SYRIE, géographie et géologie

AKKAR PLAINE DU

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 114 mots

Vaste plaine située en bordure de la Méditerranée entre le Liban et le djebel Alaouite, le Akkar s'adosse à l'est aux plateaux basaltiques du seuil de Homs. Le Naḥr al-Kābir le traverse en le partageant entre la Syrie (au nord) et le Liban (au sud). Bien que la plus grande partie de la plaine soit en territoire syrien, le nom de Akkar tend à être réservé au secteur libanais. Malgré d'incontestable […] Lire la suite

ANṢARIEH DJEBEL

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 335 mots
  •  • 1 média

Montagne de Syrie, située dans le prolongement du Liban, parallèle au littoral méditerranéen, le djābāl (djebel) Alaouite ou Anṣarieh ou Nossaïri (du nom de la secte musulmane dissidente shī‘ite qui l'occupe en majeure partie) s'étend sur 110 kilomètres de long et environ 25 kilomètres de large. Il est constitué d'une voûte anticlinale calcaire qui s'élève lourdement à l'ouest (en laissant une étr […] Lire la suite

ANTI-LIBAN

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 316 mots

Djābāl al-Charqui (Montagne orientale), l'Anti-Liban, chaîne de montagnes du Moyen-Orient, parallèle à la chaîne du Liban dont elle est séparée par l'étroite plaine de la Bekaa, culmine au Talaat Mūsā (2 629 m) en Syrie. Cette vaste voûte anticlinale, très lourde, affectée de quelques ondulations, est interrompue au nord par la trouée de Tripoli-Homs et séparée au sud de l'Hermon par l'ensellement […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Le socle »  : […] Dans une large aire longeant la mer Rouge affleurent des terrains précambriens (Précambrien A et B). Ils prennent un relief particulier au-dessus des côtes de la mer Rouge, tandis que vers l'intérieur, ils forment un môle plat de 1 500 m 1 000 m d'altitude. En Jordanie, ces terrains plongent sous des grès cambriens moyens, qui les recouvrent en discordance. Le Précambrien réapparaît en affleuremen […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La plate-forme arabo-syrienne »  : […] Au sud de l'Asie apparaissent d'autres zones d'ancienne consolidation. La plate-forme arabo-syrienne constitue la majeure partie de la péninsule arabique et le Levant au pied des zones plissées des hautes terres anatoliennes et iraniennes. Sa caractéristique générale est une inclinaison structurale vers l'est, avec un vigoureux relèvement à l'ouest en un bombement montagneux qui domine les zones […] Lire la suite

CHAMIYÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 402 mots

Venant de l'expression arabe « Badiya al-Ch'am », le désert de Syrie, la Chamiyé recouvre une entité géographique assez imprécise du Moyen-Orient. Domaine des populations nomades, elle s'oppose au Croissant Fertile, domaine de l'occupation agricole sédentaire. Aussi ses limites ont-elles beaucoup varié au cours de l'histoire en fonction de l'avance ou du recul des sédentaires. À l'époque de sa plu […] Lire la suite

CHOMBOL

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 267 mots

Le terme arabe de Chombol , qui signifie « mesure de grain », s'appliquait à la région productive de blé à l'est de Hama ; par extension, il désigne maintenant la partie septentrionale de la Chamiyé ou désert syrien. Le Chombol s'inscrit dans un triangle entre les plaines cultivées de la région d'Alep, la Djezireh et le Manader ; ses limites sont, au nord-ouest, le Jebel Hass et les marécages du J […] Lire la suite

CROISSANT FERTILE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 391 mots

Entité géographique assez imprécise du Moyen-Orient. L'expression de Croissant Fertile, qui a surtout un intérêt historique, a été forgée par l'archéologue américain Breasted, au début du xx e  siècle, pour désigner la région peuplée de sédentaires qui s'étend en fer à cheval autour de l'avancée du désert syro-arabique ou Badia ech-Cham (Chamiyé) : en gros Israël, le Liban, la côte, l'ouest et le […] Lire la suite

DAMAS

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 3 389 mots
  •  • 4 médias

Damas, en arabe Dimashq, ou encore Dimashq-Al Sham, est la capitale et la plus importante ville de la Syrie. Tirant parti d'un site d'oasis aux portes du désert, la ville existe sans discontinuer depuis le IV e  millénaire. Située à une altitude moyenne de 700 mètres, au pied oriental des montagnes de l'Anti-Liban, à une centaine de kilomètres de la mer Méditerranée, la ville est à la porte du dés […] Lire la suite

DJEBĀL

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 252 mots

Le terme de Djebāl (ou Djibāl, pluriel de l'arabe djabal , montagne ou colline) est employé par les Arabes pour désigner deux régions différentes. D'une part, ils dénomment ainsi l'ancienne Médie (Māda, Māh) qu'ils appelèrent aussi ‘Irāk ‘Adjamī, c'est-à-dire l'Irak des « barbares », par opposition à ‘Irāk ‘Arabī, le pays que les Occidentaux appellent l'Irak. Dans les polémiques, l'épithète ‘adja […] Lire la suite

DJÉZIREH

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 328 mots

Plateau du Proche-Orient, à cheval sur la Syrie et l'Irak, la Djézireh doit son nom à sa situation entre le Tigre et l'Euphrate moyens : en arabe, al-Djazīra signifie l'île. Elle s'étend entre le rebord du Taurus, en Turquie, au nord, et la basse plaine inondable de Mésopotamie qui commence vers Bagdad, au sud. À l'ouest l'Euphrate et à l'est le Tigre coulent dans des vallées encaissées presque in […] Lire la suite

DRUZE DJEBEL

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 315 mots

Massif volcanique du sud de la Syrie, le djebel Druze s'étend entre la plaine du Hauran à l'ouest et le désert du Hamad à l'est. Vaste dôme elliptique (environ 60 km du nord au sud et 40 km de l'est à l'ouest), il est formé de basaltes tertiaires et domine d'environ 1 000 mètres la plaine environnante (1 799 m au Tall al-Djayna). Il offre l'aspect de plateaux en pente faible, de 1 100 à 1 200 mètr […] Lire la suite

EUPHRATE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 477 mots
  •  • 2 médias

Fleuve de la Mésopotamie où il développe la majeure partie d'un cours long de 2 780 kilomètres, l'Euphrate tient son nom arabe al-Furāt (ou turc Firat) d'une déformation du sumérien Bu-Ra-Nu-Nu devenu en assyrien Purati. Le cours supérieur montagnard coule entièrement en Turquie ; il est formé par la jonction de deux bras principaux : le Karasu (450 km), considéré comme l'Euphrate véritable, et le […] Lire la suite

GHAB ou RHĀB

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 336 mots

Plaine de Syrie où coule l'Oronte moyen, le Ghab ou Rhāb est large d'une dizaine de kilomètres, et long, du nord au sud, d'environ 100 kilomètres. Fossé d'effondrement d'une altitude variant entre 175 et 168 mètres, il est encadré à l'ouest par la retombée brutale du djebel Alaouite (1 583 m) et à l'est par le rebord abrupt du djebel Zaouiyé (935 m) ; il se situe structuralement dans le prolongeme […] Lire la suite

GOLAN

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 482 mots
  •  • 1 média

Région du sud-ouest de la Syrie, le Golan est un pays de collines (altitude de 500 à 1 000 m) qui s'étend au sud du mont Hermon et domine de 400 à 500 mètres le fossé du Jourdain à l'ouest ; il est limité au sud par les profondes gorges du Yarmouk. Il s'oppose aux riches plaines basaltiques du Hauran, qu'il surplombe à l'est : ses étendues caillouteuses (coulées volcaniques fraîches) limitent les […] Lire la suite

HAMAD

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

Portion méridionale du désert de Syrie, le Hamad est séparé du Manader, au nord, par l'alignement montagneux Damas-Deir ez Zor (djebel Charqui, djebel Bichri) ; au sud, il s'étend jusqu'à l'escarpement discontinu qui domine les déserts d'Arabie ; à l'est, sa limite est l'Euphrate et, à l'ouest, il bute contre le djebel Druze et les hauteurs de Transjordanie. Le Hamad est une grande étendue de reli […] Lire la suite

HAURAN ou HAOURĀN

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 378 mots

Plaine fertile du sud-ouest de la Syrie, le Hauran (ou Ḥawrān, ou Haourān) s'étend sur 100 kilomètres du nord au sud et sur 75 kilomètres d'est en ouest. Les champs de laves du Ledja et les hauteurs de Kissoué le séparent au nord du bassin de Damas ; il est limité à l'ouest par le mont Hermon et les collines du Golan, à l'est par le djebel Druze et au sud par les gorges du Yarmouk et la frontière […] Lire la suite

HOMS

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 405 mots
  •  • 1 média

Ville de Syrie, située à l'est de l'Oronte, à l'entrée de la dépression qui sépare les monts du Liban et ceux du djabal ‘Ansāriyya, Homs (en arabe Ḥimṣ) contrôle donc la route qui va de la Méditerranée au golfe Arabique en passant par Palmyre. De nombreuses batailles se sont livrées sous ses murs : en 272, les armées romaines y triomphent de la reine de Palmyre, Zénobie ; en 1281, les Mamelouks y […] Lire la suite

MAAMOURA

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 345 mots

En Syrie, la maamoura désigne la zone de terrain cultivé par reconquête paysanne et sédentarisation aux dépens des nomades pasteurs du désert. Zone de contact entre le Croissant fertile et la Chamiyé (désert syrien), ses limites ont considérablement varié : zone de transition, la maamoura correspond à une bande de steppes semi-arides où la pluviosité annuelle varie entre 400-350 millimètres et 250 […] Lire la suite

MANADER, anc. PALMYRÈNE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 368 mots

Nom moderne de l'ancienne Palmyrène, Manader vient de l'arabe neder (surveillé) : du rebord septentrional du Hamad, les Bédouins pouvaient, en effet, apercevoir les oasis de l'alignement Damas-Deir es Zor ; pour les sédentaires, ce mot désigne ces oasis elles-mêmes qui sont censées se surveiller l'une l'autre et contrôlent les routes caravanières. Le Manader, ou région de Tadmor, constitue la par […] Lire la suite

ORONTE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 588 mots
  •  • 1 média

Rivière du Proche-Orient, l'Oronte (en arabe, Nahr al-‘Asī : « le fleuve rebelle ») est long de 570 kilomètres et présente un débit moyen de 78,5 mètres cubes par seconde. Il naît au Liban, dans la Bekaa (Ain Zerqa : la « Source bleue »), au nord du seuil de Baalbek qui le sépare du bassin du Litani. Il traverse des seuils rocheux et draine d'anciennes cuvettes ; aussi sa vallée, de formation réce […] Lire la suite

SINDJĀR DJEBEL

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 196 mots

Ride montagneuse de la Djézireh irakienne, à l'ouest de Mossoul, le djebel Sindjār se prolonge légèrement à l'ouest en Syrie, où il est relayé, au-delà de la vallée du Khābūr, par le djebel Abd al-‘Azīz. Bombement anticlinal de direction ouest - sud-ouest - est - nord-est, il altère la plate-forme syro-arabique sur 100 kilomètres et culmine à 1 498 mètres au piton de Chilmiré. Chaînon isolé au mil […] Lire la suite

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 36 883 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Géographie de la Syrie »  : […] La Syrie possède une superficie de 185 000 kilomètres carrés, dont seuls les deux tiers sont habités en permanence, du fait de l’aridité qui règne dans le centre du pays. La Syrie est née du découpage de l’Empire ottoman par la France et le Royaume-Uni après la Première Guerre mondiale. Le territoire actuel n’est donc pas le fruit d’une construction nationale ou historique ancienne. Au nord, la fr […] Lire la suite

ZOR

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 343 mots

Utilisé par les nomades du Moyen-Orient, le mot arabe zor désigne la végétation broussailleuse qui couvre les terrasses inférieures des vallées des fleuves du désert, particulièrement celles du Jourdain et de l'Euphrate. Le Jourdain déroule ses méandres dans le zor, vallée alluviale inondable, humide, partiellement recouverte d'une végétation subtropicale ; le zor est lui-même incisé dans le gho […] Lire la suite