TÉLÉVISION EN COULEURS

FRANCE HENRI DE (1911-1986)

  • Écrit par 
  • Marc CHAUVIERRE
  •  • 1 260 mots

Dans l'esprit du public, le nom de Henri de France restera surtout lié à celui du procédé Secam de télévision en couleurs, qu'il avait inventé et qui fut adopté par la France en 1964. Mais la mise au point du Secam ne représente qu'une toute petite partie de l'activité de cet ingénieur français. Né à Paris le 7 septembre 1911 d'une famille originaire de Lorraine, Henri de France fait ses études se […] Lire la suite

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Histoire

  • Écrit par 
  • René WALLSTEIN
  •  • 18 646 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La télévision électronique »  : […] Ce sont deux Américains travaillant indépendamment l'un de l'autre, Philo Farnsworth (1906-1971) et Vladimir Zworykin (1889-1982), qui mettront au point la télévision électronique. Ils conçoivent et font breveter, chacun de son côté, un tube électronique spécial analyseur d'image mettant en œuvre sensiblement le même principe. Le tube de Zworykin (breveté en 1923), dénommé iconoscope, comporte un […] Lire la suite

TÉLÉVISION - Télévision analogique terrestre

  • Écrit par 
  • Louis GOUSSOT, 
  • Stéphane LACHARNAY, 
  • Dominique NASSE
  •  • 7 947 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Tube-image trichrome »  : […] Dans le tube-image trichrome, le point d'image en couleurs se compose de trois éléments luminophores primaires juxtaposés de couleurs rouge, verte et bleue, suffisamment petits pour que l'œil ne les sépare pas et reçoive comme un tout la somme des trois flux lumineux primaires. La couleur est ainsi formée par synthèse additive . Chaque luminophore est excité par un faisceau électronique particulie […] Lire la suite

TÉLÉVISION - Nouvelles télévisions

  • Écrit par 
  • Dominique NASSE
  •  • 9 026 mots

Dans le chapitre « La numérisation de l'image »  : […] La représentation des images animées par des signaux vidéo conduit, pour que les images soient acceptables (cf.  La télévision à haute définition ), à des largeurs de bande de plusieurs mégahertz avec un rapport signal à bruit d'environ 100 en amplitude. Ce débit d'information élevé a retardé jusque dans les années 1970 l'introduction du numérique qui était déjà largement utilisé, mais à des vites […] Lire la suite