TEIXOBACTINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Découverte de la teixobactine

Le procédé traditionnel pour rechercher de nouveaux antibiotiques consiste à isoler des micro-organismes, bactéries et moisissures d’environnements variés en les cultivant dans des milieux stériles adaptés à leurs besoins nutritifs. La production de substances antibactériennes est ensuite recherchée dans le milieu de culture en évaluant l’inhibition de la croissance de souches pathogènes pour l’homme. Ce procédé a très largement été utilisé depuis l’utilisation thérapeutique du premier antibiotique, la pénicilline, en 1941, qui a suivi la découverte de l’activité antibactérienne de cette molécule en 1928 par le Britannique Alexander Fleming. Cette source de nouveaux antibiotiques pourrait se tarir parce qu’elle a été intensivement exploitée. Cependant, on estime que plus de 90 p. 100 des souches bactériennes présentes dans l’environnement, en particulier dans les sols, ne peuvent pas être cultivées en laboratoire, car on ne parvient pas, dans ces conditions, à satisfaire leurs besoins nutritifs qui sont complexes. La firme pharmaceutique américaine NovoBiotic Pharmaceuticals (Cambridge, Massachusetts), en collaboration avec plusieurs équipes académiques en Allemagne, aux États-Unis et au Royaume-Uni, est parvenue à isoler la teixobactine grâce à la mise au point d’une technique de mise en culture des bactéries non pas en laboratoire mais dans leur milieu naturel (in situ), c’est-à-dire dans le sol où elles ont été prélevées. Cette méthode consiste à installer dans le sol des alvéoles miniaturisées (iChips ou puces multicanaux) qui sont isolées de ce milieu par une membrane semi-perméable, qui laisse passer les nutriments mais pas les bactéries. Au début de l’expérience, les échantillons contenant les bactéries que l’on veut étudier sont dilués de manière à n’inoculer qu’une seule bactérie par alvéole. Cette procédure a conduit à l’isolement d’une nouvelle espèce bactérienne, Eleftheria terrae, productrice d’une nouvelle substance antibactérienne, la teixobactine.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche à l'INSERM, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel ARTHUR, « TEIXOBACTINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/teixobactine/