TECTONOPHYSIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Eurafrique : anomalies de Bouguer

Eurafrique : anomalies de Bouguer
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Archipel japonais : foyers sismiques

Archipel japonais : foyers sismiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Migration des pôles depuis le Précambrien

Migration des pôles depuis le Précambrien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Rotation de l'ensemble corso-sarde

Rotation de l'ensemble corso-sarde
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tous les médias


Géophysique appliquée à la macrotectonique

À l'échelle des chaînes (macrotectonique), deux problèmes fondamentaux sont traités par les méthodes géophysiques : celui des racines et celui de l'état actuel des contraintes.

L'existence d'une racine crustale sous les chaînes récentes a été déterminée de deux manières : par la gravimétrie, qui fait apparaître des anomalies gravimétriques négatives fort importantes sous l'axe des chaînes de montagnes, pouvant atteindre 200 milligals (0,2 ( 10–2 m ( s–2) avec la correction de Bouguer ; par la sismologie, qui montre un retard de transmission des ondes P et S dû à la traversée de cette racine. On interprète celle-ci comme la conséquence globale de la compression d'où résulte la chaîne ; il est probable qu'elle est essentiellement due aux déformations tarditectoniques.

Eurafrique : anomalies de Bouguer

Eurafrique : anomalies de Bouguer

Dessin

Gravimétrie appliquée à la mégatectonique : les anomalies de Bouguer dans l'ensemble eurafricain, d'après Coron et Bouvet (1971), simplifié. La figure représente seulement les anomalies négatives : on remarque que celles-ci caractérisent fondamentalement les continents qu'elles... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le problème des contraintes actuelles peut être examiné dans son ensemble à l'échelle d'une région ou dans le détail au niveau de la déformation instantanée.

À l'échelle d'une région, c'est la gravimétrie qui donne les principaux renseignements : les anomalies gravimétriques, après correction isostatique, indiquent le déséquilibre d'une région, vers le soulèvement en cas d'anomalie négative, vers l'affaissement en cas d'anomalie positive. L'exemple le plus anciennement connu est celui de la Scandinavie, qui continue de se relever après l'enfoncement qu'elle a subi à la suite de la surcharge glaciaire au cours du Quaternaire ; des exemples semblables ont été reconnus dans toutes les régions glacées, comme le Grand Nord américain. Mais le fait est plus général, et la plupart des chaînes de montagnes témoignent aujourd'hui d'une anomalie isostatique négative indiquant leur tendance actuelle au soulèvement, qui peut être mesuré soit par comparaison de nivellements successifs, soit par des données précises – au centimètre près – fournies par l'altimétrie satellitaire.

Au niveau local, les résultats sont donnés par la sismologie, qui permet de définir le mouvement lors d'un séisme ave [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  TECTONOPHYSIQUE  » est également traité dans :

LITHOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Marc DAIGNIÈRES, 
  • Adolphe NICOLAS
  •  • 6 961 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Définitions et identification de la lithosphère »  : […] En elle-même, la théorie de la tectonique des plaques n'apporte pas d'indication sur l'épaisseur des plaques mobiles, et c'est l'élaboration de modèles physiques, mécaniques et thermiques qui permet de préciser la structure en profondeur de la couche rigide entraînée dans les mouvements de dérive. La lithosphère peut être conceptualisée comme une entité mécanique à l'échelle de la tectonique des p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithosphere/#i_45983

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean AUBOUIN, « TECTONOPHYSIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tectonophysique/