SUICIDE ET CONDUITES SUICIDAIRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Éléments de compréhension par les neurosciences

Depuis le début du xxie siècle, plusieurs groupes de recherche ont tenté de comprendre les conduites suicidaires à l’aide d’explorations biologiques et neurocognitives. Précisons, dès maintenant, que ces approches ne résoudront pas à elles seules la question du suicide et qu’elles n’ont, à ce jour, pas eu d’application pratique. Elles permettent, en revanche, d’apporter un complément de compréhension et un nouvel éclairage aux données épidémiologiques, cliniques, psychologiques ou sociales sur lesquelles elles s’appuient.

Tout d’abord, il semble exister chez de nombreux patients à risque suicidaire un dysfonctionnement de plusieurs systèmes biochimiques incluant la sérotonine et le cortisol. La sérotonine cérébrale est un neuromédiateur sous-tendu par un petit nombre de neurones finement régulés qui prennent leur origine dans le tronc cérébral (à la base du cerveau) et se projettent sur l’ensemble du cerveau. La sérotonine sert notamment à diverses régulations (l’homéostasie), que ce soit de l’alimentation, du sommeil ou de la sexualité, mais aussi des processus de récompense et de punition, des interactions sociales, des émotions et des comportements inhibiteurs. Le cortisol, quant à lui, est sécrété par les corticosurrénales (glandes qui se trouvent au-dessus des reins) sous contrôle de plusieurs régions cérébrales (notamment l’hypothalamus et l’hypophyse). Le cortisol est une des principales hormones du stress. Des études ont révélé que les personnes qui avaient effectué des gestes suicidaires, mais aussi celles qui étaient le plus à risque de mourir de suicide dans les études de suivi, montraient des signes de dysfonctionnement de ces deux grands systèmes biochimiques (Turecki et Brent, 2016). Ces deux types d’anomalies représenteraient des facteurs biologiques de vulnérabilité au suicide, sous-tendant notamment les difficultés de gestion des émotions (tristesse, stress, colère, désesp [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Nombre de suicides en France (2016)

Nombre de suicides en France (2016)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Taux de suicide en France (2016)

Taux de suicide en France (2016)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Part du suicide dans la mortalité totale en France (2016)

Part du suicide dans la mortalité totale en France (2016)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Modèle stress-vulnérabilité des conduites suicidaires

Modèle stress-vulnérabilité des conduites suicidaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités et psychiatre, Université de Paris, France &McGill University, Canada

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Fabrice JOLLANT, « SUICIDE ET CONDUITES SUICIDAIRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/suicide-et-conduites-suicidaires/