TEMPÉRATURE (météorologie)

Médias de l’article

Abri de mesure météorologique

Abri de mesure météorologique
Crédits : G. Lachaud, Météo France

photographie

Répartition spatiale des températures de sol

Répartition spatiale des températures de sol
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les principales couches de l’atmosphère

Les principales couches de l’atmosphère
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Coupe méridienne du champ de température

Coupe méridienne du champ de température
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


En physique, la température, dite thermodynamique, d’un gaz est une mesure de l’agitation des atomes et des molécules qui le composent. Elle est directement proportionnelle à l’énergie cinétique moyenne de l’ensemble de ces éléments microscopiques, c’est-à-dire à leur masse et au carré de leur vitesse. Quand le gaz reçoit de l’énergie, les particules se déplacent plus rapidement et la température augmente. La température est une grandeur de nature statistique qui n'a donc de sens que pour un système macroscopique comportant un grand nombre de particules. Elle est une donnée fondamentale en météorologie car, avec la pression et l’humidité, elle permet de déterminer les principales caractéristiques de l’état physique de l’atmosphère.

Unités et mesures de la température

L’unité légale de température est le kelvin, noté K, dont l’échelle est définie à partir de deux états : la température d’équilibre glace-liquide-vapeur, ou point triple de l’eau, qui vaut 273,16 K, et le zéro absolu (T = 0 K), qui correspond à un état où les atomes et les molécules ne s’agiteraient plus (énergie cinétique nulle). En principe, le zéro absolu représente aussi la limite inférieure des températures observables dans l’Univers.

Dans la vie courante, on utilise plutôt le degré Celsius (0C) dont l’échelle est définie à partir de la glace fondante (T = 0 0C) et de l’eau bouillante (T = 100 0C à la pression normale de 1 013,25 hPa). Les pays anglo-saxons utilisent l’échelle Fahrenheit pour laquelle la glace fond à 32 0F et l’eau bout à 212 0F à la pression normale.

Les relations qui permettent de passer de l’échelle Celsius aux deux autres sont les suivantes :

T(K) = T(0C) + 273,15 et T(0F) = 1,8 T(0C) + 32.

La température d’un objet est parfois définie comme la sensation de chaud ou de


pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, « TEMPÉRATURE (météorologie) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/temperature-meteorologie/