SUR LES FALAISES DE MARBRE, Ernst JüngerFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une fable métaphysique

Hostile à l'idée que le roman puisse être réduit à une allégorie contre le pouvoir nazi, Jünger n'a cessé de récuser toute assimilation de son grand Forestier à Hitler. Effectivement, les différences entre eux sont évidentes. D'ailleurs, les dirigeants nazis ont jugé si peu dangereux Sur les falaises de marbre qu'ils en ont autorisé cinq rééditions. Ils ont même aidé à la diffusion du livre parmi les soldats allemands cantonnés en France, en le faisant bénéficier, en 1942, d'un tirage spécial à 20 000 exemplaires, sous les auspices de l'état-major.

Dans son livre, Jünger exprime tout le contraire d'une « résistance » à la barbarie du grand Forestier. Son intention a plutôt été d'écrire un roman métaphysique. Du récit de son narrateur, une vision du monde se dégage selon laquelle la catastrophe n'est jamais qu'un phénomène éphémère appelant à une renaissance : « Les décombres des murs et des poutrages jonchaient les rues, et partout alentour des cadavres d'assassinés gisaient dans les ruines laissées par l'incendie. Nous apercevions de sombres silhouettes à travers la fumée refroidie, et cependant une nouvelle confiance nous animait. Tel est le conseil de l'aube ; et le seul retour de la lumière après cette longue nuit nous semblait déjà merveilleux. » Autrement dit, Sur les falaises de marbre est un roman invitant à se résigner au fatalisme de l'Histoire, jusque dans ses atrocités. D'après la philosophie de son narrateur, en effet, « l'ordre humain ressemble au cosmos en ceci que, de temps en temps, pour renaître à neuf, il lui faut plonger dans la flamme. »

C'est aussi au nom de ce principe que Jünger, officier dans les troupes d'occupation à Paris, refusa de participer à la conjuration militaire du 20 juillet 1944 contre Hitler.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  SUR LES FALAISES DE MARBRE, Ernst Jünger  » est également traité dans :

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 521 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le roman »  : […] La première moitié du xx e  siècle est, en Allemagne comme ailleurs, l'âge des sommes romanesques. Si certains, comme Heinrich Mann (1871-1950) , s'en tenaient à l'image satirique et à la caricature, son frère Thomas (1875-1955) érigeait ses architectures savantes, où thèmes et leitmotive s'enchevêtrent et se répondent dans une réflexion sur l'hi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-litteratures/#i_28281

JÜNGER ERNST (1895-1998)

  • Écrit par 
  • Julien HERVIER
  •  • 1 812 mots

Dans le chapitre « Le guerrier déconcertant »  : […] Même si les solutions qu'il suggère ne sont pas toujours de celles que valorisent les modes intellectuelles, sa méditation se situe au cœur même d'une problématique de la modernité : réflexion sur la violence et la guerre, l'avènement de la technique et la signification de l'histoire, la liberté individuelle et l'oppression de l'État, la permanence du sacré et la mort de Dieu, les puissances de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-junger/#i_28281

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « SUR LES FALAISES DE MARBRE, Ernst Jünger - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sur-les-falaises-de-marbre/