Symphonie pour un homme seul, SCHAEFFER (Pierre) / HENRY (Pierre)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Genre - Musique concrète

Premier chef-d'œuvre de la musique concrète, la Symphonie pour un homme seul fait l'objet, dans sa version d'origine en vingt-deux mouvements, d'une seule et unique audition, le 18 mars 1950, dans la salle de l'École normale de musique de Paris. La version définitive, réalisée en juin 1951 par Pierre Henry, ne comporte que douze mouvements. Elle utilise des sons tirés principalement de la voix humaine (cris, râles, souffles, rires...), d'une chanterelle de violon et d'un piano préparé. Réalisée au Studio d'essai de la R.T.F. à l'aide de quatre tourne-disques et de disques souples sur lesquels les matériaux sonores constitutifs de l'œuvre sont gravés en divers «sillons fermés», l'œuvre use des nouvelles techniques compositionnelles offertes par les possibilités de montage de la bande magnétique: collage, passage d'un son à l'envers...

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « Symphonie pour un homme seul, SCHAEFFER (Pierre) / HENRY (Pierre) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-pour-un-homme-seul-schaeffer-pierre-henry-pierre/