TEIXOBACTINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mode d’action de la teixobactine

Une des étapes importantes de la caractérisation d’un nouvel antibiotique est l’identification de sa cible, c’est-à-dire du constituant sur lequel il se fixe pour inhiber la croissance de la bactérie pathogène. Cette étape a d’abord reposé sur l’identification de la voie métabolique (ensemble de réactions chimiques) qui est inhibée par la teixobactine. Pour cette molécule, il ne s’agit pas de la synthèse des protéines, ni de celle de l’ADN ou de l’ARN. En effet, la teixobactine bloque, comme la pénicilline, la synthèse du peptidoglycane – un composant essentiel de la paroi bactérienne –, mais par un mécanisme radicalement différent : alors que la pénicilline se fixe à des enzymes responsables de la formation du peptidoglycane en mimant leur substrat, la teixobactine se fixe, elle, à un substrat de ces enzymes, l’intermédiaire lipidique II. Le mode d’action original de la teixobactine a deux conséquences potentiellement très importantes pour le développement d’un antibiotique : d’une part, les mécanismes développés par les bactéries pathogènes pour résister à la pénicilline et aux autres antibiotiques utilisés en thérapeutique sont inopérants vis-à-vis de la teixobactine ; d’autre part, la structure sur laquelle se fixe la teixobactine est très conservée dans le monde bactérien et il est donc peu probable que les bactéries puissent facilement la modifier pour acquérir une résistance. Ce mode d’action rappelle celui de la vancomycine, antibiotique qui a été utilisé avec succès pendant plus de vingt-cinq ans, de 1958 à 1984, avant l’émergence des premières résistances chez des souches pathogènes. Cependant, il n’existe à ce jour aucun antibiotique resté totalement indemne de problèmes de résistance, parfois parce que les bactéries pathogènes acquièrent les mécanismes de résistance qui leur permettent d’éviter de s’auto-intoxiquer avec les antibiotiques qu’elles produisent. Il est donc nécessaire de rester prudent quant à l’absence de résistance à la teixobactine dans le monde bactérien et quant aux chances de développement clinique de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : directeur de recherche à l'INSERM, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel ARTHUR, « TEIXOBACTINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/teixobactine/