TECHNO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évolution de la techno

Marquée par la house de Chicago, que l'on peut considérer comme la suite logique du disco, la techno se développe au milieu des années 1980 dans la ville de Detroit, aux États-Unis. Le berceau des usines de la firme General Motors, du label Motown et du courant P-funk* a ainsi enfanté un style mutant, s'inspirant de l'electro funk américain (Afrika Bambaataa, George Clinton) et des musiques synthétiques européennes techno pop (Kraftwerk en Allemagne, New Order en Grande-Bretagne).

Issus de la communauté noire, les principaux pionniers de Detroit sont Juan Atkins, que l'on considère comme le précurseur – il produit le premier titre de techno, sous le pseudonyme de Cybotron, en 1981 –, Kevin Saunderson, Derrick May et Eddie « Flashin' » Fowlkes. Tous citent comme influence majeure un certain Mojo, un animateur de radio qui pratiquait à la fin des années 1970 une alchimie musicale stupéfiante pour l'époque. Au milieu des années 1980, une nouvelle génération de DJs et de producteurs apparaît à Detroit : Jeff Mills, « Mad » Mike Banks et Robert « Noise » Hood, qui appartiennent au collectif mythique Underground Resistance, Carl Craig, Stacey Pullen, Blake Baxter, Claude Young...

Au début des années 1990, la techno américaine déferle sur l'Europe, qui accueille à bras ouverts cette musique électronique futuriste : la Belgique, avec la vague new beat ; la Grande-Bretagne, avec la déferlante acid house et le fameux « summer of love » de 1988, qui marque le début des rave parties ; l'Allemagne, qui deviendra rapidement le temple de la musique électronique, avec la scène techno trance la plus importante en termes de productions et de clubs.

La techno se transforme alors très rapidement pour devenir une musique sophistiquée, plus appropriée à l'écoute quotidienne. D'où les appellations d'« intelligent techno » et d'« electronic listening music », employées à propos de ces nouvelles musiques avec l'arrivée de groupes comme The Orb, The Aphex Twin, FSOL, Orbital, et des labels comme Warp ou R&S, qui vont se révéler primordiaux pour l'avenir de ce courant électronique.

Au début du xxie siècle, les figures les plus marquantes de la techno sont Green Velvet, Laurent Garnier, Ken Ishii, Dave Clarke, Underworld, Orbital, Luke Slater, Josh Wink, Carl Cox, Ritchie Hawtin, The Prodigy, Chemical Brothers. Mais la plus grande star techno demeure incontestablement l'Américain Jeff Mills, un des fondateurs d'Underground Resistance, unanimement reconnu pour ses dons de DJ et ses hymnes mécaniques dansants.

La scène techno est toujours aussi vivante et se partage entre les free* parties, les raves* officielles, les clubs et les festivals. La techno est célébrée lors de la Love Parade, un des plus gros rassemblements « technoïdes » de la planète, qui réunit chaque année plus d'un million de personnes dans la ville de Berlin.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

12-24 novembre 2019 Liban. Regain de contestation.

Il rejette la revendication des contestataires qui réclament la formation d’un gouvernement de technocrates indépendants, affirmant sa préférence pour un cabinet « techno-politique », comme le propose également le Hezbollah. Le 15, la majorité parlementaire s’accorde sur la désignation de l’homme d’affaires et ancien ministre des Finances sunnite Mohammad Safadi à la tête d’un gouvernement composé de personnalités politiques et d’indépendants. […] Lire la suite

27 mai 2018 Allemagne. Manifestation de l'extrême droite et contre-manifestation à Berlin.

Une contre-manifestation réunit au même moment vingt-cinq mille personnes dans la capitale au son de la musique techno. […] Lire la suite

16-27 juin 2001 France. Polémique autour de la réglementation des rave parties

Le 16, les organisateurs de « free parties », fêtes techno clandestines, appellent les amateurs de « rave » à manifester dans les grandes villes afin de protester contre l'amendement au projet de loi sur la sécurité quotidienne déposé le 30 mai par le gouvernement, et en discussion au Parlement. Cet amendement prévoit de soumettre ces réunions à une déclaration préalable, sous peine de confiscation du matériel de sonorisation. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Walter SCASSOLINI, « TECHNO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/techno/