SYLLABUS, en bref

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La première étape de l'unité italienne se réalise en 1861 aux dépens de la papauté, qui perd la plus grande partie de ses territoires. Le pape y voit la conséquence du libéralisme : droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, liberté de presse, de culte, d'opinion, de conscience, toutes libertés qui conduisent, selon lui, à l'indifférentisme, au relativisme et au mépris de l'autorité légitime et de la vérité dogmatique. Les catholiques sont eux-mêmes divisés au sujet du libéralisme. Sous la pression de plusieurs évêques, Pie IX réagit dans deux documents du 8 décembre 1864 : l'encyclique Quanta cura condamne le rationalisme, le gallicanisme, le socialisme, le libéralisme, etc. À l'encyclique, le pape joint un catalogue (Syllabus) de quatre-vingts propositions condamnées. La dernière proposition semble impliquer le refus de toute la société moderne. Cependant, la condamnation d'une erreur n'indiquant pas toujours clairement ce que serait la doctrine positivement correcte, Mgr Dupanloup, évêque d'Orléans, s'ingénia à donner un sens modéré acceptable au texte pontifical.

Pie IX

Pie IX

photographie

Giovanni Maria Mastai Ferretti (1792-1878), élu pape en 1846 sous le nom de Pie IX. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  Jean-Urbain COMBY

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'Église à la faculté de théologie de l'université catholique de Lyon

Classification


Autres références

«  SYLLABUS (1864)  » est également traité dans :

SYLLABUS

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 816 mots

Recueil « contenant les principales erreurs de notre temps » adressé aux évêques par Pie IX (et daté du 8 décembre 1864) en même temps que l'encyclique Quanta Cura. Il était constitué de quatre-vingts propositions déjà condamnées antérieurement par le pape. L'idée d'un pareil recueil avait été suggérée dès 1849 par le cardinal Pecci et reprise notamment à l'occasion de la défin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syllabus/

CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 7 261 mots

Dans le chapitre « La liberté, fille du christianisme »  : […] Il existe en effet une famille de catholiques qui croient à la liberté pour elle-même : ce sont eux les catholiques libéraux authentiques. À leurs yeux, la liberté se justifie pour elle-même, indépendamment des avantages qui peuvent en résulter pour l'Église. Elle est au reste fille du christianisme : c'est l'Évangile qui en a inculqué la notion aux hommes, c'est l'Église qui, au cours des siècles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-liberal-et-catholicisme-social/#i_3912

INTÉGRISME

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 5 671 mots

Dans le chapitre « Du « Syllabus » à Léon XIII »  : […] Élu pape en 1846, Pie IX avait d'abord donné quelques signes d'apaisement. Les révolutions de 1848 le ramenèrent sur une ligne d'opposition qui ne faiblit pas jusqu'à sa mort en 1878. En 1864, il publiait un Syllabus de quatre-vingts propositions, « recueil renfermant les principales erreurs de notre temps ». La dernière de ces « erreurs » condamnées était ainsi formulée : « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/integrisme/#i_3912

LAMENTABILI DÉCRET (1907)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 321 mots

Première intervention doctrinale du Saint-Siège dans la crise moderniste, ce décret du Saint-Office, daté du 3 juillet 1907, réprouvait et proscrivait une liste de soixante-cinq propositions erronées. Ces erreurs concernaient les droits de la critique savante face à l'enseignement de l'Église, l'inspiration divine de la Bible, la révélation chrétienne et la nature des dogmes, l'Incarnation et la R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decret-lamentabili/#i_3912

OTTAVIANI ALFREDO (1890-1979)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 852 mots

Le terrible cardinal Ottaviani n'est plus, il est allé rejoindre l'ombre de Torquemada : c'est du moins ce qu'ont pu dire ou penser ses adversaires et ses victimes, se fondant sur l'image qu'ils se faisaient de lui, associée à celle qu'ils avaient du sinistre Saint-Office où le prélat avait fait sa carrière, la Congrégation pour la doctrine de la foi, héritière de la Sainte Inquisition. Voir en l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfredo-ottaviani/#i_3912

PIE IX, GIOVANNI MARIA MASTAI FERRETTI (1792-1878) pape (1846-1878)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 2 996 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La restauration religieuse et ses limites »  : […] Confondant le libéralisme avec le rationalisme antichrétien et la démocratie avec la révolution, ne comprenant pas, d'autre part, que c'était une impossibilité historique que de prétendre obtenir à la fois la protection de l'État et la pleine liberté de l'Église, à laquelle il tenait tant, Pie IX n'a pas réussi à adapter l'Église à la profonde évolution politique et sociale qui caractérise le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-maria-pie-ix/#i_3912

QUANTA CURA ENCYCLIQUE (1864)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 73 mots

Encyclique du pape Pie IX, publiée le 8 décembre 1864, condamnant le naturalisme sous ses diverses formes, en particulier le rationalisme moderne et la conception libérale des rapports entre la religion et la société civile. Elle est complétée par une liste de quatre-vingts propositions erronées, intitulée Syllabus (c'est-à-dire Recueil « comprenant les principales erreurs d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclique-quanta-cura/#i_3912

Pour citer l’article

Jean-Urbain COMBY, « SYLLABUS, en bref », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/syllabus-en-bref/