SYMPATHIE

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 334 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Vers une reconnaissance de l'expérience d'autrui : Kant, Scheler »  : […] La phénoménologie husserlienne restant prisonnière de la représentation et de la perception, la voie d'accès à l'existence d'autrui, à l'intersubjectivité, ne se trouverait-elle pas du côté du sentiment, de l'affectivité ( Einfühlung ), laquelle relie les êtres en deçà de la dualité sujet-objet, dans la mesure où elle met directement « en présence de... » sans l'intermédiaire de la représentation […] […] Lire la suite

ALTRUISME

  • Écrit par 
  • Guy PETITDEMANGE
  •  • 3 328 mots
  •  • 1 média

Généralement, le terme d'altruisme qualifie une attitude morale concrète qui, par-delà toute crainte et même toute norme, privilégie autrui. L'altruisme manifeste un débordement de l'amour propre naturel, calculateur et soucieux de préserver le soi, et du désir érotique qui porte éperdument vers autrui mais un autrui à posséder. Une sorte d'aura entoure le terme d'altruisme. On est aux confins de […] […] Lire la suite

AUTRE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Alexandre ABENSOUR
  •  • 1 306 mots

Le débat philosophique sur autrui est inséparable de la question du primat de la conscience : comment expliquer l'existence d'une autre conscience, sous quelles modalités la rencontrer ? La doctrine qui va produire un impact certain sur les réflexions proprement psychologiques est celle de la sympathie. Développée au xviii e  siècle, elle forme le cœur de l'ouvrage de Max Scheler, Nature et for […] […] Lire la suite

CROYANCE

  • Écrit par 
  • RIC&OElig, 
  • Paul UR
  •  • 11 987 mots

Dans le chapitre « Croyance, probabilité, scepticisme »  : […] On peut dire que c'est la grandeur de la philosophie du belief , chez Hume, d'avoir aperçu cette unité profonde de la créance, par-delà l'opposition que les philosophies platoniciennes (et Descartes encore une fois est un platonicien à cet égard) avaient instituée entre l'opinion et la vérité. Le belief humien, c'est d'abord la créance prise dans son sens indivis, comme lorsque, dans le langage o […] […] Lire la suite

FRAZER JAMES GEORGE (1854-1941)

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 3 470 mots

Dans le chapitre « La théorie de la magie »  : […] La notion de magie sympathique est, quant à elle, susceptible d'une application plus large puisque, aux yeux de Frazer, la pensée magique anime l'un des stades traversés par l'humanité, les deux autres étant caractérisés par la pensée religieuse et par la pensée scientifique. Il ne s'agit pas d'un évolutionnisme rigide. C'est ainsi que des traces de pensée magique existent encore dans notre mond […] […] Lire la suite

JUSTICE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 7 957 mots

Dans le chapitre « Sympathie et self love »  : […] Pour exister et s'identifier, l'individu a besoin des autres. Dans la Théorie des sentiments moraux (1759) de Smith, son existence est régie par le principe de sympathie. Chez Hume, celui-ci permet à un spectateur de s'identifier à l'acteur pour en juger la conduite ; les règles de justice qui en découlent sont impartiales, issues de conventions consacrées par l'habitude et légitimées par leur ut […] […] Lire la suite

SCHELER MAX (1874-1928)

  • Écrit par 
  • Daniel CHRISTOFF
  •  • 2 376 mots

Dans le chapitre « La sympathie et la personne »  : […] L'intuition émotionnelle vise et laisse apparaître non seulement les valeurs mais aussi les actes qui constituent la personne. De par l'unité irréductible de l'âme et du corps, nous saisissons dans les données sensibles – le sourire, la rougeur, les larmes – l'expression immédiate des vécus d'autrui. Scheler distingue, par des analyses subtiles, sympathie, participation, contagion, fusion affecti […] […] Lire la suite