SYSTÈME INTERNATIONAL D'UNITÉS (SI)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du système métrique au Système international d’unités

La mesure a un rôle essentiel. L’acte de mesurer est depuis toujours à la source de toute activité humaine. Elle sous-tend la démarche scientifique, mais a également une forte dimension sociale et sociétale depuis la plus haute Antiquité. Le rapport à la mesure est ainsi un excellent miroir des sociétés humaines qui, toutes, ont établi leurs propres systèmes de mesure.

Mesurer, c’est comparer une grandeur inconnue à une grandeur de même nature qui sert de référence. Pour mesurer, il faut des unités, c’est-à-dire des grandeurs définies et adoptées par convention et auxquelles peuvent être comparées des grandeurs de même nature.

Pendant très longtemps, la mesure se rapporte au corps humain, celui du pharaon, du héros de la mythologie, du seigneur ou du roi. L’étalon naturel comme le soleil pour mesurer le temps et l’étalon anthropomorphique (le pied, le coude, le pouce, etc.) pour la longueur ont longtemps servi de référentiel. La plupart de ces unités, si elles peuvent revêtir un caractère universel, ne sont applicables qu’à l’échelon local car elles diffèrent d’une province à l’autre, voire d’une ville à l’autre. Avec l’émergence des sciences expérimentales à partir du xvie siècle et l’essor du commerce ont lieu en Europe quelques tentatives d’unification des unités de mesure à l’échelle locale ou internationale.

En France, au moment de la Révolution française, les cahiers de doléances des trois ordres (le clergé, la noblesse et le tiers état) appellent avec force à l’unification des poids et des mesures à travers le royaume. On dénombre alors, à cette époque, pas moins de huit cents unités différentes. Les révolutionnaires, qui comptent dans leurs rangs de nombreux savants, vont ainsi s’efforcer de mettre fin à cette confusion, peu compatible avec la justice sociale, en instaurant le système métrique décimal. Dès le 8 mai 1790, l’Assemblée constituante adopte le principe d’uniformisation. L’idée soutenue par Talleyrand (1 [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages



Médias de l’article

Le prototype international du kilogramme

Le prototype international du kilogramme
Crédits : BIPM

photographie

Le Système international d’unités (SI)

Le Système international d’unités (SI)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Le Système international d’unités (SI) fondé sur sept constantes de la nature

Le Système international d’unités (SI) fondé sur sept constantes de la nature
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Les vingt-deux  unités dérivées du Système international ayant un nom spécial et un symbole particulier

Les vingt-deux  unités dérivées du Système international ayant un nom spécial et un symbole particulier
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 8 médias de l'article





Écrit par :

  • : doctorante en histoire des sciences à l'université de Lorraine, chef du service exécutif et réunions, Bureau international des poids et mesures, Sèvres

Classification


Autres références

«  SYSTÈME INTERNATIONAL D'UNITÉS (SI)  » est également traité dans :

BIPM (Bureau international des poids et mesures)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 317 mots

Organisation internationale dont le rôle est d'assurer l'unification mondiale des mesures physiques et chimiques, et de les valider par rapport au Système international d'unités (SI). Elle a la responsabilité d'établir et conserver les étalons internationaux et de vérifier les étalons nationaux. Le BIPM fut créé par le traité diplomatique de la Convention du mètre, signé à Paris le 20 mai 1875. S […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Céline FELLAG ARIOUET, « SYSTÈME INTERNATIONAL D'UNITÉS (SI) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-international-d-unites-si/