COLONIALE SYSTÈMES D'ADMINISTRATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il est de tradition d'opérer une distinction entre administration coloniale directe et administration coloniale indirecte, la première étant représentative du système français et la seconde du système britannique. En théorie, l'administration directe serait définie comme étant le gouvernement direct de la colonie depuis la métropole par l'intermédiaire des agents de cette dernière ; l'administration indirecte comme le maintien, auprès de l'autorité métropolitaine, de structures traditionnelles. Dans les faits, ces deux types de système présentèrent des visages presque identiques et conduisirent à des résultats comparables. S'il est vrai que le régime appliqué par les Britanniques en Nigeria ou au Tanganyika, par exemple, ou celui appliqué par les Belges au Congo ou au Ruanda a utilisé les chefferies locales, celles-ci étaient parfaitement dénuées d'autonomie d'action. Elles étaient simplement intégrées à l'appareil administratif colonial et ne remplissaient qu'un rôle subalterne. Pour des motifs d'opportunité, certaines chefferies furent même créées artificiellement, notamment en Nigeria orientale (pays des Ibo). Le système était donc fort proche des systèmes français, espagnol et portugais pratiquant l'administration directe. L'identification des systèmes se retrouve jusque dans la création de structures artificielles ; dans le système colonial français, par exemple, chaque ethnie était divisée en plusieurs cantons, lesquels regroupaient par ailleurs des ethnies différentes. Quant aux États d'Afrique du Nord, administrés théoriquement par leurs organes propres sous simple contrôle de la puissance coloniale, ils connurent eux aussi un régime administratif centralisé, hiérarchisé et autoritaire. Toutes les institutions traditionnelles étaient doublées par des fonctionnaires français, lesquels dépendaient d'une administration centrale placée sous l'autorité d'un gouverneur ou d'un résident. Les seules assemblées représentatives, dans leur cas, représentaient surtout les intérêts des colon [...]

Le monde colonial dans l'entre-deux-guerres

Diaporama : Le monde colonial dans l'entre-deux-guerres

Diaporama

En termes d'espace contrôlé, jamais le monde n'a été plus soumis à la domination européenne que dans l'entre-deux-guerres. Cependant, celle-ci se décline selon toute une gamme de statuts appliqués à leur domaine d'outre-mer par les métropoles : colonies, protectorats, mandats.Cette... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'administration coloniale au Nigeria

Photographie : L'administration coloniale au Nigeria

Photographie

Les administrateurs coloniaux britanniques et leurs messagers indigènes, à Lagos, Nigeria, vers 1910. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Le monde colonial dans l'entre-deux-guerres

Le monde colonial dans l'entre-deux-guerres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

L'administration coloniale au Nigeria

L'administration coloniale au Nigeria
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de droit international public à l'université d'Évry-Val-d'Essonne

Classification

Autres références

«  COLONIALE SYSTÈMES D'ADMINISTRATION  » est également traité dans :

AFRIQUE (conflits contemporains)

  • Écrit par 
  • René OTAYEK
  •  • 4 928 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La colonisation face au fait ethnique »  : […] La référence à l'héritage de l'anthropologie marxiste renvoie au statut que le fait ethnique a longtemps occupé dans la pensée politique et académique française. Il y a, en la matière, un contraste radical avec le monde anglo-saxon, attentif à la problématique de l'ethnicité dès le début du xx e  siècle. Il faudra, au contraire, attendre le début des années 1970 pour que son homologue français con […] Lire la suite

AFRIQUE-ÉQUATORIALE FRANÇAISE (A.-É.F.)

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 496 mots

Jusqu'en 1883, les possessions françaises d'Afrique équatoriale ont été administrées par un officier de marine portant le titre de commandant supérieur des Établissements français du golfe de Guinée. Le 16 décembre 1883, l'administration du Gabon est détachée de celle de la Guinée. Par un arrêté du 11 décembre 1888, le Gabon est réuni au Moyen-Congo. Deux lieutenants-gouverneurs administrent, l'un […] Lire la suite

AFRIQUE-OCCIDENTALE FRANÇAISE (AOF)

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 804 mots
  •  • 2 médias

Créée par un décret du 16 juin 1895, sous la direction d'un gouverneur général, l'Afrique-Occidentale française (A.-O.F.) répond à la nécessité de coordonner sous une autorité unique la pénétration française à l'intérieur du continent africain. L'A.-O.F. est, à l'origine, constituée des colonies de la Côte-d'Ivoire, de la Guinée, du Sénégal et du Soudan. Deux nouveaux textes, le 1 er octobre 1902 […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA, 
  • Pierre VERMEREN
  •  • 42 216 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La colonisation »  : […] La conquête de l'Algérie eut pour corollaire la colonisation du pays. L'idée s'imposa, grâce à la propagande des « colonistes », de faire de l'Algérie une colonie de peuplement. Il apparut que c'était le moyen le plus efficace de consolider la conquête. Cette conviction devait prévaloir dans l'opinion française jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, encore qu'elle eût été fort discutée jusqu'en 1870 […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique portugaise

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 4 224 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le gouvernement général »  : […] Vers 1540, cependant, le bois brésil apparaît déjà comme une ressource trop limitée pour les ambitions brésiliennes des Portugais. Si les donataires ont été créés, c'est pour mettre vraiment le pays en valeur et ne pas le laisser s'attarder dans une économie de cueillette. Les donataires ont fait des efforts sincères pour coloniser le Brésil. Mais ils se sont heurtés à l'hostilité des Indiens. «  […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 932 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'État »  : […] À l'avènement de Philippe II (1556), l'âge héroïque des grandes conquêtes outre-mer est à peu près définitivement clos. Les dernières expéditions d'envergure sont l'occupation de la Floride (Tristan de Luna y Arellano, 1559-1561 ; Pedro Menéndez de Avilés, 1565-1567), et surtout celle des Philippines par Miguel López de Legazpi, mais l'une et l'autre entreprises sont conçues et financées par l'Éta […] Lire la suite

ANGOLA

  • Écrit par 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Didier PÉCLARD
  • , Universalis
  •  • 8 754 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Conquêtes et résistances »  : […] L'histoire de la conquête intérieure de l'Angola est une multitude d'opérations militaires et de révoltes indigènes qui s'étalent sur près d'un demi-siècle (1878-1926), même si les plus grandes campagnes militaires portugaises et les plus importantes luttes de résistance des sociétés angolaises se déroulent entre 1902 et 1920. Relativement tardive, la conquête de l'Angola n'en est pas moins intens […] Lire la suite

ART COLONIAL

  • Écrit par 
  • Véronique GERARD-POWELL, 
  • Alexis SORNIN
  •  • 8 402 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des villes neuves idéales »  : […] La ville était puissante parce qu'elle abritait les pouvoirs politique et religieux : en 1535, Mexico devint la capitale de la vice-royauté de Nouvelle-Espagne qui allait englober l'actuelle Amérique centrale et gouverner aussi les lointaines Philippines ; en 1542, Lima fut consacrée capitale de la vice-royauté du Pérou qui couvrait toute l'Amérique andine et qui, au xviii e  siècle, fut partagée […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Relations extérieures »  : […] Sur le plan extérieur, l'Union économique et douanière conclue à Londres en 1944 entre la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg, entrait progressivement dans les faits. La Belgique adhéra à l'O.N.U. (1945), à l'O.T.A.N. (1949), à la C.E.C.A. (Communauté européenne du charbon et de l'acier, 1951), aux traités de Rome et à l'Euratom (1957). En dépit de sa taille modeste, elle parvint à jouer un rô […] Lire la suite

BÉNIN

  • Écrit par 
  • Richard BANÉGAS
  •  • 8 254 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La rupture coloniale »  : […] La colonisation bouleversa profondément ce processus de modernisation conservatrice. Au terme d'une longue guerre de résistance, le roi Béhanzin (1889-1894), fils de Glélé, fut en effet déchu de son trône et le Dahomey placé sous protectorat français. S'appuyant sur les rivalités entre Abomey et le roi Toffa de Porto-Novo, la France conquit non sans difficulté le royaume rebelle et, en 1894, plaç […] Lire la suite

Pour citer l’article

Patricia BUIRETTE, « COLONIALE SYSTÈMES D'ADMINISTRATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-d-administration-coloniale/