TCHÉCOSLOVAQUIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tomas Masaryk

Tomas Masaryk
Crédits : Hulton Getty

photographie

Légionnaires tchèques

Légionnaires tchèques
Crédits : Hulton Getty

photographie

Discours d'Edvard Benes en 1925

Discours d'Edvard Benes en 1925
Crédits : Hulton Getty

photographie

La Tchécoslovaquie abandonnée

La Tchécoslovaquie abandonnée
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


La démocratie retrouvée

Mais, autant que l'effet Gorbatchev, c'est le réveil de la société qui, vingt ans après 1968, a permis le bouleversement du paysage politique tchécoslovaque. La dissidence n'était plus l'apanage d'intellectuels coupés de la société. La série de manifestations qui a précédé la chute du régime en a apporté la preuve : le 21 août 1988 (anniversaire de l'invasion soviétique) ; le 28 octobre (anniversaire de la fondation de l'État tchécoslovaque en 1918) ; le 10 décembre (quarantième anniversaire de la Déclaration des droits de l'homme) ; le 16 janvier 1989 (anniversaire de la mort de Jan Palach) ; les 21 août et 28 octobre à nouveau ; enfin, le 17 novembre 1989 (anniversaire du soulèvement universitaire antinazi de 1939). Les manifestations seront quasi permanentes à partir de cette date et ce jusqu'à l'élection de Václav Havel à la présidence de la République le 29 décembre 1989, par une Assemblée fédérale à 85 p. 100 communiste. Le mouvement qui a commencé à Prague le 17 novembre 1989 a reçu le nom de « révolution de velours ».

Célébration de l'élection de Václav Havel, décembre 1989

Célébration de l'élection de Václav Havel, décembre 1989

Photographie

La «révolution de velours» de 1989 s'identifia à la présidence de la République tchécoslovaque de l'écrivain dissident Václav Havel en décembre. Démissionnaire en 1992, Havel sera élu président de la République tchèque après la partition effective de la Tchécoslovaquie (1993). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

L'appui massif de la population permit ainsi à la dissidence et à ceux qui aspiraient aux réformes de se constituer en formations d'opposition : le Forum civique (Ob̌canský Forum, O.F.) tchèque et son homologue slovaque, le Public contre la violence (Verejnost proti násilí, V.P.N.). L'espoir d'une troisième voie, le rêve d'un « socialisme réformé » comme le préconisait à nouveau Alexander Dubček bercèrent cette nouvelle majorité qui remporta 87 sièges sur les 150 de la nouvelle Chambre du peuple le 10 juin 1990, le Parti communiste étant en deuxième position avec 24 sièges et 13, 6 p. 100 des voix, au niveau de son score dans l'entre-deux guerres. Mais les dissensions quant au rythme des réformes économiques, à l'ampleur nécessaire de l'épuration ou aux réponses constitutionnelles à apporter à la question slovaque finirent par disloquer le mouvement. Au printemps de 1991, le Forum civique se divise entre le Parti démocratique civique (O.D.S.), libéral et partisan d'une privatisation rapide de l'économie, avec à sa tête Václav Klaus, alors ministre fédéral des Finances, et le Mouvement civique, où se retrouve une grande partie des anciens dissidents. En Slovaquie,


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 20 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  TCHÉCOSLOVAQUIE  » est également traité dans :

ACCORDS DE MUNICH

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 213 mots
  •  • 1 média

Fidèle à son pangermanisme proclamé, Adolf Hitler réclame avec plus d'insistance que jamais, en septembre 1938, la cession au III e  Reich du territoire tchécoslovaque sur lequel vit la minorité germanophone des Sudètes. L'Allemagne est prête à la guerre pour obtenir gain de cause. Le 28 septembre, Benito Mussolini, poussé en ce sens par le Premier ministre britannique Art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-de-munich/#i_23264

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 312 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une action diplomatique patiente »  : […] Cette « reconnaissance » restait bloquée par la démocratie chrétienne dominante à Bonn. Se fondant sur les protocoles de Paris du 20 octobre 1954 selon lesquels « jusqu'à la conclusion d'un traité de paix, les États signataires (États-Unis, Grande-Bretagne, France) uniront leurs efforts en vue d'atteindre leur objectif commun – une Allemagne réunifiée, dotée d'une Constitution libérale et démocr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-politique-et-economie-depuis-1949-republique-democratique-allemande/#i_23264

BACILEK KAROL (1896-1974)

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 637 mots

Le nom de Karol Bacilek est étroitement lié à la période la plus sombre de l'histoire tchécoslovaque de l'après-guerre : les « procès » politiques des années 1950. Surnommé le Beria tchécoslovaque, Bacilek a été un des principaux organisateurs des procès contre Slansky et d'autres éminents dirigeants communistes et contre certains hauts responsables du Parti communiste slovaque accusés de « natio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karol-bacilek/#i_23264

BARTOSEK KAREL (1930-2004)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 164 mots

Historien et dissident tchèque. Jeune historien marxiste, engagé au Parti communiste, Karel Bartosek participe pourtant au Printemps de Prague en 1968. Il perd alors son poste à l'Institut d'histoire, démissionne du parti, et est emprisonné six mois en 1972. Signataire de la Charte 77, mouvement de défense des droits de l'homme, il est surveillé par la police, ainsi que sa famille. En 1982, il s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karel-bartosek/#i_23264

BENEŠ EDVARD (1884-1948)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 971 mots
  •  • 1 média

Fils de paysans de Bohême du Sud, Edvard Beneš s'affirme tout d'abord comme universitaire et publiciste. Il étudie la philosophie, la philologie romane et la science politique à l'Université de Prague puis à celle de Dijon, dont il devient docteur en droit en 1908. Beneš commencera par écrire dans la presse social-démocrate tchèque. Sous l'influence combinée du radicalisme franc-maçon français et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edvard-benes/#i_23264

BOHÊME, géologie et géographie

  • Écrit par 
  • Joseph SCHULTZ
  •  • 925 mots

Čechy en tchèque, la Bohême est d'abord une unité naturelle, une cuvette entourée de toutes parts par un rempart de montagnes. Les Krušné Hory (monts Métallifères, Erzgebirge), au nord-ouest, dominent par un véritable abrupt l'intérieur du « quadrilatère ». Au nord, les Sudètes, succession de horsts et de grabens, sont hérissés de blocs cristallins élevés (Krkonoše, 1 602 m, Jeseníky, 1 492 m) et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boheme-geologie-et-geographie/#i_23264

BRATISLAVA, anc. PRESBOURG

  • Écrit par 
  • Marie-Claude MAUREL
  •  • 597 mots
  •  • 2 médias

Depuis la scission de la Tchécoslovaquie, le 1 er  janvier 1993, Bratislava (425 500 hab. en 2003) est devenue la capitale de la République slovaque. Au bord du Danube, à proximité des frontières autrichienne et hongroise, la ville se trouve dans une position excentrée par rapport au territoire national . À l’extrémité des Petites Carpates, en aval du confluent de la Mora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bratislava-presbourg/#i_23264

BRNO

  • Écrit par 
  • Gyorgy ENYEDI
  •  • 138 mots
  •  • 1 média

Jadis capitale de la Moravie, Brno, avec ses 370 500 habitants en 2004, est la deuxième ville de la République tchèque, et la capitale de la région de Jihomoravský, dans le sud-est du pays. Elle est située au confluent de la Svratka et de la Svitava (affluents de la Morava), excellente position géographique sur le grand axe de communication qui, longeant l'arc externe des Carpates, relie depuis to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brno/#i_23264

CÁSLAVSKÁ VERA (1942-2016)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 604 mots

La gymnaste tchécoslovaque Vera Cáslavská remporta au cours de sa carrière, à la toute fin des années 1950 et dans les années 1960, trente-cinq médailles, dont vingt-deux en or, lors des jeux Olympiques, des Championnats du monde et des Championnats d'Europe. Elle fut, avec la Soviétique Lyudmilla Touritcheva, l'une des dernières gymnastes à privilégier la grâce et l'élégance aux acrobaties toujo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vera-caslavska/#i_23264

ČERNÍK OLDŘICH (1921-1994)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 889 mots
  •  • 1 média

Fils de mineur de la région d'Ostrava, Oldřich Černík est ouvrier métallurgiste de 1937 à 1949. Il s'intègre alors dans l'appareil du Parti communiste — dont il est membre depuis 1945 — et dans celui de l'État de sa région, la Moravie du Nord ; à partir de 1954, il préside le conseil régional de celle-ci. Les remous politiques, économiques et sociaux de l'année 1956 le poussent en avant. Černik en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oldrich-cernik/#i_23264

COMENIUS ou JAN AMOS KOMENSKY (1592-1670)

  • Écrit par 
  • Vaclav CERNY
  •  • 1 615 mots

Jan Amos Komenský, ordinairement désigné sous son nom latin Comenius, est, après Jan Hus, la personnalité la plus marquante et la plus noble de la culture tchèque : il en incarne les traits essentiels et permanents, les élevant à la qualité de valeurs universelles. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comenius-jan-amos-komensky/#i_23264

COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 10 451 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Europe de l'Est : le modèle soviétique d'industrialisation »  : […] En Europe de l'Est, certaines démocraties populaires étaient déjà relativement industrialisées au moment du passage au communisme. En Tchécoslovaquie et en Allemagne orientale (devenue R.D.A. en 1949), la population active occupée dans l'industrie représentait près de 40 p. 100 de l'emploi total de 1948-1949, contre une proportion de 10 à 20 p. 100 dans les autres démocraties populaires europée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire-economique-des-pays-communistes/#i_23264

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « « Fusion » ou « épanouissement » des nations »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les déplacements de populations et le nouveau tracé des frontières réduisirent considérablement l'importance numérique des minorités nationales dans les pays d'Europe de l'Est : après avoir représenté un quart de la population des États d'Europe centrale en moyenne dans l'entre-deux-guerres, elles ne constituent plus dans les années quatre-vingt que 7 p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_23264

DÉMOCRATIE CHRÉTIENNE

  • Écrit par 
  • Pierre LETAMENDIA
  • , Universalis
  •  • 6 251 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Europe d'après guerre »  : […] Le retour de la démocratie en Autriche, en Allemagne et en Italie, la libération du reste de l'Europe et l'action de nombreux chrétiens contre le nazisme vont donner de nouvelles perspectives au catholicisme politique, qui dans de nombreux pays est de surcroît conforté par l'introduction du suffrage féminin. Les tendances catholiques autoritaires sont privées de légitimité par l'issue du conflit. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie-chretienne/#i_23264

DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 8 416 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Tchécoslovaquie »  : […] L'exemple de la R.D.A. contribua à accélérer la décomposition du régime communiste en Tchécoslovaquie. Depuis la fin du Printemps de Prague en août 1968 et la mise à l'écart de son porte-drapeau, le communiste réformateur Alexander Dubček, le pays vivait sous le joug d'un Parti communiste monolithique, dirigé par Gustáv Husák. Regroupés autour de la Charte 77, les dissidents furent longtemps marg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democraties-populaires/#i_23264

DIENSTBIER JIRI (1937-2011)

  • Écrit par 
  • Melinda C. SHEPHERD
  •  • 256 mots

Jiri Dienstbier était un journaliste et un homme politique tchèque, dissident du Parti communiste tchécoslovaque. Jiri Dienstbier naît le 20 avril 1937 à Cladno, en Tchécoslovaquie (aujourd'hui en République tchèque). En 1958, il adhère au Parti communiste tchécoslovaque et travaille comme journaliste et correspondant étranger pour la radio d'État jusqu'au Printemps de Prague en 1968. En représail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jiri-dienstbier/#i_23264

DUBČEK ALEXANDRE (1921-1992)

  • Écrit par 
  • Jacques RUPNIK
  • , Universalis
  •  • 1 320 mots
  •  • 1 média

Le dirigeant communiste slovaque Alexander Dubček restera dans l'histoire comme l'homme symbole du Printemps de Prague en 1968, une des rares tentatives effectuées dans les démocraties populaires pour se démarquer de la rigueur du système soviétique. Tout en donnant des gages de fidélité à Moscou, il considère que le « socialisme à visage humain » est compatible avec l'orthodoxie et tolère une l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-dubcek/#i_23264

FIERLINGER ZDENĚK (1891-1976)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 806 mots

Né à Olomouc (Moravie), Fierlinger étudie au collège commercial de cette ville et y reçoit une formation économique. Après un séjour en Russie (de 1910 à 1914), il se retrouve prisonnier dès le début de la Première Guerre mondiale et, avec l'appui de la mission militaire française et du gouvernement du tsar, organise une fraternité militaire pour regrouper ses compatriotes émigrés ou prisonniers. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zdenek-fierlinger/#i_23264

FRIED EUGEN (1900-1943)

  • Écrit par 
  • Stéphane COURTOIS
  •  • 1 003 mots

Eugen Fried est né le 13 mars 1900 à Trnava (Tyrnau en allemand et Nagyszombat en hongrois), ville de l'ancien Empire austro-hongrois, actuellement en Slovaquie. Né dans une famille juive de petits commerçants, Eugen (Jenö) fait de brillantes études secondaires et obtient son baccalauréat en 1917. Mais il est happé par le mouvement révolutionnaire qui traverse dès 1918 l'Europe centrale à la suite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-fried/#i_23264

FUČÍK JULIUS (1903-1943)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 294 mots

Étudiant à l'université de Prague en philosophie, lettres et histoire de l'art, Julius Fučík adhère à dix-huit ans au Parti communiste tchécoslovaque dès sa fondation en 1921. Journaliste de talent, il met toute son activité au service de son parti et de la glorification de l'Union soviétique, où il fait deux longs séjours et d'où il rapporte d'enthousiastes reportages ; l'un d'eux lui vaut la pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-fucik/#i_23264

GOTTWALD KLEMENT (1896-1953)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 846 mots

Fils de paysans moraves, Klement Gottwald adolescent part à Vienne où il travaille comme apprenti charpentier. C'est là qu'il adhère à seize ans aux Jeunesses socialistes. De 1915 à 1918, il est soldat dans l'armée austro-hongroise. Il rejoint ensuite la gauche marxiste du Parti social-démocrate tchécoslovaque, noyau du Parti communiste fondé en 1921. Dès 1922, il figure parmi les permanents du pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/klement-gottwald/#i_23264

GUERRE FROIDE

  • Écrit par 
  • André FONTAINE
  •  • 10 892 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « Le « coup de Prague » et le pacte atlantique »  : […] Un événement dramatique, au début de 1948, fait monter la tension à son comble. Encouragés par la chute de la popularité des communistes, qui partageaient le pouvoir avec eux depuis la Libération, les partis « bourgeois » tchécoslovaques essayent de desserrer le contrôle que l'extrême gauche exerce sur la police. Mais ils perdent la partie, et, le 25 février, le président Edvard Beneš se résigne à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-froide/#i_23264

GUERRE FROIDE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 551 mots

Dans le chapitre « La détente (1962-1975) »  : […] La crise de Cuba suscite paradoxalement un apaisement rapide. La prise de conscience du péril nucléaire conduit à un « équilibre de la terreur », fondé sur la possibilité de destruction mutuelle. Washington et Moscou établissent alors une liaison permanente (le « téléphone rouge »), tandis que le dialogue diplomatique aboutit progressivement à une limitation des armements (négociations SALT, pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-froide-notions-de-base/#i_23264

HAVEL VÁCLAV (1936-2011)

  • Écrit par 
  • Jacques RUPNIK
  •  • 1 163 mots

Homme de lettres devenu homme d'État, Václav Havel restera pour ses concitoyens l'incarnation du philosophe-roi. Comme son illustre prédécesseur Tomas Masaryk, premier président de la République tchécoslovaque de 1918 à 1935, il représente l'intellectuel engagé que des circonstances exceptionnelles propulsent sur le devant de la scène politique. Václav Havel est né le 5 octobre 1936 dans une famil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/havel-v/#i_23264

HENLEIN KONRAD (1898-1945)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 307 mots

Homme politique germanophone, né le 6 mai 1898 à Maffersdorf bei Reichenberg, dans les Sudètes en Bohême (Autriche-Hongrie, auj. Vratislavice nad Nisou, près de Liberec, en Rép. tchèque), mort le 10 mai 1945 à Plzeň (auj. Rép. tchèque). Konrad Henlein, après des études de commerce, est employé de banque puis professeur de gymnastique. Il est responsable du Deutsche Turnbewegung (mouvement de gymn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konrad-henlein/#i_23264

HEYDRICH REINHARD (1904-1942)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 756 mots

Fils du directeur du conservatoire de musique de Halle, Reinhard Heydrich est considéré par ses maîtres et ses camarades comme un sujet extraordinairement brillant. La défaite de 1918 bouleverse Heydrich, élevé par ses parents et ses maîtres dans un esprit farouchement nationaliste. En 1922, il quitte Halle pour se présenter à Kiel en qualité d'aspirant de marine. Il passe aisément les grades : en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reinhard-heydrich/#i_23264

HITLER ADOLF (1889-1945)

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 4 747 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le chef de régime »  : […] La nomination de Hitler au poste de chancelier, le 30 janvier 1933, ne fut pas la conséquence d'une victoire électorale . Aux élections de novembre 1932, le Parti nazi avait perdu des voix par rapport à celles de juillet, passant de 37,3 à 33,1 p. 100 des suffrages (196 sièges). Cette nomination fut le résultat des intrigues d'une poignée de conservateurs, menés par Franz von Papen ; désireux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-hitler/#i_23264

HLINKA ANDREJ (1864-1938)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 431 mots

Prêtre catholique et homme politique slovaque né le 27 septembre 1864 à Stará Černová (Empire Autriche-Hongrie, auj. Slovaquie), mort le 16 août 1938 à Ružomberok (Tchécoslovaquie, auj. Slovaquie). Andrej Hlinka, nommé curé de la petite ville industrielle de Ružomberok en 1905, y soutient activement les candidats nationalistes slovaques lors des élections de 1906 au Parlement hongrois. Son patrio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrej-hlinka/#i_23264

HORA JOSEF (1891-1945)

  • Écrit par 
  • Ivo FLEISCHMANN
  •  • 363 mots

Poète dans la plus pure tradition tchèque, Joseph Hora fut à la fois un homme politique et un auteur hanté par des problèmes métaphysiques. Les uns voient en lui le jeune révolutionnaire inspiré par la révolution prolétarienne qu'il chante dans Les Jours laborieux ( Pracující den , 1920), d'autres avant tout le poète du temps et de l'espace, l'héritier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-hora/#i_23264

HUS JAN (1370 env.-1415)

  • Écrit par 
  • Michel LARAN
  •  • 1 540 mots
  •  • 2 médias

Passionnément attaché à la réforme de l'Église catholique, Jan Hus a dépassé les enseignements de John Wyclif par la hardiesse et l'étendue de son action qu'il a menée jusqu'au sacrifice suprême. Il apparaît ainsi comme le précurseur, à plus d'un siècle de distance, des grands réformateurs du xvi e  siècle, de Luther en particulier, qui préfacera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-hus/#i_23264

HUSÁK GUSTÁV (1913-1991)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 891 mots
  •  • 2 médias

Né à Bratislava, Gustáv Husák adhère au mouvement communiste alors qu'il est étudiant. Pendant la guerre, il prend une part active au travail clandestin du parti. Il est l'un des organisateurs du soulèvement de la Slovaquie en 1944. Il est alors nommé membre du præsidium du comité central et vice-président du Parti communiste en Slovaquie. De 1946 à 1950, il préside le Conseil des commissaires (qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-husak/#i_23264

JEUX OLYMPIQUES - Les dissensions au sein du bloc de l'Est et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 790 mots
  •  • 1 média

Quand débutent les compétitions olympiques à Melbourne, la Hongrie est à feu et à sang. Le pays souhaite se libérer du joug stalinien, un vaste mouvement populaire prend forme en octobre 1956, de grandes manifestations s'organisent, les travailleurs créent des conseils ouvriers et prennent la direction des usines. Imre Nagy, entraîné par ce mouvement populaire, constitue un gouvernement dans lequ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-les-dissensions-au-sein-du-bloc-de-l-est-et-les-jeux/#i_23264

KOSIK KAREL (1926-2003)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 172 mots

Philosophe marxiste tchèque. Arrêté par la Gestapo en 1944 et déporté à Terezin pour son activité clandestine dans la résistance communiste, Karel Kosik, une fois le pays libéré, étudie Husserl et Heidegger auprès de Jan Patocka, puis se tourne vers le marxisme. La Dialectique du concret (1962), lui vaut une reconnaissance mondiale. Universitaire éminent, il est l'un des d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karel-kosik/#i_23264

KREJČA OTOMAR

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 562 mots

Avant de devenir metteur en scène, Otomar Krejča avait connu une brillante carrière d'acteur. Au Théâtre national de Prague (Národni Divadlo), il avait interprété notamment les rôles d'Othello, de dom Juan, de Warwick dans la Sainte Jeanne de G. B. Shaw. À partir de 1956, ses mises en scène embrassent un vaste répertoire comprenant des classiques et des contemporains, des au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krejca-otomar/#i_23264

LOCARNO ACCORDS DE (1925)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 315 mots
  •  • 2 médias

À l'issue d'une conférence internationale qui réunissait les représentants de la France (Briand), de l'Allemagne (Stresemann), de la Belgique (Vandervelde), de la Grande-Bretagne, de la Tchécoslovaquie et de la Pologne, une série d'accords étaient signés à Locarno en Suisse, les 15 et 16 octobre 1925. Le plus important de ces traités établissait le maintien du statu quo en ce qui concernait les fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-de-locarno/#i_23264

LONDON ARTUR (1915-1986)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 672 mots

Né à Ostrava, London adhère à quatorze ans à la Jeunesse communiste. Trop pauvre pour poursuivre des études, il est vendeur dans le textile. Animateur de la Jeunesse communiste et du syndicat rouge dans cette vieille région minière, il connaît à quinze ans ses premiers séjours en prison pour lutte antimilitariste et participation à des grèves illégales. Le parti l'envoie à Moscou en janvier 1934 ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artur-london/#i_23264

LUŠTIG ARNOST (1926-2011)

  • Écrit par 
  • Melinda C. SHEPHERD
  •  • 298 mots

Rescapé des camps de concentration nazis et souvent comparé à Primo Levi, l'écrivain tchèque Arnošt Lustig s'inspira de son expérience de la Shoah dans nombre de ses œuvres de fiction. Né le 21 décembre 1926 à Prague, Arnošt Lustig subit à partir de 1939 les restrictions imposées par les législations antisémites adoptées sous l'occupation en Tchécoslovaquie. Trois ans plus tard, il est déporté ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnost-lustig/#i_23264

MASARYK JAN (1886-1948)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 836 mots

Fils du premier président de la République tchécoslovaque, Tomáš Masaryk, et de l'Américaine Charlotte Garrigue, Jan Masaryk, musicien doué et causeur attachant, cache sous un humour de bon vivant une sensibilité très vive marquée par le protestantisme social de ses parents. Ce doux géant est en fait un infirme et un valétudinaire angoissé par le spectre de la maladie mentale qui emporta sa mère e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-masaryk/#i_23264

MASARYK TOMÁŠ GARRIGUE (1850-1937)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 936 mots
  •  • 2 médias

Fils d'un misérable cocher de maître, Tomáš Masaryk commence à travailler très jeune comme apprenti serrurier puis chaudronnier. Remarqué par des prêtres tchèques, il obtient une bourse et étudie au collège, à Brno puis à Vienne. Il rompt, à vingt et un ans, avec le catholicisme à propos de la question de l'infaillibilité du pape. Il poursuit des études de philosophie à Vienne, tout en travaillan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomas-garrigue-masaryk/#i_23264

MUCHA ALFONS (1860-1939)

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 1 633 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un créateur pluridisciplinaire »  : […] À l'instar des autres grands créateurs de l'Art nouveau, Mucha entend intervenir dans tous les champs des arts décoratifs. Une première opportunité lui est offerte par le joaillier Georges Fouquet, qui lui commande un ensemble de créations originales pour l'exposition universelle de 1900, puis lui confie la conception de son nouveau magasin rue Royale. Il obtient par ailleurs une médaille d'argen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfons-mucha/#i_23264

MUNICH (ACCORDS DE)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 900 mots
  •  • 5 médias

Avec le rattachement au Reich des trois millions d'Allemands des Sudètes, les accords de Munich du 29 septembre 1938 marquent une étape décisive dans le programme d'expansion de l'Allemagne nazie. Avant l'Anschluss, les revendications de ces derniers ne portaient que sur un degré plus large d'autonomie. Mais, le 24 avril 1938, un congrès des Allemands des Sudètes présidé par Henlein réclame la cr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/munich-accords-de/#i_23264

NOVOMESKY LACO (1904-1976)

  • Écrit par 
  • Pavel TIGRID
  •  • 1 113 mots

Né à Budapest dans une famille slovaque qui, en 1919, reviendra s'installer à Senica, en Slovaquie, peu après la création de la République tchécoslovaque, Laco Novomesky se destine à la carrière d'enseignant, mais il y renonce en raison de son caractère tourmenté : il se lance dans le journalisme et dans le tumulte des mouvements littéraires et sociaux. En 1925, il adhère au Parti communiste tch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laco-novomesky/#i_23264

NOVOTNY ANTONÍN (1904-1975)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 913 mots
  •  • 1 média

Fils d'ouvrier, Antonín Novotny adhère à dix-sept ans au Parti communiste tchécoslovaque qui vient de se constituer. Ce jeune serrurier de la banlieue de Prague gravira peu à peu les échelons d'une carrière d' apparatchik commencée dès 1929. Membre du comité régional du parti pour la ville de Prague, il fera partie en 1935 de la délégation du Parti communiste tchécoslovaque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonin-novotny/#i_23264

PAVEL JOSEF (1908-1973)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 650 mots
  •  • 1 média

Ayant adhéré au Parti communiste tchécoslovaque, en 1929, Pavel étudie de 1935 à 1937 à l'Académie Lénine de Moscou et à l'école militaire de Riazan. Commandant des brigades internationales créées pour venir en aide aux républicains espagnols, il assure, en 1937-1938, le commandement du bataillon Čapaev et du régiment Georges Dimitrov ; il obtient ses étoiles de général. Interné de 1939 à 1942 dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-pavel/#i_23264

PLZEŇ, all. PILSEN

  • Écrit par 
  • Gyorgy ENYEDI
  •  • 222 mots
  •  • 1 média

Grand centre industriel de la Bohême occidentale, en République tchèque, Plzeň, capitale de la région homonyme, comptait 164 000 habitants en 2003. Fondée au xiii e  siècle, la ville se développe surtout à partir du xix e  siècle. Sa croissance rapide est indiscutablement liée aux usines de const […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plzen-pilsen/#i_23264

PRAGUE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  • , Universalis
  •  • 5 210 mots
  •  • 5 médias

Praga , caput regni – « Prague ( Praha ) capitale du royaume ». Cette devise exprime de manière heureuse la vocation de Prague, ville d'art. Par royaume, entendons l'État, sous la forme du duché, du royaume de Bohême, de la République tchécoslovaque et de la République tchèque, mais aussi la société renouvelée à travers les âges, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prague/#i_23264

PRAGUE COUP DE (1948)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 925 mots

La crise que connut la Tchécoslovaquie, du 13 au 25 février 1948, se déroula tant au niveau des institutions qu'au niveau de la rue. Les communistes, qui avaient obtenu 38 p. 100 des voix aux élections de mai 1946, contrôlaient directement des ministères clés tels l'Intérieur, l'Information, l'Agriculture, les Finances et, indirectement, la Défense, l'Industrie et les Affaires étrangères. Les soci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coup-de-prague/#i_23264

PRAGUE INTERVENTION DE (1968)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 856 mots
  •  • 2 médias

Le 20 août 1968, vers vingt-trois heures, des dizaines de milliers de parachutistes soviétiques débarquent à l'aérodrome de Prague , transportés en avions-cargos Antonov 24 à partir de Moscou et de Lvov. Quelques instants auparavant, des soldats est-allemands et polonais, soviétiques, hongrois et bulgares avaient franchi les frontières nord, est et sud du pays, où ils étaient massés depuis trois m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-de-prague/#i_23264

PRAGUE (PRINTEMPS DE)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 982 mots
  •  • 2 médias

La période de libéralisation et de démocratisation du système socio-politique tchécoslovaque dite Printemps de Prague a été préparée dès le début des années 1960. À partir de 1961, le pays subit en effet une crise sans précédent : le système d'économie extensive, calqué sur celui de l'U.R.S.S., ne convient plus à ce pays industrialisé ; de 1961 à 1965, le taux de croissance stagne puis baisse, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prague-printemps-de/#i_23264

PRINTEMPS DE PRAGUE, en bref

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 197 mots
  •  • 1 média

Alexandre Dubček, qui devient premier secrétaire du Parti communiste tchécoslovaque (P.C.T.) en janvier 1968, engage une série de réformes libérales. Le 5 mars, la censure est supprimée. En avril est accepté le principe d'un « socialisme à visage humain ». Des écrivains emprisonnés pour délit d'opinion sont libérés. L'attitude de l'État vis-à-vis de l'Église devient plus conciliante. Mais cette po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/printemps-de-prague-en-bref/#i_23264

PROCÈS POLITIQUES DANS LES DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 990 mots

Les procès politiques qui se sont déroulés dans les démocraties populaires de l'Europe de l'Est prennent leur origine dans le tournant de la guerre froide qui poussa Staline à intégrer celles-ci plus complètement à l'Union soviétique. On y passe de l'expérience nationaliste et gradualiste à la « dictature du prolétariat » en adoptant la thèse stalinienne de l'exacerbation de la lutte de classes d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-politiques-dans-les-democraties-populaires/#i_23264

RUDÉ PRÁVO

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 739 mots

Journal quotidien en langue tchèque, le Rudé Právo ( Le Droit rouge ) est fondé en septembre 1920. Il est, à partir de 1921, l'organe du comité central du Parti communiste tchécoslovaque. Le Rudé Právo affirme être le successeur du Pravo Lidu ( Le Droit du peuple ), quotidien du Parti s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rude-pravo/#i_23264

ŠIK OTA (1919-2004)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 882 mots

Né à Plzeň, Ota Šik est d'abord technicien dans l'industrie électrique. En 1940, il adhère au Parti communiste tchécoslovaque (P.C.T.) et connaît la déportation à Mauthausen, où il restera cinq ans sans cesser de militer. De 1947 à 1952, il étudie à l'Institut d'études politiques et sociales de Prague, où il sera, de 1952 à 1958, assistant puis professeur d'économie politique. Malgré une attitude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ota-sik/#i_23264

SLÁNSKY RUDOLF SALZMANN dit RUDOLF (1901-1952)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 1 064 mots

Membre du Parti communiste tchécoslovaque depuis sa fondation, dirigeant des Jeunesses communistes, journaliste puis secrétaire régional dans les fiefs communistes d'Ostrava et de Kladno (1925-1928), Rudolf Slánsky, de son vrai nom Rudolf Salzmann, s'oppose à la conception social-démocrate d'un parti ouvert représentée par Šmeral. En 1928, au VI e congrès de l'Internation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slansky-rudolf-salzmann-dit-rudolf/#i_23264

SLOVAQUIE

  • Écrit par 
  • Fedor BALLO, 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL
  • , Universalis
  •  • 9 287 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Vers l'union avec les Tchèques »  : […] Les Slovaques accueillent avec enthousiasme la révolution de 1848. C'est, croit-on, à l'initiative de Štúr que se réunit le Congrès slave de Prague en juin ; et le chant Nad Tatrou sa blýska (« Au-dessus de la Tatra brillent les éclairs »), qui forme la seconde par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slovaquie/#i_23264

SMRKOVSKÝ JOSEF (1911-1974)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 740 mots

Fils de paysan, ouvrier boulanger, Smrkovský adhère en 1930 au Parti communiste tchécoslovaque. Secrétaire des Jeunesses communistes jusqu'en 1937 puis secrétaire du comité régional de Brno, il reste dans le pays pendant l'occupation allemande. En 1944, il reconstitue le comité central clandestin décimé par trois fois et se fait le promoteur du frontisme en fondant le Conseil national tchèque où i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-smrkovsky/#i_23264

SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Louis MARCORELLES, 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 12 580 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Données numériques »  : […] S'il existait une constante qu'on pût relever dans tous les pays socialistes européens sans exception, c'était bien un développement quantitatif du théâtre considérable, qu'il s'agît du nombre des salles et des troupes ou de la fréquentation du public. Quelques chiffres permettent de saisir l'importance de cette expansion. En U.R.S.S., d'abord, il y avait dans les années 1970 500 théâtres profess […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dans-les-pays-socialistes/#i_23264

SOKOLS

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 693 mots
  •  • 1 média

Société de gymnastique tchèque fondée en 1862 par M. Tyrš, professeur de philosophie, et par son beau-frère, le riche banquier et assureur J. Fügner, les Sokols (faucons) s'inspirent du Turnverein allemand alliant l'éducation physique et la formation patriotique de la jeunesse en une organisation nationaliste qui se veut paramilitaire. Cette société se développe surtout dans la Bohême du Nord et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sokols/#i_23264

SUDÈTES

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 353 mots

En géographie, les Sudètes désignent une partie du territoire nord-est du quadrilatère de Bohême se situant entre la Porte de Moravie et les monts des Géants (Karkonosze). Population de langue allemande, les Sudètes ont en vain demandé leur rattachement à l'Allemagne en 1919 lors du traité de Versailles. Dès le début du national-socialisme, Hitler soutient leur revendication et un parti nazi est f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sudetes/#i_23264

SVOBODA JOSEF (1920-2002)

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN
  •  • 764 mots

Josef Svoboda est un des grands scénographes de la deuxième moitié du xx e  siècle. Artiste de théâtre ingénieur, il a réalisé près de sept cents scénographies en Tchécoslovaquie, en Europe et aux États-Unis. Son nom est depuis longtemps immortalisé sur les scènes du monde entier par les rampes à basse tension et faisceaux très serrés qu'il a inve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-svoboda/#i_23264

SVOBODA LUDVÍK (1895-1979)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 1 018 mots

Soldat dans l'armée austro-hongroise, Ludvík Svoboda déserte en 1917 pour rejoindre les rangs de la Légion tchèque qui combat en Russie. Il ne prend pas alors le parti des bolcheviks comme le fait la minorité de légionnaires communisants menée par l'écrivain Jaroslav Hašek ; après avoir quitté la légion en 1920, il sert dans l'armée tchèque de 1922 à 1929. De 1931 à 1934, il est professeur dans un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludvik-svoboda/#i_23264

TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Vladimir PESKA
  •  • 18 244 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'essor économique, la modernisation de la vie politique et l'exacerbation des nationalismes »  : […] Au xix e  siècle, la Bohême, après Vienne et sa région, est le pays le plus alphabétisé et le plus avancé économiquement de l'Empire des Habsbourg. Les Pays tchèques produisent en 1880, 94 p. 100 de la houille, 84 p. 100 de la fonte, 75 p. 100 du lignite, 54 p. 100 des machines, 70 p. 100 des produits chimiques et 94 p. 100 du sucre de la monarchi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-tcheque/#i_23264

TISO JOZEF (1887-1947)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 950 mots

Né dans une famille modeste de villageois, Tiszo Jozef (il écrit son nom à la hongroise jusqu'en 1918) est ordonné prêtre en 1910. Étudiant brillant, il part pour Vienne où il devient docteur en théologie. Il est marqué alors, comme Hitler, autre « Viennois », par la personnalité du professeur et homme politique autrichien Lueger, puissant organisateur et démagogue antisémite. Aumônier militaire e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jozef-tiso/#i_23264

TOYEN MARIA ČERMÍNOVÁ dite (1902-1980)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 697 mots

On prend mieux aujourd'hui la mesure de ce que fut, vers 1923, l'avant-garde tchécoslovaque dans tous les domaines (peinture, linguistique). Ces domaines n'étaient pas cloisonnés, et un même courant politique révolutionnaire les traversait. C'est dans ce milieu que Toyen, dès son adolescence, s'affirme en adoptant pour pseudonyme la fin du premier mot français qu'elle apprit (« citoyen »). Quand e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maria-toyen/#i_23264

TROISIÈME REICH (1933-1945)

  • Écrit par 
  • Gilbert BADIA
  •  • 9 940 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Munich »  : […] Encouragé par ce succès, Hitler ne tarda pas à s'en prendre à la Tchécoslovaquie. Le 30 mai 1938, une instruction secrète à la Wehrmacht prévoyait « le démembrement de ce pays dans un proche avenir par une action militaire ». Le prétexte fut fourni par l'agitation de la minorité sudète. L'Angleterre ayant conseillé à Prague de faire droit aux revendications des Sudètes, tout dépendait de l'attitu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-reich/#i_23264

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « L'URSS et le monde »  : […] Au moment où la nouvelle équipe prend le pouvoir, en octobre 1964, le passif accumulé par la politique extérieure volontariste de Khrouchtchev est assez lourd : la cohésion du camp socialiste est ébranlée ; les rapports Est-Ouest restent tendus ; la politique de l'URSS vis-à-vis du Tiers Monde est dans l'impasse. Pour les nouveaux maîtres du Kremlin, il est urgent de mettre un terme au processus d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_23264

VARSOVIE (PACTE DE)

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI, 
  • Universalis
  •  • 5 953 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Démantèlement du pacte de Varsovie »  : […] Cependant, dès le milieu des années 1980, les difficultés du monde socialiste ont rapidement fait changer la face des choses. En U.R.S.S. même, Mikhaïl Gorbatchev introduit une certaine libéralisation, pour remédier aux blocages des structures et aux lenteurs du développement économique ; cette libéralisation touche aussi le domaine politique. Le même mouvement affecte les États membres du pacte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varsovie-pacte-de/#i_23264

ZÁPOTOCKY ANTONÍN (1884-1957)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 774 mots

Né dans la vieille région industrielle de Kladno, d'un père qui fut l'un des fondateurs de la social-démocratie tchèque, Antonín Zápotocky s'est intégré très jeune dans le mouvement ouvrier. Apprenti tailleur de pierre, ouvrier maçon, il adhère à seize ans aux Jeunesses socialistes puis, deux années plus tard, au parti. À partir de 1907, il est secrétaire régional du Parti social-démocrate et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonin-zapotocky/#i_23264

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel LARAN, Jacques RUPNIK, Marie-Elizabeth DUCREUX, « TCHÉCOSLOVAQUIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchecoslovaquie/