Symphonie pour un homme seul, SCHAEFFER (Pierre) / HENRY (Pierre)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Langage

Pierre Schaeffer découvre notamment que le spectre d'émission d'un instrument ne correspond pas à son timbre, qu'il existe des phénomènes de transformation – nommés par lui «anamorphoses» – entre les phénomènes physiques et la perception musicale, que l'oreille des hauteurs ne coïncide pas avec le contenu des fréquences... La musique concrète se heurtera aux contingences de son matériau, qui demeure anecdotique, et ses techniques, liées au geste musical de l'improvisation, s'avéreront réfractaires à toute notation. Certains des compositeurs les plus novateurs du xxe siècle (Edgar Varèse, Bernd Alois Zimmermann, Karlheinz Stockhausen, Iannis Xenakis, Ivo Malec...) parviendront cependant à transposer ses acquis dans le domaine de l'écriture.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « Symphonie pour un homme seul, SCHAEFFER (Pierre) / HENRY (Pierre) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-pour-un-homme-seul-schaeffer-pierre-henry-pierre/