TAUX D'INTÉRÊT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Taux d'intérêt réels et nominaux

Pour comprendre le rôle des taux d'intérêt dans l'économie, il faut d'abord distinguer le taux d'intérêt nominal du taux d'intérêt réel. En cela, le taux d'intérêt n'est guère différent des autres variables économiques, comme le revenu. La variable nominale exprime un nombre d'unités monétaires, et la variable réelle correspondante, le « pouvoir d'achat » procuré par ce montant, c'est-à-dire la quantité de biens et de services qu'il est possible d'acheter en le dépensant.

Le rôle de l'inflation

Le taux d'intérêt peut être défini comme la rémunération annuelle en pourcentage reçue pour un placement (ou versée pour un emprunt). Prenons l'exemple d'un placement à un an. Pour le taux d'intérêt nominal, il s'agit simplement de la rémunération monétaire du placement en pourcentage. Quant au taux d'intérêt réel, il est défini par la quantité de biens et services supplémentaire qui pourra être acquise au bout d'un an rapportée à la quantité qui aurait pu être achetée au moment du placement. Le taux d'intérêt réel dépend donc de l'évolution des prix au cours de la durée du placement. Par exemple, si les prix augmentent davantage que le taux d'intérêt, la somme restituée à l'issue du placement a un pouvoir d'achat plus faible qu'elle n'en avait précédemment.

Ainsi, la rémunération réelle des placements peut être négative, si le taux d'inflation excède le taux d'intérêt nominal. Or si le taux d'intérêt nominal est affiché clairement au moment de la décision contractuelle (placement ou emprunt), le taux réel est une variable qui n'est pas directement observable mais dépend des anticipations des agents sur l'évolution ultérieure des prix.

Pour calculer le taux d'intérêt réel, on peut utiliser la relation établie par Irving Fisher en 1930, qui est toujours valable. Celle-ci stipule que le taux d'intérêt nominal est la somme du taux réel et du taux d'inflation anticipé. Par exemple, si le taux d'intérêt nominal est de 4 p. [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages





Écrit par :

  • : conseiller scientifique, direction de la stabilité financière, Banque de France, professeur associé, université de Paris-XIII

Classification


Autres références

«  TAUX D'INTÉRÊT  » est également traité dans :

AGENCES DE NOTATION

  • Écrit par 
  • Patrick JOLIVET
  •  • 3 398 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Institutionnalisation des notations »  : […] Cette croissance du marché de la notation est aussi liée à certaines dispositions institutionnelles qui l'ont rendue possible. La première disposition est le statut de Nationally Recognized Statistical Rating Organization (N.R.S.R.O.), créé par la S.E.C. en 1975 afin de clarifier le marché de la notation. Ce statut, qui permet aux agences d'agir sur le marché américain et d'avoir une visibilité mo […] Lire la suite

AGIOS

  • Écrit par 
  • André BOYER
  •  • 370 mots

En matière bancaire, ensemble des retenues opérées par le banquier, en contrepartie de l'escompte d'un effet de commerce. Les agios et l'escompte ne se confondent pas : l'escompte est le prêt accordé par une banque lorsqu'elle acquiert un effet de commerce avant son échéance ; les agios constituent les déductions correspondant à ce prêt. Les agios résultent de l'addition de l'intérêt et des commis […] Lire la suite

ALLAIS MAURICE (1911-2010)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  • , Universalis
  •  • 1 312 mots

C'est un économiste français aussi brillant que peu consensuel qui s'est éteint le 9 octobre 2010 à Paris. Participant en 1947 à la première réunion de la très libérale Société du Mont-Pèlerin, partisan de l'Algérie française qui dénonçait le « génocide » commis à l'encontre des Français d'Algérie et des musulmans pro-français, critique acerbe du « libre-échangisme aveugle » défendu à l'O.M.C. co […] Lire la suite

ANTICIPATIONS, économie

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 6 068 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Anticipations et ajustements macroéconomiques »  : […] Les principales fonctions de comportement sont, d'une manière ou d'une autre, influencées par les anticipations. Ainsi la consommation des ménages dépend moins de leur revenu courant que du revenu « normal » anticipé pendant un certain horizon temporel (revenu « permanent »), voire du revenu moyen anticipé pendant la durée de vie (théorie du « cycle vital »). L'investissement des entreprises est […] Lire la suite

BANQUE - La crise des subprimes et le système bancaire

  • Écrit par 
  • Paul LAGNEAU-YMONET, 
  • Angelo RIVA
  •  • 2 874 mots

Dans le chapitre « Retournement du marché immobilier »  : […] La création pléthorique et incontrôlée de liquidités a amorcé des bulles spéculatives sur des marchés toujours plus dérégulés et interconnectés comme celui des actions, des matières premières, des dérivés de crédit et de l'immobilier. Le retournement de ce dernier, aux États-Unis, a déclenché la crise. Si les perspectives démographiques des États-Unis ont pu soutenir la tendance haussière des pri […] Lire la suite

BANQUES CENTRALES

  • Écrit par 
  • Sylvie DIATKINE
  •  • 6 873 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Objectifs et instruments de la politique monétaire »  : […] Les banques centrales mènent leur politique monétaire en déterminant leurs objectifs quantitatifs et les instruments pour les atteindre. On distingue tout d'abord les objectifs finaux qui correspondent à des variables macroéconomiques sur lesquelles veut agir la politique monétaire : stabilité des prix de biens ou d'actifs, croissance économique, plein-emploi et équilibre extérieur. Ensuite inte […] Lire la suite

CANADA - Réalités socio-économiques

  • Écrit par 
  • Ludger BEAUREGARD, 
  • Alain PAQUET, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 16 613 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Une économie très ouverte sur l'extérieur »  : […] L'économie du Canada est largement ouverte sur l'extérieur. Bien que cette caractéristique ne soit pas nouvelle, particulièrement vis-à-vis des États-Unis, plusieurs traités de libre-échange bilatéraux et multilatéraux l'ont accentuée. En janvier 1989, l'Accord de libre-échange Canada - États-Unis (ALE) élargissait le cadre des échanges commerciaux entre les deux pays, visant la suppression progr […] Lire la suite

CHANGE - Les opérations de change

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 7 002 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'égalité du différentiel de change et du différentiel d'intérêt »  : […] Cette égalité entre le différentiel de change et le différentiel d'intérêt est centrale pour l'équilibre des opérations et, au-delà, pour comprendre le fonctionnement du marché des changes tout entier. Si l'on définit le différentiel de change comme l'écart entre le cours à terme et le cours au comptant calculé en pourcentage annualisé (taux de déport ou de report de la devise), on démontre qu'il […] Lire la suite

CHANGE - Les régimes de change

  • Écrit par 
  • Patrick ARTUS
  •  • 6 878 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La crise argentine de 1998-2000 »  : […] Le cas de l'Argentine est important, puisque c'est un des pays à avoir choisi un currency board vis-à-vis du dollar à cette époque. Le système était différent de celui des pays émergents d'Asie qui avaient simplement opté pour un ancrage sur le dollar, sans règle particulière en ce qui concerne la politique monétaire : on avait ici un lien rigide pré-annoncé entre les taux d'intérêt et le niveau […] Lire la suite

CHANGE - L'intégration monétaire européenne

  • Écrit par 
  • Christian BORDES
  •  • 14 236 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La prise du pouvoir monétaire par la Bundesbank et l'Europe monétaire en crise »  : […] Un calendrier précis est fixé pour le passage à la monnaie unique. La première étape entre en vigueur le 1 er  juillet 1990 pour s'achever le 1 er  janvier 1994. « Les États membres [y] considèrent leurs politiques économiques comme une question d'intérêt commun et les coordonnent au sein du Conseil [...] . Afin d'assurer une coordination plus étroite des politiques économiques et une convergence […] Lire la suite

CRÉDIT

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BURGARD
  •  • 5 231 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le prix du crédit »  : […] Le niveau moyen des taux d'intérêt s'explique sur le plan économique à partir de ses composantes : le coût des ressources des banques, matière première qu'elles transforment, la marge qu'elles ajoutent à ce coût pour financer leurs dépenses de fonctionnement, les impôts qu'elles paient et le bénéfice qu'elles réalisent. Les banques sont bien entendu soumises au droit commun : liberté des prix d'u […] Lire la suite

CREDIT RATIONING IN MARKETS WITH IMPERFECT INFORMATION, J. Stiglitz et A. Weiss - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Catherine REFAIT
  •  • 977 mots

Dans le chapitre « L'asymétrie d'information à l'origine du rationnement du crédit »  : […] Pourquoi les banques n'augmentent-elles pas le taux d'intérêt auquel elles prêtent si, au taux proposé, leur offre est inférieure à la demande des entreprises ? La justification envisagée par Stiglitz et Weiss met en avant l'asymétrie d'information qui existe entre la banque et l'entreprise : la banque est supposée incapable de connaître les caractéristiques de l'investissement entrepris par son c […] Lire la suite

CRISE DE LA DETTE DES P.V.D.

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 395 mots

En août 1982, le Mexique se trouve dans l'impossibilité de faire face à ses engagements financiers, notamment vis-à-vis de banques commerciales américaines, telles que la Chase Manhattan Bank et la City Bank. Déclarer le pays en état de cessation de paiement revenait à déclarer plusieurs établissements bancaires internationaux en faillite virtuelle. Dès lors, la crise de l'endettement des pays en […] Lire la suite

CRISE DES SUBPRIMES

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 5 431 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les quatre phases de la crise »  : […] La crise débute par un effondrement du marché de l'immobilier des États-Unis à partir de l'été de 2007. De 1996 à 2006, le prix de l'immobilier résidentiel a triplé. Cette bulle immobilière a explosé à partir de 2007 avec l'augmentation des taux de défaut de remboursement des prêts par les ménages. Ce retournement brutal a été provoqué par le changement de cap de la politique monétaire de la banq […] Lire la suite

CRISE DES SUBPRIMES, en bref

  • Écrit par 
  • Arnaud BALVAY
  •  • 309 mots

La crise des subprimes est une crise financière qui toucha les États-Unis à partir de juillet 2007 et qui se diffusa dans le monde entier. Les subprimes sont des prêts immobiliers dont le taux d'intérêt varie en fonction de la valeur du bien qu'ils ont permis d'acheter : plus celui-ci vaut cher, et plus les intérêts que paie l'emprunteur sont bas. Quand le bien perd de la valeur, le taux d'inté […] Lire la suite

CRISES FINANCIÈRES - Instabilité financière

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 7 126 mots

Dans le chapitre « L'instabilité et les crises financières au cœur du capitalisme »  : […] Une approche plus radicale, qualifiée d'« hypothèse d'instabilité financière », a été proposée par Hyman Minsky (1982) pour qui les crises sont endogènes au fonctionnement de l'économie capitaliste. Minsky raisonne dans le cadre d'une économie où, contrairement aux hypothèses des théoriciens de l'efficience, les comportements financiers des agents sont « naturellement » déstabilisants. Minsky rel […] Lire la suite

CRISES FINANCIÈRES - Krachs boursiers

  • Écrit par 
  • Christophe BOUCHER
  •  • 4 280 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'intervention des autorités monétaires et la détection des bulles spéculatives »  : […] Cet enchaînement n'est cependant pas inévitable si les autorités monétaires interviennent de manière forte et rapide. Ainsi, en octobre 1987, la Réserve fédérale (la banque centrale américaine) avait massivement injecté des liquidités. Entre 2001 et 2003, elle a fait passer les taux d'intérêt de 6,5 p. 100 à 1 p. 100. De 1929 à 1931, elle avait également réduit les taux d'intérêt de 6 p. 100 à 1, […] Lire la suite

DETTE PUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 3 090 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les justifications de l'endettement public »  : […] Si l'État ne peut s'endetter à l'infini et s'il ne sait jusqu'où il peut aller, pourquoi mener une politique dont on ignore les limites ? La politique de dépenses publiques élevées et de leur financement par l'emprunt trouve sa justification dans l'approche keynésienne qui repose sur trois idées-forces : – La dépense publique est plus efficace pour augmenter la production que la dépense privée. Dè […] Lire la suite

DOLLAR

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 11 210 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La volatilité du dollar »  : […] Au début de la phase de flottement des monnaies, de 1973 à 1975, le dollar connaît deux chutes prononcées suivies de remontées à peu près équivalentes. De 1976 à 1978, la chute du dollar est générale contre toutes les monnaies, de 13 à 45 p. 100 respectivement vis-à-vis du franc et du yen. La dépréciation se justifie face à la concurrence de l'Allemagne et du Japon, mais elle est insuffisante pour […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

31 juillet - 5 août 2019 • États-Unis • Baisse des taux directeurs de la Réserve fédérale.

Le 31, le président de la Réserve fédérale (Fed) Jerome Powell annonce la baisse d’un quart de point des taux directeurs qui sont désormais compris entre 2 et 2,25 p. 100. Ces taux, qui avaient encore augmenté d’un quart de point en décembre 2018, n’avaient pas baissé depuis la crise financière [...] Lire la suite

6-25 juillet 2019 • Turquie • Limogeage du gouverneur de la Banque centrale.

Le 6, le président Recep Tayyip Erdogan limoge le gouverneur de la Banque centrale, Murat Çetinkaya, qui refusait de baisser les taux d’intérêt – le taux directeur est de 24 p. 100. Cette décision s’explique par l’hostilité du chef de l’État à l’usure, pour des raisons religieuses, ainsi [...] Lire la suite

23 septembre 2018 • Suisse • Votation sur l’interdiction de dissimuler son visage dans l’espace public à Saint-Gall.

Après le Tessin en septembre 2013, le canton de Saint-Gall approuve par votation, par 66,7 p. 100 des suffrages, la loi votée par le Grand Conseil en novembre 2018, qui interdit de dissimuler son visage dans l’espace public. Le taux de participation est de 35,8 p. 100. Arguant de l’absence d’intérêt public, le Conseil d’État était opposé au texte.  [...] Lire la suite

13 septembre 2018 • Turquie • Forte augmentation du taux directeur.

-ci entraîne. Le président Recep Tayyip Erdogan, qui estime que « cette crise n’est pas la nôtre » mais le résultat d’un « complot étranger », était opposé au relèvement des taux d’intérêt – l’islam considère l’usure comme un péché.  [...] Lire la suite

5 février 2018 • États-Unis • Chute des marchés boursiers.

de tensions inflationnistes et de remontée consécutive des taux d’intérêt. Les marchés boursiers asiatiques et européens répercutent cette baisse. Les cours remontent les jours suivants.  [...] Lire la suite

1er-30 octobre 2017 • Espagne • Référendum d’autodétermination en Catalogne.

, la police nationale tente violemment d’empêcher la tenue du scrutin. Des centaines de personnes sont blessées dans les affrontements. Le président de la Catalogne Carles Puigdemont annonce la victoire du « oui » au référendum – par 90,2 p. 100 des suffrages et avec un taux de participation de 43 p [...] Lire la suite

6-27 septembre 2012 • Union européenne • Feu vert pour le traité budgétaire et nouveaux plans d'austérité.

Le 6, le président de la Banque centrale européenne (B.C.E.) Mario Draghi détaille son plan de rachat de la dette publique des États en difficulté sur le marché, annoncé en août, afin de stopper la spéculation et l'envolée des taux d'intérêt dont sont victimes ces pays. Il ne fixe aucune limite à [...] Lire la suite

1er-17 mai 2012 • France • Élection de François Hollande à la présidence de la République et nomination de Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre.

économique socialiste. Le 6, François Hollande remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 51,62 p. 100 des suffrages, contre 48,38 p. 100 pour Nicolas Sarkozy. Le taux de participation est de 80,35 p. 100. François Hollande est le deuxième candidat socialiste élu président sous la V [...] Lire la suite

1er-30 décembre 2011 • Union européenne • Discussions sur la réforme du traité de Lisbonne.

et la République tchèque annoncent vouloir consulter au préalable leurs Parlements. Les Dix-Sept posent également les bases d'un gouvernement économique de la zone euro. Le 8 également, la B.C.E. annonce la baisse d'un quart de point de ses taux. Elle envisage l'octroi aux banques de prêts illimités à trois ans [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Virginie COUDERT, « TAUX D'INTÉRÊT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/taux-d-interet/