TARA, goélette

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Goélette Tara

Goélette Tara
Crédits : F.Latreille/ Tara Expéditions

photographie

Tara et ses expéditions

Tara et ses expéditions
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

La goélette Tara prise dans les glaces de l'Arctique

La goélette Tara prise dans les glaces de l'Arctique
Crédits : F. Latreille/ Tara Expéditions

photographie

Expédition Tara Oceans

Expédition Tara Oceans
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tous les médias


L'expédition « Tara Arctic » (2006-2008) : dix-huit mois de dérive à travers la banquise

Pendant cinq cent sept jours (du 3 septembre 2006 au 21 janvier 2008), Tara et son équipage dérivent au milieu de la banquise pour étudier l'état de la glace, mais aussi celui de l'océan et de l'atmosphère aux abords du pôle Nord. Tara s'est fait volontairement emprisonné par les glaces et a dérivé pendant un an et demi, avec le mouvement de la banquise. Organisée à l'occasion de la quatrième Année polaire internationale (qui s'est déroulée en fait de mars 2007 à mars 2009), cette dérive est couplée au programme scientifique européen Damocles (Developing arctic modelling and observing capabilities for long-term environmental studies) ayant pour mission d'observer et comprendre les effets du réchauffement climatique en Arctique.

Tara et ses expéditions

Tara et ses expéditions

Dessin

Les principales expéditions de la goélette Tara

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La goélette Tara prise dans les glaces de l'Arctique

La goélette Tara prise dans les glaces de l'Arctique

Photographie

Lors de l'expédition Tara Artic (2006-2008), la goélette Tara a dérivé durant 507 jours dans des conditions extrêmes afin d'étudier quotidiennement l'air, l'atmosphère et la banquise.  

Crédits : F. Latreille/ Tara Expéditions

Afficher

Sur les traces du « Fram »

La première dérive arctique a été réalisée par l'explorateur norvégien Fridtjof Nansen lors de l'expédition maritime menée de 1893 à 1896 à bord du Fram, une goélette à trois mâts aux formes rondes et à la coque en bois de plus de 80 centimètres d'épaisseur. Nansen et ses douze équipiers dérivèrent durant trois hivers sans néanmoins atteindre le pôle Nord. Il faudra beaucoup moins de temps à Tara (seulement dix-huit mois) pour réitérer cet exploit historique. Le 11 juillet 2006, Tara quitte le port de Lorient avec à son bord des scientifiques, des marins, un médecin, un cameraman et un opérateur radio russe. À terre, Étienne Bourgois et Jean-Claude Gascard, chercheur à L.O.C.E.A.N. (laboratoire d'océanographie et du climat, expérimentations et approches numériques) et coordinateur du programme Damocles, chapeautent cette mission.

Une fois les 800 de latitude nord atteints, après deux mois de navigation depuis la France, le voilier polaire s'amarre à un floe, une plaque de glace de plus de 15 kilomètres carrés. L'équipage y installe sa base scientifique. Mais la banquise est loin d'être figée. À plusieurs reprises, le floe se disloque, obligeant Gr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : coordinateur scientifique de l'expédition Tara Oceans et Tara Oceans Polar Circle
  • : journaliste, correspondante d'expédition à bord de Tara

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian SARDET, Anna DENIAUD, « TARA, goélette », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tara-goelette/