SURDÉTERMINATION, psychanalyse

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Concept employé en psychanalyse pour signifier qu'une formation de l'inconscient, telle qu'un symptôme, un rêve, un lapsus, est déterminée, non par un seul facteur, mais par plusieurs, qui s'organisent en des chaînes signifiantes différentes, chacune d'elles possédant sa cohérence et requérant une interprétation particulière. Le concept de surdétermination a donc pour corrélatif essentiel celui de surinterprétation (soit une interprétation polyvalente, multiple, soit une interprétation à un autre degré de « profondeur », ou encore l'une et l'autre). L'inconscient ignore le langage aux concepts univoques. S'il est « structuré comme un langage » (Lacan), ce langage, par nature, est constitué de termes qui supportent déplacements de sens et condensations. La surdétermination est une condensation. Freud a décrit ce phénomène psychique dans son analyse du rêve. S'il n'y avait pas surdétermination mais détermination à sens unique, les « clés des songes » pourraient être vraies et l'on parviendrait à établir un dictionnaire exact des symboles et des signes oniriques, des lapsus, des actes manqués, etc. Mais c'est une entreprise qui s'avère impossible, dans la mesure notamment où « chacun des éléments du contenu manifeste du rêve est surdéterminé [...], représenté plusieurs fois dans les pensées latentes du rêve » (L'Interprétation des rêves, 1900).

Toutefois, cela ne signifie nullement qu'il faille aller à l'infini dans la psychanalyse ; on doit pouvoir atteindre un point nodal où les différentes interprétations se rejoignent et relèvent alors d'une sorte de vérification scientifique. Ce qui est vrai du rêve l'est des autres formations inconscientes. Dès 1895, dans les Études sur l'hystérie, Freud avait remarqué que le symptôme était surdéterminé. J. Lacan notera que « la surdétermination n'est strictement concevable que dans la structure du langage » (Écrits). C'est parce que son discours est surdéter [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  SURDÉTERMINATION, psychanalyse  » est également traité dans :

NÉVROSE

  • Écrit par 
  • René DIATKINE
  •  • 4 773 mots

Dans le chapitre « Névrose infantile et névrose de transfert »  : […] Les notions qui précèdent constituent une élaboration théorique de ce qu'on observe dans la clinique et le traitement des névroses. Un certain nombre de malades névrosés ont l'impression que leurs troubles ont eu un début franc, datable avec précision. C'est souvent le cas des malades atteints de phobies. Les obsessionnels ont généralement le sentiment d'avoir depuis longtemps quelques tendances a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nevrose/#i_22684

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « SURDÉTERMINATION, psychanalyse », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/surdetermination-psychanalyse/