, te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propulsion-aeronautique/#i_33062

PYREX

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 679 mots
  •  • 1 média

La marque déposée Pyrex a été créée par la firme américaine Corning Glass Works en 1915 et a été commercialisée la même année pour des usages domestiques. La campagne de publicité lancée par Corning Glass Works dans le mensuel Good Housekeeping sur le thème «  Bake in glass  » (littéralement « cuisinez dans d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrex/#i_33062

RADIOASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • James LEQUEUX
  •  • 9 771 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Émission thermique des solides et des gaz »  : […] Un corps solide porté à une température T (mesurée en kelvins) émet un rayonnement électromagnétique dont l'intensité est donnée par la loi de Planck (émission dite du corps noir , cf.  thermodynamique ) : formule dans laquelle h et k sont les constantes de Planck et de Boltzmann, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radioastronomie/#i_33062

RÉCIFS CORALLIENS

  • Écrit par 
  • Pascale JOANNOT
  •  • 6 421 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Blanchissement et variations climatiques »  : […] Les coraux sont sensibles aux variations de température de l'eau provoquées aussi bien par le changement climatique que par le phénomène El Niño. Ce dernier se caractérise par une élévation de la température de l'eau, notamment à l'est du Pacifique sud, et s'accompagne de variations de la pression atmosphérique entre l'est et l'ouest du Pacifique sud, d'où le nom d'E.N.S.O. (El Niño-Southern Osci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recifs-coralliens/#i_33062

ROCHES (Formation) - Diagenèse

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 2 022 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Paramètres géophysiques »  : […] Le début de la diagenèse se situe généralement dans un domaine de basse température  : l'interface sédiment-eau de mer est en moyenne, à l'heure actuelle, au voisinage de 2  0 C et la température moyenne à la surface de la Terre fut de 20 ± 10  0 C pendant toute son histoire sédimentaire. C'est dire que les phénomènes de diage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-formation-diagenese/#i_33062

ROCHES (Formation) - Anatexie

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 1 830 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Facteurs et mécanisme de l'anatexie »  : […] En système fermé, la fusion anatectique des terrains est contrôlée par quatre facteurs : la température, la pression de l'eau, la composition chimique des roches et la quantité d'eau disponible. On admet généralement que l'équilibre chimique local est réalisé, et que le magma anatectique est saturé en eau, cette dernière condition étant certainement réalisée au début de l'anatexie. La première ph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-formation-anatexie/#i_33062

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques et propriétés »  : […] Le caractère ubiquiste des processus rythmiques rencontrés dans le monde vivant fait que la nomenclature, les définitions, la classification des rythmes et les propriétés des différents paramètres (période, amplitude, phase) s'appliquent aux végétaux comme aux animaux et à l'homme (cf. supra ). On se limitera ici à mentionner quelques points de détail. L'étude de certains mod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythmes-biologiques-biorythmes/#i_33062

SATURNE, planète

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • André BRAHIC, 
  • Daniel GAUTIER, 
  • Guy ISRAËL, 
  • Pierre THOMAS
  • , Universalis
  •  • 12 516 mots
  •  • 49 médias

Dans le chapitre «  Structure de la planète »  : […] Les anneaux qui auréolent Saturne lui confèrent une apparence unique dans le système solaire. Cependant, la planète proprement dite présente de grandes similitudes avec Jupiter (cf.  jupiter , tabl. 1 ). Ses dimensions sont presque les mêmes  : son rayon équatorial – 60 268 kilomètres – est égal à 9,45 rayons terrestres, au lieu de 11,21 pour Jupiter. Sa masse est de l'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saturne-planete/#i_33062

SEMI-CONDUCTEURS

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 4 772 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Conductivité électrique »  : […] Les propriétés électriques des solides sont bien comprises grâce à la propriété fondamentale suivante : les électrons d'une bande d'énergie pleine ne peuvent pas être animés d'un déplacement collectif, donc ne peuvent pas engendrer un courant électrique. Cette propriété est une conséquence directe de la mécanique quantique et du principe de Pauli. Une comparaison simple permet de comprendre l'ori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semiconducteurs/#i_33062

SOLEIL

  • Écrit par 
  • Pierre LANTOS
  •  • 5 471 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Transition chromosphère-couronne »  : […] Alors que les gradients verticaux de température dans les régions interspiculaires de la chromosphère sont de l'ordre de 10 kelvins par kilomètre, ils deviennent brusquement cent fois plus grands à 2 000 kilomètres d'altitude . C'est là, en effet, que l'influence de la couronne commence à être sensible, un flux conductif important chauffant toute la région de transition chromosphère-couronne. Cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soleil/#i_33062

SOLS - Propriétés physiques et mécaniques

  • Écrit par 
  • Gérard MONNIER
  •  • 3 384 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques thermiques »  : […] La température du sol influence la vitesse et (ou) l'intensité de nombreux processus biologiques et physiques. En deçà et au-delà de certains seuils, elle peut même les interdire. Parmi les principaux, nous citerons la germination, la croissance racinaire, l'activité de la microflore et, aux basses températures, le gel du sol et les différentes conséquences physiques et mécaniques sur le sol et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-proprietes-physiques-et-mecaniques/#i_33062

SOUFFLERIES

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ
  •  • 6 230 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La soufflerie S4 de Modane (France) »  : […] Les souffleries à très haute vitesse répondent aux besoins spécifiques des missiles stratégiques, des fusées et des véhicules spatiaux. Lors d’une rentrée atmosphérique, ce sont des vitesses de l’ordre de 20 000 km/h qui sont atteintes. La première catégorie des souffleries hypersoniques est constituée de souffleries qualifiées de « froides » (dites aussi souffleries à basse enthalpie), c’est-à- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souffleries/#i_33062

STATISTIQUE MÉCANIQUE

  • Écrit par 
  • Berni J. ALDER, 
  • Bernard JANCOVICI
  •  • 5 921 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Gaz »  : […] L'application de la mécanique statistique aux gaz est décrite dans cet ouvrage (cf. état gazeux ). On notera seulement ici que, à partir de la température T définie en mécanique statistique par (6) et (7), on trouve pour l'équation d'état d'un gaz parfait composé de N molécules la loi bien connue : La température qui a été définie ici coïncide donc bien avec la températur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-statistique/#i_33062

STELLAIRES ASSOCIATIONS

  • Écrit par 
  • Thierry MONTMERLE
  •  • 6 530 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le contenu gazeux »  : […] Les associations OB ne sont pas isolées dans l'espace ; elles baignent dans des nébuleuses brillantes, traversées de globules ou de nuages sombres, qui font manifestement partie intégrante de ces associations (fig. 3). Mais, au-delà du simple aspect des associations dans le domaine visible, la radioastronomie millimétrique nous a appris que de très importantes masses de gaz invisibles existent to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/associations-stellaires/#i_33062

SUPRACONDUCTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Étienne GUYON, 
  • Jérôme LESUEUR, 
  • Pierre NÉDELLEC
  •  • 4 775 mots
  •  • 10 médias

La résistance électrique de certains conducteurs devient brutalement inférieure à toute valeur mesurable au-dessous d'une certaine température  T c dite température critique . On dit qu'il y a transition du conducteur de l'état normal (noté N) à l'état supraconducteur (noté S) . Dans un conducteur à l'état S, un courant électrique peut donc circuler […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/supraconductivite/#i_33062

SURFACE PHÉNOMÈNES DE

  • Écrit par 
  • Jean-François JOANNY, 
  • Jean SUZANNE
  •  • 6 285 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Surfaces rugueuses, préfusion de surface »  : […] Une surface réelle contient toujours un certain nombre de défauts à température non nulle : marches, crans, lacunes ou atomes auto-adsorbés. Lorsque la densité de défauts croît avec la température, leur énergie de formation diminue : on peut s'attendre à une augmentation rapide de leur nombre et donc à une diminution correspondante de la perfection de la structure de surface. Le profil de densité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenes-de-surface/#i_33062

TELLURIQUE MILIEU

  • Écrit par 
  • Roger DAJOZ
  •  • 4 881 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le sol, milieu physique »  : […] Les particularités abiotiques du sol les plus importantes sont sa température, son hydratation, son pH, son chimisme, sa texture et sa structure. En profondeur, les variations de température sont très atténuées par rapport à celles de l'air et surtout par rapport à celles de la surface. À partir d'une certaine profondeur, variable suivant les sols, la température reste à peu près constante. Chaqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-tellurique/#i_33062

TEMPÉRATURE (météorologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 547 mots
  •  • 4 médias

En physique, la température, dite thermodynamique, d’un gaz est une mesure de l’agitation des atomes et des molécules qui le composent. Elle est directement proportionnelle à l’énergie cinétique moyenne de l’ensemble de ces éléments microscopiques, c’est-à-dire à leur masse et au carré de leur vitesse. Quand le gaz reçoit de l’énergie, les particules se déplacent plus rapidement et la température […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temperature-meteorologie/#i_33062

TEMPÉRATURES PHYSICO-CHIMIE DES HAUTES

  • Écrit par 
  • François CABANNES
  •  • 3 853 mots
  •  • 11 médias

On considère généralement que les recherches physico-chimiques aux hautes températures ont débuté à la fin du xix e  siècle, lorsque Paul-Gabriel Hautefeuille et A. Perrey déterminèrent les points de fusion des silicates, vers 1 000  0 C, et surtout lorsque Henri Moissan, en 1897, inventa et utilisa les premiers fours à a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physico-chimie-des-hautes-temperatures/#i_33062

THERMIQUE

  • Écrit par 
  • Bruno CHÉRON
  •  • 4 736 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Température »  : […] Au milieu du xix e  siècle, la nécessité de décrire la matière macroscopique à partir de ses éléments microscopiques s’impose peu à peu au monde de la physique. Maxwell franchit en ce sens un pas décisif par la publication, en 1859, de sa Théorie cinétique des gaz , qui établit par le calcul la loi d’état des gaz parfaits, do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermique/#i_33062

THERMIQUE ANALYSE

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 1 667 mots
  •  • 1 média

Le terme général d'analyse thermique désigne un ensemble de techniques qui permettent la mesure, en fonction de la température, de grandeurs caractéristiques d'une propriété physique quelconque d'un échantillon. Ces techniques présentent souvent un caractère dynamique, c'est-à-dire que les mesures s'effectuent pendant l'échauffement ou le refroidissement progressif de l'échantillon, généralement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-thermique/#i_33062

THERMODYNAMIQUE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Bernard DIU
  •  • 6 108 mots

Dans le chapitre « Relâchement de contraintes : exemples »  : […] Le troisième point du postulat fondamental a trait au relâchement de contraintes dans un système isolé. En voici deux exemples simples. Dans un récipient isolé de l'extérieur et séparé en deux compartiments par une cloison, un gaz occupe la moitié gauche, le vide régnant dans la moitié droite. On ouvre alors la cloison : la contrainte qui confinait le gaz dans la moitié du récipient est ainsi levé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-notions-de-base/#i_33062

THERMODYNAMIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 8 830 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'invention du thermomètre »  : […] Des conditions favorables à la reprise du développement de la physique expérimentale vont apparaître en Europe occidentale à la Renaissance. À cette époque, la nouvelle classe sociale que constituait la bourgeoisie entreprit la découverte des terres habitées, afin d'en exploiter les ressources, et l'étude des phénomènes naturels suivant la méthode du rationalisme expérimental, en vue d'améliorer l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-histoire/#i_33062

THERMODYNAMIQUE - Lois fondamentales

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF, 
  • Ilya PRIGOGINE
  •  • 3 735 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le second principe »  : […] Le second principe de la thermodynamique trouve son origine dans le célèbre mémoire de Sadi Carnot intitulé Réflexions sur la puissance motrice du feu et sur les machines propres à développer cette puissance , publié à Paris, en 1824. Toutefois, comme il s'y trouvait exposé dans l'ancien langage du calorique, il a fallu toute la perspicacité de E. Clapeyron et de W. Thomson […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-lois-fondamentales/#i_33062

THERMODYNAMIQUE - Thermodynamique chimique

  • Écrit par 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 7 295 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Influence de la température »  : […] Les variables autres que la température étant maintenues constantes, l'équation de Van't Hoff donne (voir ci-dessus) : Si la variation d'enthalpie (ΔH) est positive (réaction endothermique), on voit que ln K N et, par suite, K N croissent par élévation de température, ce qui ne peut se faire que si N L , N M augmentent et si N A , N B diminuent : ainsi, une élévation de température déplace l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-thermodynamique-chimique/#i_33062

THERMOÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Michel ALAIS
  •  • 2 846 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Conversion directe de l'énergie thermique »  : […] La première application qui est apparue et qui est encore largement utilisée se rapporte à la mesure de température à l'aide de thermocouples. Dans cette application, la fidélité de l'indication prime la notion de rendement. Les couples utilisés sont réalisés à partir de métaux ou d'alliages métalliques. Avec l'emploi des thermoéléments semi-conducteurs, de véritables générateurs thermoélectrique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermoelectricite/#i_33062

THERMOMÈTRES GÉOLOGIQUES ou GÉOTHERMOMÈTRES

  • Écrit par 
  • Marc JAVOY
  •  • 4 525 mots
  •  • 5 médias

Dans l'étude des phénomènes géologiques, la détermination de la température régnant au cours des différents processus qui ont donné et donnent naissance aux matériaux terrestres est un élément très important. Parmi ces phénomènes, il en est qui sont actuels et accessibles. Le problème de la mesure de la température est alors seulement un problème technique, parfois délicat, comme la mesure de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermometres-geologiques-geothermometres/#i_33062

THERMONUCLÉAIRE ÉNERGIE

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Pascal GARIN, 
  • Michel GRÉGOIRE, 
  • Guy LAVAL, 
  • Jean-Paul WATTEAU, 
  • Joseph WEISSE
  •  • 19 239 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Principe de la fusion par confinement inertiel »  : […] Le rayonnement du laser éclaire uniformément une très petite sphère de l'ordre du milligramme d'un mélange équimolaire de deutérium et de tritium (DT) à l'état solide (fig. 9) . Il en résulte une ablation progressive de la périphérie de la sphère et la formation d'une couronne de plasma qui absorbe le rayonnement jusqu'à sa densité de coupure, densité pour laquelle pulsation du rayonnement laser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-thermonucleaire/#i_33062

THERMORÉGULATION, biologie

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 7 977 mots
  •  • 7 médias

Les températures corporelles compatibles avec une vie active des animaux sont comprises entre − 2  0 C et + 50  0 C. La température la plus basse correspond à celle des eaux polaires où vivent de nombreux poissons et invertébrés, à − 1,8  0 C (soit la température de congélation de l'eau de mer). À l'autre extrémité, on trou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermoregulation-biologie/#i_33062

UNITÉS SYSTÈMES D'

  • Écrit par 
  • Gérard FOURNET
  •  • 3 002 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Unités de base du système international (ou S.I.) »  : […] Les définitions des unités de base sont données ci-dessous, avec leur date d'adoption par la Conférence générale des poids et mesures. Mètre. Le mètre est la longueur du trajet parcouru dans le vide par la lumière pendant une durée de 1/299 792 458 seconde (1983). Kilogramme. Le kilogramme est égal à la masse du prototype international du kilogramme (190 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-d-unites/#i_33062

URANUS, planète

  • Écrit par 
  • André BRAHIC
  •  • 4 679 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La planète »  : […] Les images d'Uranus révèlent la présence de nuages, de bandes parallèles à l'équateur et de couches de brume. En particulier, le pôle qui fait actuellement face au Soleil est couvert d'une calotte de brume. Le mouvement des nuages a permis de mesurer la période de rotation de l' atmosphère d'Uranus. L'atmosphère d'Uranus tourne en sens inverse des aiguilles d'une montre et plus rapidement que l'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uranus-planete/#i_33062

VÉNUS, planète

  • Écrit par 
  • Véronique ANSAN, 
  • Éric CHASSEFIÈRE, 
  • Philippe MASSON, 
  • Francis ROCARD
  •  • 12 644 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L'atmosphère »  : […] L'atmosphère de Vénus , très massive puisque la pression au sol (de 92 à 95 × 10 3  hPa) est près de cent fois supérieure à la pression terrestre, est essentiellement constituée de dioxyde de carbone CO 2 (96,5 p. 100). C'est en 1932 que le CO 2 fut identifié pour la première fois par observation de bandes d'absorption dans le proche infrarouge. D'autres éléments furent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venus-planete/#i_33062

VERNALISATION

  • Écrit par 
  • Pierre CHOUARD, 
  • Claude PICARD
  •  • 1 732 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mise en évidence »  : […] Le rôle du froid vernalisant chez certaines plantes était connu des agriculteurs depuis l'Antiquité : tous ceux des pays tempérés connaissaient des céréales d'hiver qu'il faut semer vers la mi-automne pour que, germées, elles subissent les frimas ; après quoi, elles montent en épis ou panicules et sont récoltées au seuil de l'été. Faute de cette exposition au climat hivernal, elles resteraient à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vernalisation/#i_33062

VIE ANIMALE DANS L'AIR ET DANS L'EAU

  • Écrit par 
  • Pierre DEJOURS
  •  • 3 754 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Dissipation de la chaleur »  : […] Les propriétés de l'eau et de l'air sont très différentes pour ce qui concerne la dissipation de la chaleur. Ici encore, les conséquences physiologiques de cette différence sont importantes. Tout animal produit de la chaleur ; en fait, il produit surtout de la chaleur, car le travail mécanique, le travail chimique, la production d'énergie électrique (poissons électriques), d'énergie lumineuse (bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-vie-dans-l-eau-et-dans-l-air/#i_33062

VITREUX ÉTAT

  • Écrit par 
  • Jean FLAHAUT
  •  • 5 093 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La transition vitreuse »  : […] Considérons la variation de volume V (ou d'enthalpie H) que subit un liquide lorsqu'il est progressivement réfrigéré. Habituellement, lorsque la vitesse de refroidissement est suffisamment lente, tout liquide cristallise à une température T f . Cependant, si l'abaissement de la température est assez rapide, nous avons vu qu'apparaît une compétition entre la cinétique de crist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-vitreux/#i_33062


Affichage 

Refroidissement d'une particule d'air ascendante

graphique

Une particule d'air ascendante se refroidit d'abord au taux de l'adiabatique sèche puis, dès la saturation atteinte, au taux, plus faible, de l'adiabatique saturée 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Température de la flamme

tableau

Température de la flamme de quelques combustibles 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Températures maximales des fours à résistance électrique

tableau

Températures maximales (en 0C) des fours à résistance électrique 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Thermoclines

diaporama

Variation de la température (croissante de la gauche vers la droite) en fonction de la profondeur ; sur ces blocs-diagrammes, elle est indiquée par le trait épais En a existe une zone de convergence et l'on observe une thermocline nette (brusque diminution de la température) ; celle-ci existe... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Refroidissement d'une particule d'air ascendante
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Température de la flamme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Températures maximales des fours à résistance électrique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Thermoclines
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama