TÉLÉOLOGIE

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'action morale »  : […] Aristote distingue entre la praxis , qui est l'action immanente n'ayant d'autre fin que le perfectionnement de l'agent, et la poièsis , c'est-à-dire, au sens le plus large, la production d'une œuvre extérieure à l'agent. Cette distinction apparemment claire fonde la distinction entre sciences pratiques ( éthique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/#i_35344

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 382 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la téléologie à la théologie morale »  : […] La critique du jugement esthétique ayant expliqué comment est possible une finalité formelle et subjective de la nature, c'est à son espèce matérielle et objective que s'attache alors la critique du jugement téléologique. Celui-ci se fondant sur la considération des choses qui ont leur fin dans leur existence même, la question est de savoir à quoi l'on reconnaît de telles choses. Il faut d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_35344

PERCEPTION

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 093 mots

Dans le chapitre « Référence sensible et référence rationnelle »  : […] L'opposition cartésienne entre la pensée et l'étendue est le résultat d'un scepticisme fondamental au sujet des certitudes fournies par l'activité sensorielle. Celle-ci fournit le point de départ des adaptations aux situations de la vie ordinaire et fonde une physique naïve, c'est-à-dire une physique liée aux actions biologiques de l'organisme dans son milieu. Cette physique, que l'on pourrait as […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception/#i_35344

RÉDUCTIONNISME & HOLISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 924 mots

Dans le chapitre « Historique »  : […] En simplifiant, suivant les procédés aristotéliciens de libre interprétation des textes, le matérialisme a surgi du premier coup, avec tous ses traits caractéristiques, chez les penseurs grecs d'avant Socrate. Considérant les choses sensibles, ils en cherchent le principe abstrait, et, afin d'expliquer comment ce principe unique engendre la diversité visible, ils postulent des transformations. P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reductionnisme-et-holisme/#i_35344