TAXIES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les conditions « internes » de la réponse taxique

L'âge, le sexe, le stade de développement, l'état endocrine, l'état saisonnier, etc. ont une influence importante sur le sens et l'intensité du comportement orienté. Les larves de Drosophiles sont photonégatives (elles s'éloignent d'une source de lumière) alors que les adultes sont polyphasiques (phases négatives et positives alternantes). Les larves de Termites (Calotermes flavicollis) sont photonégatives ; les nymphes passent au cours de leur vie nymphale de la photonégativité à la photopositivité en traversant une phase d'indifférence ; les adultes sont photopositifs peu après la mue imaginale et deviennent faiblement photopositifs après le début de leur fonctionnement reproducteur. Dans le même temps, les larves, qui étaient géo-indifférentes, passent à la géonégativité (montent) au cours de leur vie nymphale pour donner des adultes géonégatifs au moment de l'essaimage, mais géopositifs après la pariade quand ils s'enfoncent dans le bois ou dans le sol avant de creuser leur copularium (P.-P. Grassé, 1942 ; G. Richard, 1950).

Nymphes de termites : déplacements

Dessin : Nymphes de termites : déplacements

Dessin

Traces (sur papier enfumé) des déplacements de nymphes d'un termite (Calotermes flavicollis) dans des faisceaux lumineux à rayons parallèles et d'intensité différente : 550 lux en A, 150 lux en C. Ces traces montrent la modification de la réponse à la lumière en fonction de l'âge de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Tout cela évoque la manière dont, en fonction des variations physiologiques d'un animal, les éléments simples ou complexes du milieu peuvent devenir « significatifs » et contribuer à l'organisation du comportement orienté s'achevant par l'« acte consommatoire » des éthologistes, ce qui a été abondamment décrit pour les Vertébrés ou pour les Insectes.

Beaucoup de chercheurs ont montré que les animaux comme les Rats, les Souris, les Drosophiles présentent des différences dans leurs réactions taxiques en fonction de leurs caractéristiques génétiques. Jean Médioni a prouvé que, chez les Drosophiles mutantes « bar » dont les yeux et les ganglions optiques sont réduits, le seuil absolu des réactions à la lumière blanche est cent fois plus élevé que chez les Drosophiles sauvages. En comparant plusieurs souches de phénotype sauvage prélevées dans des populations naturelles d'origine géographique très diverse, le même auteur a mis en évidence des différences héréditaires dans les photoréactions. Hirsch [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Paul Bert

Paul Bert
Crédits : Hulton Getty

photographie

Larves photonégatives de Calotermes flavicollis

Larves photonégatives de Calotermes flavicollis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Imagos de Calotermes : influence des rayons lumineux

Imagos de Calotermes : influence des rayons lumineux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Calendra granaria : comportement phototaxique

Calendra granaria : comportement phototaxique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TAXIES  » est également traité dans :

ORIENTATION ANIMALE

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 610 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Comportements taxiques »  : […] Dans les actions segmentaires qui permettent à l'animal de s'orienter dans une direction particulière, l'intervention de la locomotion est nulle. Cependant, l'orientation prise peut intéresser l'ensemble de l'organisme, en particulier lorsque l'animal exécute des mouvements de correction pour amener la ligne de regard dans la direction du stimulus avec une précision accrue. Dans les comportements […] Lire la suite

VARIATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 9 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Peut-on distinguer l'inné de l'acquis ? »  : […] Dans ce qui précède, on a opposé variation héréditaire, pour une large part génétique, et variation non héréditaire, d'origine environnementale. On ne peut manquer d'évoquer à ce propos la vieille opposition entre inné et acquis. De quoi s'agit-il exactement ? Étymologiquement, un caractère inné est présent à la naissance de l'individu, tout autre caractère étant, par élimination, acquis. Si l'on […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gaston RICHARD, « TAXIES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/taxies/