RÓŻEWICZ TADEUSZ (1921-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le poète et auteur dramatique polonais Tadeusz Różewicz fut considéré par beaucoup comme l’un des écrivains les plus influents de l’après-guerre. Sa poésie, qui parle notamment de la solitude, de la séparation et du point de vue existentiel du poète, exprime, sous une forme simple, souvent métaphorique, une forte inquiétude vis-à-vis des questions morales qui trouvent leur source dans la société moderne et dans les terribles épreuves du xxe siècle. Quant à ses pièces de théâtre, le sens du grotesque dont fait preuve l’écrivain le conduit naturellement vers l’absurde.

Tadeusz Różewicz naît le 9 octobre 1921 à Radomsko, dans une famille d’employés. Durant la Deuxième Guerre mondiale, il rejoint les résistants polonais de l’Armée intérieure. Son frère Janusz, lui aussi poète, est exécuté par la Gestapo en 1944. Cette expérience inspirera deux de ses premiers recueils de poésie, Inquiétude (Niepokój, 1947) et Le Gant vert (Czerwona rękawiczka, 1948), œuvres qui se caractérisent par l’abandon des procédés poétiques traditionnels, tels le mètre, le découpage en strophes et la rime. D’autres recueils suivront, dont L’Épi d’argent  (Srebrny kłos, 1955), La Voix de l’anonyme (Głos Anonima, 1961), La Zone grise (Szara strefa, 2002), et L’Issue (Wyjście, 2004). Dans les années 1960, il commence à écrire des pièces de théâtre, parmi lesquelles Le Fichier (Kartoteka, 1960), Le Témoignage ou notre petit confort (Świadkowie albo Nasza mała stabilizacja, 1962), La Sortie de l’artiste de la faim (Odejście glodomora, 1976) et Le Piège (Pułapka, 1982). Dans l’une de ses œuvres les plus représentatives, La vieille dame reste assise (Stara kobieta wysiaduje, 1968), le personnage éponyme dit son monologue assis sur un tas d’ordures qui va grossissant. Tadeusz Różewicz écrit également des romans, des nouvelles, des scénarios et des œuvres à caractère autobiographique, en particulier Ma mère s’en va (Matka odchodzi, 1999). En 2007, il reçoit le prix européen de littérature. Il meurt le 24 avril 2014 à Wrocław (Pologne).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  RÓZEWICZ TADEUSZ (1921-2014)  » est également traité dans :

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 233 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La littérature face aux totalitarismes (1939-1989) »  : […] Le 1 er  septembre 1939, Hitler franchit les frontières occidentales de la Pologne. Quelques jours plus tard, l'écrivain visionnaire S. I. Witkiewicz se suicide lors de l'invasion des territoires orientaux de la Pologne par l'Union soviétique. L'occupation nazie dura six ans. Quand aux troupes soviétiques, elles ne quittèrent la Pologne qu'après la chute du Mur de Berlin en 1989. Pendant toute cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_18128

Pour citer l’article

« RÓŻEWICZ TADEUSZ - (1921-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadeusz-rozewicz/