SUJET

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cartésianisme et psychanalyse

Un premier point est essentiel : le sujet psychanalytique vient au jour en même temps que la science moderne et, plus exactement, au temps où l'impérialisme de celle-ci, se réfractant du côté de la logique, apprend à connaître ses bornes dans l'impossibilité d'une démonstration de consistance et l'indécidabilité formelle de ses énoncés. Le sujet psychanalytique, c'est celui que la science moderne s'est efforcée en vain de « suturer » et à partir duquel elle a pu se définir de cette impuissance même. Bref, c'est son « corrélat antinomique », comme l'écrit Lacan.

Mais revenons au sujet cartésien, surgi comme on le sait d'un rejet du Savoir : le sujet doutant exclut de lui quelque chose – tout le champ de l'inévident – pour parvenir à une certitude, dont on connaît pourtant le peu d'ampleur : même si le malin génie me trompe, je pense, donc je suis ; et « la proposition je suis, j'existe est nécessairement vraie, toutes les fois que je la prononce, ou que je la conçois en mon esprit ». Autrement dit, le sujet du cogito n'est que sous la condition contingente que je le pense. « Peut-être pourrait-il se faire si je cessais de penser, ajoute Descartes, que je cesserais en même temps d'être ou d'exister. »

Or, l'héritage que la psychanalyse retiendra du cartésianisme est bien celui-ci : le sujet ne saurait émerger qu'entre doute et certitude, ou encore, comme le dit Lacan, entre « savoir et vérité ». Il ne saurait être conçu d'emblée comme substance au sens ontologique du terme, pas plus qu'il ne saurait se réduire au simple substrat du phénomène affectif. Celui-ci, Freud le souligne, échappe en tant que tel au départage entre conscient et inconscient. L'objet commun de la psychanalyse et du cartésianisme, en son noyau initial, c'est la « représentation », en tant que « je » suis susceptible de l'avoir ou de ne pas l'avoir. Chez Descartes, rien ne garantit que le sujet possède en soi la nature qu'il tend pourtant à s'attribuer à lui-même : de même que la connaissance de mon existence n'entraîne point celle de ma nature, la valeur subjective de cette dernière n'entraîne point sa valeur objective. La veritas rationum doit être distinguée de la veritas rei, dont Dieu, seul, sera garant.

Telle paraît alors la différence essentielle entre cartésianisme et psychanalyse : Freud maintient dans le sujet ce doute que Descartes résorbe grâce à l'affirmation de la réalité objective de l'idée d'infini, réalité dont la cause ne saurait se trouver dans le simple sujet fini, mais qui doit trouver sa raison dans l'être divin lui-même. En suite de quoi pouvaient se trouver tracées a priori les limites de l'intelligence, puisque la clarté et la distinction de l'idée d'une chose suffisaient à définir sa réalité et sa positivité.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SUJET  » est également traité dans :

ACTING OUT

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 161 mots

Acting out , expression anglaise utilisée principalement en psychanalyse et en thérapie de groupe pour désigner une transgression de la règle fondamentale de verbalisation, dans l'association libre, ou celle du « faire comme si », dans le psychodrame, l' acting out définit un acte impulsif dont le caractère autoagressif ou hétéroagressif (contre le thérapeute, le moniteur ou les autres membres du […] Lire la suite

AMOUR

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 10 166 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  L'amour comme mythe endopsychique »  : […] Qu'une privation essentielle caractérise l'amour, telle sera, en effet, l'intuition centrale de Freud, aux yeux duquel le sujet paie, en aimant, l'amende d'une partie de son narcissisme. Se dessaisissant de sa personnalité au profit de l'aimé, il élève celui-ci au rang d'idéal sexuel, quand il ne le substitue pas simplement à ce qui constituait auparavant son idéal du moi ; cette démission, Pasca […] Lire la suite

AUTEUR

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN, 
  • François-René MARTIN
  • , Universalis
  •  • 3 116 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Une parole anonyme »  : […] La pratique de la signature des œuvres, développée dès le vi e  siècle avant J.-C., indique le détachement progressif du nom d'auteur par rapport à une collectivité, et le laisse assumer un texte qui n'est plus imputable à une transcendance. Mais cette pratique n'est pas là pour perpétuer l'auteur. C'est ailleurs que le nom d'auteur est établi et conservé. D'abord dans des pratiques du texte, que […] Lire la suite

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 550 mots
  •  • 5 médias

L'idée même que quelqu'un, racontant sa vie, fasse quelque chose d'important, quelque chose même qui puisse être fait, s'impose comme une évidence qui semble interdire le moindre questionnement. Une sorte de violence, comme venue du sujet lui-même, du sujet enfin devenu lui-même, est là pour nous en imposer. L'égard dû à la personne humaine, ou à l'être réputé unique de la génétique, ou à l'indiv […] Lire la suite

AUTRE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Alexandre ABENSOUR
  •  • 1 307 mots

Le débat philosophique sur autrui est inséparable de la question du primat de la conscience : comment expliquer l'existence d'une autre conscience, sous quelles modalités la rencontrer ? La doctrine qui va produire un impact certain sur les réflexions proprement psychologiques est celle de la sympathie. Développée au xviii e  siècle, elle forme le cœur de l'ouvrage de Max Scheler, Nature et for […] Lire la suite

BION WILFRED R. (1897-1979)

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 4 813 mots

Dans le chapitre « La psychose »  : […] Bion a élaboré ses conceptions concernant la psychose pendant les années 1950-1962 et les a explicitées dans Second Thoughts (1967). Il reprend au modèle de l'appareil psychique, présenté par Freud dans l'aporétique chapitre VII de L'Interprétation des rêves (1900), le thème de la conscience comme organe de perception périphérique, en double contact, centripète et centrifuge, avec la réalité ex […] Lire la suite

CONCEPT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 3 815 mots

Dans le chapitre « Les propriétés du concept »  : […] La tradition rationaliste établit une différence tranchée entre la connaissance intuitive et la connaissance conceptuelle, en lesquelles elle voit deux niveaux irréductibles de savoir. La tradition empiriste, en revanche, conçoit plutôt ces deux modes de connaissance comme des réalisations, selon des degrés différents, d'une seule et même modalité fondamentale. Que les concepts soient compris comm […] Lire la suite

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le problème de la connaissance »  : […] La question se complique du fait que la connaissance ne peut être analysée selon un modèle unique. Il y a une forme de connaissance qui est liée à la présence physique de la chose connue et à une interaction entre celle-ci et le système nerveux (par l'intermédiaire des organes des sens) : c'est la perception sensible. Mais il est aussi possible de se représenter un objet qui n'est pas physiquement […] Lire la suite

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 466 mots
  •  • 1 média

Le mot latin conscientia est naturellement décomposé en « cum scientia ». Cette étymologie suggère non seulement la connaissance de l'objet par le sujet, mais que cet objet fait toujours référence au sujet lui-même. Le terme allemand Bewusstsein comporte la même résonance de sens. L'emploi du substantif conscience fausse la solution du problème qu'il implique, car la conscience n'est pas plus un […] Lire la suite

CONSCIENCE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 718 mots

Dans le chapitre « Le sujet cartésien »  : […] Jusqu’ici, c’est la dimension « douloureuse » de la conscience que nous avons évoquée. Elle peut cependant présenter un tout autre visage, celui qu’a dessiné et imposé la philosophie cartésienne. Descartes (1596-1650) est incontournable si nous avons l’intention de nous réconcilier avec la conscience. Qu’est-ce donc que le « cogito » (le « Je pense donc je suis ») cartésien ? C’est la découverte […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

8-29 mars 2022 France. Publication de rapports sévères contre le groupe Orpea.

Le 8 également sont rendues publiques les propositions des quatre missions « flash » créées sur le sujet par l’Assemblée nationale. Celles-ci reprennent pour l’essentiel les propositions de l’exécutif. La préconisation d’imposer un ratio de soignants par résident est accueillie avec réserve par Brigitte Bourguignon. Le 26, Brigitte Bourguignon annonce l’intention du gouvernement de déposer plainte contre Orpea pour les « dysfonctionnements graves » sur les plans humain et financier révélés par le rapport sur les activités du groupe commandé en février à l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et à l’Inspection générale des finances (IGF) et remis la veille. […] Lire la suite

4-19 mars 2022 Suisse – Russie – Ukraine. Nouvelles sanctions contre la Russie.

L’action du Conseil fédéral sur le sujet est soutenue par une large majorité des partis politiques, des cantons et de la population. Seule l’Union démocratique du centre (UDC) défend une définition stricte de la neutralité, qui est notamment incompatible avec l’imposition de sanctions. Le 16, Berne s’aligne sur les dernières sanctions adoptées par l’UE la veille en gelant les avoirs de plus de deux cents nouvelles personnalités et entités russes. […] Lire la suite

17-18 mars 2022 Bulgarie. Brève arrestation de l'ancien Premier ministre Boïko Borissov.

Le 18, Boïko Borissov et ses deux anciens collaborateurs sont relâchés, le parquet de Sofia ayant refusé d’ouvrir une enquête à leur sujet sur la base des éléments fournis par la police. Promoteur d’un programme anticorruption, le Premier ministre centriste Kiril Petkov dénonce un « sabotage absolu » de la part du procureur général Ivan Geshev, proche de l’ancien dirigeant. […] Lire la suite

5-17 mars 2022 France. Départ du gouvernement de la ministre Jacqueline Gourault et de la secrétaire d'État Nathalie Élimas.

En janvier, l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR) avait ouvert une enquête administrative à son sujet à la suite d’accusations de harcèlement moral. Le 17, le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour harcèlement moral à l’encontre de Nathalie Élimas à la suite du signalement effectué par l’IGESR. […] Lire la suite

15 mars 2022 Inde. Polémique au sujet de l'interdiction du port du voile à l'école dans le Karnataka.

La Haute Cour du Karnataka, dans le sud du pays, rejette la plainte de jeunes musulmanes qui contestaient la décision du gouvernement de l’État, prise en février, d’autoriser des établissements scolaires à proscrire le port du hijab. En effet, les magistrats ont jugé que cette interdiction ne contrevenait pas au droit fondamental de pratiquer sa religion, estimant que le port du hijab « ne constitue pas une pratique religieuse essentielle dans la foi islamique ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Baldine SAINT GIRONS, « SUJET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet/