TCHAD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tchad : carte physique

Tchad : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tchad : drapeau

Tchad : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Tchad : découpage administratif

Tchad : découpage administratif
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Oléoduc au Cameroun

Oléoduc au Cameroun
Crédits : Tom Stoddart/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Nom officielRépublique du Tchad (TD)
CapitaleN'Djamena
Langues officiellesarabe, français
Unité monétairefranc CFA
Population16 197 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)1 284 000

Une histoire mouvementée

L'époque précoloniale

L'histoire, mal connue, du bassin tchadien est celle de l'adaptation des hommes à l'aridification de la région. Au début, des cultures de chasseurs paléolithiques s'épanouissent et laissent de nombreuses œuvres pariétales. Cette tradition rupestre se maintient chez les pasteurs néolithiques et s'éteint après l'introduction du dromadaire, vers 400 après J.-C.

Dans le bassin tchadien, des céramiques de l'Aïr (Niger), datées de 8000 avant J.-C., sont parmi les plus anciennes de l'humanité. L'agriculture est attestée vers 6000 avant J.-C. et serait apparue chez les pêcheurs des rives de la mer paléotchadienne en voie d'assèchement.

Vers 3000 avant J.-C., le bœuf apparaît au Tibesti et vers 750 avant J.-C. au sud du lac Tchad. Vers cette époque, au nord du lac Tchad, les cultures qui donneront le fer sont déjà en place (le fer est attesté en 300 apr. J.-C. dans un contexte archéologique beaucoup plus ancien).

Il semble que l'élevage du cheval se développe au début de notre ère, précédant de deux ou trois siècles celui du dromadaire. Si le cheval n'eut qu'un usage militaire et de prestige, le dromadaire permit la reprise des relations transsahariennes interrompues depuis des siècles par l'assèchement du Sahara.

Autour des deux grands axes fluviaux que sont au nord le Bahr el-Ghazal et au sud le réseau Chari-Logone, deux ensembles culturels naissent vers le ve siècle après J.-C. : les cultures « haddadiennes » (terminologie de Françoise Claustre), et, au sud, les cultures « sao », célèbres pour leurs céramiques et leurs bronzes.

Les gens des cultures haddadiennes et les agro-pasteurs du Nord, ancêtres des locuteurs des langues est-sahariennes, semblent avoir fondé l'État du Kanem vers le viie siècle. Les Sao, ensembles de pêcheurs et d'agro-pasteurs vivant sur buttes, sans doute de langues tchadiques, avaient un mode de vie aquatique. On en retrouve les traces dans la vallée du Batha et au nord du Guéra et, en amont de leur confluent, le long du Logone [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : doctorante en science politique à Sciences Po, (Paris, attachée temporaire d'enseignement et de recherche à l'université de Paris-I-Sorbonne
  • : maître de conférences d'histoire des institutions

Classification


Autres références

«  TCHAD  » est également traité dans :

TCHAD, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/tchad/#i_46670

AFRIQUE-ÉQUATORIALE FRANÇAISE (A.-É.F.)

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 496 mots

Jusqu'en 1883, les possessions françaises d'Afrique équatoriale ont été administrées par un officier de marine portant le titre de commandant supérieur des Établissements français du golfe de Guinée. Le 16 décembre 1883, l'administration du Gabon est détachée de celle de la Guinée. Par un arrêté du 11 décembre 1888, le Gabon est réuni au Moyen-Congo. Deux lieutenants-gouverneurs administrent, l'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-equatoriale-francaise/#i_46670

BAGUIRMI ROYAUME DU

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 386 mots

La fondation du royaume du Baguirmi entre le lac Tchad et le Chari se situe vers la fin du xvi e siècle. Selon la tradition, un groupe de chasseurs kinga, sous la conduite de Birni Mbese ou de Dokkenge, aurait fondé Massenya et obligé les populations de la région à rejeter la domination des Bilala. Une autre tradition attribue la création du Bagu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-du-baguirmi/#i_46670

BOKO HARAM

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 375 mots

Dans le chapitre « Boko Haram et l’internationalisation du conflit »  : […] Cependant, la tendance à l’internationalisation de l’insurrection – dès 2012-2013, des membres de Boko Haram procèdent à des incursions au Cameroun – préoccupe de plus en plus les voisins du Nigeria, qui craignent l’extension des troubles sur leurs territoires, et ne peuvent que constater l’incapacité de l’État nigérian à régler la situation. Les incursions de Boko Haram au Cameroun, au Niger et a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boko-haram/#i_46670

BORNOU

  • Écrit par 
  • Martin VERLET
  •  • 2 598 mots

Dans le chapitre « Le royaume du Kanem »  : […] Les récits légendaires, que corrobore l'histoire, font remonter l'empire bornouan à l'ancien royaume du Kanem qui se forma dans les régions nord et nord-est du Tchad. Comme de nombreux peuples d'Afrique occidentale (les Yoruba, les Peuls du Fouta-Djalon), les Kanouri se donnent une origine yéménite. Un homme venu du Yémen, du nom de Sef, aurait été le fondateur de la dynastie royale, la Sefuwa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bornou/#i_46670

CHARI-LOGONE

  • Écrit par 
  • Marie-Christine AUBIN
  •  • 527 mots

Ce sont les deux principaux fleuves qui alimentent le lac Tchad. Le Chari prend sa source en République centrafricaine et arrose le Tchad. Il est formé d'une série de petites rivières : le Bamingui (où se trouve sa véritable source), le Gribingui, l'Ouham, ou Bạhr Sara, qui apporte le plus d'eau au Chari, le Bạhr Aouk, le Bạhr Kéita, le Bạhr Salamat, qui rejoignent le Chari à Sarh (ex-Fort-Arc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chari-logone/#i_46670

COPPENS YVES (1934- )

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 2 326 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des éléphants à l'homme »  : […] Né le 9 août 1934 à Vannes (Morbihan), Yves Coppens passe sa petite enfance dans la région de Clermont, dans l'Oise, où enseigne son père qui prépare alors, avec Irène Joliot-Curie, une thèse de doctorat d'État sur la radioactivité. L'installation de ses parents à Vannes en 1944 va contribuer à éveiller son attrait pour les sciences du passé, goût très vif qu'il concrétise rapidement. Il fréquente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-coppens/#i_46670

DÉCOUVERTE D'ABEL : AUSTRALOPITHECUS BAHRELGHAZALI

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 177 mots

Alors qu'un crâne d'hominidé fossile avait été trouvé en 1961 par Yves Coppens dans le nord du Tchad et baptisé Tchadanthropus uxoris , sans que ses affinités aient pu être clairement établies à l'époque, un autre paléontologue français, Michel Brunet (université de Poitiers), découvre, trente-cinq ans plus tard dans la même région, un véritable Australopithèque appelé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-d-abel-australopithecus-bahrelghazali/#i_46670

DÉCOUVERTE DE SAHELANTHROPUS TCHADENSIS

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 245 mots

Dans un numéro de la revue britannique Nature de juillet 2002, le paléontologue français Michel Brunet et son équipe, définissent un nouvel hominidé, Sahelanthropus tchadensis , vieux de quelque 6 à 7 millions d'années, à partir de vestiges mis au jour un an auparavant dans le désert du Djourab (nord du Tchad). Il est représenté par deux fragments de ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-sahelanthropus-tchadensis/#i_46670

ÉBOUÉ FÉLIX (1884-1944)

  • Écrit par 
  • Françoise BARRY
  •  • 377 mots

Descendant d'esclaves africains affranchis, Félix Éboué dont le père fut chercheur d'or en Guyane bénéficie d'une bourse pour poursuivre ses études secondaires à Bordeaux puis, à Paris, mène de front des études de droit et celles de l'École coloniale. Pour son premier poste il est nommé en Oubangui en 1908. Ses vingt années de service en Afrique-Équatoriale française lui permettent de donner sa me […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-eboue/#i_46670

HOMINIDÉS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 9 483 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « « Australopithecus bahrelghazali » »  : […] En 1995, était annoncée la découverte du premier Australopithèque au Tchad (baptisé Abel), hors de la province est-africaine. Vieux de 3 à 3,5 Ma, il est représenté par une mandibule dont les caractères sont très particuliers pour des Australopithèques : implantation des dents antérieures, forme de la symphyse mandibulaire, morphologie dentaire. Cette découverte est exceptionnelle par sa localisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hominides/#i_46670

KOTOKO

  • Écrit par 
  • Alain MOREL
  •  • 1 399 mots

Le pays des Kotoko s'étend sur trois États : le Cameroun, le Tchad et le Nigeria. Au sein même de leur pays, les Kotoko, sont minoritaires ; leur territoire étant un lieu de passage, de nombreux étrangers sont en effet venus s'y installer, notamment des Arabes. Les Kotoko se disent les descendants des Sao qui peuplèrent la région dès le x e  sièc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kotoko/#i_46670

LIBYE

  • Écrit par 
  • Nora LAFI, 
  • Olivier PLIEZ, 
  • Pierre ROSSI
  •  • 11 695 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La guerre au Tchad »  : […] Les années 1980 sont marquées également par la longue guerre du Tchad, nouvel épisode d'affrontements relatifs à la définition de la frontière sahélienne, contestée depuis la période coloniale. Cette région, à l'articulation de l'empire ottoman et des empires coloniaux français et britannique, avait déjà fait l'objet de débats juridiques franco-anglais en 1899, puis franco-ottomans et enfin franc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libye/#i_46670

N'DJAMENA, anc. FORT-LAMY

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 372 mots
  •  • 1 média

Fondée par l'armée française en 1900 sous le nom de Fort-Lamy, la capitale tchadienne a été rebaptisée N'Djamena (en arabe « nous nous sommes reposés ») en 1973. Avec le ralliement du Tchad à la France Libre dès 1940, Fort-Lamy devint une base stratégique essentielle pour la 2 e  D.B. du général Leclerc. Sa population n'était que de 17 800 habitants en 1945. Sous l'effet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/n-djamena-fort-lamy/#i_46670

OUADDAÏ

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 373 mots
  •  • 1 média

L'histoire de la région du Ouaddaï située dans l'actuelle république du Tchad reste inconnue jusqu'à la fin du xv e  siècle. À cette époque, les Arabes Tūnjūr, venant du Dār Fūr, s'emparent du pays et y règnent à peu près un siècle. Ils en sont chassés par une révolte des habitants dirigée par un prince d'origine étrangère. Ce prince, ‘Abd al-Karī […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouaddai/#i_46670

RABAH (1845-1900)

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 294 mots

Appelé Rabah par les Français, Rabih Fadl Allah ou Rabih Zubair est né en 1845 à Khartoum. Il commence par participer au trafic des esclaves dans le Bahr el-Ghazal, au service de Zubair Rahma Mansour, puis du fils de celui-ci, Suleiman. Lorsque Suleiman est vaincu par les troupes égyptiennes de Gessi Pacha, en 1879, Rabah se réfugie avec les survivants chez les Azandé, où il fonde un sultanat de 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rabah/#i_46670

SAHARA

  • Écrit par 
  • Ali BENSAÂD, 
  • Jeffrey Allman GRITZNER
  •  • 7 605 mots
  •  • 7 médias

Le Sahara est le plus grand désert chaud du monde. Occupant presque tout le nord de l'Afrique, il mesure environ 4 800 kilomètres d'est en ouest et entre 1 300 et 1 900 kilomètres du nord au sud, soit une superficie totale de près de 8 600 000 kilomètres carrés. Il se prolonge au-delà de la mer Rouge et est appelé alors désert saharo-arabique, étiré sur 7 500 kilomères et couvrant 12 millions de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahara/#i_46670

SAHEL

  • Écrit par 
  • François BOST
  •  • 3 528 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Population et peuplement »  : […] D'ouest en est, la population sahélienne présente une grande diversité. Le désert mauritanien est traditionnellement le domaine des nomades Maures, de plus en plus sédentarisés. Le long de la vallée du fleuve Sénégal cohabitent les peuples afro-mauritaniens noirs : Ouolof, Sarakolé, Peul et Toucouleur. Au Mali se succèdent du nord au sud les nomades touareg, puis les pasteurs peul, enfin les pay […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahel/#i_46670

SARA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 278 mots

Sous le terme de Sara sont regroupées des populations extrêmement variées. Les plus nombreux sont les Gambaye, suivis par les Mbaye, les Goulaye et les Madjingate. Au total, les Sara sont estimés, au début du xxi e  siècle, à près de 2 millions. Ils peuplent l'extrême sud de la république du Tchad, c'est-à-dire les préfectures du Logone occidental […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sara/#i_46670

TCHAD LAC

  • Écrit par 
  • Isabelle CRUCIFIX
  •  • 554 mots

Véritable mer intérieure située à une altitude de 281 mètres, le lac Tchad s'étend aux confins de quatre États : le Tchad, le Niger, le Nigeria et le Cameroun. On estime qu'au Paléolithique le lac Tchad occupait toute la partie sud-est du Sahara, soit 315 000 kilomètres carrés. Depuis lors, il a dû connaître deux périodes d'assèchement et de remplissage, avant de prendre sa configuration actuelle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lac-tchad/#i_46670

TIBESTI

  • Écrit par 
  • Isabelle CRUCIFIX
  •  • 449 mots
  •  • 1 média

Imposant massif montagneux du Sahara oriental, le Tibesti occupe le nord - nord-ouest du Tchad, avec des prolongements dans le sud de la Libye et le nord-est du Niger (mont Toummo 1 022 m). Deux chaînes de cônes volcaniques, surgis au Tertiaire et au Quaternaire, dominent une série de plateaux étagés, séparés et entaillés de vallées, que l'on appelle enneris . Des sources the […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tibesti/#i_46670

TOMBALBAYE FRANÇOIS (1918-1975)

  • Écrit par 
  • Raymond MORINEAU
  •  • 716 mots
  •  • 1 média

Premier président de la République du Tchad, François Tombalbaye , qui a remplacé en 1973, son prénom chrétien par celui de N'Garta (« le vrai chef »), a exercé le pouvoir, d'une manière de plus en plus autoritaire et arbitraire, depuis l'indépendance de son pays (11 août 1960) jusqu'à sa mort. François Tombalbaye est né à Bessada, près de Koumra, au cœur du pays des Sara, principale ethnie du su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-tombalbaye/#i_46670

TOUBOU

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 405 mots

La similitude du costume et de l'habitat a parfois fait considérer les Toubou (ou Téda) comme des Touareg noirs. Des différences significatives d'organisation sociale existent cependant, et la langue des Toubou appartient au groupe nilo-tchadien, proche du kanouri, alors que les Touareg sont berbérophones. Au nombre d'environ quatre cent mille dans les années 1990, les Toubou sont répartis dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toubou/#i_46670

Voir aussi

Pour citer l’article

Roland POURTIER, Marielle DEBOS, Jean-Pierre MAGNANT, « TCHAD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchad/