SYNCHRONISEUR, chronobiologie

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 318 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La rétine, voie unique de synchronisation de l'horloge par la lumière »  : […] Chez les mammifères, l'information lumineuse reçue par les yeux parvient aux NSC par le tractus rétino-hypothalamique (fig. 5), formé d'un minime contingent des axones du nerf optique (environ 0,1 p. 100 chez la souris). L'importance de la rétine dans la photoréception circadienne est attestée par l'incapacité d'animaux énucléés à être synchronisés sur les cycles jour-nuit. Cependant, des souris […] Lire la suite

MILIEU, écologie

  • Écrit par 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 7 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Modalités de l'action des facteurs mésologiques et des réactions des organismes »  : […] Toutes les composantes du milieu, biotiques et abiotiques, doivent être placées par l'écologiste dans une perspective temporelle, tenant compte d'abord de la durée de leur action sur l'organisme et permettant ensuite d'apprécier leur influence sur l'espèce dont il fait partie, sans oublier les éventuelles variations subies par les facteurs mésologiques dans le passé. On a déjà souligné qu'un facte […] Lire la suite

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Changements d'horaires de travail (travail posté ou en quarts) ; vols transméridiens »  : […] La vie moderne peut exposer l'homme aux effets des manipulations de ses synchroniseurs ; c'est ce qui se passe dans le travail de nuit (avec repos et sommeil de jour) comportant une rotation des équipes. On dit encore travail posté, travail en quart, travail en équipes alternantes, etc. Ce type de contraintes horaires intéressait, en 1981, un million de travailleurs en France. Des estimations don […] Lire la suite