PEINTURE TECHNIQUES DE LA

PEINTURE - Les techniques

  • Écrit par 
  • Marie MATHELIN, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Jean RUDEL, 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 13 202 mots
  •  • 11 médias

Il existe une technique de la peinture, dans la mesure où l'on utilise certains types de matériaux associés dans un rapport exact d'interdépendance. L'expression « technique de la peinture » peut néanmoins prêter à confusion, car elle désigne à la fois la pratique des matériaux utilisés et le faire de l'artiste – expression matérielle propre à sa création. Par exemple, la technique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-les-techniques/#i_29723

ACHILLE PEINTRE D' (actif env. 460-430 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques MAFFRE
  •  • 962 mots
  •  • 2 médias

Le décorateur de vases attiques que l'on désigne ainsi, d'après le nom du héros qu'il a magnifiquement campé sur une amphore du musée du Vatican considérée comme un de ses chefs-d'œuvre, est un des meilleurs représentants du premier style classique dans la peinture grecque sur vases. Élève du Peintre de Berlin, l'un des grands maîtres du début du ~ v e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peintre-d-achille/#i_29723

AJAṆṬĀ

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 2 267 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les peintures murales classiques »  : […] Dans les cavernes n os  1, 2, 16 et 17 se voient les fresques classiques les plus importantes ; il s'en trouve également, surajoutées, dans les sanctuaires n os  9 et 10. On admet généralement aujourd'hui que les surfaces murales étaient enduites et prêtes à recevoir leur revêtement pictural alors même que se poursuivait la tâche des sculpteurs. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ajanta/#i_29723

ANDOKIDÈS PEINTRE D' (env. 535-510 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques MAFFRE
  •  • 983 mots
  •  • 1 média

L'artiste athénien désigné comme « Peintre d'Andokidès », d'après le nom du potier qui fabriqua et signa cinq des vases par lui décorés, occupe une place privilégiée dans l'histoire de la peinture grecque sur céramique : il fut, semble-t-il, l'inventeur, ou du moins le premier utilisateur connu, vers ~ 530, de la technique dite de la (ou des) figure(s) rouge(s). Après les sommets artistiques attei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peintre-d-andokides/#i_29723

ANTONELLO DE MESSINE (1430 env.-1479)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 795 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le « bilinguisme pictural » d'Antonello »  : […] La tradition gothique compte peu dans l'œuvre d'Antonello de Messine en dehors des contraintes imposées par ses premiers clients siciliens : fonds d'or ciselés, structure compartimentée et cadres flamboyants des retables ou des « gonfaloni » (petits tableaux double face aux bordures richement sculptées portés en procession sur des hampes par les confréries, notamment pénitentielles). Antonello est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonello-de-messine/#i_29723

APLAT, peinture

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 518 mots

Terme qualifiant à la fois une manière de poser la couleur et une technique picturale : l'aplat (« à plat ») est la plus simple expression de la peinture, que représentent parfaitement les peintures antiques et les images d'Épinal. La forme délimitée par un contour constitue une surface que l'on remplit de couleurs différentes selon les parties à identifier. L'aplat met bien en valeur la réalité c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aplat-peinture/#i_29723

ART & SCIENCES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 6 154 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Quelques exemples d'études et de recherches réalisées en laboratoire »  : […] L'exploration d'un tableau de chevalet se fait d'abord avec la lumière frisante, qui provoque des ombres à partir des moindres reliefs causés par des craquelures, un décollement de la couche picturale, un empâtement de la matière utilisée dans un repeint ou une pliure de la toile autrefois réduite dans son format. Les ultraviolets émis par une lampe à vapeur de mercure, ou lampe de Wood, provoquen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-sciences/#i_29723

BHOUTAN

  • Écrit par 
  • Benoît CAILMAIL, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Alain LAMBALLE, 
  • Chantal MASSONAUD
  •  • 7 359 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Peinture »  : […] Les peintures constituent une manifestation très intéressante de l'art bhoutanais. Murales ou mobiles, elles ne sont jamais profanes. Les murs des rDzong, lhakhang, chapelles de demeures privées, en sont entièrement couvertes. La technique consiste, le plus souvent, à apposer un enduit de chaux et de colle sur un mur humide. La surface étant polie, les contours sont tracés, puis les couleurs appl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bhoutan/#i_29723

BLAKE WILLIAM (1757-1827)

  • Écrit par 
  • Claude DOUBINSKY, 
  • Régine LUSSAN
  •  • 5 461 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un art insolite »  : […] L'art de Blake est à la fois une révolte contre l'art du passé et celui de son époque ; il condamne surtout l'art mondain de Reynolds, mais il renie aussi la peinture à l'huile des grands maîtres vénitiens et flamands, qualifiant les œuvres de Rubens et de Rembrandt de « barbouillage ». Dans ses aquarelles et dans ses détrempes, Blake veut un contour net qui est selon lui la garantie d'un art aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blake-william-1757-1827/#i_29723

BOSCH JÉRÔME (1450-1460 env.-1516)

  • Écrit par 
  • Claude-Henri ROCQUET
  •  • 8 722 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Analyses esthétiques »  : […] Mais le peintre ? Un amateur espagnol du xvi e  siècle le louait de son « naturel ». Van Mander admirait sa facture : « Sa manière était franche, prompte, aisée, et il parvenait à peindre nombre de ses tableaux en une fois. Il avait aussi, comme beaucoup de vieux maîtres, l'habitude d'esquisser et de dessiner les objets sur le fond blanc du table […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-bosch/#i_29723

BYZANCE - Les arts

  • Écrit par 
  • Catherine JOLIVET-LÉVY, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 613 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Les enluminures »  : […] Les miniatures de manuscrits représentent un très vaste domaine de l'art byzantin, domaine en partie encore inexploité et qui pose les habituels problèmes de datation et de localisation. La recherche sur les ateliers de miniaturistes n'en est encore qu'à ses débuts, la notion même d'ateliers de peintres et les rapports de ceux-ci avec les scriptoria étant, à Byzance, diffic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/byzance-les-arts/#i_29723

CAMAÏEU

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 186 mots

Au sens strict du terme, le camaïeu désigne une peinture dont le motif principal, d'une seule couleur, se détache par contraste sur un fond d'une seule couleur nettement différente, le plus souvent un blanc par rapport à un bleu, un rouge, un noir ou un vert, procédé qui imite les camées. L'effet de silhouette de ce motif se trouve donc accentué au point de créer l'illusion d'une « dentelle » ou d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camaieu/#i_29723

CENNINI CENNINO (dernier quart XIVe s.-première moitié XVe s.)

  • Écrit par 
  • Pascal DUBOURG-GLATIGNY
  •  • 1 010 mots

On associe le nom de Cennino Cennini à un important traité de techniques picturales, le Livre de l'art , écrit par un auteur proche des milieux florentins, vers la fin du Moyen Âge. La date de sa rédaction, entre 1390 et 1437, fait encore l'objet de discussions. Il constitue le meilleur témoignage et le plus détaillé des pratiques d'atelier en vigueur à la fin du Trecento. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cennini-cennino/#i_29723

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Fresque et paysage au lavis sous les Tang »  : […] La dynastie Tang, époque puissante, luxueuse et raffinée, a dû connaître un remarquable épanouissement de la peinture, d'abondants témoignages littéraires en font foi. Mais les œuvres qui subsistent encore aujourd'hui sont rarissimes, douteuses et contradictoires, de sorte que l'étude de la peinture Tang représente dans une large mesure une discussion dans le vide. La plus robuste expression de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_29723

COLOR-FIELD PAINTING

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 516 mots
  •  • 1 média

Le color-field painting (littéralement « peinture du champ coloré ») constitue avec l' action painting (« peinture d'action ») l'une des deux principales tendances de l'expressionnisme abstrait américain au xx e  siècle. Il se caractérise par de grandes toiles où dominent les aplats de couleur et où le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/color-field-painting/#i_29723

COULEURS, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Manlio BRUSATIN
  •  • 10 354 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Techniques et traités au Moyen Âge »  : […] L'introduction des tons de bleu en Occident et les premières indications techniques sur leur fabrication se trouvent dans un recueil de recettes artisanales, les Compositiones ad tingenda musiva ..., manuscrit probablement rédigé à l'époque de Charlemagne, découvert à Lucques et publié seulement au xviii e  siècle à Milan par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleurs-histoire-de-l-art/#i_29723

DELACROIX EUGÈNE (1798-1863)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 3 466 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le peintre romantique »  : […] La vocation artistique de Delacroix s'est manifestée assez tôt, dès ses années de collège, peut-être cristallisée par l'exceptionnel rassemblement d'œuvres d'art visibles alors au Louvre. Il entra dans l'atelier de Pierre-Narcisse Guérin en 1816, et les deux ou trois années de formation qui suivirent ont sans aucun doute été déterminantes. Son apprentissage a été celui d'un peintre classique. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-delacroix/#i_29723

DESSIN

  • Écrit par 
  • Robert FOHR, 
  • Geneviève MONNIER
  •  • 6 940 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le fusain »  : […] Le fusain – charbon de bois de l'arbuste du même nom (en latin, fusus ), ou du saule, du noyer, du prunier, du tilleul, voire, plus anciennement, du romarin ou du myrthe – est l'un des matériaux originels du dessin, mais aussi l'un des plus fragiles. Facile à effacer et permettant donc toutes les corrections, il est utilisé pour tracer les grandes lignes de peintures murales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dessin/#i_29723

D'EUGÈNE DELACROIX AU NÉO-IMPRESSIONNISME, Paul Signac - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 070 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un manifeste rigoureusement construit »  : […] Signac développe ensuite rigoureusement sa pensée. Un premier chapitre, intitulé « Documents », explique ce qu'est « la division », comment cette touche a été pressentie par Delacroix, et les analogies entre la technique de celui-ci et celle des néo-impressionnistes. Il appuie sa démonstration essentiellement sur le texte de Delacroix et sur les propos de critiques contemporains de l'artiste. Il t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/d-eugene-delacroix-au-neo-impressionnisme/#i_29723

DEWASNE JEAN (1921-1999)

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 812 mots

Né le 21 mai 1921 à Hellemmes-lès-Lille, le peintre Jean Dewasne commence à dessiner dès l'adolescence, lorsque le lycée et ses études de musique lui en laissent le loisir. Pendant plusieurs années, il travaille d'après le plâtre et le nu et peint des tableaux pointillistes. Entré à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, il suit des cours d'architecture, copiant les monuments ancien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-dewasne/#i_29723

DING YANYONG [TING YEN-YONG] (1904-1978)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 426 mots

Dans le chapitre « Une voie moyenne »  : […] En peinture à l'huile, Ding a suivi une voie moyenne, à égale distance, d'une part, du Xu Beihong (alias Jupéon) et de Wu Zuoren (alias Ou Sogène) qui, ignorant tout de l'évolution de la peinture moderne occidentale, n'ont pas su dépasser les leçons d'un académisme en décomposition hérité du xix e  siècle, et, d'autre part, de la jeune école de pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ding-yanyong-ting-yen-yong/#i_29723

DI SOTTO, peinture

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 559 mots
  •  • 1 média

L'expression italienne di sotto in sù (de dessous vers le haut) désigne les figures vues en raccourci de dessous ; grâce à un effet de perspective accusé, le peintre donne l'illusion que ses personnages occupent une position élevée et, dans certains cas, il crée même l'impression d'une ascension dans l'espace. Vasari, dans le chapitre  iii de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/di-sotto-peinture/#i_29723

DOIG PETER (1959- )

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET, 
  • Universalis
  •  • 1 025 mots

En association avec la Tate Britain de Londres et la Schirn Kunsthalle de Francfort, le musée d'Art moderne de la Ville de Paris a organisé, en 2008, une rétrospective consacrée à l'artiste écossais Peter Doig. Cette exposition a offert la possibilité à un large public de découvrir un peintre, célébré un peu partout dans le monde. Né à Édimbourg en 1959, l'artiste a passé une grande partie de sa j […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-doig/#i_29723

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 047 mots

Dans le chapitre « De l'apprentissage à l'enseignement de l'art »  : […] On a souvent insisté sur la coupure entre les deux étapes historiques de la formation artistique, l'une subordonnée aux exigences de la pratique artisanale, fondées sur la transmission d'un héritage technique, l'autre, élaborée par les artistes eux-mêmes, pour revendiquer un statut identique à celui des poètes et des mathématiciens. Cependant, il n'est pas certain que cette opposition, due en gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseignement-de-l-art/#i_29723

ESQUISSE, art

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 831 mots

Forme première d'une œuvre, l'esquisse est la vision originelle matérialisée par le dessin, la peinture ou le relief. Aussi ce mot, qui vient de l'italien schizzare (jaillir, éclabousser), est-il attaché à l'idée de spontanéité et de rapidité dans la démarche d'un créateur. Fruit de l'imagination, l'esquisse ne répond à un souci ni de présentation ni d'achèvement puisqu'elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esquisse-art/#i_29723

FRANKENTHALER HELEN (1928- )

  • Écrit par 
  • Élisabeth LEBOVICI
  •  • 403 mots

Helen Frankenthaler appartient à la seconde génération de peintres expressionnistes américains et plus précisément de la tendance du color-field painting , au rang desquels on peut compter Morris Louis et Kenneth Noland. Ils ont travaillé sur les apports de Willem De Kooning et de Jackson Pollock tout en mettant en cause l'unité fictive de l' action painting […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helen-frankenthaler/#i_29723

FRESQUE

  • Écrit par 
  • Ève BORSOOK
  •  • 6 752 mots
  •  • 10 médias

Dans son acception stricte, le mot italien fresco désigne une technique bien particulière de peinture murale. Cependant, dans le langage courant, le terme a pris le sens plus large de peinture murale en général, sans tenir compte de la technique utilisée. Il semble que le mot fresco, désignant une certaine façon de peindre sur les murs, apparaît pour la première fois dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresque/#i_29723

GIRTIN THOMAS (1775-1802)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 495 mots

Formé auprès de l'aquarelliste Edward Dayes, dont l'œuvre est bien représentatif de l'agréable tradition topographique du xviii e  siècle, le peintre anglais Thomas Girtin va révolutionner cette dernière. Vers la même époque, en copiant et en coloriant des gravures d'après Rubens, le Canaletto, Richard Wilson, John Robert Cozens, il élabore une vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-girtin/#i_29723

GONG XIAN [KONG HIEN] (av. 1599-1689) ET KUNCAN [K'OUEN-TS'AN] (1612-av. 1680)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 2 305 mots

Dans le chapitre « Le théoricien et l'artiste »  : […] Les théories picturales de Gong Xian se trouvent consignées dans un traité Les Secrets de la peinture – Hua jue – ainsi que dans les nombreuses inscriptions tracées par l'artiste sur ses œuvres. Le traité est constitué en fait par une compilation des notes que Gong Xian avait écrites en marge des esquisses et démonstrations graphiques destinées à ses élèves, aussi présente-t- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gong-et-kuncan/#i_29723

GOUACHE

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 464 mots

Terme dérivé de l'italien guazzo (synonyme de « très mouillé »), qui désigne une variété de détrempe à base d'eau, de gomme arabique fondue à chaud et de glycérine. Il s'agit donc d'une pâte dense, opaque, qui, en séchant, devient mate. La technique de la gouache, contrairement à celle de l'aquarelle, n'utilise pas l'effet de transparence pour l'éclaircissement des tons, mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gouache/#i_29723

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

  • Écrit par 
  • Pierre DEVAMBEZ, 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 18 509 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  L'archaïsme »  : […] Le vii e  siècle avait été période de recherches, il avait créé des formes qui traduisaient pour l'essentiel la nature même de l'hellénisme. Il restait à classer toutes ces inventions, à perfectionner des moyens d'expression encore rudimentaires, à préciser un idéal, une conception de la vie qui n'étaient encore qu'esquissés. En une centaine d'ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-les-arts-de-la-grece/#i_29723

GRISAILLE

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 416 mots

Le terme de grisaille désigne une peinture traitée en monochromie pour imiter le bas-relief à l'aide d'une dégradation entre le noir et le blanc de valeurs grises. Cette monochromie peut être établie également à partir d'une gamme chromatique différente à base de vert, par exemple, comme dans les fresques du chiostro verde peintes par Uccello (Santa Maria Novella, Florence, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grisaille/#i_29723

HANTAÏ SIMON (1922-2008)

  • Écrit par 
  • Cécile GODEFROY
  •  • 893 mots

Né à Bia en Hongrie le 7 décembre 1922, Simon Hantaï se forme à l'école des beaux-arts de Budapest (1942-1948), puis quitte son pays tombé sous la domination communiste. Après avoir séjourné en Italie, il s'installe à Paris en 1949 et rejoint le mouvement surréaliste. Les œuvres qu'il présente en 1953 à la galerie dont André Breton assure la direction artistique, À l'étoile scellée, révèlent l'em […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-hantai/#i_29723

HOCKNEY DAVID (1937- )

  • Écrit par 
  • Guitemie MALDONADO
  •  • 1 722 mots

Dans le chapitre « Naturalisme et artifice »  : […] Né en 1937 à Bradford (Yorkshire), après une formation classique à l'école des Beaux-Arts de Bradford et des débuts en peinture marqués par l'influence de la Euston Road School, David Hockney étudie au Royal College of Art de Londres, entre 1959 et 1962, en compagnie de Ron B. Kitaj, Allen Jones, Peter Phillips, Derek Boshier et Patrick Caulfield. Son œuvre connaît alors une brève période abstrait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hockney/#i_29723

HYPERRÉALISME

  • Écrit par 
  • Élisabeth LEBOVICI
  •  • 3 196 mots

Dans le chapitre « Procédures et procédés »  : […] La proposition est paradoxale : il s'agit à la fois pour les hyperréalistes d'imiter à la perfection et de produire une infime trace d'originalité, de se poser en virtuose et d'opérer des gestes de fabrication laborieux et fatigants – « On ne peut pas tricher, affirme Hucleux, on est obligé [d'y passer] trois mois, à raison de quinze heures par jour » –, tout cela pour la simple beauté du geste d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperrealisme/#i_29723

ICÔNE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Catherine JOLIVET-LÉVY
  •  • 4 836 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Technique »  : […] Les deux grandes techniques de la peinture d'icônes, toutes deux héritées de l'Antiquité, sont l' encaustique et la détrempe. La première, qui consiste à mélanger les pigments colorés à de la cire chauffée, fut surtout utilisée aux vi e et vii e siècles. À partir du viii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/icone/#i_29723

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « La préparation des matériaux »  : […] Le bâtonnet avec lequel on dessinait était fait d'une mixture où dominait l'argile, la bouse de vache ou le noir de fumée. Ensuite intervenait tout un jeu de pinceaux : épais, en poils d'oreille de veau, ils servaient à étendre les teintes locales ; moyens, en poils de ventre de bouc, ils servaient à indiquer le modelé ; avec les pinceaux fins, en poils de rat musqué, on traçait les lignes les plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_29723

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Apparition du suiboku »  : […] L'introduction du Zen (le Chan chinois) fit connaître la calligraphie des Song qui, très virile, se répandit parmi les moines, puis parmi les guerriers. Mais c'est la peinture monochrome des Song et des Yuan qui devait exercer sur les Japonais une véritable fascination. Le lavis ( suiboku ) permettait de modeler les formes, au moyen de touches et de taches, et de suggérer, gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_29723

JOHNS JASPER (1930- )

  • Écrit par 
  • Bertrand ROUGÉ
  • , Universalis
  •  • 1 333 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La rupture avec l'expressionnisme abstrait »  : […] Né le 15 mai 1930 à Augusta, Jasper Johns passe son enfance dans une petite ville de la Caroline du Sud (États-Unis). Ses brèves études à l'université de Caroline du Sud, puis à New York sont interrompues par deux ans de service militaire, dont six mois passés au Japon. En 1955, il commence à peindre des motifs de drapeaux et de cibles (les séries Flag et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jasper-johns/#i_29723

KLEIN YVES (1928-1962)

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 2 784 mots

Dans le chapitre « Les « Anthropométries », le feu »  : […] La dématérialisation de l'œuvre d'art accomplie avec Klein s'accompagne d'un volet complémentaire. Le recours à la « chair » – terme employé à dessein par l'artiste – forme avec l'invisible un diptyque. Peu après la fermeture de son exposition « du vide », Klein présentait devant quelques personnes réunies chez l'un de ses amis, Robert Godet, une expérience : le 5 juin 1958, une jeune femme, le c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-klein/#i_29723

LI LONGMIAN [LI LONG-MIEN] (1040-1106)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 822 mots

Dans le chapitre « La peinture au trait »  : […] Nourri par l'étude et l'imitation des Anciens : Gu Kaizhi, Wu Daozi, Han Gan, Yan Liben, Li Gonglin réussit à développer une formule originale, celle de la peinture au trait sans nul rehaut de lavis ni couleurs ( bai miao ), exécutée généralement sur papier (un papier dont la fabrication venait à cette époque de prendre un large développement). Il sembl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/li-longmian-li-long-mien/#i_29723

LI SIXUN [LI SSEU-HIUN] (651-716)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 068 mots

Dans le chapitre « Un art de cour »  : […] Une anecdote célèbre décrit la compétition à laquelle se seraient livrés Wu Daozi et Li Sixun chargés par l'empereur Xuanzong de peindre chacun une fresque représentant la route du Sichuan ; Wu s'acquitta de sa commande en un jour, tandis que Li mit plusieurs mois à exécuter son ouvrage. Comme c'est le cas pour la plupart de ces anecdotes exemplaires, l'épisode n'a rien d'historique (il serait su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/li-sixun-li-sseu-hiun/#i_29723

MANZONI PIERO (1933-1963)

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  • , Universalis
  •  • 1 684 mots

Dans le chapitre « Tableaux sans peinture et lignes sans dessin »  : […] Après avoir réalisé quelques travaux traditionnels, le jeune artiste utilise les objets et mêle du goudron à ses peintures, qui semblent plus vouloir recueillir la réalité brute qu'exprimer la psyché du peintre. L'exposition dans laquelle Klein présentait onze monochromes bleus (Milan, janvier 1957) lui suggère moins de recourir, lui aussi, à la monochromie, que de profiter de l'espace de liberté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-manzoni/#i_29723

MAROUFLAGE

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 115 mots

Procédé au cours duquel on applique une toile peinte que l'on appelle toile marouflée sur une surface murale à l'aide d'une colle très forte (la maroufle) à base de seigle, ou le plus souvent d'un encollage, l'or couleur (céruse, litharge, terre d'ombre et huile). La pratique du marouflage, qui se développe avec la peinture à l'huile sur support amovible, a donné surtout au xvii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marouflage/#i_29723

MI FU [MI FOU] (1051-1107)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 2 130 mots

Dans le chapitre « Une nouvelle conception de la peinture »  : […] Dans sa peinture, Mi Fu renoue donc avec Dong Yuan et Juran, consacrant ainsi de façon définitive leur leçon qui était tombée un moment en déshérence. Mais il réinterprète leur art de manière très personnelle, en le simplifiant et en l'allégeant ; pour lui, en effet, il s'agit d'éliminer de la peinture les éléments spécialisés de « métier » pour la transformer en une pure écriture : il réduit la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mi-fu-mi-fou/#i_29723

MOGHOLS

  • Écrit par 
  • Andrée BUSSON, 
  • André GUIMBRETIÈRE, 
  • Mark ZEBROWSKI
  •  • 7 121 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Technique »  : […] Avant d'étudier la « peinture mobile » dite miniature, il convient de faire le point sur cette appellation erronée, car leur taille varie, selon les cas, de la dimension d'une feuille de dessin à celle d'un timbre poste ; il s'agit donc soit d'une peinture, soit d'une véritable miniature. La peinture mobile était exécutée sur palme, étoffe, bois ou papier à base de soie, de bambou, de jute, de co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moghols/#i_29723

NAISSANCE DE LA PEINTURE EN CHINE

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 193 mots
  •  • 1 média

Les premières images connues en Chine sont figurées sur des vases en bronze datant du v e  siècle avant notre ère. Ces scènes historiées sont gravées lors de la fonte ou incisées à froid. Certaines sont incrustées à l'aide d'une pâte colorée. Les représentations, sommaires, vont à l'essentiel. Les conventions picturales ne sont pas encore harmonis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-de-la-peinture-en-chine/#i_29723

OR FOND D'

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 404 mots

L'emploi de l'or en peinture, sur le fond d'un panneau, sur un mur ou sur toute surface picturale, est une pratique très ancienne qu'évoquent presque tous les traités conservés. Ces techniques sont encore employées, mais certains produits naturels ont été remplacés par des substances chimiques. Il faut distinguer la dorure sur panneau (plus rarement sur toile ou sur feuille de parchemin), de la do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fond-d-or/#i_29723

PARMENTIER MICHEL (1938-2000)

  • Écrit par 
  • Bernard MARCADÉ
  •  • 844 mots

Le peintre Michel Parmentier est né à Paris en 1938. Son œuvre reste historiquement liée aux quatre manifestations auxquelles il participa en 1967, en compagnie de Daniel Buren, Olivier Mosset et Niele Toroni. Cette œuvre, qu'il interrompit volontairement en 1968 et qu'il reprit en 1983, est marquée par son radicalisme, son absence de parti pris expressif et son refus de tout compromis formel et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-parmentier/#i_29723

PAYSAGE, peinture

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI
  •  • 6 547 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Complexité d'un genre »  : […] Le paysage présente un certain nombre de paradoxes. Premier paradoxe : bien que se trouvant diamétralement opposé aux formes artistiques consacrées au culte religieux (qui sont généralement anthropomorphes), le paysage a réussi dans de nombreux cas à rendre, mieux que toute autre forme d'art, le sentiment religieux, fait à la fois de terreur et d'humilité, expression d'une culture empreinte de sce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paysage-peinture/#i_29723

PEINTURE À FRESQUE SUR ENDUIT LISSE (Rome)

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 235 mots
  •  • 1 média

Jusqu'à la fin du ii e  siècle avant notre ère, les Romains décoraient les murs de leurs habitations selon un procédé illusionniste utilisé dans l'ensemble de la Méditerranée hellénisée : du stuc moulé et peint imitait des murs en appareil isodome (des pierres de mêmes dimensions), associant des marbres de diverses couleurs (premier style pompéien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-a-fresque-sur-enduit-lisse/#i_29723

POLKE SIGMAR (1941-2010)

  • Écrit par 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 2 358 mots

Dans le chapitre « Une esthétique du doute : le travail sur la photographie »  : […] Le statut d'auteur constitue un autre paramètre cher aux modernistes auquel le peintre va s'attaquer dès la fin des années 1960. Ne se reconnaissant plus dans le mythe de l'artiste démiurge qui puise son inspiration dans une espèce d'élan surnaturel, Polke va produire des travaux qui visent à déconstruire et à tourner en dérision l'idée même d'inspiration au sens métaphysique du terme. Une de ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigmar-polke/#i_29723

POLLOCK JACKSON (1912-1956)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 2 498 mots

Dans le chapitre « Le « all-over » »  : […] De nouveau, ce « retour à la figure » débouche sur son contraire, avec toute une série d'œuvres exposées en janvier 1947, dont les plus symptomatiques ont pour titre Eyes in the Heat et Shimmering Substance . L'épaulement mutuel des tracés, qui fonctionnait dans Mural ou dans Gothic au niveau de la structure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jackson-pollock/#i_29723

POLYCHROMIE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Adeline GRAND-CLÉMENT
  •  • 4 335 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « De nouvelles méthodes d’analyse »  : […] Les recherches sur la polychromie ont considérablement progressé depuis les années 1990, grâce à des programmes de restauration et de recherches mobilisant des moyens d’investigation de plus en plus perfectionnés. Ils permettent de détecter la présence de vestiges de couleur et d’analyser la composition physico-chimique des pigments et colorants employés. On connaît ainsi la richesse de la palett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polychromie-histoire-de-l-art/#i_29723

POUSSIN NICOLAS (1594-1665)

  • Écrit par 
  • Stéphane LOIRE
  •  • 3 565 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Poussin à Rome : la maturité et les dernières années »  : […] Retrouvant les conditions morales propices à sa création et jouissant d'un respect croissant de la part des milieux artistiques tant en Italie qu'en France, Poussin allait, au cours des années suivant son retour à Rome, apparaître progressivement comme l'une des figures dominantes de la peinture européenne. Il sera désormais le peintre-philosophe dont l' Autoportrait peint e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-poussin/#i_29723

PRÉHISTORIQUE ART

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Denis VIALOU
  •  • 27 698 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Techniques et styles »  : […] L'utilisation de moyens techniques analogues et de supports naturels identiques pendant tout le Paléolithique supérieur donne une certaine uniformité techno-stylistique à l'art paléolithique et le distingue nettement d'autres formes artistiques préhistoriques. Sous le nom générique de «  gravure », les préhistoriens ont coutume de rassembler les représentations réalisées soit par incisions, fines, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-prehistorique/#i_29723

QIAN XUAN [TS'IEN SIUAN] (1235 env.-1301)

  • Écrit par 
  • Caroline GYSS
  •  • 1 378 mots

Dans le chapitre « « Peinture de fleurs et d'oiseaux » : un héritage renouvelé »  : […] Comme tous les peintres Yuan, Qian Xuan abandonne la soie, support favori des artistes Song, et lui substitue le papier. Ce choix délibéré constitue un caractère essentiel de la peinture Yuan. La soie permet la diffusion de l'encre et se prête donc aux grandes étendues de lavis qui font la qualité atmosphérique de la peinture Song. Loin de rechercher ces effets, les peintres Yuan s'attachent au je […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qian-xuan-ts-ien-siuan/#i_29723

RACCOURCI, peinture

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 577 mots
  •  • 1 média

Terme désignant un effet visuel qui tend à exagérer la perspective par une réduction de celle-ci. La théorie perspective a considérablement facilité la représentation du raccourci. En Italie, dès le xv e  siècle — en dépit des conseils de prudence d'un Alberi —, le scorcio était devenu l'un des thèmes fondamentaux de l'ensei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raccourci-peinture/#i_29723

RÉALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Gerald M. ACKERMAN, 
  • Henri MITTERAND
  •  • 6 488 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réalisme anti-idéaliste ou révolutionnaire »  : […] Dans ses premières manifestations, la peinture réaliste se dresse contre les traditions dominantes dans le domaine de l'art et dans les conventions sociales. Il n'y a rien d'étonnant à ce que le réalisme anti-idéaliste surgisse immédiatement après les événements politiques de 1848. Gustave Courbet ignore les règles de procédure et de bienséance en transcrivant ses sujets directement et avec fidél […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-art-et-litterature/#i_29723

REMBRANDT (1606-1669)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 6 463 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Motifs, styles et techniques : un expérimentateur infatigable »  : […] En 1666, l'abbé-collectionneur Michel de Marolles vend à Louis XIV ses deux cent vingt-quatre eaux-fortes de Rembrandt, qu'il venait de recenser dans un ouvrage, et, en 1751, c'est le marchand parisien Gersaint qui en fournit aux amateurs un catalogue critique. De 1626 à 1660 environ, Rembrandt a produit quelque deux cent quatre-vingt-dix estampes jugées aujourd'hui autographes, pour lesquelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rembrandt/#i_29723

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Peinture »  : […] Si, en ce qui concerne le dessin de la figure humaine, la peinture pose des problèmes proches de ceux de la sculpture, elle affronte beaucoup d'autres questions. Tout d'abord, il est contraire à la vérité historique d'opposer la peinture flamande à la peinture toscane, bien qu'elles adoptent très fréquemment des positions différentes. Toutes deux recherchent, de la même façon, un plus grand réali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_29723

REPENTIR, peinture

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 360 mots

Terme désignant une modification apportée à une peinture. Le repentir implique un travail beaucoup plus important que celui d'une simple retouche, car il intervient généralement pour des raisons esthétiques ou iconographiques. De nombreuses œuvres ont été modifiées, ce que révèlent la photographie aux rayons infrarouges, la radiographie (on citera deux exemples célèbres : le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/repentir-peinture/#i_29723

RESTAURATION (peinture et sculpture)

  • Écrit par 
  • Béatrice SARRAZIN
  •  • 3 626 mots
  •  • 5 médias

« La restauration constitue le moment méthodologique de la reconnaissance de l'œuvre d'art dans sa consistance physique et sa double polarité esthétique et historique en vue de sa transmission au futur », écrit Cesare Brandi dans sa Teoria del restauro (1963). Cette citation, si souvent mise en exergue depuis que Brandi a renouvelé la pensée théorique et pratique de la resta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/restauration-peinture-et-sculpture/#i_29723

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les problèmes de la peinture »  : […] Aucune technique artistique, pas même la sculpture, ne bénéficia à l'époque romane d'une diffusion comparable à celle de la peinture. Ce succès est attesté par les vestiges conservés en grand nombre, malgré leur fragilité. Toutes les possibilités stylistiques et iconographiques qui s'étaient offertes dès le début du siècle furent largement explorées et développées, notamment dans le domaine de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_29723

SEURAT GEORGES (1859-1891)

  • Écrit par 
  • Éric DARRAGON
  •  • 2 530 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Vers une « formule optique » »  : […] La vie de Seurat est un mélange de conventions, d'effacement dans la norme et de secret. Il meurt à trente et un ans, le 29 mars 1891, d'une maladie foudroyante qui révèle à ses amis et à ses proches son union avec le modèle de Jeune Femme se poudrant (Courtault Institute, Londres). « Grave, calme et doux, taciturne », selon Henri de Régnier, on l'a décrit aussi très compliq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-seurat/#i_29723

STAËL NICOLAS DE (1914-1955)

  • Écrit par 
  • Anne MALHERBE
  •  • 1 731 mots

Dans le chapitre « Le travail de la matière »  : […] S'il est une caractéristique essentielle du travail de Nicolas de Staël, du moins jusqu'en 1953, c'est la puissance de la matière picturale. Dans les années 1950, la forte matérialité des œuvres est un trait récurrent chez nombre d'artistes : Karel Appel, Jean Dubuffet, Jean Fautrier, Antonì Tàpies en sont les exemples les plus frappants, même si leurs travaux ne répondent pas aux mêmes préoccupa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-de-stael/#i_29723

TACHISME

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 1 158 mots
  •  • 1 média

Bien que le terme de tachisme ne s'emploie pas encore couramment avec une valeur générale, il peut désigner l'ensemble des techniques artistiques qui utilisent des taches. En fait, ces techniques se divisent en deux catégories, correspondant aux deux acceptions principales du mot tache. Dans le premier cas, tache signifie à peu près touche : la couleur déposée par un coup de pinceau et formant une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tachisme/#i_29723

TANG YIN [T'ANG YIN] (1470-1523) ET QIU YING [K'IEOU YING] (1510 env.-1551)

  • Écrit par 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS
  •  • 1 606 mots

Dans le chapitre « Une œuvre aux multiples facettes »  : […] Artiste de génie, Tang Yin représente à la fois l'école de Wu (ses œuvres spontanées) et la tradition académique de Li Tang à travers Zhou Chen (env. 1450-env. 1535). Lettré et poète, il dut aussi œuvrer en tant que peintre professionnel, produisant des compositions décoratives pour les bourgeois de Suzhou. Ce sont ses études en couleurs de jolies femmes dans le style Tang et ses peintures érotiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tang-qiu/#i_29723

TEMPERA, technique picturale

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 1 135 mots
  •  • 1 média

Mot dont l'acception comporte une équivoque. Le terme italien signifie littéralement « tremper » ou « détremper » des pigments de couleur dans un liquide qui les véhiculera et les liera entre eux et au support. Dans les textes anciens, Cennini ( Libro dell'arte ) ou Vasari ( Le Vite de' più eccellenti pittori scultori ed architetti ), le verbe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tempera-technique-picturale/#i_29723

TON LOCAL

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 266 mots

L'expression « ton local » désigne la couleur propre d'un objet, sans tenir compte des valeurs accidentelles de la lumière. Le ton local correspond très souvent à la première couche picturale déterminant la forme selon son dessin (silhouette) de l'ensemble, constituant ainsi la première structure « décorative » de la peinture, ainsi que la base des premiers rapports harmoniques selon lesquels elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ton-local/#i_29723

TONDO

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 418 mots
  •  • 1 média

Mot italien signifiant « forme ronde » et désignant un tableau de forme circulaire très en vogue au xv e siècle en Italie . Le tondo est généralement constitué par un panneau de bois entouré d'un cadre d'assez large dimension qui évoque les guirlandes « à l'antique » entourant la même forme circulaire en sculpture : peintur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tondo/#i_29723

TRAITÉ DE LA PEINTURE, Leon Battista Alberti - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 110 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un traité en triptyque sur un modèle rhétorique »  : […] Le Traité de la peinture se divise en trois livres. Le premier, « tout mathématique » selon la formule de son auteur, renferme les rudiments géométriques de l'art de peindre empruntés à Euclide : points, lignes, surfaces, angles, présentés selon une complexité croissante. Le couronnement en est l'exposé d'une méthode à la fois pratique et fondée scientifiquement pour constr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-la-peinture-leon-battista-alberti/#i_29723

TROMPE-L'ŒIL

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 995 mots

On pourrait dire que le trompe-l'œil est une représentation destinée à donner l'illusion de la réalité, si cette définition n'était également applicable à presque toutes les œuvres d'art de conception réaliste. Le trompe-l'œil naît quand la volonté de « tromper » l'emporte sur l'intention esthétique et incite l'artiste à utiliser tous les artifices techniques possibles, le premier étant l'interven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trompe-l-oeil/#i_29723

VALEUR, peinture

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 240 mots

Terme apparu en 1792 à une époque où règne l'académisme davidien le plus strict, la valeur n'a cessé, depuis lors, d'être opposée en peinture à la couleur ou d'être associée à celle-ci pour exprimer des rapports aussi ambigus que mal définis. C'est par rapport aux tons que peut se déterminer la notion de valeur : les tons sont en effet plus ou moins chargés de violence expressive, agressive parfoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeur-peinture/#i_29723

VAN DYCK ANTOINE (1599-1641)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 5 752 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La première période anversoise (jusqu'en 1621) »  : […] Curieusement, et en contradiction avec ce qu'on pourrait attendre à la fois de la biographie du peintre et de ses travaux des années 1618-1621, les œuvres du début ne témoignent pas d'un rubénisme catégorique mais, bien au contraire, révèlent une surprenante violence, une agressivité puissante et farouche, très personnelle. On n'y retrouve guère l'élève du maniérisant habile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-van-dyck/#i_29723

VAN EYCK HUBERT (? 1390-1426) ET JAN (1390 env.-1441)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CUZIN
  •  • 2 950 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une technique maîtrisée »  : […] L'apport des Van Eyck dans le domaine de la technique est capital. Vasari cite, en 1550, « Jean de Bruges » comme l'inventeur de la peinture à l'huile, et cette affirmation est, depuis, souvent répétée. Il s'agit en fait d'une légende, et Van Eyck ne fit que perfectionner une technique déjà connue, en en tirant toutes les conséquences : sur un panneau, le plus souvent de chêne, revêtu d'une prépa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/van-eyck-hubert-et-jan/#i_29723

VERMEER DE DELFT (1632-1675)

  • Écrit par 
  • Albert BLANKERT
  •  • 3 909 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Vermeer et ses contemporains »  : […] À partir de 1650 environ, d'éminents artistes s'établirent à Delft, cité qui n'avait pas été antérieurement un des hauts lieux de la peinture. Carel Fabritius (1622-1654), qui avait commencé comme peintre d'histoire dans le style de son maître Rembrandt, s'y installa vers 1650. Il recherchait les effets de justesse naturelle dans ses trompe-l'œil. Avec son ami Samuel van Hoogstraeten il créa les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vermeer-de-delft/#i_29723

WANG MENG (1308 env.-1385)

  • Écrit par 
  • Caroline GYSS
  •  • 1 500 mots

Dans le chapitre « Évolution vers une composition fermée, à structure complexe »  : […] Au cours des années 1360-1370, Wang Meng, définitivement détaché des compositions Song et ayant interprété en un sens résolument individuel et expressionniste les techniques et les motifs anciens, crée des œuvres très personnelles, caractérisées par la projection en avant de la composition, le télescopage des plans et le traitement complexe des surfaces. Retraite forestière à Juqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wang-meng-1308-env-1385/#i_29723

WANG WEI (699 env.-env. 759)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Ching-lang HOU
  •  • 1 817 mots

Dans le chapitre « Toute peinture est poésie »  : […] Au viii e  siècle, au moment où la peinture chinoise de personnages et d'animaux atteint son apogée, le paysage commence à prendre son essor. Wang Wei, qui fut apprécié par ses contemporains pour sa poésie et ses talents de musicien, dut attendre plusieurs siècles pour être reconnu comme un des plus grands peintres chinois ; on lui décerna alors l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wang-wei-699-env-env-759/#i_29723

WATTEAU ANTOINE (1684-1721)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 5 604 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Watteau peintre »  : […] Les Plaisirs du bal , Sérénade italienne, L'Enchanteur , Le Conteur ou L'Indiscret , La Game d'amour , L'Île enchantée ... autant de titres qui évoquent ces représentations de fêtes galantes dont Watteau est plus ou moins le créateur, donnant une tonalité particul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-watteau/#i_29723

WEN ZHENGMING [WEN TCHENG-MING] (1470-1559)

  • Écrit par 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS
  •  • 1 153 mots

Dans le chapitre « Deux styles de paysage »  : […] La majeure partie des œuvres de Wen Zhengming qui ont subsisté date de la période comprise entre 1528 et 1558. Deux tendances s'y décèlent qui illustrent les deux faces de la personnalité de l'artiste : la face claire et la face sombre. La première s'exprime dans des paysages harmonieux tracés à l'encre sèche ; le style est réservé et l'écriture très élaborée ; ces peintures sont souvent centrées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wen-zhengming-wen-tcheng-ming/#i_29723


Affichage 

Christ de douleur avec Marie et saint Jean, N. Zafuri

photographie

Nicolaus Zafuri: Christ de douleur avec Marie et saint Jean Détrempe sur bois, vers 1490, Candia (Crète) Kunsthistorisches Museum, Vienne 

Crédits : AKG

Afficher

Danseuses bleues, E. Degas

photographie

Danseuses bleues, pastel sur papier du Français Edgar Degas (1824-1917) Musée Pouchkine, Moscou 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Deuxième voyage de l'empereur Kangxi, Wang Hui

photographie

Wang Hui (1632-1717), Deuxième Voyage de l'empereur Kangxi (1661-1722) dans le sud de la Chine, de Tsinan à T'aian, 1700 Cet empereur issu de la dynastie mandchoue Qing, d'un caractère vif et conciliant, avait accueilli des missionnaires jésuites à sa cour Peinture sur soie (H 0,678 m ; L 1,... 

Crédits : AKG

Afficher

Différentes parties d'une monture élaborée de kakemono japonais

dessin

Les différentes parties d'une monture élaborée de kakemono japonais (d'après R H Van Gulik, «Chinese Pictorial Art as Viewed by the Connoisseur», Rome, 1958) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Différentes parties d'une monture élaborée de rouleau vertical chinois

dessin

Les différentes parties d'une monture élaborée de rouleau vertical chinois (d'après R H Van Gulik, «Chinese Pictorial Art as Viewed by The Connoisseur», Rome, 1958) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Femme Assise au genou replié, E. Schiele

photographie

Egon SCHIELE, Femme Assise au genou replié, gouache, aquarelle et crayon sur papier Narodni Galerie, Prague, République tchèque 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le Baptême du Christ, Piero della Francesca

photographie

Piero della Francesca (entre 1415 et 1420-1492), Le Baptême du Christ, tempera sur panneau, vers 1450 National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le Hoodo

photographie

Le Hoodo (pavillon du Phénix) du Byodo-in à Uji, près de Kyoto, au Japon, par Fujiwara Yorimichi, en 1053 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le Rêve de Joaquim, Giotto

photographie

Giotto (1266 env-1337), Le Rêve de Joaquim, vers 1305, fresque Chapelle des Scrovegni, Padoue, Italie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Ode à la grenade et au melon en treille, Shen Zhou

photographie

Shen Zhou (1427-1509), peintre et calligraphe chinois, Ode à la grenade et au melon en treille Vers 1506-1509 Plume, encre et aquarelle sur papier The Detroit Institute of Art, Detroit, États-Unis 

Crédits : Founders Society Purchase, Mr and Mrs Edgar B Whitcomb Fund, Bridgeman Images

Afficher

Portrait des époux Arnolfini, J. Van Eyck

photographie

Jan Van Eyck (1390 env-1441), Portrait des époux Arnolfini, huile sur bois, 1434 National Gallery, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Christ de douleur avec Marie et saint Jean, N. Zafuri
Crédits : AKG

photographie

Danseuses bleues, E. Degas
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Deuxième voyage de l'empereur Kangxi, Wang Hui
Crédits : AKG

photographie

Différentes parties d'une monture élaborée de kakemono japonais
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Différentes parties d'une monture élaborée de rouleau vertical chinois
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Femme Assise au genou replié, E. Schiele
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Baptême du Christ, Piero della Francesca
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Hoodo
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Rêve de Joaquim, Giotto
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Ode à la grenade et au melon en treille, Shen Zhou
Crédits : Founders Society Purchase, Mr and Mrs Edgar B Whitcomb Fund, Bridgeman Images

photographie

Portrait des époux Arnolfini, J. Van Eyck
Crédits : Bridgeman Images

photographie