SUPERCONDUCTEURS IONIQUES

Médias de l’article

Espèces diffusantes : valeurs du coefficient de diffusion

Espèces diffusantes : valeurs du coefficient de diffusion
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Conductivité

Conductivité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Conductivité et énergie d'activation

Conductivité et énergie d'activation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Structure de superconducteurs ioniques

Structure de superconducteurs ioniques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tous les médias


Applications

Les applications des superconducteurs ioniques sont de plusieurs types ; il convient de les différencier en deux grandes familles : les applications de puissance et celles où les puissances sont infimes. Les accumulateurs, les électrolyseurs, certaines piles à combustibles font partie de la première famille, tandis que les dispositifs « tout solides », les piles à longue durée de vie, les jauges spécifiques et capteurs, les afficheurs électrochromiques et les supercondensateurs ressortissent à la seconde. La plupart de ces derniers dispositifs peuvent être considérés comme des piles à concentration ou jauges : comme dans tout type de dispositifs électrochimiques, ils sont formés de l'association de régions à conductivité purement ionique – l'électrolyte – en contact avec des régions à conductivité électronique ou mixte – les électrodes. De multiples configurations sont possibles : dans le cas des capteurs, on mesure en circuit ouvert une différence de potentiel induite par une différence de concentration d'une espèce en contact avec les électrodes. En revanche, si un circuit extérieur impose un courant, deux cas sont possibles : ou bien les interfaces sont « bloquantes », les échanges ions ou électrons ne peuvent se faire, et on obtient un condensateur double couche ou supercondensateur ; ou bien les interfaces sont perméables aux ions, et on a une batterie. Un cas particulier important est celui où l'électrode est « électrochrome », c'est-à-dire que l'injection d'ions induit un changement de coloration : on peut alors réaliser un afficheur.

Accumulateurs

Les accumulateurs électriques présentent un certain nombre d'avantages par rapport aux autres systèmes de stockage d'énergie : temps de réponse et disponibilité propres à l'énergie électrique, absence de pollution de l'environnement et bonne rentabilité économique ; les calculs faits en 1976 aux États-Unis avaient déjà montré que la filière « conversion du pétrole ou du charbon en énergie dans une centrale-accumulateurs-moteur électrique » était, pour la [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : docteur ès sciences, ingénieur de l'Ecole nationale supérieure de céramiqueindustrielle de Sèvres, chargé de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  SUPERCONDUCTEURS IONIQUES  » est également traité dans :

PILES & ACCUMULATEURS

  • Écrit par 
  • Yves BRÉELLE, 
  • Jacques MANDIL, 
  • Raymond VIC
  •  • 5 898 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Différents types de piles »  : […] à haute température ont ainsi été étudiés, différents par la nature de l'électrolyte. Si celui-ci est un carbonate fondu (eutectique de CO3Na2 ; CO3K2 ; CO3Li2), le mécanisme de transport de charge entre les électrodes s'effectue vers 600-800 0C par l'intermédiaire des ions CO32−. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piles-et-accumulateurs/#i_81471

TEMPÉRATURES PHYSICO-CHIMIE DES HAUTES

  • Écrit par 
  • François CABANNES
  •  • 3 857 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Propriétés physiques »  : […] et au choc mécanique : c'est le cas de l'alumine. Ils sont, par contre, très sensibles aux chocs thermiques lorsqu'ils sont mauvais conducteurs de la chaleur : un gradient de température provoque une contrainte mécanique d'autant plus forte que la dilatation est plus grande, et le gradient de température est d'autant plus élevé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physico-chimie-des-hautes-temperatures/#i_81471

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe COLOMBAN, « SUPERCONDUCTEURS IONIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/superconducteurs-ioniques/