TANJORE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les bronzes de la période Cōḷa

Il convient de citer, au nombre des grandes créations de la période Cōḷa, des images de culte en bronze d'une qualité exceptionnelle. Ce sont souvent des pièces de grandes dimensions (certaines ayant près d'un mètre de hauteur), comme accordées à la taille imposante des temples qui les abritaient et autour desquels elles étaient promenées en procession, exécutées selon le procédé traditionnel de la fonte à cire perdue et dans un alliage qui leur a fait acquérir avec le temps une belle patine verte. Śiva nimbé de flammes exécutant la danse cosmique (Nāṭarāja) – le thème de la danse prédomine à Cidambaram et à Tanjore –, Śiva jouant de la vīṇā (instrument de musique à cordes), Śiva assis dans la posture du délassement royal auprès de Pārvatī et de leur fils aîné, tels qu'on les voit sur le temple de Gaṅgaikoṇḍacōḷapuram, Śiva s'appuyant sur le taureau Nandin furent entre autres fréquemment représentés alors. Mais Viṣṇu, ses avatāra et ses parèdres connurent aussi la faveur des imagiers, ainsi que les saints shivaïtes et vichnouites. Une école de sculpture bouddhique se constitua à Nāgapaṭṭiṇam, où un monastère avait été fondé sous le grand Rājarāja. Le musée qu'on a aménagé dans un ancien palais de Tanjore possède quelques œuvres remarquables de style Cōḷa, ainsi que le musée de Madras.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : chargée de recherche au CNRS, chargée de mission au Musée national des arts asiatiques-Guimet

Classification

Autres références

«  TANJORE  » est également traité dans :

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 890 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « L'apogée tamoul »  : […] À l'époque de Harṣa, l'ancienne dynastie des Pallava acquiert la prééminence dans l'Inde dravidienne. Cet apogée se prolonge durant le viii e  siècle. Les Pallava continuent de favoriser la propagation du brahmanisme et du sanskrit, dont leur capitale Kāñcīpuram devient le grand foyer méridional. Leur époque représente par ailleurs l'un des âges les plus brillants de la culture tamoule. C'est ell […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les temples du Sud »  : […] Dès la période classique, le génie des artistes méridionaux s'était manifesté au sein de la tradition indienne. Relativement peu touchés par le contact matériel avec l'Islam, les arts du sud du Dekkan évoluèrent selon leurs modalités propres, sans s'écarter toutefois des voies que traçaient les traités techniques ou sectaires ( śāstra , āgama ) ; ils faisaient preuve ainsi d'une continuité et d'un […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Rita RÉGNIER, « TANJORE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tanjore/