AUTONOMIE (sociologie)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’autonomie des champs

Enfin, c’est Pierre Bourdieu qui donne une place centrale à cette notion dans sa théorie des champs : il montre en effet que le monde social est composé de sous-ensembles partiellement autonomes (champs économique, politique, scientifique, artistique, etc.) possédant leurs propres modes de régulation et de reconnaissance. Ce qui vaut pour l’un (profit, pouvoir temporel) ne vaut pas nécessairement pour l’autre (désintéressement scientifique, art pour l’art) : chaque champ est structuré en fonction de croyances et de valeurs propres et doit défendre son autonomie. Pour Bourdieu, c’est particulièrement vrai du champ scientifique qui doit lutter pour maintenir son autonomie face à d’autres logiques – notamment économiques – qui lui sont fondamentalement étrangères et néfastes.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chargé de recherche en sociologie au C.N.R.S., Centre universitaire de recherches sur l'action publique et le politique, université de Picardie Jules Verne

Classification

Pour citer l’article

Romain PUDAL, « AUTONOMIE (sociologie) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/autonomie-sociologie/