Super flumina Babylonis, CHANT GRÉGORIEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Forme

Le chant grégorien apparaît, dans les premiers livres liturgiques (IXe siècle), avec des formes nettes (psaumes, antiennes, répons...) et un langage musical bien défini. Ses mélodies sont diatoniques : elles ne recourent qu'aux notes d'une tonalité donnée. Le nom des notes ne sera adopté qu'au XIe siècle, avec Guy d'Arezzo. Viendra ensuite, à partir du XIIe siècle, la notation dite carrée, qui permettra le développement de la polyphonie. Au XVe siècle, la notation se constituera enfin telle que nous la connaissons, grâce, en particulier, à l'invention de l'imprimerie et aux progrès de la gravure.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « Super flumina Babylonis, CHANT GRÉGORIEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/super-flumina-babylonis-chant-gregorien/